Yolande Ouellette

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Yolandeouellette.jpg

Yolande Ouellette (née en 1942, morte en 2012) est une grosse moule québecoise connue pour sa rage au volant atteignant le niveau des cas de rage au volant extrêmes tels que ceux que l'on retrouve en Russie. Elle fût connue des autorités policières et du ministère des transports du Québec dès l'obtention de son permis de conduire en 1952, principalement à cause de ses problèmes de boisson, sa dépendance à plusieurs narcotiques mais surtout, pour ses innombrables cas de conduite avec facultés affaiblies et son agressivité lors de nombreuses altercations avec d'autres conducteurs.

Cette vieille cinglée fit la une, en 2000, à la suite d'un accrochage impliquant la voiture d'un jeune homme avec à son bord deux autres passagers. Lors de cet acccochage, elle était tellement défoncée qu'elle a décidé, à l'aide de sa poubelle de voiture et de la seule cellule qui normalement l'empêche de chier carrément dans sa culotte parachute, de foncer sur l'automobile du jeune homme qui la précédait à l'intersection déserte d'un quartier résidentiel de Trois-Rivières.

Durant son interrogation par les journalistes, elle déclara avoir été victime de cet incident. Elle mentionne que le conducteur de la voiture qui la précédait l'avait en réalité coupé et ce par exprès. Elle décrit avec détail la voiture ainsi que ses passagers. Elle dit avoir été dupée par trois petits bums. En effet, les autorités policières confirmèrent ses dires en dévoilant publiquement le nom des trois bums, soient Bum Desjardins, Bum Marley et Bum Binette.

[modifier] Biographie

Yolandeouellette5.jpg

Arrivée de Yolande Ouellette au palais de justice, visiblement sous l'effet d'hallucinogènes puissants.

Yolandeouellette2.jpg

Photo d'une fin de soirée typique pour Yolande Ouellette.

Yolandeouellette6.jpg

Yolande Ouellette, soulagée de pouvoir donner sa version de l'histoire aux p'tits journalistes avec leur p'tit micro, pis de pouvoir leur rentrer d'dans.

Yolandeouellette3.jpg

"La maison voulait pas m'laisser l'chemin, fak j'y ai rentré d'dans !"

Yolande Ouellette est née en 1942 dans le vieux Trois-Rivières. Née d'un père camionneur et d'une mère hyienne, les gens de son quartier l'ont surnommé très tôt "La grosse crisse née avec un steering dans les mains" car déjà âgée de trois ans, elle emboutissait les big-wheel de ses potes de classe en les assainant de coup de pieds aux couilles. Avec l'aide de son père, elle remporta avec brio les courses annuelles de boîte à savon du vieux Trois-Rivières pendant 7 années consécutives. On lui attribue sa prise de poids exponentielle et sa conduite sous l'effet de divers narcotiques comme facteurs prépondérants à ses victoires. Âgée de 10 ans, elle pilote déjà le camion-remorque de son père dans les rues du Vieux-Port, emboutissant piétons, animaux et divers objets se trouvant sur sa route. C'est pendant cette période que les autorités policières l'arrêtèrent maintes fois pour conduite avec facultés affaiblies, rage au volant, grand theft auto, et grossière indécence. En effet, elle avait l'habitude, après s'être enfilée quelques lignes de cocaïne, de battre son père à coups de deux par quatre, de vider sa caisse de Labatt 50, de sortir en monokini et de s'échapper avec le camion-remorque familial pour aller s'amuser avec ses potes du V-Club dans des concours de drag illégaux au centre-ville. Yolande Ouellet a été couronnée Reine du Carnaval de Saint-Liboire de 1961 à 1965 après de nombreux échecs avant. En 1966, Cindy "Palettes de Castor" Thibodeau à été sacrée du légendaire Carnaval. Yolande était furieuse et a été sortie de la salle communautaire de Saint-Liboire vu qu'elle a commencé à se battre et à montrer son Minou et sa forêt amazonienne. Moins d'une semaine plus tard, Cindy a été retrouvée morte en dessous d'un vieux tracteur dans un fossette du 4e rang de Saint-Liboire. Elle a été empoissonnée avec du venin de Coquerelles et à été victimes de coups de pelle, qui ont été fatidiques. Yolande a toujours été la suspecte numéro 1 et à même été arrêté par la police de la région métropolitaine d'Acton Vale. Elle a été relâchée faute de preuves. Elle a fui dans le Connecticut après sa libération. Là-bas aussi elle a eu des problèmes avec la justice vers 1997. Mary McTaylor, la collègue de travail de madame Ouellet dans un pet shop du Connecticut, avec qui elle avait des problèmes, a été happée par une vielle Pontiac 87 rouillée en face du pet shop. Yolande n'a plus jamais été revue au Connecticut apres cette nuit. Le FBI la cherchait mais elle est revenue au Quebec avant. Yolande a subi de nombreux liftings et personne ne l'a reconnue malgré les nombreux avis de recherche avant 2013.

[modifier] Altercation avec les p'tits bums et leur p'tit char gris

Le 8 Avril 2000, Yolande Ouellette se lève à 13h00, fidèle à ses habitudes. Frustrée de constater qu'il ne reste plus de bière pour arroser ses céréales, elle étouffe sa perruche et lui arrache la tête avec ses dents, lance son frigidaire par la fenêtre, et débute une journée de frénésie en étranglant à mort le facteur avec la laisse du chien de sa voisine (qu'elle avait noyé dans sa toilette la veille).

Décidée de "d'égaliser le score" avec la société qui la persécute depuis sa tendre enfance, elle prend son trousseau de clés d'entre ses bourelets de ventre-tablier et démarre sa voiture en direction du centre-ville. Malheureusement, l'évènement qui suivra quelques minutes plus tard, bientôt médiatisé, compromettra la journée de folie meurtrière au centre d'achat qu'elle avait planifié.

Elle suivait une automobile conduite par de jeunes étudiants et au coin d'une intersection, elle se vit s'impatienter violemment contre le conducteur qui voulait faire son arrêt selon le code de la route. Elle essuya la sueur de son duvet de joues et sorti de son auto pour sauter à pieds joint sur la voiture des trois jeunes étudiants. Cette vieille mégère décida d'aller emboutir son vieux taco de merde dans la voiture des jeunes qui sans le vouloir l'avaient coupé à l'intersection. Lorsque les policiers arrivèrent, grogniasse Ouellette totalement partie sur un trip de sels de bain ne cessa de crier haut et fort que les jeunes n'étaient que des petits bums et qu'ils pouvaient bien lui lécher sa vielle vulve crasseuse et fromagée. Malgré sa version des faits des plus inhabituelles, charogne Ouellette après avoir fumé de l'opium et bu un 40oz de whiskey tenta devant les yeux horrifiés des policiers de tuer les p'tits bums avec sa vieille barrique. Un des policiers n'eut aucun autre choix que de lui matraquer sa sale gueule et lui enfoncer son poing au cul pour la maîtriser (technique qu'il a longtemps pratiqué aux côtés de la fameuse, joviale, charmante et très populaire matricule 728). Cette rencontre fut la seule relation sexuelle dans la vie de cette grosse pouffiasse de merde qui suce .


[modifier] Citation célèbres

  • "Non ... c'est lui."
  • "Vous comprenez ce que vous voulez ou s'qu'y'a dit."
  • "Y s'rait y devrait icitte à matin."
  • "J'ai jamais autant aimé le sexe qu'avec ce policier là!"
Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia