Vincent Lagaf'

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Vincent Lagaf' (de son vrai nom Émile-Robert Bourbon De Lagaffade) est un philosophe, moraliste, penseur politique, sociologue et accessoirement animateur de télévision français né le 1er avril 1949 à Lamotte Beuvron.

[modifier] Biographie

[modifier] Carrière

[modifier] Le début d'une carrière prometteuse

Alors qu'il n'a que 11 ans, Vincent Lagaf' intègre une école pour surdoués, dirigée d'une main de fer par celui qui fut en son temps unanimement reconnu comme l'un des pères de la philosophie occidentale, Fabrice Delavalise-RTL (Notez qu'il est en fait son père biologique, mais Vincent ne le sait pas).

PhotoLaclasse.jpg

Traditionelle photo de classe de fin d'année. Des visages qui respirent l'intelligence

Dans cette école de renommée mondiale, Vincent côtoiera d'autres sommités intellectuelles tel que le poète Bézu, l'homme de lettres Tex ou encore le philosophe Jean-Marie Bigard. Au sein de cette élite pourtant prestigieuse, Vincent Lagaf' trouve rapidement ses repères et démontre un certain gout du raffinement et du bien pensé. Une élégance et une éloquence que seul son camarade Bigard semble en mesure de lui disputer.

[modifier] Maturité

Peu de temps après, Vincent Lagaf' publie son premier essai philosophique, déjà un coup de maitre d'après la critique. Avec Bo le lavabo, il réconcilie en effet bon nombre de français avec leur matériel sanitaire et l'hygiène en général. Plus encore, il amène bon nombre d'entre nous à réfléchir sur la difficile condition du bidet, une pièce d'émail trop souvent amenée à entrevoir le fondement de l'espèce humaine. Le succès est immédiat.

Ovationné par les critiques les plus dures, le public succombe au charme et à la pertinence d'esprit de ce philosophe d'un genre nouveau.

Loin de se reposer sur les lauriers d'une gloire toute récente, Vincent Lagaf' stupéfait la communauté humaniste et fait taire tous ces détracteurs lorsqu'il réalise la prouesse d'enchainer un nouvel essai encore plus abouti.

Dans La Zoubida, il décrit avec finesse et précision l'existence parfois douloureuse d'un couple de jeunes gens issus de l'immigration en proie à de fortes difficultés pour vivre leur amour tragique en raison de l'inimitié qui oppose leurs deux maisons et d'une mobylette capricieuse.

Avec ce chef d'oeuvre, Vincent atteint le rang de superstar. Lagaf' serait responsable de la déchéance professionnelle de Michael Jackson, qui sombrera dans la dépression et la folie après avoir tenté vainement de faire mieux que le "zou-zoubida" de Vincent lagaf'.

De La Zoubida sera adapté un opéra par Prokofiev et de nombreuse adaptations cinématographiques et télévisuelles. Tout le monde se l'arrache, les peoples lui proposent des sommes démesurées pour diner en sa compagnie, le Pape le suppliant même de partager avec lui deux semaines de vacances à Saint-Barthe.

Ayant atteint le statut de penseur national, Vincent se consacrera ensuite à de nombreuses conférences internationales et entamera même des pourparlers de paix entre la Palestine et Israël. A deux doigts de parvenir à trouver un accord entre les deux parties, son merveilleux et laborieux travail sera anéanti par l'intervention d'un sans grade en soif de reconnaissance Bernard-Henri Levy.

[modifier] Travail humanitaire

Après l'échec de cette médiation internationale, c'est un Lagaf' tendre et sensible qui décide de se recentrer sur son propre peuple.

Et pour cela c'est avec une abnégation propre aux grands hommes qu'il consent à mettre son talent et son ingéniosité au service de tous en signant un contrat télévisuel avec TF1 la chaîne culturelle par excellence.

Il s'engage ainsi à mener chaque jour de la semaine de grands débats de société au travers d'émissions toutes plus abouties les unes que les autres.

Dans L'oral appelle, il prend régulièrement position en faveur d'une France qui souffre, d'une France démunie. Ainsi il n'hésite pas à y convier de manière récurrente les français et françaises les plus atteints par une maladie encore méconnue à l'époque : l'atrophie du cerveau. Succès critique et populaire, Lagaf' enchaîne ensuite les formats les plus audacieux et les plus novateurs. Mais c'est avec le Bigdil qu'il remplacera le défunt Fabrice dans le cœur de tous comme le père de la philosophie occidentale. Toujours enclin à de longs monologues moralisateurs riches d'un vocabulaire fin et choisit, Lagaf' décide cette fois de s'accocier avec un nouveau venu dans le monde de la philosophie : Bill.

A cette époque, son compère Bill semble le seul capable de lui donner la réplique et de rivaliser avec l'intelligence du grand Lagaf'. Mais Bill sera vite oublié des foules et bannit du territoire français lorsque plus tard, l'on appris que tous les textes de Bill était rédigé à l'avance par Lagaf'. Cela semblait trop beau, deux génies d'une telle stature à une même époque...

Vincent-lagaf-respire-lintelligence.jpg

Une coupe de cheveux qui n'est pas sans rappeler un autre illustre génie

Bill trouve refuge en Allemagne ou après quelques mois d'errance, il finira par former un groupe qui connut un certain succès auprès des adolescentes. En souvenir de ces années passées dans la rue, Bill décide de garder sa coupe de cheveux, témoignage de son époque SDF.

[modifier] Consécration internationale

A la suite de ce succès, Hollywood lui propose un pont d'or pour adapter sa vie au grand écran.

Les américains voient grand (150 millions de $ de budget) et décident d'intituler sobrement ce film biographique du surnom par lequel tous les français connaissent désormais Vincent Lagaf' : Le baltringue.

D'abord réticent, il comprend très vite qu'une telle œuvre lui permettra d'offrir une partie de sa philosophie et de son riche savoir au plus grand nombre. Il accepte donc et n'a qu'une seule condition : interpréter son propre rôle à l'écran.

Le réalisateur Martin Scoresese n'ose y croire... Lui qui a épuisé les plus grandes stars américaines tout du long de nombreux castings était désespéré de ne pouvoir trouver parmi eux un acteur ayant une once de charisme approchant celui du grand Lagaf'.

Le plus grand film de l'histoire du cinéma allait enfin voir le jour. Mais sur le tournage, Scoresese est très vite dépassé par la teneur intellectuelle du scénario et c'est finalement Lagaf' qui devra passer le plus souvent derrière la caméra.

Obnubilé à l'idée d'enrichir le patrimoine mondial de l'humanité par son savoir, Vincent ne rechigne pas à la peine. Il se dédouble, passant tour à tour devant puis derrière la caméra. Le baltringue, c'est son enfant, c'est lui ! Et à travers cette œuvre intemporelle, il sait qu'il laissera dans la mémoire collective une trace tout aussi indélébile que celles qu'il laisse régulièrement au fond de ces slips kangourou.

L'année de sa sortie, le film battra tous les records de fréquentation. Lagaf' truste littéralement toutes les cérémonies de remise de prix. C'est au bras d'Angelina Jolie qu'il ira récupérer pas moins de huit Oscar et à la cérémonie des César, c'est Monica Belucci qui, après avoir divorcé, pourra finalement se montrer au bras de celui que les américains nous envient.

[modifier] Consécration internationale 2

Malgré les films qu'Hollywood lui propose (Inception, Rocky 7, Avatar 2), Lagaf' préfère continuer à animer des émissions d'utilité publique en France. Une décision mal comprise par le journal Le Monde qui titre très finement : "Oh La Gaffe !". Mais Lagaf' a une idée derrière la tête. Avec Le Juste Prix, il réalise sur TF1 jusqu'à 89% de parts de marché et la version française du jeu est diffusée dans le monde entier, sans doublage, la langue française devenant la langue universelle grâce à Vincent Lagaf'.

Son fameux "bip-bip" est repris par Barack Obama pour ses interventions publiques. Selon certaines sources, c'est lui qui aurait inspiré au candidat Obama son "Yes, we can", "Oui, nous le pouvons" étant la phrase favorite de Lagaf' avant de réaliser une prouesse de haut vol.

Lagaf' est accompagné par trois gafettes qui seraient responsables de la pénurie mondiale de mouchoirs en papier. Elles ont été choisies après un casting international où Gisèle Bündchen a été recalé parce que, bien qu'elle soit vachement bonnasse, elle a vraiment un nom de vieille.

[modifier] Héritage

Après son intronisation à l'Académie française, c'est sans surprise aucune qu'en 2010, l'Assemblée Nationale vote à l'unanimité l'introduction de ces textes au programme des séries littéraires du Baccalauréat français.

Fait chevalier des arts et des lettres puis chevalier de l'ordre du mérite intellectuel, Vincent Lagaf' restera à jamais dans l'histoire comme l'égal d'un Léonard de Vinci mais en mieux. Véritable touche à tout de génie, pas un domaine artistique ne sera épargné par son empreinte, et sa phrase de référence, le fameux "bip bip !" restera pour tous synonyme de grandeur intellectuelle.

[modifier] Récompenses


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia