Valaisan (langue)

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Searchtool Cette article fait partie intégrante de l'article Valais


Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[modifier] ..., 0-9

  • ..., ou quoi ?"/"..., ou bien ? : termine le 90% des phrases d'un Valaisan. Signification : demande l'avis de son interlocuteur ("T'es malade ou quoi ?"), ou remplace le point d'exclamation ("tu la fermes, ou quoi ?")
  • ¼ Henniez : Breuvage transparent et gazeux importé de la région d'un bled de payoutzes (paysans) du Gros de Vaud. Au bistrot, n'est commandé par Monsieur uniquement en présence de Madame (quand il est en forme et tout seul, il commande plutôt un génépi... hein... fait du bien à Madame quand Monsieur en boit blablabla) La forme la plus répandue de consommation est le "¼ Henniez cassis". Parfois, les lendemains de grosses branlées, on peut voir une certaine personne de Bagnes avoir la langue collée un paupières et boire trois litres de ¼ Henniez.
  • Fella': Jeu typique qui se joue uniquement dans la capitale Valaisanne, inventé par les joueurs du FC Sion, ils appellent ça la "Fella d'Sion"

[modifier] A

  • A celle-ci y a plus que le train qui lui est pas passé dessus En résumé, signifie être une fille facile.
  • Abruti de pain de seigle ! : Sorte d'insulte utilisée par quelques habitants d'Ayent
  • Achéta té : signifie "assied-toi !" et est souvent suivi de tenté coué ou, encore plus souvent, de bé na got
  • Adjeu : (déformation de "à dieu") signifie "salut", "bonjour" ou "hello". Après les nombreuses invasions d'Italiens chez nous est parfois remplacé par : Ciaò !(Prononcer Tchô, ça fait plus jeunz)
  • Ah c'est raide/c'est tout mince ! : Expression utilisée lorsqu'il n'y a plus aucun espoir.
  • Ah y é la : Expression indiquant la présence depuis peu d'une personne dont nous ne pouvons rester indifférent
  • Ai pris la mitsu, en haut la route Vex : qu'une wouinée...  : signifie "Je suis monté à vex avec ma voiture à vive allure".
  • Ajioou miò, tè zoille o dèk : signifie "Salut mon ami, ca va ou bien" cf ou bien
  • Aligner les cadavres : Signifie un entassement de bouteille (d'alcool) vide en fin de soirée.
  • Alper : Signifie monter à l'alpage ou plus communément laisser ceux de la plaine crever de chaud en bas.
  • Âmes en peine : expression. Se dit de personnes en situation d’oisiveté. Peut provoquer des boules aux reins.
  • Apérooo ? ! ? !" : Expression utilisée pour questionner ses camarades afin de savoir s'ils sont enclins à aller prendre un verre, on y répond souvent par "Oui mais vite en vitesse !"
  • Arrête ton char ! : Ne dis pas de stupidités !
  • Astique en bas une bouteille ! : manière élégante de faire remarquer au maître de maison qu'il pourrait offrir un verre.

"Au djable vert": Expression locale pour "Au diable vauvert".

  • Aujourd'hui y'a du matos ! : locution à double sens 1) exprime l'enthousiasme d'un groupe de personnes de sexe masculin en découvrant les personnes de sexe féminin présentes dans un établissement nocturne 2) exprime l'enthousiasme des amis des reines en découvrant la liste des lutteuses inscrites aux combats de vaches organisé au printemps dans le Valais central.
  • Avoir le diable au corps : expression. Avoir de la méchanceté, de la malice.
  • Avoir le dzè : Avoir le pep, l'envie, la forme
  • Avoir le large : expression. Avoir le cafard.
  • Avoir le motchi bas : se dit lorsque la moque arrive jusqu'à la bouche... surtout chez les enfants... quoique
  • Avoir les côtes dans le sens des bretelles : se dit d'une personne très fainéante...
  • Avoir la zapp': de dit d'une personne qui bavarde beaucoup trop et inutilement. S'utilise en général précédé de la locution 'Tcheu', comme dans: 'Tcheu la zapp qu'il a suici (celui-ci)!'

[modifier] B

  • Baaarbe ou Mééé la Baaarbe : Citation bas-valaisanne. Se dit lorsqu'on assiste à quelque chose de bien. Se dit en faisant le geste de la main fuyant du menton jusqu'au bas-ventre ou plus bas.
  • Bacouni : nom masculin. Habitant de Vex.
  • Balivoui ! : donne-lui ! synonyme : astique-le çui-ci pour la lui coincer !
  • Balmo : Sympathique surnom donné aux habitants de Lourtier par le reste de la Vallée de Bagnes. Souvent employé dans l'expression : "Cherche pas, c'est un Balmo !" Référence à de petits gnomes maléfiques. On parle aussi de mauvaises herbes lors que l'on parle de Lourtier...
  • Bars parallèles (faire les) : tradition martigneraine en sortie de comptoir. Consiste à sortir tant bien que mal de l'enceinte du comptoir(foire du Valais pour les étrangers sédunois) et se diriger à la gare. De la s'arrêter boire un godet dans tous les bistros se trouvant à gauche et à droite de l'avenue de la gare et de l'avenue du Grand St-Bernard, les plus performants terminant en haut à la St-Mich.
  • Barlouka : nom masculin. Habitant de Veysonnaz.
  • Batoiller : donner des coups de tête en têtant (jeune animal). 2. parler à tord et à travers, radoter, dzapater.
  • Beau : réponse positive équivalent au cool ou qui peut exprimer son bonheur (peut-être suivi de ceci, cela ou ça). Exemple : -Tcheu, on a fini au carnotz' chez Fournier -Beau ça !
  • Beau pays, mais sec : manière polie pour un valaisan invité (ou qui s'est invité) de signifier à son hôte que son verre est vide (ou qu'il n'y a encore rien sur la table)
  • Bédjui : nom masculin. Habitant d'Isérables, dont les ancêtres venus des plaines arides du Sahel se sont perdus dans les Alpes. Notez le féminin irrégulier bédjuasse. ex. " TU !!! le Siméon de la Margerite du guichet de poste , à marié une bédjuasse".
  • Ben disons que bon...  : signifie que le FC Sion vient de perdre encore une fois
  • Betson : nom masculin. Du foin dans un drap.
  • Beuse : désigne les excréments de la vache de race d'Hérens. Pour obtenir l'AOC, sa couleur doit être le plus proche possible de celle de l'épinard et l'on doit pouvoir marcher dedans pendant au moins une année avant qu'elle ne sèche. A la suite de certaines contrefaçons répandues dans les alpages, l'Ordre de la Channe a créé un sous-ordre qui se consacre à faire connaître et diffuser la beuse AOC partout où il y a un marché (dedans).
  • Bièh : Boisson à base de malt et de houblon fermentés, consommée partout en Valais, mais surtout en haut à Sièh.
  • Bisse : nom masculin. Ruisseau servant à irriguer les plantations, souvent source de bien de disputes.
  • Blantson, Blantzè : adjectif. Se dit d'une personne au teint pâle, blanc, malade.
  • Blèque : adjectif. 1. Complètement mouillé 2. Habitant de la commune de Grimisuat. (en patois cela signifiait "râteau, radin"... d'où la réputation des Blèques...)
  • Bô ! ou Bô ? : peut s'employer sous la forme interrogative ou exclamative ; marque la surprise l'étonnement. Exemple : "Hier on a fait le Grand-Pont !" "Bô, vous êtes fous ou quoi ?" (voir aussi Bo Kaké !)
  • Bo alors : mais alors, qu'est-ce qui s'passe ?
  • Bo Kaké ! : grosse déception
  • Bobet : - adj. qual. (féminin : bobette) niais, simplet, un peu bête. Un clin d'œil est adressé aux adeptes de ce qualificatif par l'intermédiaire de la célèbre BD "Bob et Bobette"
  • Boguet : nom masculin. 1. vélomoteur, véhicule utilisé par les jeunes de 14 à 16 ans.
  • Bon ! : adverbe placé en début de phrase, servant généralement à rien. Ex : "Bon ! Bois une ou quoi ?" Il est souvent utilisé lorsqu'une personne veut s'en aller mais manque de courage. Cette personne commencera par dire : "Bon ! J'y vais !" Cinq minutes après : "Bon !" Un quart s'écoule : "Bon..." Une demi heure aprés : "Bon, ben s'te fois j'y vais ! Tchô bonne !"
  • Bon ben.. on va (dés) alper... signifie "on va rentrer à la maison. "
  • bon dieu de nend : 1 : exprétion d'indignation comme non de dieu 2 : Nend : nendaz lieu d'origine de dieu
  • bon dju de ninde : juron préféré des valaisans du centre.
  • Bonzeu Moncheu, Crazet l'a passé en bas par la dérup : signifie "Tcheuu, un habitant d'Evionnaz s'est vu dégringoler la falaise".
  • Bonzo potolodzo : Patoi de Savièse qui veut dire bonjour pour toute la journée
  • Bortabitche : expression. Généralement employé dans l'expression <<Ma kinta bortabitche stic>> signifiant que ce personnage est vraiment un en***** de première.
  • Botche, botchette : nom masculin. 1. Enfant, petit enfant. 2. Ecchymose, par extension désigne une bosse faite à un objet.
  • Botique : terme souvent utilisé en fonde de vallée, pour désigner qqch de bizarre ou un groupe de personne hors du commun.
  • Botter : verbe. Vomir.
  • Bouèrle : souvent employé derrière vieille, se dit d'une femme/fille ayant mauvais caractère et mauvaise foi. Vieille bouèrle ! (vieille conne)
  • bourik d'ane : quelqu'un de peu malin
  • boutanche : bouteille de vin
  • Boyatzon, Boyatz : nom masculin. Bon garçon alcoolique malgré lui. "Tû le boyatz', tu prends une ou bien ?"
  • Bracaillon : nom masculin. Personne dépérie par l'alcool et disposée de suite à prendre une cuite ou à poser la cuite. "Salut bracaillon, tappes au carte ?"
  • Branlafatt : Nom masc. Se dit d'une personne un peu gauche des deux mains et pas très droit dans sa tête. "Çui-ci c'est un sacré branlafatt".
  • Branlée : nom donné au résultat d'une soirée standard d'un Valaisan. le Valaisan expliquera à ses compatriotes qu'il s'est pris une branlée. Hist : branlée résulterait de l'observation par un Valaisan de l'effet de vibration au niveau de la vision que peut provoquer la consommation de Fendant.
  • Briaque : nom masculin. Se dit d'un gars pas très pointilleux, loin d'être perfectionniste !
  • Brické : Prendre une bonne cuite ou autre. -"Méééé la brickée de 12 hier sooaar à St-moss.. "
  • Brogne : nom féminin. 1. Vêtement qui pend : « porter des brognes ». 2. Personne qui se soûle : « ce type est une brogne ». 3. Outil s'apparentant à une faucille à l'origine du surnom des habitants de Sarreyer cf. Brognon
  • Brognon : Encore une œillade amicale décernée cette fois aux habitants de Sarreyer. C'est une Brognone qui a marié un Balmo ! (heureusement, ça n'arrive pas trop souvent)
  • Brontchàtchoin : nom employé dans la région d'Ayent qui signifie 1. Personne qui a pas de coupe 2. synonyme de Bortabitche (voir ci-dessous) ou tocson (voir également ci-dessous) 3. se dit également d'un touriste français portant un chapeau acheté sur un marché local et qui voyage dans les pays en là par là.
  • Brontsé : 1. nom masculin. Personne mal habillée. C’est le cas de la personne qui porte des brognes et des charques. - 2. nom féminin. Une grande quantité de.. ex : Il m'a mis une brontzée de spaghettis dans l'assiette, je finirai jamais !
  • Brotabitche : (En patois : vilaine bête.) Se dit d'un mauvais coucheur et parfois d'une personne que l'on admire, par exemple. Te tcheu, çui-ci il a fait un double périeux arrière, heuille mais la brotabitche !
  • Brotatzauge 1.(Patois : méchante chose.) synonyme de Brotabitche 2.(Patois) Des choses pareilles!

[modifier] C

  • ça joue le châlet ou bien ? ou T'as pas la lumière a tout les étages ? ou Il tourne pas rond le poisson ? ou Y'a pété un boulon : expression marquant la surprise voir le mépris a la suite d'une remarque ou d'une action déplacée.
  • ça lui va rien ou ça ne lui a rien été signifie que ça ne lui convient pas du tout, ou que ça ne lui a pas convenu, que ça l'a mis mal à l'aise.
  • Ca va le chalet ou quoi ? ! : Expression utilisée par les montagnards, spécialement ceux habitant à Genève et travaillant dans l'administration cantonale, qui signifie : "T'es fou ou bien". Vous trouverez ci-dessus la définition "ou quoi".
  • Cage a pétole : Synonyme de trou de balle (anus)
  • Caionne : désignant une fille sale, malpropre( Tcheu la grosse caionne)oh la vilaine fille, ou encore, ( tu manges comme une caionne) tu manges salement.
  • Calure : client qui a fréquenté l'HEP ou voir même EPFL
  • Capion: ustensile servant a travailler le jardin. Également utilisé dans une insulte ( tcheu, t'as reçu le capion ou bien) tu es fou?
  • Capiono, capiono pas chalei oun erb signifie "depuis le temps que tu fais ca t'as toujours pas avancé ? !"
  • Capon : adverbe. Fatigué. Localement : pusillanime.
  • Carnotzet : petitte cave remplie d'alcool (surtout du vin) que tout bon valaisans se doit d'avoir chez lui."tu viens boire une au carnotzet ou bien?!".
  • Catoles : nom féminin. Crottes, merde séchée au cul des moutons.
  • Cent houitaaante par chôôôssette : Se dit de qqn qui a bu quelques verres de trop
  • C'est qui çui-ci ! ? ! : Formule de bienvenue à destination des étrangers dans le haut-val de Bagnes (n. b. l'étranger ça commence dès le pont du Merdenson).
  • c'est qui pour un ? : Pour qui se prend-t-il ?"
  • c'est quoi pour un ? expression utilisée pour connaître la provenance, la profession, le prénom, la famille ou le village d'origine de quelqu'un. En gros pour demander plus de renseignements sur autrui.
  • Chalet : nom masculin. Habitation de montagne pour riches étrangers. Désigne aussi la santé mentale de quelqu'un (Ca va pas l'chalet, ou bien !)
  • Chaquer : verbe. Boire ce qui contient peu d'eau et beaucoup d'alcool. Couramment utilisé à Fully et alentours. "Tu chaques ou bien !". "Prendre une chaquée".
  • Charque : nom féminin. 1. De vieilles chaussures : « porter des charques » (en général avec des brognes). 2. Personne paresseuse, qui ne fait rien.
  • Chasser en bas du commerce : boire, de préférence une boisson alcoolisée, qui frappe le cerveau.
  • Chatson : nom masculin. Désigne un petit sac.
  • Chenda ! : Expression utilisée pour lancer la pichte
  • Ce soir on va pas pour marier une! : Signifie que la soirée qui va suivre va vous mettre dans un piteux état.
  • Chêtatê : (patois valdôtain) Forme conjuguée d'un verbe se traduisant par Assieds-toi... Souvent, c'est pour boire un coup...
  • Chialer : T'arrête de chialer ou quoi ! : Remonte-moral verbal valaisan.
  • Chiée : nom féminin. 1. Indique une grande quantité, signifie beaucoup. (Tcheu la chiée de monde qu'y a par ici). 2. synonyme de "pétée", abus d'alcool (Tcheu la chiée que je me suis pris hier soir)
  • Chôler : verbe transitif : Brasser avec ses pieds, par exemple de la neige fraîche ou de hautes herbes. Ex. "Mais c'qu'on l'a roté pour chôler la neige, y'avait une d'ces couches !". Utilisé de façon intransitive sur les hauts des Marécottes, exprime le fait de raconter n'importe quoi. Ex. "Arrête voir de chôler !". On peut également utiliser le substantif cholée pour qualifier le résultat de l'action. Ex. "Mais le chôlées !"
  • Choper une salade de phalanges : Ramasser une rossée
  • ch'peux pas dehors ! : se dit lorsqu'en voiture, il est alors impossible de sortir de sa place de parque.
  • Chui au CHUV : Oh, comme je suis fatigué !
  • Chui au fond du bac : expression utilisée dans la région de Martènè (Martigny) lorsqu'une personne est crevée, à la limite de la dépression
  • Chui comme un sac a main sans bretelle expression utilisée par quelques personnes d'Ayent quand le o. 5 est largement dépassé.
  • Chuis mal foutu pas bien...  : Expression utilisée par un valaisan en général le lendemain du "on part en piste ou bien ?"
  • Ciao, bonne ! : formule caractéristique du langage simple et efficace des valaisans ; signifie à peu près "Reçois mes meilleures salutations, porte-toi bien et au plaisir de te retrouver à nouveau en pleine forme".
  • Cintrer : verbe. Plier. Couramment utilisé dans l'expression « L'a cintré la bagnole. » (il a plié la voiture).
  • Client : nom masculin. Désigne n'importe quel individu que l'on est en train d'observer dont on ne connait pas le nom. Certain pensent que ce mot vient du caractère commerçant du valaisan. ex : "hem c'client, il a une puissante ouature !"
  • Cocon :synonyme d'un oeuf. "En bas au poulailler chercher les cocons pour faire les routcheu."
  • Coin : nom masculin. Lieu mythique et incertain où les proches, aimés mais pas forcément, ont tout intérêt à ce qu’on les y retrouve morts vu qu’ils ont bravé l’ordre de rentrée maternel. Expression relativement courante : « s’il n’est pas mort dans un coin, je le tue. »
  • Comateux: état naturel du valaisan
  • Comme papa dans maman : se dit d'une action rondement menée
  • Comment te va te ? : Comment tu vas ?
  • Comment y va ici ? comment ça va ?"
  • Cornifler : fouiller, enquêter
  • Cotson : nom masculin. Mot désignant la tête ou la nuque d'une personne, aussi nommé collet. Ex : "Prendre par le cotson"
  • Crazet : se dit d'une personne rachitique, fluette, de petite taille.
  • Creutchâââne- vilain mot s'adressant à quelques habitantes surtout dans la région de Martigny
  • Croupitchon (à) - être en bas (voir sous expressions) par terre dans une position inconfortable
  • Croye : nom féminin. Désigne la copine, la fille ou la femme. Ex : "hey la croye tu fais pêter un ballon de blanc ou quoi ?"
  • Cui-ci il pas l'permis d'sortie : se dit de quelqu'un pas beau à voir qui se trouve dans un lieu public sans autorisation spécial.
  • Cui-ci yé sympa comme une porte de grange/prison se dit de quelqu'un très peu sympathique
  • Couillu : Espèce d'ingrat. Expression entendu régulièrement lors des matchs du FC Sion "Couillu d'arbitre !"

[modifier] D

  • Dahu ou Dahut : Petit chevrette qui a les pattes plus courtes d'un côté que de l'autre. Pour tenir dans la derupe facilement. Il ne peut tourner que dans un sens sur la montagne!
  • Darboué : nom masculin. Habitant d'Arbaz. Quand il parle, se reconnait par son accent appuyé (huein ? kestu dis putuein ? et par l'expréssion : Nom dégu !
  • Dérupe : nom féminin. Forte pente. "Le chôhon il a encore robaté en bas la dérupe".
  • Des choses pareilles : exclamation marquant un étonnement complet. Peut être précédé de « Mais, mais, mais… » Peut également se dire en patois : « Dé poutetchoze denche. » ou <<Dé tchoze parik. >> ou <<mà dé brota tchoze>>.
  • Dieuuu grand ou Dieuuu gros : Salutations bas-valaisanne lorsque 2 amis se rencontrent pour tapper l'apéro ou autres.
  • Djeu ! T'as tout le pantey en dehors des tzass ! : signifie "Excuse moi, laisse moi te faire remarquer que ta chemise sors de ton pantalon".
  • Don : signifie " n'est ce pas" est généralement utilisé par la population de liddes, s'utilise à la fin de toutes les phrases sans exception " il est tant joli, don?", "il y a une monstre peuf ici, don?" signifie, il y a beaucoup de fumée ici, n'est ce pas?
  • Dordon : nm, dordone au féminin synonyme de crétin ou de bobbet notoire
  • Dordonite : dordon maladif " t'a chopper la dordonite ou bien ?"
  • Droit chier ! : Exprime un mécontentement"
  • Droit chier la caque! : Exprime un gros mécontentement"
  • Drute en bas expression du Valais centrale (Miège) intraduisible bien que cela s'approche de droit en bas. 1. Elle peut s'utiliser pour montrer la rapidité (un habitant de Miège dirait : "j'vé drute en bas à Sierre chez le Fernand" pour dire qu'il va rendre visite à Fernand mais ne s'arrêtera pas chez lui pour vider les tonneaux.) 2. Elle s'utilise aussi en musique pour dire aux musiciens qu'il faut jouer le morceau sans s'arrêter (le directeur dit : "on prend le morceau drute en bas". 3. Autres emplois : "drute bien" veut dire très bien, "drute c'ki faut" signifique juste ce qu'il faut,..."
  • Dznie : nom féminin désigniant le volatile qu'est la poule.
  • Dzodzet : nom masculin. Désigne les habitants du canton de Fribourg. Le féminin est <<Dzodzette>>.

[modifier] E

  • Éceke tu rends compte ou bien ? : signifie "En es-tu conscient ?"
  • Éclipse du cœur (ou éclipse cardiaque) – Passage de l'adolescence à l'âge adulte vers 15 ans (un poil plus tôt dans les fonds de vallées). Se dit du passage du foie devant le cœur dû à l'absorption d'une quantité phénoménale d'alcool, ceci au minimum après une nuit blanche.
  • Écorcher : verbe. Dans l’expression : « ça t’écorcherait de dire merci » ; façon délicate de rappeler au proche, aimé mais pas forcément, la reconnaissance éternelle due à son géniteur.
  • Eh mais la cramine : Y fait froid (utilisé également "tcheu la fricasse") et "Eh mais la Tchaffe" = y fait chaud (la tchaffe s'utilise également pour désigner de la boue ou de la neige fondue sur les pistes de ski)
  • Eh mais moua jviens malaaade : Expression utilisée par qqn qui est dépassé par les événements.
  • Eh.. Tu prends l'apéro ! ou Eh.. Tu bois une ou bien ou Eh on pète une ou bien cf... ou bien : Invitation à papoter et à refaire le monde autour d'une bonne bouteille de blanc (ou d'une petite suze..). Souvent se prolonge tard dans la journée voir dans la nuit.
  • Embarguer, s’embarguer : verbe. Se cochonner, se maquiller de manière excessive. Les tchampes ont fréquemment « une de ces embarguées… ».
  • En bas les tzasses descendre ses pantalons. ex : On a fini en bas les tzasses au buffet d'la gare à 6 heure
  • En bas... / En haut...  : substitut aux points cardinaux servant à donner une direction par rapport à son emplacement. Est placé avant le lieu de destination. Exemple pour un Sierrois : "En bas à Conthey", "En haut à Brig". Peut être agrémenté des verbes descendre et monter, ainsi que de "sur" (prononcé tsur) pour donner un côté épique. Exemple : "On est descendu en bas tsur Savièse". A noter que lorsqu'un Valaisan voyage à l'étranger, tous les autres pays sont "en bas". nb : le haut et le bas, est défini par le sens d'écoulement du Rhône.
  • En haut dessus, en bas dessous : contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette locution pléonasmique n'est pas du tout équivalente à "en haut" ou "en bas" ni même à "dessus" ou "dessous". En effet, la locution "en haut dessus" signifie très exactement " à l'étage supérieur" et ne peut être utilisée que dans ce sens bien précis (et parallèlement, "en bas dessous" signifie "à l'étage inférieur". A noter que comme les habitats valaisans ont rarement plus de trois étages (le sous-sol, les rez et le premier), "en haut dessus" signifie en principe le dernier (et donc le premier) étage. Nous remarquons dans cet exemple que la locution en question évite bien des soucis. La locution prend toute son ampleur dans l'expression triplement pléonasmique : "monter en haut dessus". Le Valaisan moyen pourra peut-être vous comprendre si vous dite "descendre en bas" ou lieu de "descendre en bas dessous", mais il vous demandera certainement de préciser si vous parler de votre destination ou alors de votre tenue vestimentaire. Il est toujours possible de n'utiliser que le verbe et dire simplement "descendre", mais alors votre destination restera toujours incertaine, puisque le valaisan peut "descendre à la ville" (Cf paragraphe en haut dessus "en bas... / en haut...".)
  • Ença ; enlà ; outre-ença ? : Pour indiquer un lieu
  • Encatoillé : adjectif généralement utilisé pour désigner une certaine malpropreté d'un objet. S'utilise également pour désigner une personne craspeque, sordide, c'est-à-dire une personne n'ayant pas eu les moyens nécessaires pour gagner les sanitaires afin de libérer le produit d'une intense digestion.
  • Envoyer une cotsée, boter (il a tout boté)  : signification : "vomir abondamment" généralement après être "parti en piste" (voir plus haut).
  • Epétcholer verbe originaire de la région de Riddes et environs, signifiant "écrabouiller"
  • Espèce de Tadgé" ! signifie imbécile-heureux.
  • Espèce de vieux fennec : signifie "toi alors mon pauvre, t'as reçu le peuk !"
  • Et hop, un ptit coup dans le champ de myrties : Lorsqu'une personne du sexe masculin est entrain de faire l'amour.
  • Et mais ceci mènant : Expression servant à signaler un événement exceptionnel.
  • Et pis un coup de pied au cul derriere le ventre jusqu'a ce qui tombent les dents ou ta vari chi t'arueu oun coup de pia u cul darri a boe tinquie quand mouch ba et chagniotte : reste tranquille,ou il vas t'arriver des bricoles.
  • Étranger- très utilisé dans le langage courant vu que ça décrit toutes personnes qui est pas du village (un saviésan dit "les étrangers d'Ayent" etc...)
  • Être au bout du fart : Expression. État de fatigue prononcé.
  • Être gros comme un tasson : Expression. Etre obèse. "Arrête de manger comme ça, tu vas devenir gros comme un tasson". (tasson signifie blaireau)
  • être motsèté : (du patois : Motzète : allumette. Donc allumé) lorsqu'on rit bêtement l'alcool aidant. en français dans le texte "légèrement soûl"
  • Euille : remplace le "euh" et viens parfois avant "tu vois comment"

[modifier] F

  • Fait caca la chotte : Expression utilisée pour exprimé que l'on s'ennuie énormement !
  • Faire des cris d'chameau : Expression utilisée pour désigner des cris excités et désagréables, 'teutch, kes tu fai des cris d'chameau ?'
  • Faire la pichte : expression valaisanne signifiant faire la fête dont les origines, bien que toujours discutées par les linguistes, se situent vraisemblablement à Sierre.
  • Faire le Grand-Pont : Ne signifie pas prendre congé entre Noël et Nouvel-An mais consiste à dépenser, en ballon (s), 4 chapelets de perles dans les bistrots qui bordent la rue du Grand-Pont à Sion.
  • Faire l'EPFL : Expression de mon ami Nanchen qui signifie avoir fait l'Ecole Primaire de Flanthey Lens. Mais avant, certains ont peut-être passé par la HEP, la Haute Ecole de Pinsec ! ou expression employée par certains habitant de Fey signifiant: école primaire de fey loupé.
  • Fais le mariolle ! : manière de dire à une personne vantarde qu'elle prend des risques en agissant de telle manière.
  • Fais pêter ! : manière de dire à une personne "passe moi ça!!"
  • Fart à pipes : nom masculin. Crème de protection pour les lèvres, utilisée principalement sur les pistes de ski durant la saison d'hiver.
  • Flâner : verbe. Taper dur.
  • Flaquin : nom masculin. Se dit à qqn qui a fait une bêtise, une petite farce "espèce de flaquin tu es". Ce mot n'est pas méchant. Expression utilisée dans la région d'Icogne
  • Fô pa lachiè caka lò mulet yun auk boc : Littéralement : Il ne faut pas laisser le mulet faire ses besoins dans l'écurie. Cette expression est traditionnellement transmise par les anciens qui conseillent à leur progéniture de pratiquer la retirette.
  • Fullierain de montagne habitant d'Orsières. Dans le patois de Bagnes, cette périphrase signifie que l'individu concerné ne vaut pas mieux que les autres de la plaine.
  • Fumier, ordure, socialiste : Expression valaisanne exprimant le mécontentement envers une certaine personne. Exemple : (regarde ouar cette ordure, i vote pas comme i fo !) Ou suivi d'une population mal-aimée de grosse gueule peut désigner le désaccord envers celle-ci. Exemple : (Tu verras à l'euro ces fumiers de français i sont dehors au premier tour..).

[modifier] G

  • Gaillard : nom masculin. exemple : a tu vu ce gaillard aller en la outre en sa en bas la dérupe! ... Voir « client ».
  • Godacher : verbe transitif. Salir (souvent utilisé lorsque l'on renverse le contenu d'un récipient). Notez les substantifs dérivés "une godachée", "un (e) godachon (ne) ". "Regarde voir aller suici - Non mais des godachons pareils...".
  • Gongon : nom masculin. Objet charismatique permettant une gestion continue d’angoisse abandonnique. Plus communément « lolette, sucette ».
  • Grejintze : nom féminin. sorte de secrétaire. s'utilise aussi pour désigner les touristes de passage (Vaudoises comprises).
  • Guérite : nom féminin. Maison de vacances de bon nombres de valaisans, située au milieu des vignes et très souvent équipée d'un carnotzet, périodes d'utilisations : toute l'année, mais particulièrement pendant les vendanges.

[modifier] H

  • Hap ! Expression valaisanne utilisée à tout va, qui traduit une sorte de déception : "Hap, ch'suis pas bien."
  • Hé ! donne une sucée ici : Expression valaisanne exprimant le besoin dans un Bistro de boire quelque chose & si possible la même chose que précédemment sans avoir à le détailler. (vite une petite sucée en Vitesse)
  • Hé mais la couche à cui-ci : Expression utilisée par un valaisan pour qualifier un de ses compatriotes ayant abusé de quelque substance hallucinogène et nocive, oubliant quelque peu les règles de bienséance, utilisé également pour qualifier une personne n'ayant aucune harmonie dans son paraître.
  • Hé mais la kiche ici...  : Expression utilisée pour désigner une demoiselle quelque peu restreinte d'esprit, agissant de façon inadaptée à la situation.
  • Hé mé TIP TOP !" : Expression signifiant que tout va bien dans le meilleur des mondes
  • Héééé mééé trop bonnaaard ! se dit pour exprimer un grand enthousiasme
  • Heiiinn ? Comment tu dis toi ? : Je n'ai pas compris, peux-tu être plus explicite stp ?
  • Hein : (très guttural) Traduction très efficace mais primitive en Oberwallisertitch de "Veuillez m'excuser, je ne vous ai pas bien compris, pouvez-vous répéter s'il vous plaît.
  • Hey le Peinsâ ! habitant du village d'Hérémence

[modifier] I

  • I nous faut loin ! : Il est temps maintenant de s'en aller !
  • Il a catalé et il a déchiré le frok : Il est tombé et il a déchiré son pantalon.
  • Il a pris l'abonnement au mc'do cui-ci...  : Expression utilisée pour désigner une personne enchocolatée ayant un bon embonpoint, voire une surcharge pondérale.
  • Il a choté à botson : Il est tombé (en avant)
  • Il t'en vient une (par les capettes) ! : manière élégante de menacer de représailles immédiates un ami ou un proche.

[modifier] J

  • J'ai fallu loin : passé de l'expression "devoir partir" avec un soupçon d'urgence dans le départ
  • J'ai chopé le loup : Contrairement à ce que l'on pourrait croire, celà ne signifie pas avoir tué un loup avec un chasse-neige, mais avoir le cul qui brûle.
  • J'ai eu été voir faire mettre bas ma vache : comportant 6 verbes de suite, cette phrase de Daniel Rausis pulvérise le record précédent.
  • J'ai les amygdales qui se baignent ! : je commence à être saoul.
  • J'ai pris une roubatée dans la cotze signifie s'être malencontreusement cassé la figure dans un petit chemin pentu
  • J'avais une de ces toquées de douze : J'avais beaucoup bu
  • Je chante pas, je parle : Expression utilisée sur le Haut-plateau, dans la région de Lens, Montana.
  • Je te fous une claque avec une pelle à neige : Tu veux que je te baffe.
  • Je t'offre 5 jours de congé : Cette expression qui s'adresse aux fonctionnaires cantonaux, sortant rarement de la bouche d’un patron autre que l'Etat du Valais, mais en général de celle d’un ami, signifie que cet ami a b.. sé la femme de son copain fonctionnaire et que ce dernier aura droit à 5 jours de congé paternité lorsqu’elle accouchera.
  • Jouer : verbe. 1. S'amuser (voir aussi Samuser). 2. Se porter, aller, utiliser principalement lorsque l'on prend des nouvelles de quelqu'un (Alors, ça te joue par chez toi ?)
  • J'suis allé traire les poules avec des gants de boxes : l'équivalent de "qu'est-ce que ça peut te faire", en réponse normalement à "T'es allé où ?" "Tu faisais quoi ?"
  • J'ai le congolais qui tape à la porte  : Une pressante envie de déféquer

[modifier] K

  • Kaouatées : nom féminin uniquement utilisé sous la forme plurielle. Qualifie l'action de déraper ou glisser tout en continuant d'essayer de se tenir debout. "tcheu les catelles z'étaient tchive l'aut' soir au bal. Les kaouatées qu'j'ai en enwoyé par dans c'te salle"
  • Kiété staché ? : signifie "c'est qui celle-ci ?" (c'est la fille à qui ?). L'interlocuteur désirant par là savoir si celle-ci est du bon parti ou pas.
  • ko ké yé por une : signifie la même chose que "kiété staché". Qui c'est pour une ?
  • Kricht kricht, yo ché fin raide ! : signifie "bon sang, je suis un tantinet éméché"

[modifier] L

  • L'a chopé la bourrite aiguë ou quoi ? : expression manifestant la surprise lorsqu'il est 3 heures de matin et que quelqu'un veut déjà rentrer
  • La Fête à Diou : veut dire la fête Dieu.
  • La machine à remonter le temps : Téléphérique qui monte en haut à Isérables
  • Lagner : verbe. Emmerder au plus haut point. Expression : Y (les médias) commencaient a nous lagner avec leur 1000 jours sans victoire. (Patrice Morisod lors de la victoire de Marc Berthod en slalom)
  • Le matin mon visage est bouffi lorsque j'ai pas bien dormi donne j'ai les yeux tout gonfles le lendemain de l'ouverture du comptoir
  • L'es à la masse cuici" :  : il est fou celui là
  • Les boules aux reins : expression utilisée au pluriel. Affection fréquente due à une trop longue station assise sans un tricotage.
  • Les rires au mayen : Se dit d'un événement ayant provoqué de nombreux fous rires. suivit parfois de ' creuver les yeux au gamin, mis dans la gnole, le lendmin, plu d gamin ! ' ou version hydrolique, les rires a la piscine, touché l cul a la gamine !
  • L'est bête à bouffer du foin. Et il rajoute du Maggi pour donner du goût.  : Expression relevant avec une élégance toute agricole la stupidité d'une personne.
  • L'est parti dans au salon garder la télé Expression familiale signifiant que le père de famille a une fois de plus quitté la table avant l'heure pour aller regarder l'Agence tous risques à la télé.
  • L'est t'y...  : Les Bédjuis (voir ci-dessus) utilisent cette expression pour introduire une question ; par exemple : l'est t'y vrai ? l'est t'y possible ?
  • L'gros jaune y reste coinnnncé dans l'contouuur quand la blanche elle tombe : Expression utilisée par les montagnards pour signifier que le car postal ne peut pas passer les contours en raison de fortes chutes de neige
  • Limer : Verbe ex : T'a limé celle-ci ? (Tu a fais des galipettes avec cette demoiselle ?)
  • Loin de pars là ! : Je pars.
  • Loin le bleu : conséquence regrettable de l'application aveugle des lois sur les limites éthyliques par des rigolos à képi.
  • Loin les dents : conséquence logique de la précédente pour le rigolo en question.
  • Lombric : adjectif désignant une personne élancée.
  • Longtemps pas vu : Ca fait longtemps que je ne t'ai (l'ai) pas vu
  • Lourdet : nom masculin. Personne peu intelligente, un brin naïve.

[modifier] M

  • Ma des choses pareilles ou aussi souvent dit Ti pochible
  • Machinal tordu : nom masculin suivi d’un adjectif. Homme rusé, peu fiable.
  • Magnenet : sale, utilisé dans "Mais tu viens d'où, t'es tout magnenet."
  • Main-nant on est loin ! ou encore main-nant faut loin : veut dire qu'on est encore là mais plus pour longtemps
  • Mais ça te joue ? : signifie "comment ça va ?"
  • Mais nimport'nawâk ! : Expression utilisée pour désigner une chose qui n'a ni queue ni tête.
  • Mais oui qu'on aime la bière ! : Façon polie pour valaisan de remercier une personne qui vient de lui payer une bière.
  • Mais qu'est-c'qu'i vont dire au village ? Expression typique des petits villages signifiant "mais que vont penser nos voisins ?" lors d'agissements contraire à la morale villageoise
  • manche à couilles se dit d'une personne qui est maladroite, qui ne fait pas bien son boulot, qui ne sait pas conduire ; Expression très en vogue dans les villages suivants : Noës, Corin, Loc, Champsabé, Veyras
  • Manche à fouet : Se dit d'une personne peu intelligente ou peu habile de ses mains...
  • Manoille ou Manoillon : 1. nom masculin. Se dit d'un "manœuvre". - 2. Poignée.
  • Marcher sur le corps de… : expression douce et légère permettant de montrer le côté dramatique de la situation. Généralement prononcée par la mère pour marquer un interdit à ses enfants. Exemple qui peut se décliner à l’infini : « Si tu veux sortir ce soir / te marier avec ce tisque / … /, tu marcheras sur mon corps ».
  • Matson : nom masculin. Signifie une petite quantité, une bricole. Ex : "Pour souper ce soir, j'ai mangé un matson de saucisson et de fromage. "
  • Mayen : nom masculin. 1. Nom barbare pour désigner un chalet à la montagne. Les Valaisans qui en sont propriétaires sont très fiers d'y avoir installé des choses qu'ils n'ont pas à la maison comme : salle de bain ou cuisinière électrique. 2. Sexe féminin.
  • Mayen en plastique Célèbres tentes/chapiteaux à Martinetti Frères SA souvent installées lors de beuveries communales.
  • Me suis prise une de ces biturées ou ma la tuée ou tcheu la branlée : Je me suis pris une de ces cuites
  • Mi cuite ! : expression généralement utilisée par une personne manifestant quelques abus d'un succulent breuvage, et de ce fait ayant dépassé le taux, récemment réduit drastiquement, de 0. 5 pour mille.
  • Mienne (La mienne)  : expression servant à qualifier sa copine / fiancée / femme auprès du public (généralement accoudés au bar) !
  • Minée  : prendre une cuite (voir plus bas) mémorable.
  • Mocher en bas : signifie tomber dans la dérupe.
  • Modzon : nom masculin. Désigne un adolescent en plein dans l'âge bête. Par extension, on parle de modzon pour le veau de 2 ans. A moins que ce ne soit le contraire. C'est aussi le petit nom des habitants de Saint-Martin dans le Val d'Hérens.
  • Mon Djjjieu, mon Djieu, mon Djieu... Maaais nom de Djieu, de nom de Djieu, de nom de Djieu !!!
  • Monstre chiée (une): exprime une grande quantité. exple: Tcheu y'a pas une monstre chiée de pipeule, ce soir!
  • Moroner ne pas être contente et le faire savoir...
  • Mort dans un coin : expression. Voir « coin ».
  • Motsaté caillon : Mouche toi cochon
  • Motson : nom masculin. Tas de foin qu’on rassemble sur le pré. Ramasser les motsons. A ne pas confondre avec Modzon.
  • Motsse a cul : Scatophaga stercoraria, populairement surnommée mouche à merde
  • Mouginer : verbe. se prendre un savon, se faire savonner. (dans la neige) "Tcheu comme J'l'ai mouginé çui-ci !" se dit aussi Une mouginée, un mouginage...

[modifier] N

  • nan nan, c'est super ! : exclamation de joie et d'approbation lors d'un évènement populaire !
  • Nendard : nom masculin (ne s'appellent pas, viennent tout seuls... Habitant de la banlieue non moins connue de Nendaz Beach, composé de plusieurs quartiers... ils adorent se faire traiter de Djuilandais, mélange Entre Nendard er Bédjuis...
  • Nok ou nokette : pardonnez l'écriture... termes signifiant à peu près stupide, niais, mais bien plus gentil. Traiter quelqu'un de nokette, c'est pas vraiment une insulte, c'est presque affectueux, surtout de la part d'un anniviard à grosse moustache...
  • Noque : nom plutôt masculin ou adjectif. Personne pas très débrouille
  • Noquet : noque, mais pas trop. Le « et » se prononce « ette ». Désigne également un noque qu’on aime bien.

[modifier] O

  • Oindu : au féminin "oindzette". Connu ou méconnu, un client qui passait par là.
  • On a pas gardé les vaches ensemble ! : Expression de bienvenue employée pour accueillir un Genevois qui débarque avec ses potes pour leur faire visiter le bled qu'il prétend connaître comme sa poche, et pour ce faire salue jovialement les gens du coin auxquels il n'a jamais parlé auparavant. L'est encore possible qu'il vienne de parquer sur la place dégagée de celui qu'il prétend connaître.
  • On est monté à tchon ! : Le Valaisan utilise cette locution lorsqu'il est allé skier quelques heures à Thyon 2000.
  • On est mi pas dans la mouise : La situation promet de s'aggraver.
  • On fait lite ce soir ? : Expression qui demande à un pote si il veut prendre une monstre tuée ce soir
  • On la chapée belle On l'a échappé belle. Phrase typique du ressortissant serbe s'essayant au langage valaisan. Exemple : "On a bien fait d'rentrer hier... y sont partis en piste. On la chapée belle !"
  • On part en piste ou quoi : signifie "et si on faisait une noce interminable et mythique" (variante : Et si on partait en piste ? on est déjà en piste, enlève-moi l'si)
  • On rigole on rigole, et après on s'étonne qu'on saigne du nez : expression signifiant à peu près que l'on jouit naïvement de l'instant présent et qu'on ne se préoccupe pas tellement de la suite... Cette expression tire son étymologie de la très logique transition entre le fait de rigoler, de se fendre la gueule, et donc par conséquent de finir le nez en sang. Les valaisans de la plaine ont malencontreusement supprimé le fait de fendre car ils ne savent pas se servir d'une hache.
  • On va ruper une mortche ou bien ? : Et si nous allions manger quelque chose ?
  • On a pas gardé les vaches ensemble ou bien ? : Ce dit à une personne qu'on ne connait pas et qui pose trop de questions.
  • Orserain de plaine habitant de Fully. Pour un Bagnard, cela peut marquer un dédain pour un planain de la région fullieraine, c'est-à-dire de Martigny à Sion.
  • ouahhh c'est Byzance ! expression utilisée quand un valaisan apprend une bonne nouvelle (région plaine)
  • Ougniou : Onomatopée. Synonyme de "Aïou" ou de "Non de Djeu" dans la région de Veysonnaz.
  • Ouherlée' ou Ouekée- nom féminin, le plus souvent accompagné de monstre, ce qui donne eh méé la monstre ouherlée qu'il a fait
  • Ouniou ! Expression utilisée par les gens de Veysonnaz, marquant l'étonnement, la surprise. Certaines personnes très sensibles utilisent même la répétition "Ouniouniou !" pour marquer la force de leur sentiment. Mais seulement pour les cas très graves.
  • Ourrdû mè lo chin, maudikta kankone : Dans le val d'Hérens, littéralement dit : secoue-moi la branche, méchante dame. Auriez-vous l'amabilité de m'accorder un instant mademoiselle, le temps d'une gâterie ?

[modifier] P

  • Paillasson : surnom donné au Président du FC Sion, Christian Constantin, tant il admire l'ancien Président de l'Olympique de Marseille, Bernard Tapie. Petit tapis => paillasson
  • Panosse : serpillère
  • Partir en bricole permet de s'éloigner de son foyer pour une durée indéterminée, permet aussi de justifier une tenue légèrement négligée au retour, la bricole étant toujours pleine d'imprévus...
  • Pas tant de ceci-cela : traduction valaisanne de 'ne fais pas de chichis'
  • Pas tant en haut l'envie de soif ! : s'utilise quand le Valaisan n'a pas vraiment soif (ce qui est assez rare), ou qu'il doit feinter les copains car il risque l'accident de rouleau à pâte s'il ne rentre pas rapidement.
  • Pas un mot de blague : expression parfois utilisée par les locuteurs du Valais central pour apporter du crédit à ce qu'ils affirment et convaincre leur auditoire qu'ils n'exagèrent jamais. Tout le monde le sait bien, c'est comme les Marseillais...
  • Passe en bas le pohé, mais fait gaffe à pas tomber à botson dans la dérupe Prends ce raccourci, mais fais attention à ne pas choir sur ton arrière-train dans la descente
  • Patchok: neige qui a fondu après une bonne journée de föhn et qui colle aux godasses
  • Pedzant : (adj) se dit d'une table ou de divers objets ayant un aspect collant après que du fendant s'y soit renversé sous l'action maladroite d'un Valaisan parti en piste quelques heures auparavant.
  • Pedzer : se maintenir longuement dans une certaine activité. Plus aisément entre potes et bien sûr plus souvent au bistrot qu'au boulot. Cause de beaucoup de "tarcasses".
  • Pégacher, se pégacher : verbe. Utilisé dans l’expression « vous pouvez vous en pégacher pour un corps qui va pourrir en terre », sur un ton de reproche, signifie prendre soin de sa peau, se mettre de la crème et peut-être un soupçon de maquillage.
  • Pétoler (se)  : verbe pronominal. Se faire mousser, se mettre en avant, être gonflé. Ne plus en pouvoir tellement on est content de soi.
  • Pff Toi tu connais toi ! ? : Se foutre la gueule d'un Genevois avec un 4x4 qui raconte quelque chose sur le valais et qui est complètement à l'ouest (comme d'hab)
  • Piaute : nom féminin. Pied.
  • Piosser : pleurer, se plaindre, réclamer.
  • Pis toi tu mets à qui ? Lorsque l'on demande à une personne de sexe masculin le nom de la personne avec qui il a des rapports sexuels.
  • Pis toi tu ramasses par qui ? Idem que "Pis toi tu mets à qui ?" mais lorsque la question est posée à une personne de sexe féminin.
  • Pis un pied au cul en haut par la tête ? tu veux voir comment ? : sens très controversé
  • Planain : se dit d'une personne de montagne pour un autre habitant plus bas qu'elle. Aussi habitant du village de Vernayaz.
  • Pommeau : Apprenti de première année.
  • Pompe à piosse : ce dit d'une personne vraiment très chi... heu... lourde !
  • Porrrami : T'as pas vu mais j'te raconte. (Mon pauvre ami !) "Porrami la quaite qu'on en avait hier soir !"
  • Portos : nom invariable. Appellation incontrôlée attribuée à la population lusitanienne établie en Valais. À noter que le "s" final se prononce comme dans "tous". Ceci est illustré dans leur devise : "Un pour tous, tous portos !"
  • Potan de botches peut se traduire par sales gamins
  • Prendre une gamelle (se)  : verbe pronominal. Signifie tomber et se faire mal
  • prendre une murgée : voir prendre une biture
  • Qué fé ho signifie "qu'est ce qu'on fait"

[modifier] Q

  • 'Quand on a les outils on y va signifie que lorsque le Valaisan rencontre une charmante demoiselle et que sont état éthylique le lui permet encore, il se doit d'entreprendre une discussion n'ayant pour but que de finir au lit
  • « Quoi tu dis ? Quoi tu fais ? »
    ~ Expressions typiques bedjuasse (Isérables)

[modifier] R

  • Raché : nom masculin ou féminin selon qu’il désigne un homme ou une femme. Personne avare, proche de ses sous.
  • Rafacher : verbe. 1. Marcher sans but, sans raison. 2. Grimper le talus plein de buissons. Donne les Rafaches (nfpl), un talus plein d'herbe, de ronces ou de buissons non entretenus.
  • Rafater : verbe. Courir, marcher dans la maison. « Garder des chaussures pour rafater », c’est les garder pour des travaux domestiques à la maison.
  • Raïche : nom féminin. 1. Personne qui raïche. 2. Au pluriel signifie des répétitions.
  • Raïcher : verbe. Demander plusieurs fois la même chose, répéter souvent.
  • Rapiaud : adjectif. Egoiste. "Mais quelle rapiaud celui-là !"
  • Rebater (ou aussi robater, roubater) - verbe intransitif. Dévaler en tombant. "Gibê l'a rebato dri bas la dérupe aoui li rapid".
  • Redis le me le : Peux-tu répéter stp ? (Utilisé souvent juste après "Heiiinn ? Comment tu dis toi ?" si la réponse à la question n'est pas claire)
  • Regarde voir aller suici (celui-ci)  : Seule expression "française" à comporter 3 verbes de suite et pas de sujet, elle signifie "Oh ! peux-tu observer cette personne ?"
  • Regarde voir aller monter faire boire les vaches :Encore plus fort avec 6 verbes en suivant
  • R'garde aller çuci : Expression d'Ayent pour dire : "Regarde aller celui-ci" ce qui veut dire qu'il est bizarre, qu'il a aucune façon.
  • Rhônasson : Nom masculin. Animal mythique ne se reproduisant qu'en Valais. Sa particularité : il est toujours en mouvement mais il ne marche pas, il court. Cité en particulier dans le texte de l'hymne patriotique valaisan : "Valais où le rhônasson court..."
  • Robater : tomber, trébucher en état d'ébriété.
  • Rond comme une queue de pelle : être inerte, quoiqu'une queue de pelle ne soit pas vraiment ronde...
  • Rontzer : verbe. Trébucher. J'ai rontzé sur la racine et j'me suis fait mal aux piautes !
  • Roille : nom. Pluie, orage. Une personne remarque qu'il a soudainement commencé à pleuvoir dira : "Tu ! Y roille !"
  • Rotoillon : nom masculin. Désigne un coup ou une frappe peu puissant en sport. "Il nous a tiré un de ces rotoillons, le gardien a pas bougé d'un tchep. "

[modifier] S

  • Sac à foin : nom masculin. 1. Désigne un sac rempli de foin 2. Abruti notoire et particulièrement agaçant
  • Salût la claaasse ! : cri de reconnaissance lorsque des personnes du village né la même année se rencontrent.
  • Samuser : verbe. A exactement le même sens que le verbe bien connu de la langue française "s'amuser" mais ne s'utilise pas de la même manière. Exemple : "Que fais-tu ?" "Ben je samuse ! "
  • Sans façon l'équipe ici ! Expression qui se dit après avoir vu des types avec des casquettes à l'envers ou bien de travers
  • Santé cochon : Expression qui ponctue un rot ou un pet sonore lâché en société
  • Se faire bénir par les capucins : . Opération permettant d’enlever le diable au corps.
  • si j'srai eu là : signifie " si j'avais été présent".
  • si je le trouve pas je le tue : signifie qu'on cherche vraiment quelqu'un.
  • Snac : Outre le petit restaurant rapide qui s'écrit d'ailleurs avec un k, même en Valais, le mot Snac est l'abréviation de "Super Nul à Chier", mot inventé par Jean-François N., directeur de l'école de ski et de snowboard de Vercorin. Existe également en version moins appuyée sous la forme de "Nac" qui signifie simplement Nul à chier.
  • Snac Bar continue l'expression super nul à chier par bon à rien.
  • Sôquant- nom masculin. Habitant d'Ayent, bon vivant et voyageur dans l'âme, il aime se râiller de l'accent des habitants du petit village voisin d'Arbaz (cf Darboué) alors que le leur est tout aussi appuyé.
  • Sort les mains des poches ! : expression très prisée chez les employés de la voirie, ces personnes portant généralement des habits oranges à bandes réfléchissantes, que l'on croise soit au bistro en train de faire les neuf-heures lorsqu'il est 11h30, soit en groupe au bord d'une route, car, généralement, sur le groupe de cantonniers que l'on voit travailler d'arrache-pied sur le bas côté de la route, seul un travaille véritablement, les autres le supportent moralement. On entend cette expression lorsqu'un employé de la voirie remarque qu'un véhicule est en approche. Il va ainsi donner l'alerte à ses collègues en criant "Sortez les mains des poches" ; ce qui signifie : "Les gars, vous faut prendre un balais ou n'importe quoua et faire semblant d'bosser !"
  • Sountré : nom masculin. Personne qui ne sait ni s’habiller, ni marcher. « Le dernier de la création. »
  • Spèce de coyote à foie jaune ! : Expression lancée à un imbécile particulièrement pénible et ennuyeux
  • S'que t'es niouc ! : expression souligniant le côté stupide d'une personne.
  • Stachi l'est Motocultable expression chère aux vachers pour dire qu'une nana est canon !
  • Suici doit pas avoir la lumière à tous les étages : Cette personne doit être un peu bête.
  • Suici l'a le courant d'air entre les deux oreilles : Correspond plus ou moins à l'expression "Suici doit pas avoir la lumière à tous les étages".

[modifier] T

  • T'as bouffé la litière du chat ou bien? demande à la personne qui se trouve proche de lui s'il a des problèmes gastriques vu l'odeur nauséabonde de ses flatulences.
  • T'as la maison en pente ? ou bien Tu chauffes la vallée ou quoi signifie aurais-tu l'obligeance de revenir fermer la porte ?" A noter que cette expression est très peu utilisée hors la plaine, les maisons étant naturellement en pente.
  • Ta ti vu le modzon ? signifie "tu as vu la petite vache ?" s'utilise aussi pour demander ou se trouve le petit enfant" ou habitant du village de St Martin en haut dans le val d'Hérens
  • Taberne (ou taberle) – adjectif. Signifie, quelqu'un de pas très intelligent, d'idiot.
  • Tablard : 1. Insulte, Personne bête, qui ne sait rien faire. 2. étagère.
  • Tafiole : nom féminin. Ce dit d'un homme étant légèrement efféminé. Ce dit aussi d'une personne ayant fait quelque chose qui n'est pas commun. Expression favorite des Chalaisards.
  • Tagnatser : (se dit Tageunatssé) verbe intransitif. Action de "trafiquer", faire l'amour avec une fille (consentante ou non) avec l'idée que l'homme maître de la situation et qu'il dirige l'action.
  • Taoui : surnom donné aux Bagnards par les planins de Fully, dérivé de l'expression bagnarde "t'awi", écoute voire ; "awire" signifiant entendre, il s'agit donc d'ouïre et non pas de "voir comment". Sous l'effet de l'étonnement : "t'aoui t'aoui ! (lorsqu'on utilise ses 2 oreilles ?), des choses pareilles !". Ces deniers (Bagnards), en revanche, surnomment leurs voisins Orserains de façon un tant soit peu plus délicate : "Fuillerains de montagne".
  • Tapabôwge : nom masculin. Personne se promenant dans les prés avec une fourche, dont la fonction première est de taper les déjections des reines (cf. Reine) afin de les étendre.
  • Tapagoille- nom masculin. Les tapagoilles désigne les habitants de la plaine qui tapaient sur les "gouilles" pour faire taire les batraciens. Ce nom désigne en général les habitants de Saillon ou de Granges.
  • Taper l’eau à la Navizence : expression. Activité qui ne sert à rien. Toutefois, bien plus sensée qu’une multitude de gestes ou d’actions.
  • Tapazée : Forte pluie, orage. " Va venir en bas une des ces tapazées ! Tu vas voir comment"
  • Tapok nom masculin. Se dit de quelqu'un qui a autant d'intelligence qu'un tabouret, à tel point que parfois on dit même qu'il est "complètement tabouret".
  • Tarcasse nom donné communément à une femme le lendemain de Foire lorsqu'elle ne cesse de répéter les mêmes reproches à son Homme.
  • T'arrêtes ton Knie ou quoi ? Expression typiquement bédjoisse (population d'Isérables) pour dire : "T'arrêtes ton cirque" (se prononce Keunie)
  • T'arreutes ou cht' astik : accent propre au coude du Rhône, assorti parfois de quelques rimes (ou chtla peute...) signifiant que la personne en face a intérêt à se calmer si elle ne veut pas passer un mauvais quart d'heure.
  • Tas d'neige : expression. Expression utilisée en particulier dans la montagne, désigne une personne qui vient de faire le truc le plus con qu'elle ait jamais fait : "Tcheuuuu quel tas d'neige tu fais toi !"
  • T'as été à l'Université de Crouj' ou quoi ? : la fameuse Université de Crouj' (Crouja en fait) est située dans les pentes (aussi dit "dérupes") entre le village de Vercorin et les gorges de la Navisence dans le Val d'Anniviers. Excellent coin pour les morilles, cette haute instance éducative est actuellement composée de quelques racards pittoresques en piteux état (malheureusement) au milieu d'une charmante forêt à feuilles caduques. Les nombreuses personnes ayant fréquentées cette unique et seule université se trouvant en Valais, sont diplômées en "idiotie et compagnie". Signifie donc : être bête... ou pire encore. fais partie du même réseau que l'HEC, Haute Ecole de Combioulaz, sœur jumelle mais pour le val d'Hérens
  • 'T'as eu l permis avec les points coop ? ou tu l'as trouvé dans un paquet surprise ?' : quelqu'un qui ne sait pas conduire !
  • T'as où les vaches ? : les Valaisans habitant à plus de 800m ne pouvant cultiver de vignes : traduction montagnarde de "T'as où les vignes ?", autre manière de demander "sur quel alpage broutent tes vaches ?"
  • T'as où les vignes ? : utilisé lorsqu'un Valaisan fait la connaissance d'un autre Valaisan, histoire de pouvoir le situer géographiquement à travers le canton. S'utilise directement après le "adjeu".
  • T'as vu les graisseurs ? Employé dans le monde la mécanique pour faire remarquer une paire de têtons à ne pas manquer.
  • Tchampe : nom féminin. Femme stupide, sans grande intelligence, parfois vulgaire.
  • Tchampe que tu es ! : cf tchampe
  • Tchep : nom masculin. Expression signifiant pas du tout. "Il a pas bougé d'un tchep".
  • Tcheu la coss, t'a chone : signifie "qu'est ce que je suis fatigué, tu as sommeil ?"
  • T'cheu l'équipe ici ! On boit une ou bien ? : expression invitant les personnes avoisinantes à prendre un verre.
  • Tcheu on a ramassé le bolide ! signifie "hey mais la cuite qu'on a ramassée"
  • Tcheuu la dérapée : Se dit de qqn qui a malencontreusement glissé, soit avec son véhicule, soit à cause de la glace, soit après être parti en piste en bas au carnotz boire l'apéro avec les copains du foot
  • Tcheuuu ! est l'abréviation de "Nom de Dieu !"
  • Tcheuuu la branlée : encore une expression de la région sierroise, utilisée essentiellement entre 3h et 5h du matin. Celle-ci donne du crédit à l'expression Faire la pichte et permet à celui qui la cite d'informer ses compatriotes que sa soirée a été de très bonne facture ! (cf Faire la pichte)
  • Tcheuuuu c'est grand ici, c'est pas com chez nous heiinG...  : Expression utilisée par un valaisan parti en piste faire la noce en bas à Lausanne après s'être trompé 3 fois de sortie d'autoroute et avoir loupé 2 fois l'entrée du parking de la Riponne.
  • tcheuuuuu la vieille douille expression utilisée sur les terrasses des bistrots lorsqu'une charmante femme d'un age certain et extremement bien foutue passe dans la rue "OHHH t'as matés cette vieille douilles ou bien"
  • Tchi : adjectif. Mouillé. Chui tchi : je suis mouillé. Chui tchidchétchi ! Je suis mouillé jusqu'aux os ! (Je suis tchi de chez tchi).
  • Tchintchon : nom masculin. Désigne généralement un enfant qui se plaint dans le but d’obtenir des câlins. Plus particulièrement attribué au cadet d'une famille. Se prononce aussi "Sintion", synonyme de Kakani. A Martigny, il y a un célèbre Kakani qui cherche aussi toujours à obtenir des calins.
  • Tchornes : nom féminin. 1. Amusements, bêtises. 2. S’il s’agit d’un objet, c’est un petit rien, sans grande valeur, sans utilité. « Je t’ai offert une tchorne ». 3. Histoires sans importance, parfois pas vraies : « Raconter des tchornes ».
  • Te bleu la lugée hier soir. S'il fallait remonter tout ce qu'on a descendu...  : signifie "Hier soir j'ai un peu trop bu".
  • Té una piorne ! : Personne qui ronchonne tout le temps.
  • Técol, mécol, cécol, noucol : Toi, moi, lui, nous. "Tu viens chez mécol ce soir ?". "Técol, t'as la voiture pour rentrer ?"
  • T'en veux une sur le porte-moque ? : Tu veux une gifle ?
  • Terouk, tapouk : mots empruntés au vocabulaire agricole anniviard (sens propre) signifiant imbécile, têtu ou abruti au figuré. Plus poétique, non ?
  • T'es 16 ou quoi ! ? : quelqu'un qui a un esprit très étroit (13 et 3)
  • T'es buif ou quoi ? : Expression soulignant le côté stupide d'une personne.
  • T'es le fils à qui ? : si la réponse à "T'as où les vignes ?" ou "T'as où les vaches ?" est trop vague reste cette question. Variante locale dans le Valais central : "A qui tu seras, twââ ?" ou "A qui t'es toi ?". En cas de connaissance avec le paternel la réponse est : "euille, bien connu papa"
  • t'es le fils du vitrier ou bien se dit a une personne qui se place devant notre champs de vision, par exemple entre moi et la télé
  • T'es plus bête qu'un animal : l'abus d'alcool a momentanément miné tes capacités intellectuelles.
  • Teurgue : nom masculin. Synonyme de boreusque, de tocson, de niaf, de tabeurle etc.. Ne s’utilise qu’au masculin.
  • Tézigue : Toi. synonyme de Técol ex : "Eh, ça te joue tézigue ou quoi ?"
  • Tisque : nom masculin. Synonyme de noque et de tocson. Ne s’utilise qu’au masculin.
  • Tisquet : tisque, mais pas trop. Voir noquet.
  • Tjeuuu l'est sur OXO cuici : Expression utilisée pour désigner une personne qui n'a pas la lumière à tous les étages ou qui a abusé de Marie-Jeanne...
  • To ! Adjiou mio ! Tè zoille ò dek ? : littéralement : hé ! salut toi, ca joue ou quoi ? façon de se dire "bonjour, comment allez vous ?" dans le val d'Hérens
  • Tô ! T'as gaté la Birchmeier ! Va en bas chez Max Roh la faire réparer ! : Expression de Conthey signifiant : Ah tu as cassé ta pompe à sulfater ! Va la faire réparer.
  • Tocson : nom masculin. Au féminin, se dit « toque ». Synonyme de noque et de tisque.
  • Tocsonnet : tocson, mais pas trop. Voir noquet.
  • Tomber sur quelqu'un imprévu total, forcement indépendant de toute préméditation, auquel il est impossible de s'opposer. En un mot la fatalité Il est a noter que l'on tombe souvent sur quelqu'un lorsque l'on part en bricole.
  • Tomber dans une embuscade explication simplifiée d'un Martignerain à un autre Martignerain, le dimanche à l'apéro lorsque celui-ci le questionne sur sa soirée pendant laquelle il avait juste prévu de manger quelque chose et boire un verre mais dont la soirée c'est terminée à 4h du mat au Khéops ou au Zanzi voir à l'hosto, dans un état comateux. IL lui répondra: Hey mais hier soir je te dis pas, chuis tomber dans une embuscade
  • Topiot : nom masculin. Se dit d'une personne pas très intelligente. (Mik & Mel à l'usine!)
  • Toque : nom féminin. Femme stupide, sans grande intelligence.
  • Torcher (se)  : verbe pronominal. Peut avoir trois sens : 1) prendre une gamelle, tomber et se faire mal. 2) prendre une cuite (voir plus bas) mémorable. 3) dans l'expression "s'torcher l'cul" : s'essuyer le derrière après être allé aux toilettes.
  • tortiller du cul pour chier droit se dit d'une personne qui fait des manières, qui tourne autour du pot
  • Tout d'dans même les boules ! : "ce soir, il va y avoir du sport"
  • Tout de bon! : (manquait cruellement) et que ça gere pour toi! :)
  • Tout de tschouerze : Tout de travers
  • Trabetsè Habitants de Sembrancher, aussi la petite table en bois utilisée pour la boucherie. Depuis une certaine histoire, les habitants de Sembrancher sont appelés "trabetsè" par les Entremontants.
  • Trénachôque : tu traînes les pieds quand t'a pas le dzè (voir sous expressions) (voir aussi tu m'fout la pécole)
  • Tripouk : nom masculin. Personne qui mange sans ne jamais être repu. Issu du patois anniviard.
  • Trogne, Trognasse : Se dit d'une personne potentiellement capable de boire une quantité d'alcool pour 5 personnes.
  • Trogne à goutte.  : Aussi le nom d'un village de la commune de St-Martin, c'est vous dire les gens qui y habitent.
  • trou de pic : bouffon, débile, spéciale ken
  • Truelle (gueule de)  : Se dit d'une personne dont on ne supporte pas le visage, tirant sa source au L. C. P. et utiliser pour la première fois par des élèves en parlant de leurs professeurs
  • Trumeau (un/une) 1. Personne qui passe son temps moroner (cf moroner) et à qui il est très difficile de faire changer d'avis. 2. Souvent dit d'une personne de sexe féminin dont le simple fait de la regarder dégoute pour la journée. Parfois utilisé par les copains du gaillard ayant passé du temps avec une "gonzesse" à rondeur la veille, alors qu'il avait 3 par pneus.
  • Tsembletter : tomber.
  • Tsemboiter : tituber, démarche d'une personne ivre
  •  : (traduit du patois "tô") interjection. Expression suscitant l'enthousiasme de rencontrer ses amis déjà accoudés au bar ou une émotion spontanée de surprise. "Tû ! l'équipe".
  • Tu ! : locution utilisée non comme un pronom mais comme un adverbe, généralement placée en débute de phrase lorsqu'une personne remarque quelque chose. Ex : Une personne remarque qu'il a soudainement commencé à pleuvoir des trombes dira : "Tu ! Y roille !" Ou, lorsqu'elle voit quelqu'un arriver : "Tu ! R'garde qui c'est qu'arrive !"
  • Tu bois une : Utilisé dans le cas où bah on passe au carnotzet
  • Tu donnes en bas une mini ? : expression signifiant que le gus (gus = gars) a soif, et qu'il aimerait se désaltérer avec une bière limonade...
  • Tu là haut ? expression locale signifiant à peu près tu as vu, là haut ?
  • Tu m'fout la pécole : J'ai pas le dzè à te voir faire la trénachôque (voir sous langue)
  • Tu paies combien d'impôts toi ! : Expression utilisée par des indépendants qui ne déclarent pas tous leurs revenus et qui réclament beaucoup de privilèges étatiques et bénéficient de nombreuses aides et subventions.
  • Tu peux pas être comme ça : tu peux pas être de cette façon et te montrer en public.
  • Tu rigoles du genou ' ? ! : tu te fous de ma gueule - expression typiquement chalaisarde.
  • Tu ris ou bien ? : utilisé après une affirmation dont on doute, ou qu'on ne peut pas croire.
  • Tu veux attraper une derrière le cotson ? : signifie : "Veux-tu que je te mette ma main sur la figure ?" essentiellement utilisé dans les fêtes locales de lutte au caleçon après deux ou trois tonneaux de fendant.
  • Tu veux un coup de bidon (ventre) ! Cette expression se dit juste avant d'amener le mec à l'hosto
  • Tu vis sur un radeau ou quoi ? expression utilisée lorsque ton interlocuteur a laissé ouvert une porte.
  • Tu vois comment ? : "m'as-tu compris ?", "as-tu saisi ce que je tente de t'expliquer ?"
  • Tuée : Nom féminin. Caractérise l'état de soulographie de celui ou celle qui a tenté de boire jusqu'à ce que mort s'en suive mais sans en être décédé. Exemple : "Hier j'ai pris une monstre tuée. "

[modifier] U

  • Un ballon : Unité de mesure locale correspondant à 1 dl de vin. Actuellement le prix du "ballon" dans les bistrots est d'environ 3, 50 perles de chapelet. Il a une fâcheuse tendance à s'envoler plutôt qu'à se dégonfler. "T'en mets deux" : utilisé communément pour commander 2dl de vin.
  • Un doillon Nom masculin qui n'a pas encore livré tous ses secrets. En effet, des doutes subsistent quant à son orthographe ainsi qu'à sa définition précise. Peut être interprété comme un verre de vin (ou pinard) d'une grandeur inhabituelle pour une personne non-valaisanne.
  • Un tant potette : réponse d'une jeune fille à quelqu'un qui lui demande à quoi ressemble le mâle qui lui a demandé si elle était d'accord de s'occuper de passer la poussière dans ses armoires à moitié vides... J'hésite à vous donner la signification... Ce n'est pas très flatteur pour lui... ce n'est pas Brad Pitt, ça c'est sûr...
  • Une heure de temps Pléonasme typiquement Valaisan "Nous a fallu une heure de temps pour monter en haut"
  • Une taguenâtsse outre en là le cotsson : Tappote virile et un brin amicale sur le sommet du dos (derrière la nuque)

[modifier] V

  • Va caca la chotte : (du patois : déféquer à l'abri) qui signifie "laisse moi tranquille" dans le val de Bagnes.
  • Va te caca maudikta cancone : dans le Val d'Hérens, je te prie d'aller voir ailleurs, méchante fille
  • Va te cacher à baïbeu expression du Bas-Valais signifiant que l'on veut se débarrasser de la personne
  • Va t'en gratta le petoli : expression de la région sierroise, issue certainement d'une déformation du patois par la jeune génération, soucieuse d'imiter la langue des anciens mais incapable de le faire avec panache, étant donné que la génération intermédiaire, soixante-huitarde pour ne pas la citer, n'en avait que de rudimentaires notions...
  • Va voir les vaches : signifie "on va partir maintenant"
  • Veille-toi Expression utilisée pour dire "faites attention"
  • Vider les boilles à têtard dans l'crache poupon : signifie "faire un bébé !"
  • Vouipe : nom féminin. 1. Guêpe, chiante en été. 2. Habitant de Bovernier, chiant aussi en hiver.
  • Vous me prendrez endormie : expression tout en finesse pour manifester son désaccord sur un projet ou un événement à venir. A notre connaissance, utilisée exclusivement par les femmes de la famille. Exemple : « Pour ce mariage, vous devrez me prendre endormie ».
  • Vous n'arriverez jamais à bout de...  : Expression de st-léonard suivie du nom de la personne. Est principalement utilisée lorsque la personne cherche des noises et fini par arriver ce qui doit arriver...

[modifier] W

  • Wékée : nom masculin ou féminin. Personne qui pleure beaucoup, sans raison. Au pluriel, désigne les pleurs : « Pousser des wékées ».
  • Wouiner : Expression qui Remplace le mot pleurer, crier, gueule, crisser : Tcheu ses pneus ils Wouinnent dans les virages !, Arrète de wouinner 2 secondes !

[modifier] Y

  • Y a pas mi de leumeutes : signifie "ce soir on s'lâche et on piste !" (il n'y a aucune limite)
  • Y me vient en haut pour me mettre en bas : signifie "une sieste me serait des plus nécessaires !" Expression essentiellement utilisée dans le quartier de Chelin, Flanthey.
  • Y me vient pour aimer Expression signifant: " J'ai un début d'érection."
  • Y me vient qu'à rire Expression du Valais central évoquant avec clarté la montée irrépressible d'une joyeuse et contagieuse envie de rire. Variante selon les heures : y me vient qu'à bouter (boter ou bota selon le degré de francisation du terme)  : nettement moins poétique que le premier, signifiant que ce n'est pas le rire que l'on tente de retenir mais la raclette et les cornichons de midi...
  • Y t'manque des tasses dans l'buffet ou quoi ? : signifie "t'es un peu sonnette/con toi"
  • Ya un qui a attendu dix ans, yé mort : expression d'Ayent qui veut dire que ca fait un moment qu'on attend la chope.
  • yé complèèètement scoué cuici" : Expression signifiant qu'un personne n'est pas tout à fait raisonnable dans ses actes.
  • yé fantastique : Expression qui prendrait son origine du côté d'Ayent signifiant "Cet homme a un talent certain, je ne puis m'empêcher de le dire haut et fort autour d'une bonne bouteille de blanc".
  • yé tout transfiguré : entendu sur les pistes de ski, signifiant : un skieur s'est blessé au visage, il saigne.
  • Yo ché pachia bas per lo beus et ch'lo tec aoué lo Reform ! : signifie dans le Val D'Hérens avoir été victime d'un accident de tracteur.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia