WATCD

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le W.A.T.C.D., ou Web Association To Consume Discord, est un organisme informatico-militaire formé au courant des années 1990 pour neutraliser la menace que laissaient planer les trolls sur l’ensemble des forums de discussion éparpillées ci et là sur la toile (communément appelé par certains Internet). Mené de main de maître par son secrétaire-général eLVis (nom de code), celui-ci s’attira les sympathies de Morp qui en devint rapidement le vice-président et analyste des missions de terrain. Les objectifs du W.A.T.C.D. étaient simples et furent exposés dans un long document intitulé « Raisons d’Être ». En voici un court extrait, d’une qualité syntaxique contestable mais dont le sérieux n’est plus à mettre en doute :

« Si le WATCD a été créé en tout premier lieu, c'est dans l'espoir de mettre en péril la sécurité à la fois virtuelle et réelle du dénommé Jean-François Rioux (une des personnes les plus dangereuses pour la sécurité mentale de l'humanité). Puis, les principales têtes dirigeantes de l'organisation, voyant évoluer de nombreux conflits importants sur le Net, ont décidé de donner au WATCD de nouveaux rôles plus importants. Un de ces nouveaux buts fut la globalisation du réseau Internet. Pour cela, toute notre organisation doit travailler de nombreuses heures par jour afin de créer une ligue de droits. Un de nos autres buts premiers est de suspendre toute activité morale néfaste sur les babillards de films d'horreur, ce sont des endroits très instables sur le réseau.
Nous existons également pour décourager toute utilisation de la "Net Puissance" (activité consistant à se dire maintes fois meilleur sur le net que dans la vie réelle). Il s'agit d'un fléau que nous devons combattre absolument.
Nous nous sommes également engagés à protéger les babillards électroniques tenus par des membres de notre organisation ou que nous avons décidé de prendre sous notre protection. Dès qu'un seul de ces babillards est attaqué, nous intervenons à la défense. Nous activons également l'unification de ces babillards en soutenant la publicité.
Nous intervenons dans les babillards qui offrent des contenus douteux et qui transgressent nos règles. Afin de faire plier les modérateurs, nous utilisons la diplomatie, la discussion. Lorsque nous ne sommes plus écoutés, nous devons agir par la force et nous faisons une invasion offensive du babillard.
Nous sommes là également pour régler les conflits virtuels entre divers gens. Nous sommes très fiers de notre réussite sur l'Antre Du Psychotronique dans ce domaine. »

Légères explications d’usage pour les novices : Jean-François Rioux, un natif de la ville de Québec (selon les meilleurs renseignements toujours accessibles à son sujet), dans le civil, représentait une menace pour l’Humanité puisqu’il semblait mésadapté aux normes sociétales. Et comme le soir venu il se connectait à ICQ afin de draguer d’innocences midinettes dans la fleur de l’âge et de traiter de tapettes tous les garçons, l’esprit du temps s’est tourné vers son seul remède, qu’il ne lui restait plus qu’à créer : le W.A.T.C.D. Quant à l’Antre du Psychotronique, les livres d’histoire la décrivent comme étant un repère de geeks, fins connaisseurs en matière de cinéma trash et psychotronique, surtout connu pour la tyrannie qu’elle exerçait sur les esprits libres de la fin du vingtième siècle. Là où l'Histoire se tait, c’est au propos des complicités préalablement existantes entre eLvIS (qui s’était déjà mieux fait connaître sous le pseudonyme branché d’ElViS) et le fameux Morp. Celles-ci en effet remonteraient à la fin des années 1990, probablement 1997-1998 (les sources sont à ce sujet très peu crédibles) à l’époque où le forum PFAF-I LOVE TO MAKE MARDE essuyait difficilement les attaques à répétition du duo Ash / Baron Blood. Une mission de dernière seconde ne réussit pas à empêcher la destruction de ce lieu de l’échange excrémentiel et une entente secrète fut signée entre les deux futurs partenaires afin de prévenir toute pareille résurgence du Mal. Selon certains observateurs de l’époque, le PFAFMAN (nom de code du moment: Bachywak) apporta son soutien à l’initiative après qu'on lui eut promis de lui acheter une nouvelle sorte de Cool-Aid pour ses midis à la cafétéria de l'école secondaire de Saint-Eustache, repère des privilégiés et des bourgeois. Après moult opérations extérieures de mineures, moyennes et majeures envergures, le W.A.T.C.D. se dissout de lui-même, cédant sous la pression de ses ambitions (i.e. Administrer un gouvernement mondial à partir d’un sous-sol de banlieue) et de ses occupations du moment (gérer la surveillance d’une douzaine de forums de piteuse réputation et supprimer la famille Rioux sans provoquer l’attention des autorités policières et judiciaires). Ravagé par la crainte d’être poursuivi par une lignée d’amateurs de lutte virtuelle, le secrétaire-général eLvIS changea d’identité et entreprit une carrière d’intellectuel isolationniste aux prises de position forcément anti-impérialistes afin de se mettre du diapason du temps. Quant à Morp, il débuta une carrière de musicien-midi. Jean-François Rioux de son côté mènerait une profession de caissier dans un supermarché populaire d’Hochelaga-Maisonneuve. La Fin d'un Grand récit.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia