Vannes

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Vannes, préfecture du département, réputée pour ses blagues moqueuses et souvent de mauvais goût, est située au fond d'un trou du golf du Morbihan.


[modifier] Histoire

[modifier] Antiquité

Dans l'Antiquité, Vannes était l'ancien territoire des Vénètes, peuple qui tirerait son nom de « Je vais naître » car son intention était de voir naître un grand empire reliant Venise, autre ville vénète, à Vannes.

Jules César, mécontent de l'ambition de ce peuple, les vainquit en 56 av JC et, pour marquer le coup, les immatricula 56 au fer rouge. Jules étant né en -100 les Namnètes se virent eux imposer le 44. Il déclama alors sa fameuse phrase : « Vénètes, vini, voici » qui demeure assez obscure, mais que les historiens actuels traduisent par « Vénètes, du vin, je vous donne ». Ceci permet de conclure que par l'alcool il eut définitivement raison de ce peuple malgré les efforts du druide Panoramix, qui tenta par tous les moyens prophylactiques d'éviter sa déchéance. Mais cela démontrerait aussi que les Bretons déjà à cette époque se faisaient facilement avoir par la dive bouteille.

César décida alors de refonder Ker leur ville près de Karnak, en la mettant au fond du trou du golf et en lui donnant le nom de Darioritum, qui n'est autre que la traduction en latin du terme « vanne ». Les Vénètes étaient déjà fort connus pour leur blagues potaches.

En - 44, César lâcha sa dernière vanne devant Decimus Brutus, le vainqueur de la marine des Vénètes : « Deux œufs à la coque fiston ! » (en latin « Two quoque filii ! »). C'est là que les conjurés comprirent qu'il leur fallait abréger sa déchéance... Ils poinçonnèrent 23 fois ses 56 ans, son compte était bon.

[modifier] Moyen-Âge

Au Moyen-Age, Saint Patern fonde le quartier qui porte son nom. Plus qu'un Saint, il était le pourvoyeur en bière de toute la ville, ce qui lui valut sa béatification par les Bretons reconnaissants. En souvenir de sa mémoire, le quartier de Saint Patern abrite toujours beaucoup de bars.

Au Xème siècle, les Normands mécontents des incessantes moqueries des Vannetais sur leur beurre et leur cidre doux brûlent la ville. Par la suite, les ducs de Bretagne en firent leur résidence - Dieu seul sait pourquoi.

[modifier] Époque moderne

Durant l'époque moderne, l'on peut signaler la venue d'Anchois Pommier en 1555 pour authentifier par écrit qu'il incluait profondément la Bretagne et signifiait l'exil de son parlement par Louis XIV, les parlementaires étant accusés de trop faire la fête dans la Rue de la Soif.

[modifier] Population

La population vannetaise ne comporte pas tant que monde que ça, et quasiment tout le monde se connaît. Elle est essentiellement composée de vieux bourgeois dont la principale activité est d'aller au marché le mercredi et le samedi. La population jeune est en plein déclin, préférant fuir dans d'autres villes bretonnes, notamment Rennes ; seuls demeurent les plus fortunés.

L'été, la population vannetaise quadruple du fait d'une forte immigration parisienne. Les Vannetais, étant accueillants mais n'aimant pas les touristes se prenant pour des vrais bretons, font de la discrimination et les forcent à porter des signes distinctifs que sont les pulls de marin, les cirés jaunes, des bottes en caoutchouc. Les immigrés allemands sont quant à eux forcés de porter des sandales sans chausettes.

[modifier] Culture

Totalement inexistante, il ne se passe absolument rien sauf la fête moyennageuse du 15 août (où il fait souvent beau l'après-midi) où la cervoise est servie tiède et de manière abondante. On remarquera aussi la conchyliculture aux environs et quelques animations pseudo-élitistes pour les plus fortunés. Mais le Vannetais lambda n'a que de rares distractions : la boisson et regarder les touristes passer, assis à une terrasse.

[modifier] Lieux à voir

La garenne est un jardin public où l'on célèbre les fêtes du passé tel le lapin chasseur.

Le quartier Saint Patern comportait autrefois beaucoup de bars mais tous ont été détruits pour être remplacés par des attrape-nigauds pour la jeunesse dorée de la ville.

Le port de Vannes est un port où, faute d'activités, les Vannetais viennent pour ne rien faire à la terrasse des cafés.

Qu'avez-vous pensé de l'article "Vannes" ?
 
37
 
52
 
15
 
60
 
10
 
14
 
4
 

Ce sondage a été créé le février 18, 2008 11:25 et 192 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia