Voileux

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Être étrange qui squatte les bords de mer, le voileux est, bien qu'humain à la base, un mutant qui a évolué au rythme de la découverte des sports nautiques basés sur le principe, ô combien primitif, du vent soufflant dans une voile.

À ne pas confondre avec les marins, ces hommes rudes dont parlent les romans avec tant de lyrisme, avec des mains calleuses, le regard délavé, le teint tanné par le sel et le soleil, l'âme d'un poète et la robustesse d'un chêne centenaire, ne quittant jamais la mer, leur seule maîtresse...

[modifier] NON !!!!

Halte aux idées fausses ! Le voileux n'a rien à voir avec tout cela !

Tout d'abord, le voileux ne vit pas sur l'eau mais bien au bord de l'eau, sur la plage de préférence. Il erre sur ces points d'eau, quels qu'ils soient (mers ou lacs), guettant avec espoir le moindre signe de vent ou de présence féminine. Car le voileux a deux passions: la Très Sainte Voile et la Drague.

En effet, pour se déplacer sur l'eau le voileux ne se contente pas de nager ou de ramer, de démarrer un moteur ou encore de marcher (quoique cette pratique soit assez peu courante, plus en vogue il y a 2000 ans). Il se sert de cette antique chose qu'est le vent !

En été vous pouvez ainsi voir de joyeuses brochettes de voileux de tous âges et de tous poils (blonds) assis sur le sable, râlant à cause du manque de vent... Mais dès la première petite brise on peut les voir s'agiter dans tous les sens, criant, exultant : "Y'a du vent ! Y'a du vent !"

Ainsi, il est dangereux de se trouver sur les plages par jour de grand vent. En effet vous pourriez vous prendre un voileux surexcité en plein dans la tronche !

Une fois prêt, le voileux s'élance sur l'eau, sur sa planche, son catamaran ou son monocoque.

À partir du moment où tout le monde est sur l'eau, deux scénario sont possibles: soit le vent molit (diminue), soit il augmente très fortement. Dans n'importe quel cas la navigation ne dépassera jamais les 20 minutes !

S'il n'y a pas de vent, le voileux, après avoir héroïquement et stupidement insisté, abandonnera, découragé et lassé, après avoir "perdu 20 minutes de drague".

Si le vent augmente, le voileux rentrera épuisé au bout d'un quart d'heure de folie (5 minutes pour aller au large, 5 minutes pour se casser la gueule 2 ou 3 fois et prendre une tonne de flotte dans la tronche , 5 minutes pour rentrer), épuisé mais heureux. Ou bien, et c'est le cas le plus probable, il aura cassé son matériel ou il rendra l'ame de deux minutes de navigation. Commence alors un concert de lamentations (attention aux oreilles sensibles, la lamentation du voileux est connue pour ses retombées néfastes).

Ces lamentations donnent l'occasion d'avoir un aperçu du langage voileux, que de nombreux linguistes s'efforcent d'étudier. La connaissance actuelle de cet idiome reste encore vague, de nombreuses zones d'ombres subsistants...

[modifier] Langage

Le voileux a en effet un langage bien à lui, langage qui peut parfois prêter à confusion. On parle d'étarquer une voile (non ce n'est pas le nom d'une torture), de ne pas oublier le cuni (non ce n'est pas non plus ce à quoi vous pensez, bande d'obsédés !).

Pour vous donner un exemple, dans le monde merveilleux du voileux, le vent ne se lève pas, il "rentre". Au contraire, lorsqu'il n'y en a pas on parle de "pétole", mot gracieux entre tous.

Cela dit, s'il faut reconnaître aux voileux une qualité c'est bien celle de baromètre ! Le voileux a en effet un flair infaillible en ce qui concerne la prévision du vent ! C'est pourquoi il est recommandé de sortir avec son voileux de poche si on décide de faire du cerf-volant ou d'aller balader en bord de mer... Le niveau d'excitation augmentant avec la force du vent. Attention toutefois à éloigner toute présence féminine avant de sortir le voileux, cela pourrait faire monter le niveau d'excitation en flèche et fausser la mesure.

Mais le voileux ne donne pas ces précieuses informations à n'importe qui et surtout pas à un humain lambda, c'est-à-dire un "terrien" ou ,pire, un conducteur de bateau moteur (ou "promène-couillon" selon le vocabulaire voileux)!

Ainsi le voileux ne file ses bons tuyaux qu'à un autre voileux, si celui-ci est jugé digne de confiance...

[modifier] Critères d'acceptation

Le voileux doit remplir un ensemble de critères pour être accepté parmi la meute.

Physiquement, d'abord, le voileux se doit d'être bronzé et ce même s'il vient de Bretagne et qu'il porte une combinaison jour et nuit. En dessous il DOIT être bronzé! Attention, bronzé n'est pas cuit! Un voileux rouge écrevisse sera la risée de ses pairs. En effet, un voileux ne prend pas de coups de soleil! Jamais! Il bronze ou, à la rigueur, il fond.

Le voileux a les cheveux décolorés par le soleil et il les porte longs. Ceci est très important! Le fait d'avoir les cheveux courts chez les voileux peut signifier deux choses: soit vous êtes un débile profond qui ne sait pas qu'un voileux se doit d'avoir les cheveux longs et qui ne sait pas naviguer, dans ce cas vous serez traité comme tel ( si en plus vous avez des coups de soleil vous prenez le risque de vous faire lapider); soit vous êtes un super, super voileux qui a fait ses preuves et dépassé le stade des cheveux longs pour évoluer vers un autre niveau.

Les cheveux longs, outre la question du look, servent à connaître le sens du vent et sont donc indispensables !

Enfin, dernier détail, le short. Il doit être long, large et taille basse afin qu'on puisse voir la ceinture du caleçon en dessous. Les couleurs vives sont recommandées afin de se faire le plus remarquer possible.

Il peut être agrémenté d'un démanilleur-décapsuleur pour pouvoir ouvrir les bouteilles de bières qui accompagne la longue attente quotidienne du vent.

Petite précision: en ce qui concerne les voileux bretons la tenue peut être complétée par un ciré jaune canari qui sera du plus bel effet.

[modifier] Attitude

Enfin, au-delà du physique, les voileux se reconnaissent entre eux par une similarité de pensée et de comportement.

Le voileux, à n'importe quel âge, est resté coincé dans un comportement d'ado attardé (approximativement 14 ans).

Ses deux centres d'intérêt étant la Très Sainte Voile et la Drague leurs discussions ne dépassent pas le niveau intellectuel d'une chanson de michael youn [[1]] !

N'essayez jamais d'entraîner un voileux dans un débat portant sur l'économie du Botswana ou l'électrodynamique quantique. La créature en face de vous risque de croire que vous l'insultez et pourrait devenir violente, risquant de vous fracasser le crâne avec une planche ou un mât! Ou bien plus simplement de s'évanouir sous le coup de l'émotion et de l'échauffement cérébral: un mot de plus de 4 syllabes est inenvisageable pour une personne dont le vocabulaire ne dépasse pas les 500 mots.

500 mots, dont la moitié qui n'est pas concerné par le domaine nautique, est consacré à l'art subtil et délicat de la Drague.

Le voileux a tendance à croire que, parce qu'il fait de la voile, il est irrésistible. D'où lui vient cette idée? Personne ne le sait. Il ne semble pas comprendre que ces demoiselles ont un cerveau et que, contrairement à lui, elles savent l'utiliser pour se rendre compte que le rapport qualité/prix est loin d'être intéressant...

Ainsi le voileux se doit donc de multiplier les tentatives d'approche pour être sûr de finir par trouver une fille assez cruche pour croire les inepties qu'il débite massivement afin de noyer la jeune personne dans des informations toutes aussi débiles et inutiles que les autres.

Autre conseil: si vous êtes jeune, dotée d'un cerveau en état de marche et relativement attirante (c'est-à-dire si vous ne portez pas de moustaches et n'avez pas un troisième bras au milieu du dos), ne vous promenez pas seule dans un lieu fréquenté par des voileux: ils ne vous lâcheront pas une seule seconde! S'ils s'approchent et commencent à vous adresser la parole, mettez vos mains sur vos oreilles et partez en courant, en criant "Non j'ai peur des bateaux!" ou en variante "Je suis un homme !" ( de préférence avec une voix grave, sinon ça ne fera pas sérieux).

[modifier] Politique

Un bon point quand même: le voileux est écologique !

Mais la sauvegarde de la planète en vaut-elle la peine si c'est pour la voir se recouvrir d'énergumènes blonds à shorts multicolores intellectuellement défaillants? (l'énergumène, pas le short)

Car oui, le voileux se reproduit ! Et vite en plus!

Il faut réagir tant qu'il en est encore temps! Révoltez-vous et trucidez tous les voileux que vous croiserez!

Vous pouvez aussi adhérer à de nombreuses associations comme le M.L.V (Massacrons Les Voileux), le C.D.V (Couteaux Dans les Voiles) ou le A.L.P (Abattez Les Planchistes). N'oubliez pas qu'ils sont une vraie menace! Le Q.I de la planète en dépend !


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia