Vous êtes un peu comme un président

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
AVERTISSEMENT
Nuvola apps important.png
Cet article contient des IMAGES et du SON, aussi si vous êtes aveugle, sourd, gaucher ou détenteur d'une carte de membre du Front National je vous en déconseille sincérement la lecture. L'auteur de cet article
Nuvola apps important.png


TripleH MKP.jpg Triple H et son sledgehammer en acier trempé
En clair si t'as pas de casque, tu dégages !!!


« Vous êtes un peu comme un président »
~ Éric à propos de Ramzy
« C'est toi le président »
~ Ramzy à propos d’Éric
« Rigole pas, je suis sûr que toi aussi t’es un peu comme un président ! »
~ L’auteur de cet article à propos de toi

[modifier] Avant propos

« Vous êtes un peu comme un président » demeure à ce jour la réplique la plus controversée de toute l’histoire du cinéma français et pour cause : personne n’a jamais pu percer son sens caché, si tant est qu’il en existe réellement un. Deux raisons capitales justifient ce mystère. D’une part cette réplique est extraite du film la Tour Montparnasse infernale, un chef d’œuvre d’humour loufoque voire abrutissant à prendre au 11ème degré Fahrenheit. Et d’autre part elle est originaire des cerveaux bouleversés et defectueux d’Éric et Ramzy, deux acteurs méritant amplement leur intronisation au Panthéon de la folie psychiatrique incurable.

Mais analysons donc plus en détail cette phrase culte regorgeant de sens cachés, et trahissant le génie encore mieux caché que d’Éric et Ramzy dans une chaussette ou une godasse !

[modifier] Remise en contexte

Imaginez deux laveurs de carreaux à l’œuvre sur une nacelle arrimée à la Tour Montparnasse, quand soudain...


Alors, avouez que ça laisse sceptique ?[1] Mais qu’avons-nous vu exactement ? Et surtout, qu’avons-nous entendu ? Je vous le donne en mille : vous êtes un peu comme un président ![2] Non, pas vous, ce qu’on a entendu ! Mais maintenant que tout le monde sait de quoi l’on parle, passons à l’analyse...

[modifier] Un sens caché... ou pas

[modifier] Mot à mot

  • Vous - Vous dénote une forme de politesse dans ce contexte. Étrange non, puisqu'un peu plus tôt on entendait notre duo d’imbéciles mentaux d’acteurs comiques se tutoyer.
  • Un peu - Un peu c’est pas beaucoup, mais c’est pas très peu non plus, c’est un peu quoi, rien de sorcier là-dedans.
  • Comme - Comme, à ne surtout pas confondre avec Pomme, Gomme ou encore Somme, marque ici la comparaison, le lien existant entre Éric/Ramzy est un président. Notez que sans ce comme, la phrase devient « Vous êtes un peu un président », et là pour trouver un sens caché bonjour !
  • Un président - UN président, notez bien l’utilisation de l’article indéfini UN, et non pas LE président ! Comme si le réalisateur avait peur de choquer, d’établir un lien direct avec Jacques Chirac, président de la République en 2000, et nos deux joyeux drilles nettoyeurs de carreaux. Comme si ce même réalisateur souhaitait camoufler un complot d’envergure mondiale visant à abattre la Tour Montparnasse à coup d’abeilles tueuses et de papillons dopés à l’anthrax. Comme si... merde, j’en ai déjà trop dit, passons à la suite, vite.

[modifier] Qui traite qui ?

Du mot à mot qui précède on déduit que Éric, ou Ramzy, sous-entend avec une certaine retenue que Ramzy, ou Éric, présente une certaine corrélation, bien que de peu d’amplitude avec un certain président. Beaucoup d’incertitudes donc, laissant cependant transparaître en filigrane une once d’éloge à l’égard du destinataire de la réplique mystérieuse.

Chanteuse.png La nana aux cheveux rouges dit :
Voilà, c'est justement à ça que je pensais !


N'est-ce pas ? Et pourtant il n’en est rien !

Chanteuse.png La nana aux cheveux rouges dit :
Oh !!!


Et oui, car alors que pointait à l’horizon un début d’interprétation il me faut vous rappeler un préliminaire à icelle.[3] En effet dans la scène précédant notre instant clé Ramzy s’amusait à faire répéter à Éric une réplique des plus inconvenues[4] bien que d’une portée philosophique insondable, et telle que « Je suis un con », « Le caca c’est délicieux », et comble de l’apothéose : « Vous êtes un peu comme un président. »

Pourtant un second problème se pose, puisqu’une oreille un tant soit peu exercée notera sans difficulté la quasi-parfaite synchronisation des deux locuteurs, réduisant à néant l’hypothèse d’une quelconque imitation de l’un par l’autre et vice-Versailles.

Mais alors, qu’en est-il réellement ?

[modifier] Président oui, mais de quoi ?

Afin de nous sortir de l’impasse précédemment mise en exergue penchons nous sur le terme ultime de la réplique, à savoir l’occurrence Président.

En effet une référence à M. Chirac semblerait élogieuse de primes abords, en cela qu’il fut un grand homme de la cinquième République, et patati et patata[5].

Cependant celle allusion présidentielle peut tout aussi bien faire référence à son passé d’escroc, de traître, de véritable alcoolique descendeur de Corona plus vite que l’ombre de ses roubignoles qu’il exhibe sans retenue sur le balcon de sa résidence du fort de Brégançon lors de ses vacances payées aux frais de la princesse. Et ouais, faillait pas m’chercher !

Mais plus sérieusement, cette histoire de président pose une véritable colle aux spécialistes du cinéma français, dont voici un florilège des hypothèses à ce sujet :

MovieLucBesson.jpg Luc Besson dit :
C’est certainement le président de la pègre italienne, un truc qui envoie du lourd quoi, on pourrait sûrement en faire un film.


Moustic JT.jpg Jules-Édouard annonce en duplex depuis le Groland :
Un président j’en connais qu’un seul, en avec de sacrées couilles aux cul qui plus est !



Bigard.jpg Jean-Marie Bigard s'écrie :
Le président ça peut être qu’une pute, toutes des salopes j’vous l’dit !


TripleH MKP.jpg Triple H et son sledgehammer en acier trempé
C’est Vince Mc Mahon le président, j’ai encore embrassé ses fesses l’an passé j’en sais quelque chose.


Fb550be5cb8aa8677917b9b86c84abce.jpg Kévin dit :
C le ROA INOK le Prez, avc Morsay 1é Minister lol MDR


Coffe.jpg Jean-Pierre Coffe ramène sa fraise :
Le Président c’est d’la merde, aucune saveur !
Rien ne vaut un vrai fromage au lait maternel, fermenté dans le pot de chambre d’un vieillard incontinent !


LRuquier.JPG Laurent Ruquier dit :
Président de la mer, hu, hu,hu !


Holà, je crois qu’on s’éloigne du sujet. Nous admettrons pour la suite que le président en question était bien M. Chirac, un grand homme de la cinquième République aux tendances exhibitionnistes avérées.

[modifier] On fait le point

Chirac bogoss.jpg

Imaginez vous un peu le même homme, classieux et distingué, en train de traficoter les comptes de l'état et de s'enrichir au profit d'honnêtes citoyens, pas facile n'est-ce pas ?

Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
.
Voilà, c’est fait !



Très marrant, merci.

À ce stade de l’analyse on est donc confronté à deux hypothèses bien distinctes :

  • soit Ramzy fait dire à Éric qu’il (Ramzy) est un peu comme un président, c'est-à-dire quelqu’un de respectable et puissant en France.
  • soit Ramzy dit à Éric qu’il (Éric) est un peu comme un président, entendant par là un mec qui trafique les comptes de l’État sans aucuns scrupules pour se payer des vacances aux Bahamas.

Mais l’analyse étant loin d’être terminée, et je vous propose d’apprécier un léger intermède qui vous remettra les idées en place avant d’aborder la suite de l’article.


Cliquez pour l’intermède


[modifier] Des signes qui ne trompent pas

Alors, ça va mieux ? Revoyons donc la scène mais cette fois-ci en fixant attentivement les mimines de nos deux hurluberlus :


C’est bon, vous avez vu ? Intriguant n'est-il pas ?

[modifier] 1er Détail

Et oui, en plus de clamer haut et fort leur fameuse réplique « Vous êtes un peu comme un président », nos deux acolytes l’assortissent d’un tripotage de la région tétale dans le sens horaire des aiguilles d’une montre à quartz : fascinant non ?

Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Non !



Comment ça non ? Tu sors, allez je rigole plus, tu sors ! Voilà, on peut continuer...

Je parlais donc d’un caressement rotatoire en sens direct du domaine maméloîde, dissimulant un sens que je n’ai pu deceler qu’après des heures de visionnage en repeat mode, et à l'aide d'un magnifique ouvrage illustré dont voici un extrait :

Caresse téton MKP.png

Illustration extraite de l'ouvrage de Terry Potmoa intitulé : Des gestes qui ne trompent pas.


Mais afin d’étayer mes propos il me faut vous rappeler la visée moralisatrice de ce chef d’œuvre du cinéma français qu’incarne le long métrage La Tour Montparnasse infernale. Car en plus de lever les tabous sur la scatophagie déjà abordée plus tôt, ou encore la discrimination envers la population asiatique avec l’épisode de l’Oncle Bens[6], ce film est une ode à l’homosexualité fleurissante de Ramzy, qui peu à peu ose avouer son penchant pour les beaux mâles bien membrés.

Et quoi de mieux qu’un stimulus circulaire de la poitrine enrichi d’une allusion au caractère présidentiel de l’acteur pour pointer du doigt en toute discrétion le penchant bien que récent de Ramzy pour la gente masculine.

Chirac bogoss.jpg

Imaginez vous un peu le même homme, torse nu, pubis à l'air et quequette au vent sur un balcon à Brégançon, irresistible non ? Bon ok faut s'imaginer...

Chanteuse.png La nana aux cheveux rouges dit :
Une main au cul pardi !


Une main au cul ? Voyons, un peu de tenue ma chère ! Mais reprenons notre étude si vous le voulez bien.

Les deux hypothèses précédemment exposées s’en voient donc quelque peu modifiées, plus explicitement :

  • soit Ramzy fait dire à Éric qu’il (Ramzy) est un peu comme un président, c'est-à-dire un personnage qui le ferait frissonner tels les grelots de Jacques Chirac prenant l’air du balcon de sa résidence du Fort de Brégançon.
  • soit Ramzy dit à Éric qu’il (Éric) est un peu comme un président, entendant par là qu’il se le farcirait bien un de ces quatre pour obtenir une grâce présidentielle bien méritée.

Et malgré le caractère quelque peu aléatoire de chacune de ces interprétations, notre analyse avance à grand pas !

[modifier] 2nd Détail

Un second détail qui a toute son importance se trouve en toute fin de réplique, puisqu’il s’agit bien sûr du... oh et puis non, je vous laisse l’écouter à nouveau !


Ca valait le coup hein ? Mais qu’est-ce donc que ce jubilement assimilable au cri de jouissance masturbatoire d’un chimpanzé en rut vient faire dans cette scène, et qui plus est à l’issue d’une réplique aussi spirituelle et philosophique que : « Vous êtes un peu comme un président » ? Rien me répondez vous ?
Chanteuse.png La nana aux cheveux rouges dit :
Ben ouais, rien !


Et bien n’en soyez pas si sûr !

Une recherche plus avancée, assortie d’une écoute au ralenti et d’un post traitement algorithmique d’ordre 4 grâce au logiciel Matlab que je ne citerai pas, m’ont mené droit à la conclusion suivante : cette clameur n’est ni plus ni moins que le cri de ralliement des 300 Spartiates du film, traduit en ancien mongol et interprété par Magloire dans son dernier one shemale show : Envoie la purée !

Et pour ceux qui ne me croiraient pas voici une magnifique preuve anti-sceptique en image :

Gel antiseptique.jpg

Un très bon anti-sceptique !


LRuquier.JPG Laurent Ruquier dit :
Hu, hu, hu ! Anti-sceptique ! Hu, hu,hu…


Signal TMPI MKP.png

C'est fou ce que l'on peut faire de nos jours !


Alors, ça vous la coupe n’est-ce pas ! Mais avec un minimum de recul on s’aperçoit que ce cri n’a rien de surprenant. En effet quoi de plus viril que plusieurs centaines de males musclés et rutilant lancés sur un champ de bataille, et par la même intimement liés à l’exercice des fonctions de président de la République en pleine campagne présidentielle.

Et voilà donc le mystère de ce cri d’eunuque percé au grand jour !

[modifier] La réponse finale

Dès lors j’avais toutes les cartes en main pour établir une interprétation fiable et définitive de la réplique : « Vous êtes un peu comme un président. ».

Mais comme un simple dessin vaut toujours mieux qu’un dessin super compliqué et plein de trucs de matheux alambiqués, place au tableau...

Chanteuse.png La nana aux cheveux rouges dit :
Tadaaaaaa !!!


Chirac tableau MKP.png

Non, l’autre tableau !

Chanteuse.png La nana aux cheveux rouges dit :
Oups, au temps pour moi...


Tableau démonstration MKP.png

Et oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, notre réplique mystère n’est autre qu’une exhortation parfaitement dissimulée à un coming out de la part de Sabry, jusque là incapable d’assumer son penchant pour le sexe fort.

De part cette tournure habile il dresse un intime rapprochement entre la gay-attitude et la toute puissance présidentielle attribuée à M. Chirac tout en lui conférant une touche de sensualité de par une chorégraphie digitale magnifiquement orchestrée puis mise en exergue par un cri au combien pertinent soulevant la virilité incontestable de sa personne, ouf.

Ce même symbolisme n’est pas un cas isolé mais plutôt un rituel récurrent du film, dont je vous laisse le privilège d’en découvrir les plus intimes retranchements grâce à un revisionnage intégral.

Pour ma part il me reste à vous remercier de l’attention que vous aurez su porter à cette présente analyse, et à me replonger sur une scène qui me laisse jusqu’à présent dans l’obscurité la plus totale.

Mais jugez dont par vous-même :


Une idée peut-être ?
 
32
 
38
 
55
 
50
 
27
 

Ce sondage a été créé le mai 20, 2010 09:16 et 202 personnes ont déjà voté.

[modifier] Et pour finir sur une bonne note

  1. Sinon c’est que vous êtes originaire de Fos, ou plus simplement que vous n’avez pas cliqué sur la vidéo.
  2. Bah ouais, fallait pas s'attendre à un truc du genre « T’as les foies Mc Fly », on parle pas de la Grande Vadrouille bande d’idiots.
  3. Oui c’est français connard, 16 points au Scrabble sur une case mot compte double.
  4. Ça c’est pas français par contre, ça vous pose un problème ?
  5. Désolé je manque d’arguments là.
  6. Pour plus de détails veuillez consulter le script du film, ou alors le regarder en entier bande d’incultes.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
48px-Video-x-generic.svg.png  Portail du Cinéma

Partage sur...
wikia