Xyloglossie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La xyloglossie, ou langue de bois est un dialecte français qui connait une grande popularité et un emploi fréquent auprès des classes dirigeantes de la France d'en haut. Il est exactement l'inverse du langage SMS, et pourtant, il n'est pas dans l'univers miroir.

[modifier] Caractéristiques spécifiques de la langue en elle-même

La xyloglossie, à proprement parler et pour être tout à fait clair, recourt, et il faut le souligner, à des constructions idiomatiques d'une admirable complexité grammaticale et à des substantifs polysyllabiques dérivés de la langue hellène ou de celle de Pline l'ancien. La prononciation orale, quand bien même il serait nécessaire de le rappeler, est calquée sur une langue d'oïl plus particulièrement employée en la bonne ville de Lutèce sur les rives de la Seine.

[modifier] Exemple concis et parlant

« Le satellite naturel de la terre n'était affecté par nulle perturbation et se distrayait comme un enfant sur les lames d'eau de mer soulevées par l'action du vent et dont la surface présente un mouvement d'ondulation plus ou moins accentué. »
« L'ouverture pratiquée dans le mur pour faire pénétrer l'air et la lumière ayant enfin obtenu sa souveraineté est disposée de manière à permettre la communication entre l'intérieur et le vent marin d'intensité faible ou modérée. »
« L'épouse de l'estimable monarque musulman de l'empire ottoman cherche à connaître par la vue, et la vaste étendue d'eau salée qui occupe la plus grande partie de la surface terrestre qui se réduit en pièces. »
« À une distance plus ou moins grande du lieu où se trouve le locuteur ou dont il est question dans le discours, d'une masse liquide agitée de mouvements divers d'argent orne comme avec des fils une étoffe les très petites masses de terre entourées d'eau et couleur de jais. »

Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon de Joseph Léopold Sigisbert Hugo et de Sophie Trébuchet, décédé le 22 mai 1885 à Paris, paix à son âme.

[modifier] La xyloglossie en politique

Entretien d'un journaliste lambda avec un ministre lambda.

Journaliste : Monsieur le ministre, comment se fait-il que depuis votre arrivée au ministère, le budget pour les cocktails et les réceptions ait été augmenté de 176% ?

Ministre : Vous savez, une réception, au fond, qu'est-ce que c'est ? Ce n'est que, comme dirait le Petit Robert, un accueil plus ou moins chaleureux d'une personne ne vivant pas sous le même toit que vous, ou même pourrait-on dire un accueil amico-familial d'un être étranger à vous-même. Plutarque qui fut longtemps l'hôte de Néron, disait à ce sujet "Nunquam Esse Verbum, malat fugit tempus notrum". L'opinion de Plutarque peut paraître singulière, mais elle l'est moins que celle d'Epictète qui écrit dans ses Mémoires " Πάντες οἱ ἄνθρωποι γίγνονται ἐλεύθεροι καὶ ἴσοι τὴν μὲν ἀξίαν". Au fond, la problématique de votre question ne trouve-t-elle pas sa réponse dans la particularité méta-psychique de l'homme qui fait renoncer à notre subconscient freudien la plénitude obsessionnelle de la vie ? Voilà donc ma réponse à votre question.

[modifier] Voir aussi


Logolangue.png  Portail des langues

Qu'avez-vous pensé de l'article "Xyloglossie" ?
 
7
 
17
 
50
 
5
 
13
 
15
 

Ce sondage a été créé le mai 13, 2007 14:44 et 107 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia