Vulgarisation scientifique

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Wikipedia-logo-fr.png

Cet article est basé sur plusieurs articles de Wikipédia. Si vous voulez me voler mon texte, renseignez-vous auprès d'eux pour les questions juridiques.

La vulgarisation est une forme de diffusion pédagogique des connaissances qui cherche à mettre le savoir (et éventuellement ses limites et ses incertitudes) à portée de tous et chacun.

La vulgarisation est depuis toujours intimement liée à la démarche scientifique. C'est une nécessité pour l'avancée du savoir. Elle est nécessaire à la conservation de la production scientifique (alors vue comme bien commun). Le partage des résultats avec le plus grand nombre facilite la critique positive et améliorative, et est même facteur de sérendipité.

Sa mère la pute

[modifier] Théorie de la relativité

Einstein-toi-con2.jpg

Lol, il a l'air grave déchiré, le keum !

Vazy, j'nique sa mère, l'expression théorie de la relativité renvoie le plus souvent à deux putasses de chiennes de théories distinctes élaborées par ce gros fils de pute Albert Einstein : la relativité restreinte et la relativité générale, bordel de foutre de couille.

Ce boloss d'Einstein, il pensait que ces sales tar-bas de physiciens avaient tendance à privilégier tel groupe d'observateurs (les sales babtous qui roulent en Merco) plutôt que tel autre (les Négros). Du coup, ces teubés pigeaient que dalle à pourquoi la vitesse de la lumière, elle était comme les keums foncedés au tarboule toute la journée : elle bougeait pas. Et ce chacal d'Einstein, vlà ce qu'il leur a mis : il leur a dit « Hé, torchons à sperme, c'est parce que ces suceuses de bite de durées mesurables, elles, elles changent un peu. Hé ouais, elles tournent, comme vos sœurs dans les caves ! »

Et c'est là qu'il les a pwnés, un truc chan-mé, avec le combo de la mort : relativité restreinte + relativité générale + grosse bifle dans leur sale face de rat. Et la relativité générale, tavu, c'est pour montrer comment la matière, c'te pimp, elle fait bouger leur boule aux astres. C'est stylé, wesh ! Et les mecs, après, ils ont voulu l'enculer grave, mais Einstein, il leur a fait : « Hé ho, on me la fait pas ! J'suis pas un blédard, moi, la chatte à sa mère ! Tu veux la jouer comme ça ? Bah prouve-le, que je suis un branquignolle ! ». Et ces crevards, ils ont toujours pas réussi ! Si si, tu peux pas test' !

[modifier] Pasteur et le vaccin contre la rage

Louis Pasteur.jpg

Pasteur, le bomec de son temps

Louis Pasteur, c'était pas le dernier des crétins. Déjà, y a des keumés chelous, ils disaient que les microbes, ils apparaissaient comme ça, en mode nique les keufs. La génération spontanée, qu'y disaient, ces trouducs. Pasteur, il leur sort « hé, les boulets, vous allez voir, vous allez me sucer la teub' bien comme il faut ! » ; hé ben il a pris le temps qu'il fallait, mais il les a enculés jusqu'au gros intestin ! Comme des salopes ! Hé ouais, gros, la vie, elle est pas comme ton zob quand t'es en jogging et que tu regardes Rihanna qui agite son cul : elle apparaît pas spontanément !

Alors au début, il était quand même pas trop auch' pour dire que c'était ces putes de microbes qui nous filaient la chiasse et tout. Mais bon, il a suivi un peu ce que faisaient les Boches, et du coup, il a découvert cet enculé de staphylocoque. Un truc de ouf, j'te dis !

Et là, il se met à bosser sur les poules, sa mère la pute, et il se rend compte qu'au lieu de prendre un choléra de tapette, pour les vaccins, si tu prends un microbe bien burné et que tu lui coupes les couilles, ça te fait un truc de malade !

Il en profite pour te sortir 2-3 trucs bien stylés, genre "le vin peut-être à bon droit considéré comme la plus saine, la plus hygiénique des boissons". Wesh gros, l'avait tout compris le Louis, tu trinques, t'es plus malade ! Sacré teufeur, va !

Puis Pasteur, il voit que sa science est aussi puissante que le zob de Rocco Siffredi, alors il fait d'autres vaccins, mais bon, c'était un peu des trucs de branleurs à côté de son gros trip : le vaccin contre la rage. Ouais, à l'époque déjà, les glandus des té-cis, ils avaient la rage, et ce pédé de joi-bour de Pasteur voulait pas se faire crâmer sa caisse, donc il s'est dit : « Wesh, c'est ti-par pour le vaccin ou bien ? ».

Il avait déjà piqué 2 trucs avant (une coque de smartphone rose tarlouze et un skeud de Sexion d'Assaut). Mais le vrai truc gangnam style, c'est le 6 juillet 1885, quand il file une seringue à un guetteur d'un HLM de Mulhouse, comme un gros porc de dealer qui filerait de l'héro à un camé. Et genre, le gars, après, il était foutrement clean ! Putain, Pasteur, t'as géré ! Alors, on a encore balancé de la merde à propos de Steur-pa, après. N'empêche, il l'a bien ké-ni, le virus de la rage !

[modifier] Théorie de l'évolution

La théorie de l'évolution, c'est trop une vieille shnoque. Mdr ! Elle a au moins deux millénaires, la vioque ! 'Fin bon, les mecs qui en parlaient, ils avaient souvent des embrouilles avec les keufs, donc à chaque fois, ils devaient la jouer « Hé, mec, calmos ! Je cherche pas la merde, compris ? ».

Jean-baptiste lamarck2.jpg

Ouais, fais ton pimp. En vrai, t'es qu'une racaille des bacs à sable, boulet.

Puis là, y a Jibé de Lamarck (c'est du verlan pour « Clamart »), il se ramène, avec ses airs de bogosse et son regard de dragueur chelou, et il commence à baratiner sur le transformisme, genre, comme Transformers. Et il balance plein de grands mots, comme la conseillère d'orientation à qui on a pété les jambes : diversification, complexification, tout ça... Mais lui, y avait sonne-per pour lui dire « Hé, ta gueule, boloss, je pige que dalle ». Vazy, continue à te la péter, bâtard ! Tu vas voir comment Charles Darwin, il va te marave !

CDinfobox.jpg

Darwin, il était pas sapé comme un clochard, wesh !

Nan, en vrai, Darwin, c'était un gentleman chez les cailleras. Il a dit « Ouais, ta beuh, elle est sympa et tout, mais genre, faut un truc plus puissant, qui déchire comme y faut. » ; du coup, le Darwin, il nous a cassé les couilles avec son pavé de chez Wikipédia, De l'origine des espèces. Mais putain, la chatte à sa mère, y avait des trucs balèzes, là-dedans ! Il te sort « Nikomouk la création divine et le fixisme, la chatte à sa mère ! En vrai, c'est une question de survie et d'adaptation au milieu. Genre, t'es sur la dalle d'Argenteuil, et sur ton sweat à capuche, y a marqué « 9-2 ». Bah, t'es pas adapté au milieu, et les blédards qui crèchent à Argenteuil, vlà ce qu'ils vont te mettre. Si si, tu peux pas test ! C'est la sélection naturelle, gros ! »

[modifier] Héliocentrisme selon Galilée

170px-Galileo Galilei 2.jpg

Et pourtant, elle tourne, la beuh, chacal.

Nique sa race, comment c'est grave vieux ! Je laisse mon pote Manu finir. Hé, Manu, descends !

Fort bien, salopiaud. Galilée, ce putier, était un astronome italien de la Renaissance. Et, tudieu, comme il fit progresser la science de son époque !

Sa puterelle de mère lui donna naissance en 1564. Bien vite, il montra qu'il n'était point un coquart en perfectionnant le télescope et, bigre, en notant même le résultat de ses observations ! Sacrebleu, il découvrit que la Voie Lactée se composait de moult astres et que Jupiter possédait des lunes dignes de la plus sublime des paltonières ! (Non que je sois un bougre). En contemplant Vénus, il s'aperçut que des phases alternaient... Ventredieu, cela remettait en question le dogme ecclésiastique du géocentrisme ! Mais nous y reviendrons, mordienne.

Et, chiabrena, en physique, il était loin d'être un coquebert. Oncques n'avaient été questionnés les dogmes de ce chapon maubec d'Aristote. Et pourtant, palsambleu, Galilée se rendit compte que les objets plus lourds ne tombaient point plus rapidement. Malheureusement, il ne put le prouver où l'expliquer, et on le prit pour un fot-en-cul. Quelle sottise, foutredieu !

Mais bientôt, Galilée affirmant que la Terre tournait autour du Soleil, il se trouva en conflit avec la moinerie. Il soutint pourtant sa thèse, montrant que ses opposants étaient de la merdaille. Et, foutrecouille, cela les hérissa ! Ils traitèrent alors Galilée comme un boutedieu, le menaçant d'exécution. Et Galilée en porpissait dans ses braies ! Aussi fit-il son foimenteor. C'est Jean-Paul II qui reconnut que ses prédécesseurs à la papauté furent de vils brics, maugrébleu !

[modifier] Conclusion

La science, c'est chiant comme la mort. Sauf avec un vocabulaire fleuri. Faites un bac L. Et RIP Cavanna.

Qu'avez vous pensé de l'article 'Vulgarisation scientifique' ?
 
20
 
10
 
0
 
3
 
4
 
19
 

Ce sondage a été créé le février 7, 2014 20:44 et 56 personnes ont déjà voté.


691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses  •  Étron.png  Portail du mauvais goût  •  PommierPDN.png  Portail des Sciences de la nature


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia