Valais

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
République populaire et canton du Valais (fr)
Valais (en abrégé)
Cervinland (japonais)
Valaisdrapeau.jpg
De la Raclette pour tous et tous pour le Raclette AOC !
Caractéristiques
Capitale Collonges
Langues officielles Une multitude de patois peu évolués. Le principal est nommé Wallisertiitch
Hymne Mon beau Valais
Indépendance 1945 (Cf.Historique)
Religion Fraternité Sacerdotale St Pie X, Raëlianisme
Monnaies Perles de chapelet
Système politique Dictature / théocratie
Représentants
Chef de l'État Monseigneur Norbert Brunner
Gouverneur Jean-René Fournier
Parti au pouvoir PDC (Parti Dictatorial Catholique), anciennement Parti De Christophe
Héros régionaux
  • Farinet
  • Bernard Rappaz Christian Constantin (dit l'homme qui vire l'entraîneur plus vite que son ombre)
  • MC Giroud
  • Oscar Freysinger
  • Pascal Couchepin (dit Pascal 1er)
  • Christophe Darbellay (ou l'homme qui avait le cul entre deux chaises)
  • Le Spectre
Statistiques
Population 270'000 personnes pour autant de génisses, et environ 150x plus de ceps de vigne

Le Valais (Wallis en Wallisertiitch) est une République située entre la Suisse et l'Italie. Bien qu'il soit considéré comme un canton suisse, il faut apporter quelques précisions. En effet, le Valais n'a jamais adhéré à la Confédération suisse, par contre il a instauré une Union douanière avec elle, ce qui a permis aux Valaisans d'émigrer en Suisse et aux Helvètes de développer certaines stations de ski en territoire valaisan (une cinquantaine selon les dernières estimations).

« Un jour les Valaisans domineront le monde. Mais pas demain, ya apéro »
~ Pascal Couchepin à propos du Valais.
« Bin vu la longueur de cet article les Valaisans ont un plus grande gueule que les Genevois »
~ Un Lausannois

Étymologie

L'origine du mot "Valais" - à prononcer "Valè" si vous êtes étranger, "Valé" si vous êtes de Sion, ou "Valeuuuu" si vous êtes de Martigny - laisse peu ou pas de doutes. Il s'agirait en fait d'une déformation orthographique de "Vallée", le Valais étant une grande vallée. Cette étymologie a d'ailleurs fait l'œuvre d'une thèse de doctorat dont je vous épargnerai volontiers la retranscription.

Les habitants du canton du Valais sont les Valaisans (Valaistiniens ou Valaisiens selon les Belges) et non les cantonniers comme le disent certains. Les cantonniers sont des hommes qui entretiennent les routes. Ils ont la particularité d'avoir un trou sous le menton pour y loger le manche de leur pelle lorsqu'ils s'appuient dessus durant leur travail, selon une légende locale.

Le Valais est entré dans la Confédération suisse en 1815 comme 24e canton, pour en ressortir aussitôt. Selon un dicton attribué au faux monnayeur Farinet, "les lois sont faites pour êtres appliquées... contre les murs." Le Valaisan est parfois aussi appelé le Corse de la Suisse pour une raison de concordance entre les mœurs des deux pays.

Histoire


Géographie


Faune & Flore


Économie

Le Valais connaît un développement économique lent, mais certain. La production de vin est depuis peu supérieure à la consommation locale, ce qui facilite l'exportation, principalement en direction du canton de Vaud, là où la production est largement déficitaire et où le vin s'apparente plus à de la piquette. Ceci est en partie dû au fait que la diaspora valaisanne s'est largement établie dans le canton vaudois où elle boit allègrement sans pour autant s'habituer aux breuvages locaux.

Il est aussi important de noter que le Valais occupe la première place au niveau Suisse en matière de production d'alcooliques et cela malgré leur haute capacité d'absorption et leur foie trois foie supérieure à la normale. Ils ont remplacé dans la population les goitreux qui malheureusement sont en voie d'éradication. Le négoce du vin valaisan prétend dans sa publicité que les alcooliques valaisans sont de meilleure qualité que les autres, car ils ne boivent que du bon. Le fendant (vin vedette valaisan) peut se boire directement aux fontaines des différentes villes, ce qui facilite l'accès à une boisson de qualité.

En 1953, les producteurs d’abricots de Saxon et environs ont sorti leurs griffes pour protester contre la chute des prix à la production provoquée par des importations massives de fruits étrangers autorisées par le Conseil fédéral. Dans leur colère, les manifestants ont occupé les voies du chemin de fer et incendié des convois d’abricots importés. Depuis, des producteurs d’abricots, traités d’Onglo-Saxons, ont émigré en Angleterre pour commercialiser la marmelade d’abricots qui en résulta.

Le chômage est extrêmement important en Valais, particulièrement depuis 1990.

L'horlogerie permettra peut-être de développer le Valais à un niveau comparable à celui du Jura grâce à l'invention de la "montre valaisanne" par Marcel Bétrisey [1], dotée d'un mouvement unique au monde l'empêchant d'avancer:

Politique

Le Valais vit sous une dictature de parti unique, celle du PDC (Parti Dictatorial Catholique, également appelé Parti Du Copinage), qui impose la messe pour tous le dimanche, les sms Swisscom en latin, interdit l'accès des femmes aux études supérieures et a réintroduit l'école ménagère obligatoire pour toutes. A sa tête, Monseigneur Norbert Brunner, évêque, et à l'exécutif, le Gouverneur Jean-René Fournier.

Toute autre forme de pensée politique est exclue. Toutefois est né au début de l'année 2007 un nouveau mouvement, les CR (Cols Rouges), également appelés les Cols Rosses dans le jargon local, mouvement localisé à Chamoson, tendant à vouloir s'imposer comme un véritable contrepoids démocratique aux menées liberticides des talibans de l'écologie. Ce mouvement s'autofinance en important des pittbulls et des 4X4. Il est à relever que ce mouvement aura beaucoup de peine à assurer sa pérennité car en Valais, les gens jartent les Cols Rosses.

En Valais, il y a en encore quelques autre partis essayant de contrer la dictature en place: PRD (Parti des Recherches de Dividendes); le PS (Parti des Songes) et l'UDC (Union Dictatoriale Centraliste) dont le chantre (en allemand : Singer) est encore libre (en allemand : frei) malgré le refus incompréhensible de la Société suisse des écrivains de le recevoir en son sein. Du coup, il publie désormais à Sierre chez "à conte d'auteur". Le tirage de son dernier ouvrage est épuisé. L'auteur a réussi à convaincre les 100 personnes de l'utiliser pour allumer des feux.

Musique

En Valais, la musique c'est la deuxième chose la plus importante... Que ce soit de la fanfare, les Guggen, de la musique folklorique (moins présente qu'à Bourbinland), le brass band, ou les groupes de rock ou tout autre style (excepté les groupes de guelus ayant aucun style avec leur pantalon dans les chaussettes. Toute ces sociétés sont là pour trouver un meilleur prétexte afin de mieux faire passer LA chose la plus IMPORTANTE dans notre beau pays le Valais... Mais qu'est-ce ? Ben l'alcool... Un type de musique appartient mieux à une autre substance (celle qui a fait connaître Bernardo le Rappaz ou rapace)

Attention : depuis quelques mois un nouveau style de musique est apparu. [2]

Fanfares

La politique dictatioriale se pérennise dans l'assise populaire très large que garantissent les fanfares. La musique de fanfare (la seule autorisée sur le territoire, à l'exception de la musique liturgique, bien évidemment) est classée en fédérations. Celles du centre n'incluant pas le Valais dit central, la raison en est que le véritable centre est Martigny, pour les fanfarons (et les footballeurs du futur).

La fanfare est surtout l'occasion d'une démonstration de force dans les fédérations dites "du centre" du poids politique des deux groupes principaux : d'un côté, les rouges, les radis, auto proclamés forces de progrès, placés sous le nom original de "fédération des fanfares radicales-démocratiques du centre" et les noirs, les ristous, auto proclamés gardiens de la nation, placés sous le nom plus original de "fédération des fanfares démocrates-chrétiennes du centre". L'évènement politique annuel majeur, outre la réélection tacite du gouvernement (généralement 5 candidats pour 5 fauteuils, sans compter les comiques), est le festival des fanfares, dont le point central est le discours de Governator et des ses lieutenants pour les uns, d'Iznogoud (qui voudrait être Calife à la place de Governator) et de ses lieutenants pour les autres.

Toutes les autres histoires qu'on vous racontera au sujet des fanfares (camps de musique, etc.) ne sont que des prétextes ou légendes entretenues pour la bonne forme. La fanfare assure simplement un rôle économique (consommation de la production locale de pinard) et politique (déploiement dissuasif des troupes pour que rien ne change).

Il existe aussi la grand-messe des fanfarons nommé Le Festival où toutes les fanfares précitées se retrouvent joyeusement pour déguster l'éternel jambon à l'os gratin salade de fruits mais surtout pour aider les bars à vider leur stock et solidifier ainsi les liens inter fanfares.

Religion

La religion du Valais est la bigoterie. La bigoterie est une branche hypocrite du catholicisme pratiquée avec fanatisme, obscurantisme et égoïsme, où l'art d'aimer son prochain comme soi-même prend tout son sens, vu que le Valaisan n'a aucune estime de soi.

Des branches moins fanatiques du catholicisme s'y sont aussi développées, comme par exemple à Ecône, où on trouve une sacrée bande d'Ecônards.

On trouve dans la commune de Miège[3]un groupuscule d'adeptes de Raël. Après avoir installé sur l'une des vignes communales un phallique Menhir, les Raz et Liens se sont fait taper sur les doigts par le chef de l'État, Monseigneur Norbert Brunner. Au final, la fantasmique pierre a été retirée et tout le monde a pu retourner au bistrot du coin.

Du fait de l'installation des raëliens à Miège (l'évèque du mouvement y habite !), on dit des communes avoisinantes qu'elles sont aux Frontières du Raël (par exemple, on aura : "Veyras, commune aux Frontières du Raël").

Il est à noter qu'au début mars 2007, l'installation sur le territoire sacré de l'Etat du chanteur Claude Vorilhon (cf Raël) a été interdite par le gouverneur Jean-René Fournier. S'en est suivi une feuille distribuée sous forme de tout-ménage qui a permis à l'ensemble des bistroteurs valaisans de bien se marrer un coup. En plus, les bordiers de l’aéroport de Sion craignent que les Elohims (extraterrestres), adeptes du va-et-vient quotidien, y établissent leur base terrestre et augmentent les nuisances chaque fois qu'ils s'envoient en l’air. Affaire à suivre, le dossier ayant été transmis à Samuel Schmidt, du département fédéral des dépenseurs de sous dans l'armée...

Autre schisme plus récent : le tourisme. Le tourisme n'est pas combattu par l'Évêque, mais par le sénateur germain Jean-Michel Cina. Il a dévoilé son dernier amour, Verbier, en compagnie de son ours préféré, à une émission de la télévision Suisse romande: Infrarouge.

Personnalités valaisannes

MOI ! : Patronyme et personnalités très répandus dans la partie romande du canton. Les plus connus sont MOI Je, MOI Jais, MOI Aussi, la vache à MOI, la vigne à MOI, le fils/la fille à MOI. Ils sont tous originaires de la commune vaudoise de Etoy qui se situe à 42 km de Genève, ce qui explique que les MOI sont tous des grandes gueules. Dans le Haut-Valais germanophone ils se nomment ICH. (On reconnaît d'ailleurs les confédérés et les welche à leur manière de prononcer ce mot : irrhh ou ischeu, ça ne trompe personne outre raspille!!! ) Le plus connu est ISCHIER Konrad, grand champion de ski-de-fond, qui l’a beaucoup roté dans sa carrière et quand il ne rotait pas, qu'est ce qu'il faisait ISCHIER ?

cf également Religion, Politique, Economie, Pinard, FC Sion, Christian Constantin, Hatman

Spécialités de bouche

  • Le ou La Raclette : C'est un produit typiquement valaisan (malgré le fait que quelques français pensent qu'il vient de Savoie). Voilà plusieurs années que les Valaisans essaient vainement d'obtenir une AOC pour le Raclette. Quant à la Raclette (le dîner, pas le fromage), elle découle naturellement du Raclette, car inventée à partir du Raclette. Le Raclette (le fromage, pas le dîner), est un fromage d'alpage non-pasteurisé dont la marque la plus répandue est le Valroupille. Pour plus d'informations, regardez le film de Hatman et les vidéos du Front de Libération du Raclette : [4], [5].
  • Le Sirop des montagnes : Spécialité du val d'Hérens, plus précisément du hameau "Trogne" sur la commune de St-Martin. Le sirop des montagne a été inventé un jour d'Inalpe en mettant de l'eau et du sirop dans de l'Abricotine AOC. L'expression "Trogne à goutte" semble prendre ses origines dans ce hameau.
  • L'Abricotine  : eau-de-vie d'abricots 100% luizet et valaisans (d'où l'AOC) inventée dans des alambics Martignerains mais surtout utilisée par les Saxonnains pour se réchauffer le cœur et l'esprit et se consoler du départ du Casino pour Crans-Montana.
  • L'Eau-de-vie de poires du Valais AOC : la plus connue s'appelle "Williamine®", c'est André et Louis Morand de Martigny qui ont été plus rapides et plus malins que les autres en déposant la marque il y a plus de 50 ans... Son nom indique clairement de quoi il s'agit, elle a été inventée pour la même raison que l'Abricotine mais par les Martignerains pour se consoler de voir le projet de stade (celui de Constantin) reprendre la direction de la capitale. Actuellement le projet stagne du côté de Riddes.
  • L'Eau-de-vie de plantes et racines du Valais : Très populaire sous le nom de Genepi, elle a été inventée pour remplacer l'Abricotine AOC et l'Eau-de-vie de poires Valais AOC en cas de sécheresse. Elle ne possède pas d'AOC, mais à vrai dire il n'y en a pas vraiment besoin. A noter : " Fais du bien a Madame quand Monsieur en bois !!! "
  • Le café qui tane : Plus connu sous le nom de Kfé Kitane. Existe sous plusieurs formes mais a connu un sacré retour durant cette saison d'hiver 2006-2007, ceci plus particulièrement à La Luge, stamm incontournable du crew des CentralCamps de Thyon-Les Collons. Breuvage se consommant brûlant et flambé et, devant pour être appelé tel que, respecter une procédure d'absorption très précise. Composition : sucre, un fond de café noir, sucre, alcool de fruit de plus de 40° et sucre. Au départ l'alcool utilisé était de l'abricotine mais depuis qu'une famille d'en-bas s'est appropriée le terme et se fait des testicules en or avec, c'est encore meilleur avec de l'eau de vie d'abricot.
  • Le café-pomme: breuvage au léger (très léger) goût de café, servi moyennant payement principalement dans les cabanes du club alpin aux touristes se sentant en mal de redescendre (n.b. même après ça certains n'y arrivent quand même pas, faudra inventer plus efficace).
  • Le Fendant : Le fendant a pour principale caractéristique sa surproduction (d'où son exportation en territoire vaudois). Pour les non-Valaisans, il s'agit en fait du nom barbare attribué en Valais au chasselas. Est à l'origine du fait que de nombreux Valaisans qui ne connaissent pas son orthographe répudient leurs femmes car ils croient que cela s'écrit : Chasse-la.
  • Le Vin du Glacier : Breuvage pluricentenaire originaire du Val d'Anniviers. La chanson dit "Il faut longtemps marcher, sur les chemins de pierre, pour mériter ce vin, qu'on appelle le Glacier", mais plus personne n'est en état de marcher. Du coup les tonneaux ne se vident jamais et la nouvelle récolte vient compléter celles des années précédentes. De mauvaises langues disent que les tonneaux ne se vident jamais car c'est tout simplement imbuvable. Ils sont interdits de séjour dès le Bois de Finges.
  • La Viande séchée du Valais IGP : Morceau de bœuf suisse assaisonné selon la VRAIE recette de la viande sèche. La famille Walser, d'origine haut-valaisanne, s'étant expatriée aux Grisons, a perfectionné la rentabilité du produit en utilisant de la viande provenant d'Argentine ou du Brésil, apprêtée dans le canton des Grisons selon la recette valaisanne mais en la séchant deux fois moins. La viande des Grisons, malheureusement beaucoup plus célèbre, a aussi un label IGP: cherchez l'erreur !
  • Le Pain de seigle AOC : Pain fabriqué à base de farine de seigle qui se conserve très très longtemps. Il est surtout fabriqué et consommé par ceux qui n'ont plus de magasin dans leur village et qui habitent trop loin des centres commerciaux de Conthey pour acheter du pain quotidien frais.
  • Lulex : Boisson qui tire son nom de ces inventeurs Lucien et Alex, elle a vu le jour aux environ de l'an 2000. A base de pomme pure du Valais (le reste doit rester secret pour ne pas intoxiquer une plus grande partie de la population) Sa production a diminué pour des raisons inconnues à ce jour...

Langue


Mœurs et traditions locales

Le Comptoir (foire du valais pour les non martignerains)

Fête nationale octodurienne durant 10 jours pendant lesquels seules les femmes enceintes sont aptes à conduire. Généralement le comptoir se commence au début et se finit à la fin durant les heures de fermetures nocturnes les gentils joyeux martignerains se retrouvent dès 21h au Barock puis le flux alcoolique continue son chemin vers le Bourg aux environs de minuit (pour les personnes choquées par les travaux effectués grâce à notre formidable président Dumas, un service d'aide psychologique sera mis en place et les habitants de Vernayaz vous informent que Geuroz n'est pas une solution. Merci de votre compréhension) pour finir la nuit à la st-Michel, beuverie annuelle qui na plus aucun sens pour les habitants du quartier mais c'est comme ça c'est la tradition. Vers 4h les gentils joyeux inaptes fêtards repartent en direction du Comptoir, hé oui le Bourg - le Comptoir ça prend long avec 5.1 par jambe. (la canto est la pour vous aider si vous le désirer mais leur tomtom ne fonctionnant pas, ils vous ramèneront chez eux).

Carnaval

Chaque village a normalement sa place du village, sa fanfare, son bistrot, sa wipette locale et ses traditions mais une tradition fait l'unanimité :

Impossible de parler du Valais sans parler de son immense tradition carnavalesque!! En effet chaque année avant le carême a lieu une semaine de bombance dans des mayens en plastique parsemés dans plusieurs coins du Valais dont les plus connus sont Monthey, St-Léo, Chalais, et Miège (Sion ne sera pas cité ici car ce n'est plus un carnaval mais un rdv de gueux en jogging adidas qui écoutent de la techno). Du coup en parlant de Carnaval il faut mentionner l'immense célébrissime tradition de la GUGGEN (à prononcer jujène pour faire plus local). Pour animer le carna de Monthey et autres carnavals hors CH, il faut citer la Guggen Piit-Bulh ([6]) dont le costume égale la prestation musicale et qui parcourent le monde pour montrer que OUI le Valais est le centre du monde. Pour celui de St-Léo la Guggen locale Zikadonf([7]) nous réjouit les pavillons grâce à FortBoyard ou encore Seven Nation Army de White Stripe qui est un véritable régal pour les auditeurs pogotteurs. Il est important de citer le registre des Souzas de la guggen précitée qui a formé le Syndicat Indépendant Autoproclamé Registre Souza mieux connu par les femmes (essentiellement) sous l'abréviation SIARS qui, preuve par tillate, sont présents dans bien de manifestations valaisannes particulièrement quand Clara Morgane fait une apparition... Hélas pour les wipettes amatrices, la plupart sont déjà pris par des Maudites qui défendent leurs acquis bec et ongles... Le couvent de Géronde accueille d'ailleurs depuis quelques temps beaucoup de candidates déchues....

Concernant les Guggens il faut aussi prendre en compte les autres Guggens qui participent aux différents carnavals pour se foutre des puissantes minées dont le Gugganniv'band par exemple ([8]), composés des chaînons manquants nommés Annivjards...mais aussi des lions radicaux martignerains (organisant une réunion des valaisans anonymes chaque année au CERM)info sous [9].

Pour clore le chapitre carnavalesque, il faut une fois dans sa vie participer au carnaval du lötchental histoire de se faire flaquer à coup de bâton, se faire matcholer la tronche par un tschaggatta et boire des eaux de vie de distillation locale qui vous font vous rappeler que vous AVIEZ un foie...

Pédrètze de lantzabêütche de tablard à saucisse de bedjuiard nendif d'eau chaude: personne simple d'esprit habitant la région de Nendâzzzzee et Djuiland...

L'autoroute

Le canton du Valais est le seul canton suisse où l'autoroute est limitée à 140 km et non 120 km. Bien qu'aucun article de loi n'en fait mention, ce fait est accepté par l'ensemble de la population. C'est la raison pour laquelle, lorsqu'un valaisan se retrouve derrière un automobiliste roulant à 119 km/h, il lancera un "tcheu y conduit comme un vaudois çuici!!!" avant de le dépasser pour retrouver une vitesse de croisière acceptable et digne. Il est curieux de noter toutefois que cette règle de circulation s'applique dès Villeneuve bien qu'on n'entre en Valais qu'à la hauteur de St-Maurice. Peut-être est-ce un acte réactionnel de la part du peuple vaudois suite à la locution mentionnée plus haut. Nous constatons aussi que les Valaisans qui roulent sur le viaduc de Chillon (plus beau que celui de Milau avec vue sur le lac de Genève, heu ! Léman) se disent tous la même chose : "la vitesse est limitée a 100 km/h, ils ont du se tromper ces couillons de vaudois". De ce fait la limite de vitesse est à 120 pour les valaisans, plus logiques que les autres conducteurs de Suisse. A noter un ralentissement général au niveau de Rénnaz, ou une boite grise vide traine sur le coté de la route ... Qui l'a oubliée... personne le sait ... Mieux vaut être prudent... Eh oui, car la boîte n'est plus vide !!! Attention donc...

On planche sur une autre particularité des autoroutes valaisannes : on va construire une autoroute rembourée pour rouler bourrés (Emprunt à Hatman).

La route

Il existe deux types de conducteurs valaisans: les lents et les rapides. Le conducteur lent préfère prendre son temps, rouler lentement histoire d'avoir un accident moins vite. Son attitude est caractérisée par son refus de se faire doubler. En effet, il semble jouer avec les nerfs de la personne qui la suit, et tout faire pour ne pas être dépassé. Il est obstiné, croit qu'il conduit bien et que tout le monde devrait conduire comme lui. Particulièrement têtu, il ne se rangera jamais pour laisser passer une ou des voitures, même si 3 kilomètres de voitures patiente derrière lui. Il est souvent imbibé d'une substance très commune en Valais dont la formule chimique brute est C2H6O, appelée éthanol par les chimistes, et alcool par la majorité des gens. A l'inverse, le conducteur rapide conduit vite, il colle généralement au pot d'échappement jusqu'à pouvoir dépasser, parfois en prenant des risques inconsidérés. Il préfère conduire en montée car sa voiture tient mieux la route qu'en descente, et se prend généralement pour un potentiel coureur de rallye. Sa manière de conduire n'exclut pas qu'il soit éméché: comme le conducteur lent, il reste Valaisan.


Sport

PDG

La PDG existe en deux versions: la "grande" et la "petite".

La "grande" PDG correspond à l'abréviation de la "Petite Descente du Grand-pont", évènement sportif majeur de la capitale valaisanne.

Cette épreuve se déroule en patrouille (ou équipe) et consiste à suivre le parcours de la rue du Grand-Pont de haut en bas en s'arrêtant dans chaque bistrot pour les ravitaillements (et djeu sais s'ils sont nombreux!). Les passages mythiques de cette course sont le col du café des Chateaux, le glacier du café de l'Helvetia, le passage de la Croix Fédérale et j'en passe..

L'arrivée a lieu en général au petit matin sur la Place du Midi pour ceux qui ont réussi à arriver jusqu'au bout...

Un bon entraînement est vivement recommandé avant d'y prendre part.

La "petite" PDG est une version un peu plus light, un peu plus facile, une version pour les tafiolles, quoi! C'est la "Patrouille des Glaciers". Il s'agit de passer dans le courant du mois de juin dans tous les confiseurs-glaciers de la capitale nationale du Valais (Hasta, Zen Häusern I&II, Manor, Gaillard, Pfyffer entre autres) en habits de skis de compett' avec peaux de phoque et tout le tintouin (allez savoir pourquoi? toujours est-il que c'est comme ça..) sans prendre d'indigestion! Là où ça se corse, c'est avec le deuxième tour, quand il s'agit de commander des sorbets Wiliamm, Abricot et Colonel (euh, pardon M. Robyr, des sorbets Brigadier...).

Un bon entraînement est aussi vivement recommandé avant d'y prendre part.

PDB

La PDB, plus connue sous le nom de "Patrouille des bistrots", est malheureusement une épreuve encore trop peu connue.

Celle-ci a lieu tous les ans, en général un à 2 mois avant la Petite Descente du Grand-Pont, et constitue à suivre un itinéraire, choisi par M. Mudry, président de la commune de Sion. Chaque participant reçoit un plan de route, dans lequel on trouve un plan de la ville de sion, et la liste des bistrots dans lesquels le participant doit se rendre. Chaque bistrot fera ensuite signer une preuve de passage à chaque concurrent, avant de lui faire boire une spécialité locale.

Le vainqueur est celui ayant accompli le parcours le plus rapidement, en passant dans tous les bistrots indiqués, en ayant obtenu un minimum de pénalités (Exemple de pénalité: les petits tas contre les murs...).

P.S. Il est déconseillé de prendre le volant après le concours.

J.O. de Champsec

Les Jeux Olympiques de Champsec forment le plus grand rassemblement de bons Bagnard de toute l'année. Ils sont réservés à des athlètes de haut niveau spécialement entrainés pour affronter les conditions naturelles extrêmement difficiles de la vallée de Bagnes en hivers.

L'organisation exceptionnel de ces jeux avait inspirée la ville de Sion en 2006... Mais les habitants de Turin ont enlevé les membres de la jeunesses de Champsec le temps de la décision et les jeux allèrent dans la ville qui ne les méritaient pas...

Hooliganisme

Toi aussi, deviens fan du club de football phare du canton et viens vandaliser les trains navettes des CFF. Voir FC Sion

concernant les Valaisans

Le Valaisan est le seul être à pouvoir aligner 6 verbes de suite. ("Regarde voir aller faire monter boire les bêtes." Cela pourrait s'expliquer ainsi: l'élocuteur de la phrase interpelle une personne voisine afin d'attirer son attention sur le chien (ou le berger) qui est en train de diriger du bétail en direction d'un bassin situé un peu en amont. Soit :"Ma chère, oserais-je vous suggérer de vous approcher de ma personne, afin que vous puissiez constater par vous-même l'activité courageuse de cet homme de la terre accompagnant son troupeau de la noble race d'Hérens jusqu'au point d'eau du village, tout ceci pour rééquilibrer le déficit aqueux de ces vaillants animaux ? Vraiment, quelle tableau magnifique !")

  • Le Valaisan ne s'est jamais servi d'un ordinateur, car aucun clavier assez solide pour lui n'a pu être inventé.
  • Quelle est la différence entre un Valaisan et Dieu ? Dieu ne se prend pas pour un Valaisan.
  • En 1815, la Suisse a rejoint le Valais. Et non le contraire !
  • Certaines personnes portent des pyjamas Superman. Superman porte un pyjama AOC Raclette.
  • Un Valaisan a fait un concours avec Superman.. le perdant devait mettre son slip par dessus son pyjama.
  • Quand un Valaisan va dans l'eau, ce n'est pas lui qui devient mouillé, mais l'eau qui devient Valaisan !
  • Quand Bruce Banner est énervé, il devient Hulk. Quand Hulk est énervé il devient Souris, ex-reine incontestée de tous les modzons.
  • L'urine d'un Valaisan fait fondre du titane.
  • Le Valaisan sait diviser par zéro.
  • Le Valaisan a déjà compté jusqu'à l'infini, trois fois.
  • le Valaisan sait boire en 16'354 dialectes.
  • Chuck Norris est valaisan d'origine. Le secret de sa force serait la consommation quotidienne de "Goron VDP" sans millésime, qu'il serait le seul à pouvoir digérer.
  • Les Suisses ne sont pas vraiment neutres, ils attendent juste de savoir de quel côté est le Valais.
  • Il y a plus simple qu'une histoire pour endormir les enfants le soir, le Fendant.
  • Quand un Valaisan crie "Ça va être tout noir !" pour indiquer les couleurs du parti au pouvoir en Valais deux jours avant les votations, personne ne lui dit "Ta gueule".
  • "T'es sorti du contour ?" : signifie "T'es sortis de l'asile des fous", l'hôpital psychiatrique de Malévoz à Monthey étant situé dans un virage très prononcé de la route de la Vallée d'Illiez.
  • "Espèce de tchouplette de bled !" : signifie: espèce d'idiote du village (utilisé pour paraître plus poli à la place des noms d'oiseau)
  • "Oh! Un zekaine!": à prononcer tsecaïne, signifie: "oh! un vieux avec un chapeau dans une Jeep 30km/h !
  • "Tcheu le machin!" : signifie Nom de bleu, t'as vu le vaudois, il m'a coupé la route!
  • "Tcheu mais des chôôôôôôses pareilles !" : expression typiquement valaisanne attachée aux supporters du FC sion voyant "Saborio" rater un pénalty.
  • "De qui que t'es, toi ? t'as où la vigne ?" Pour demander à un quelqu'un qui il est et d'où il vient.

Guide de survie pour les touristes en Valais

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Je serais vous, je ferais gaffe.
Valaislesnuls.png

Des règles extraites de ce livre.

  1. N'oubliez jamais que vous n'êtes pas chez vous.
  2. Cessez de mettre des Moon Boots avec vos jeans ou des écharpes de foot au ski.
  3. Laissez toujours un pourboire, quelques centimes suffisent parfois pour vous maintenir en vie.
  4. Comparer les remontées mécaniques au métro peut vous coûter cher.
  5. Ne dites surtout pas 'à Genève, c'est moins cher'.
  6. Ne branchez jamais en boîte, contentez-vous de danser.
  7. Même immatriculée VS, une voiture de location reste une voiture de location.
  8. Arrêtez de dire 'Oh, comme c'est beau', on le sait.
  9. Ne vous ridiculisez pas en parlant de ski.
  10. Ne roulez pas à 40 km/h sur les routes de montagne, nos routes ne sont pas dangereuses, c'est vous qui ne savez pas conduire.
  11. Ici le klaxon n'est là que pour dire bonjour. Vous ne connaissez personne, ne klaxonnez pas.
  12. Vous n'avez rien à faire au comptoir, il nous est réservé.
  13. Sachez qu'un Valaisan n'est jamais seul.
  14. Ne nous lancez jamais de défis stupides sur notre capacité à tenir l'alcool. Vous avez perdu.
  15. Certains Valaisans sont autant ouvert d'esprit que le goulot d'une 'teille de blanc, tenez le vous pour dit.
  16. Enfin, n'oubliez pas que vous n'êtes pas partout chez vous, surtout chez nous.
  17. Si vous désirez vous amuser dans une Gay-pride, ne vous fatiguez pas... Il y en a plus depuis 2000. Tous les Gays sont partis à Genève ou Zürich pour faire fortune.


Le Valais, vu par les autres Suisses

Le Valais, vu par ses compatriotes helvétiques, est considéré comme une région perdue, sans intérêt, ou le seul endroit bien se situe sur l'autoroute entre Lausanne et Sion (ndlr: Sexshops et fabrication d'abricotine). Selon un sondage, 94% des Suisses espèrent qu'avec la fonte des glaciers, le Valais sera rasé contre 6% de "Sans avis", et 0% de "Non, il faut que le Valais existe" (Eh bien oui, les Valaisans n'ont pas pu voter, ils ne vont pas à l'école, car leur avenir est déjà tracé dans la distilation d'abricotine). En bref, si on prend en compte l'avis des Suisses, merci Sarkozy et les Américains pour la pollution !

Qu'avez-vous pensé de l'article "Valais" ?
 
2669
 
532
 
78
 
73
 
43
 
49
 
46
 

Ce sondage a été créé le janvier 31, 2008 00:36 et 3490 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia