Vitry-sur-Seine

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Vitry-sur-Seine est l'une des 18 provinces et demi du Val-de-Marne.

[modifier] Géographie

Héron.jpg

Le héron en équilibre au bord de l'eau gazeuse, emblème de la ville.

Vitry-sur-Seine est à 80% bâtie sur un cimetière indien. Les 20% restants sont essentiellement constitués de gypse, de coton et d'eau gazeuse.

La ville est ceinturée à l'est de menhirs naturels géants, à l'ouest par un buisson semi-ardent, au nord et au sud par de l'eau qui coule.

Initialement située sur la Seine, elle conservera son surnom après la délocalisation du célèbre fleuve.

[modifier] Histoire

Fondée en 856 vers Jésus Christ par le Hun Blond, célèbre inventeur de la marche arrière, Vitry-sur-Seine fût à l'origine un campement réservé aux marchands de cailloux, de bouts de bois et d'eau transformée en vin.

En 954, il ne se passe rien.

Dès le 14 Juin 1047 à 07h30, le campement devient une petite bourgade lors de l'invasion de l'armée luxembourgeoise. Afin de collaborer au mieux, les habitants proposent de nombreux services aux joyeux militaires fraichement installés, telle la mise en place d'auberges de jeunesses, lieux de vie et de cohésion sociale entre l'occupant et la frétillante jeunesse locale.

Au cours des siècles, les relations entre les deux populations sont au beau fixe mais se détériorent rapidement en 1455 quand éclate une terrible révolte. Cette révolte aux conséquences tragiques a pour origine un conflit d'intérêt entre la guilde des mages niveau 45, alors dirigée par D4rK1LL3R666, et Jean-Claude, le sympathique aubergiste du coin.

Durant près de 34 ans, soldats luxembourgeois et vitryots bataillèrent durement. Cette révolte pris fin lorsque le très haut général de l'armée du Luxembourg fit exécuter les dernières troupes restantes pour refus de faire un truc super important.

Vers la fin du 19e siècle, Vitry-sur-Seine devint une république autonome communiste. C'est à cette période que toutes les couleurs autres que le rouge furent bannies de la ville. Les daltoniens, alors majoritaires, devant porter un bonnet d'âne pour être distingués du reste de la population. C'est depuis cette période qu'est devenue tradition le rituel dit des cartables bleus, tradition durant laquelle les dames âgées lancent de petits cailloux pointus dans les yeux des enfants, ce qui fait assez mal quand même.

En 1973, Vitry-sur-Seine, sur ordonnance de l'autorité locale, s'étend jusqu'aux frontières d'Ivry-sur-Seine, alors fief des indépendantistes corses.

[modifier] Économie et industrie

La monnaie officielle de Vitry-sur-Seine est le franc jusqu'en 1924, puis le dollar français pour, enfin, adopter le franc, parce qu'on y gagne au change.

La majeure partie de l'économie locale est tournée vers l'exploitation des anciennes mines d'eau gazeuse mais surtout de la culture des lilas fanés, culture dont la ville est la troisième exportatrice mondiale.

En 1982, afin de fortifier son industrie, Vitry-sur-Seine crée une zone franche où, une fois en son sein, chaque habitant peut s'adresser franchement à son voisin. Vitry-sur-Seine se lance également dans le tourisme ferroviaire de masse en 2005. Malheureusement, aucune gare n'est construite, les trains transportant les passagers ne pouvant faire de halte, cet aspect de l'économie locale ne décolle pas.

[modifier] Culture

Vitry-sur-Seine a vu naître l'art théorique dans les années 50, également appelé "art invisible". Plusieurs stèles sont dressées dans le centre-ville et devant lesquelles les passants doivent se figurer les œuvres d'art selon leur envie du moment.

Également, une pyramide inversée fût édifiée durant le Moyen-Âge. Depuis sa construction, et afin de garantir sa stabilité, un millier d'habitants se relaye chaque jour pour la soutenir, de la base jusqu'au sommet ce qui, de loin, la fait ressembler à un cube.

[modifier] Célébrités

Si le collectif de rap 113 reste à ce jour le plus emblématique groupe de personnes célèbres originaires de Vitry-sur-Seine, reste que de nombreux personnages se sont illustrés tout au long de son histoire. Hélas, n'étant pas restés dans la postérité, personne ne se souvient d'eux.

[modifier] Inventions

C'est à Vitry-sur-Seine que fut inventé le crayon laser, objet usuel du quotidien permettant d'ouvrir et de fermer des portes sans avoir à tourner la poignée.

Aussi, un brevet régional a récemment été déposé pour valider la création du scotch verlan, un ruban adhésif dont le côté collant est placé à l'opposé des rubans adhésifs traditionnels.


PGsextan.png  Portail de la Géographie


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia