Visual Kei

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Mamie s'est endormie Votre texte
est plate.


Mamie s'est
endormie sur le tricot...
Vite, quelqu'un prenez ses aiguilles !
Direngrey
Interview de Kyo, chanteur du groupe Dir En Grey
« 素晴らしいチンチンもの金玉の髪ある ! »
~ Yomi, chanteur de Nightmare à propos de son groupe

Le terme Visual Kei vient du coréen Visual qui signifie littéralement chose que l'on perçoit avec les yeux et du chinois Kei qui signifie poubelle ou garde-manger (selon la région de Pékin que vous habitez).

Ce mot désigne donc un genre musical poubelle typiquement japonais dans lequel on regroupe tous les "déchets visuels" du métal japonais, (ce n'est ni de la pop ni de l'electro, genres prédominants au Japon, qui comme nous pouvons le voir n'est pas forcément à la pointe du bon goût).

Néanmoins ce mouvement n'a rien en commun avec l'Eurovision, car certains groupes parviennent parfois à faire ressembler leurs œuvres à de la musique.

C'est donc avec joie que nous allons retrousser nos manches, fouiller les poubelles et étudier en détail ces détritus.

[modifier] Style musical en lui-même

[modifier] Style visuel

C'est un style punk-emo, mais comparé au punk et à l'emo, c'est lui qui est le plus populaire dans son pays, le contraire pour les emos ou punks du Québec et autres pays. Ses fans ont souvent des chaînes, du maquillage, marqueur, rouge à lèvres, cheveux excentriques avec des couleurs flash, des vêtements punks mélangeant les kimonos d'avant. Bref, il y a plein de branches de Visual Kei.

Voici quelques exemples de style :

[modifier] Kote kote (les vieux)

Le kote kote c'est un style inventé par des travelos qui ne pensaient qu'à chopper des vêtement de latex et des robes de grand-mère pour se fringuer. Ils appliquent le maquillage aux rouleaux à peintures et puis les coiffures se font à la peinture acrylique.

Le nom du mouvement vient du fait de leur appartenance proche du style gothique. En effet les gothiques mécontent sacrifièrent des kote koteux comme des poulets. \o/

[modifier] Oshare (les ados et leurs petites culottes)

Oshare est un style musical qui trouve son origine chez les adolescentes décérébrée de 12 ans. En effet le mot oshare a pour étymologie 'Oh'-'share'. 'Oh' qui vient de 'oh vas-y je suis jalouse lol' et Share venant de "partage".

Pour décrire ce style, il est plus évident de faire appel à de vrais fans, mais ceux-ci ne parlant qu'un langage créé de toute pièce par des adolescentes, nous ne pouvons pas traduire leur dire, nous nous fierons donc aux apparences.

Leurs vêtements créés par des designers pour enfants obèses n'ont pour principes que de ne pas avoir deux vêtements ayant la même couleur sur le dos. « bah ouais sinon ça fait pas style ». Un pull bleu fluo avec une étoile rose et un col violent est un exemple parfait. Au niveau des maquillages, il suffit de prendre le magasine Moi, 6 ans et jeune lolita où vous apprendrez à faire des étoiles de maquillages sous vos yeux et à mettre du mascara avec une truelle.

Au niveau musical, il suffit de quatre musiciens qui savent enchainer 2 notes par temps. Le chanteur n'est même pas obligé de chanter correctement. Leur inspiration vient de chanteuse tel que Laurie, Alizay ou Prisina.

Note : Instrument primordial dans le style Oshare : PHOTOSHOP (car même les moches peuvent jouer, désolé les filles.)

[modifier] Eroguro (obésité et passion)

Style très peu répandu réservé aux personnes ayant un fort penchant pour les obèses. En effet, si l'on remonte à l'origine étymologique, on se rend compte que "Ero" vient du mot "érotique" et que Guro est une malformation du langage faîtes par les japonais pour dire "Gros". Inspiré par une littérature très intéressante tel que les écrits de Edogawa Rampo, on peut vite remarquer que les jeunes fans sont plus attirés par le menu du macDo que par "La bête aveugle" (roman de Rampo).

C'est un des styles de musique les plus élitistes du visual kei, car comme les autres ils demandent un grand savoir faire au niveau vestimentaires et make-up.

Pour le make-up, il suffit de prendre un seau rempli de poussière de craies et d'enfoncer sa tête dans celui-ci. Pour le contour des yeux, un vieux morceaux de charbon pour frotter les paupières sera LARGEMENT suffisant. Les couleurs prédominantes sont sans rappeler un certain mouvement gothique : Le noir et Le rouge. Et il en va de même pour la couleur de cheveux !

[modifier] Avec des vrais morceaux d'anglais

Visual Kei avec des bouts en anglais, ils déforment un peu les mots, mais c'est finalement complètement normal, si vous étiez japonais, vous ne pourriez pas parler anglais non plus. Donc les auteurs de Visual Kei déforment, ce qui peut donner un bon son spécial aussi.

[modifier] Visual Kei dans le monde

Le visual kei devient de plus en plus populaire. Il risque ainsi d'écraser d'autres styles en voie de disparition comme le hip-hop ou le rock.

[modifier] Groupes majeurs

[modifier] X-Japan

Nous allons découvrir ensemble les groupes importants du mouvement.

Le prélude :

Le prélude de cette tragédie commence lorsqu’à 10 ans, Yoshiki Hayashi (futur leader de X-Japan), découvre le corps de son père dans le frigo familial, dépecé par sa mère. Le petit Yoshiki sombre dans une profonde dépression, et est recueilli par son psychiatre, qui lui propose un traitement à base de plantes aromatiques. Après un mauvais trip d'infusion de feuilles de cassis, Yoshiki décide de se teindre les poils pubiens en mauve.

L’histoire :

Dans les années 80, Yoshiki achète un t-shirt jaune poussin à son ami d'enfance Toshi. Puis les deux compères décident de travailler trois mois d'affilée pour une grande chaîne hôtelière tokyote, et, grâce aux pourboires collectés, renouvellent entièrement leur garde-robe, allant jusqu'à se faire confectionner du tissu sur mesure. Parallèlement, Toshi se met à siffler.

Lors d'une promenade en amoureux dans un quartier branché de la capitale nippone, Yoshiki et Toshi sont repérés par Jimmy Page, tombé sous le charme de la musique d'ascenseur que sifflote Toshi depuis deux mois. Un mois plus tard, leur premier album est enregistré par Phil Spector, qui ne lésine pas sur les moyens: Mariah Carey à la basse, et Michel Delpech à la batterie assurent la section rythmique.

Cependant, exaspéré par les goûts vestimentaires trop conventionnels des deux petits nouveaux, Yoshiki et Toshi font appel aux Raëliens pour disposer de clones d'eux-mêmes. Après quelques expériences malencontreuses, X-Japan finit par trouver son line-up idéal, composé de Yoshiki 3 (dit "Mon Cul"), Toshi 12, Toshi 7, et Toshi 27.

[modifier] Malice Mizer

Mana
Mana, visiblement très traumatisé par son opération

C'est vers août 1992 que deux lycéens japonais, Mana et Közi, décident d'aller au cinéma. Passionnés par Louis de Funès, ils jettent leur dévolu sur une projection de Pouic-Pouic - Director's Cut.

Ils sont rapidement rejoints dans la salle par trois autres étudiants nippons, Yuki, Tetsu et Gaz (dit "le bien-nommé"). Impressionnés par le casting sans faille, la retenue des dialogues et la beauté de la photographie, ils décident de monter ensemble un groupe de Visual Kei à la gloire de De Funès, qu'ils prénommeront Malice Mizer, en hommage au destin tragique du caniche royal de la famille De Funès, Malice.

Le jeune Mana change de sexe en 1995.

L'année suivante, le groupe engage un nouveau chanteur, et commence la tournée des bars. Le succès est immédiat, et Beat Takeshi les invite à son émission. Ils sont très contents.

[modifier] Dir en Grey (ou Dire Engrais)

Et oui ce groupe qui fite nos dix ans de malheur en leur compagnie on aussi des fans. Mélange de métal peroxyder et "vien ke je te casse les oreille", Dir En Grey est la pinte niveau foutage de gueule visual kei au japon.

Qu'avez-vous pensé de l'article "Visual Kei" ?
 
76
 
68
 
27
 
100
 
60
 
353
 
15
 

Ce sondage a été créé le janvier 22, 2008 23:27 et 699 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia