Vœux de Nicolas Sarkozy

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
SARKO1.jpg


Françaises, Français, mes chers compatriotes,

L’année qui s’achève a été difficile pour tous. Aucun continent, aucun pays, aucun secteur n’a été épargné. La crise économique a imposé de nouvelles peines, de nouvelles souffrances, en France comme ailleurs. Je pense en particulier à ceux qui ont perdu leur emploi. Cependant notre pays a été moins éprouvé que beaucoup d’autres. Nous le devons à notre modèle social qui a amorti le choc, aux mesures énergiques qui ont été prises pour soutenir l’activité et surtout pour que personne ne reste sur le bord du chemin.

Mais c’est à chacun d’entre vous que revient le plus grand mérite. Je veux rendre hommage ce soir au sang-froid et au courage des Français face à la crise. Je veux rendre un hommage particulier aux partenaires sociaux qui ont fait preuve d’un grand sens des responsabilités, aux associations qui ont secouru ceux qui en avaient le plus besoin, aux chefs d’entreprises, ils sont nombreux, qui se sont efforcés de sauver des emplois.

Ensemble nous avons évité le pire. Mais nous avons aussi préparé l’avenir. Au moment où tout laisse à penser que la croissance va revenir, nous voyons qu’au cours de cette année, au milieu des difficultés de toutes sortes, un monde nouveau a commencé à se construire.

Une nouvelle organisation mondiale se dessine à travers le G20. Des problèmes qui soulevaient depuis bien longtemps une grande émotion et qui paraissaient insolubles, comme les bonus extravagants ou les paradis fiscaux, sont en voie d’être résolus. Il n’est pas jusqu’au sommet de Copenhague qui n’ait ouvert une porte sur l’avenir en parvenant à faire prendre par tous les États des engagements chiffrés de lutte contre le réchauffement climatique et en posant le principe d’un financement pour les pays pauvres qui sera assuré par la taxation de la spéculation financière. L’Europe s’est enfin dotée des institutions qui vont lui permettre d’agir et la France a continué à se transformer. Elle arrive au terme de cette année avec une fiscalité plus favorable au travail et à l’investissement grâce à la réforme de la taxe professionnelle, un lycée qui prépare mieux à l’enseignement supérieur, des universités enfin autonomes, un service minimum dans les transports publics qui fonctionne, le RSA qui encourage la reprise d’activité pour nos compatriotes les plus démunis, une formation professionnelle davantage tournée vers les jeunes et vers ceux qui cherchent un emploi, un système hospitalier, une carte judiciaire, une organisation de notre Défense qui sont mieux adaptés aux besoins de notre époque, un fonds souverain à la française qui se tient désormais aux côtés de nos entreprises pour les aider à se développer et pour les protéger. Grâce à un plan d’investissement sans précédent nous allons pouvoir accomplir la révolution numérique, donner à tous l’accès au haut débit, numériser nos livres pour que notre langue, notre culture puissent continuer à rayonner, mais aussi créer 20 000 places d’internats d’excellence pour rétablir une réelle égalité des chances, et doter notre enseignement supérieur et notre recherche de moyens considérables pour réussir le pari de l’intelligence.

Grâce à la loi Hadopi qui sera mise en œuvre en 2010, nos créateurs et nos artistes vont être protégés. Grâce au Grenelle de l’Environnement nous allons pouvoir relever le défi de la protection de notre environnement. C’est un domaine où il est bien difficile de faire évoluer les mentalités et les comportements. Mais je ne suis pas un homme qui renonce à la première difficulté, et la fiscalité écologique qui permet de taxer la pollution et d’exonérer le travail est un enjeu majeur. Dès le 20 janvier, le gouvernement présentera un nouveau dispositif afin que les consommateurs soient incités à consommer mieux et les producteurs à produire propre.

Beaucoup de réformes ont été accomplies. Je sais qu’elles ont bouleversé des habitudes et qu’avant de produire leurs effets elles ont pu provoquer des inquiétudes. Mais qui peut croire que dans ce monde qui bouge l’immobilisme soit une alternative ? Il nous reste encore bien du travail. Je le conduirai avec le Premier Ministre et le Gouvernement dans le dialogue et avec un esprit de justice. En 2010, il va nous falloir : faire reculer le chômage et l’exclusion, réduire nos dépenses courantes pour nous permettre d’accroître nos dépenses d’avenir, simplifier notre organisation territoriale trop lourde, trop compliquée, trop onéreuse, consolider notre système de retraites dont j’ai le devoir d’assurer la pérennité financière, relever le défi de la dépendance qui sera dans les décennies à venir l’un des problèmes les plus douloureux auxquels nos familles seront confrontées. En 2010, nous réformerons notre Justice pour qu’elle protège davantage les libertés et qu’elle soit plus attentive aux victimes. Mes chers compatriotes, même si les épreuves ne sont pas terminées, 2010 sera une année de renouveau. Les efforts que nous faisons depuis deux ans et demi vont porter leurs fruits.

Dans ce moment si crucial nous devons rester unis comme nous avons su l’être au plus fort de la crise. C’est cette unité qui nous a permis de prendre l’initiative d’entraîner les autres. Les idées que la France défend vont pouvoir s’imposer dans la recherche d’un nouvel ordre mondial : plus d’équilibre, plus de régulation, davantage de justice et de paix. Ces idées nous imposent un devoir d’exemplarité. Respectons-nous les uns les autres, faisons l’effort de nous comprendre, évitons les mots et les attitudes qui blessent. Soyons capables de débattre sans nous déchirer, sans nous insulter, sans nous désunir.

Une France rassemblée, ayant confiance en elle, regardant l’avenir comme la promesse d’un accomplissement, voilà le vœu que je forme pour notre pays. A chacun d’entre vous, mes chers compatriotes, j’adresse tous mes vœux de bonheur pour l’année qui vient, avec une pensée particulière pour nos soldats, séparés de leur famille, qui risquent leur vie pour défendre nos valeurs et garantir notre sécurité. A nos compatriotes d’outre-mer je veux dire ma détermination à ce que la République tienne à leur égard cette promesse d’égalité et de dignité qu’elle n’a pas suffisamment tenue par le passé.

Et aux plus vulnérables d’entre nous, à ceux que l’âge a affaiblis, à ceux que les accidents de la vie ont durement éprouvés, je veux dire ce soir qu’ils ne seront pas abandonnés. Face à l’isolement, face à la solitude, si répandus dans nos sociétés modernes, je souhaite que 2010 soit l’année où nous redonnerons un sens au beau mot de fraternité qui est inscrit dans notre devise républicaine.

Vive la République et vive la France.

SARKO2.jpg


Françaises, Français, mes chers compatriotes,

C’était vraiment une année de merde. Déjà en France, c’est le bordel mais je ne vous dis pas dans les autres pays. À la limite on s’en sort pas si mal même si on trouve toujours des connards pour toujours se plaindre et patati et patata et j’ai plus de boulot et j’habite dans la rue et j’ai rien à bouffer... Tu n’as qu’à aller au Soudan ou à la Nouvelle-Orléans et tu verras s’ils ont le RSA là-bas. Vous avez la moindre idée de ce que vous me coûtez en subventions ? Mais si vous n'étiez pas là, les Français normaux seraient pétés de thunes.

Vous êtes vraiment des assistés. Ah on voit le résultat de 14 ans de Mitterrand et de 12 ans de Chirac. Du social, du social, du social. Et maintenant, plus personne ne veut bosser. Bande de feignasses. Et quand vous ne profitez pas des subsides de l’État, vous allez réclamer du fric ou à manger à des associations. Et pourquoi vous ne choisiriez pas plutôt de vous bouger le cul pour trouver du boulot ?

Avec des irresponsables pareils, ça va encore être pire cette année. Y en a pas un pour rattraper l’autre. La croissance, vous allez l’avoir dans le fion à ce train-là. Et qui c’est qui va devoir encore se démener pour vous sortir de la merde ? C’est bibi ! Franchement, si j’étais pas là...

Enfin bon, je me plains mais quand je vois le reste du monde, c’est du grand portnawak. Et le G20, ils me font bien marrer avec leur G20. Les problèmes ne sont pas multipliés par 20, ils sont puissance 20. 19 abrutis et moi pour essayer de mettre de l’ordre dans tout ça. Le seul truc où on est fort, c’est sur les paradis fiscaux. Quand je pense qu’il y a certains qui croient qu’on va vraiment les supprimer. Hahaha. Mais où est-ce qu’on mettrait notre fric ? À la banque de France ? Avec les impôts qu’on a ici, plutôt crever.

Surtout qu’aux Îles Caïmans, c’est quand même plutôt cool au niveau météo. Vous me faites rigoler avec votre réchauffement climatique de mes deux. Mais si je vous offre un mois de vacances aux Antilles, vous n’allez pas vous plaindre s’il fait trop chaud. Tiens ça me fait penser que je n’ai pas encore regardé les cours de la Bourse ce matin. Si l’action Bouygues est en baisse, il va falloir que je passe de nouveaux marchés publics pour faire remonter tout ça. Déjà avec la suppression de la taxe professionnelle, Martin a été bien content même si ce con m’a envoyé une caisse de Champagne alors que je marche à la Badoit. Vraiment des fois il me fait regretter d’avoir des amis riches. Mais bon, on n’a rien sans rien. Si je veux repasser en 2012, je suis bien obligé de me mettre dans la poche tous ces connards fortunés.

Et le patron d’Orange ? Il m’a pas encore envoyé mon iPhone toutes options avec forfaits illimités de la mort 3G SMS illimités qui tue. Il ne serait pas en train de se foutre de ma gueule j’espère. Il ne se rend pas compte mais je la dégage quand je veux cette tarlouze. Il aura plus qu’à se suicider. Haha, elle est bonne. D’ailleurs je vais lui en demander un autre pour Carla. Après tout c’est moi le chef non ?

En plus comme ça je pourrais télécharger ce que je veux. Ben ouais, ce n’est pas facile pour un Président de la République de se balader tranquille dans les rayons de la FNAC. Alors avec mon iPhone, boom le dernier Sardou, récupéré en 5 minutes et je n’ai pas besoin de croiser la gueule du populo. Je m’achèterais bien une nouvelle bagnole aussi. J’en ai marre de la 807 Diesel. J’ai envie de m’éclater avec un beau 4x4 genre Porsche Cayenne qui fait de 17 litres au 100 en ville. En plus la hauteur de caisse est excellente pour les gars comme moi. Oh putain j’imagine la taxe carbone de l’engin. Quelle poilade. Je vais demander à Fillon de faire le calcul, ça va l’occuper.

Parce que celui-là, à part essayer de me suivre quand je fais du jogging et verser sa petite larme parce que cette espèce d’ours obèse et boulimique de Seguin casse sa pipe, il ne sert vraiment à rien. D’un autre côté, ce n’est peut-être pas plus mal. C’est pratique d’avoir un pantin à disposition qu’on peut envoyer se faire taper sur la gueule dans des réunions compliquées. Ha je me souviens quand je l’ai obligé à se présenter à la réunion des maires de France juste après avoir supprimé la taxe professionnelle. Et moi pendant ce temps-là, j’étais peinard en train de bronzer avec ma gonzesse à Riyad. Je suis trop fort. Mais bon, ce n’est pas tout ça mais je vais devoir préparer 2012. En admettant que je perde les élections, il va falloir que je mette un maximum de blé de côté. C’est qu’elle me coûte cher la Carlita, et ce n’est pas avec mes pensions alimentaires que mes finances vont s’arranger.

Quoi qu’il en soit j’espère qu’il ne va rien m’arriver en 2010. Côté justice, ça a l’ai de tenir. Bon j’ai un peu les boules que l’autre grande gigue de Villepin ne soit pas condamné à quelques mois au trou. Ça lui aurait appris le respect de se faire ramoner la rondelle par des dealers arabes – oh pardon, des français de deuxième génération issus de l’immigration – mais je n’ai vraiment pas de chance avec les juges. C’est comme Chirac. Je me demande comment il fait ce grand con pour passer entre les gouttes comme ça avec toutes les casseroles qu’il trimballe. Y a pas à dire, j’ai encore pas mal de choses à apprendre sur la justice de mon pays.

En tout cas, là où je ne risque rien, c’est bien du côté de la gauche. Et pareil pour le centre. Bayrou. Hahaha. Il est pas vrai ce mec. Il aurait pu en palper un max tout simplement en prenant un poste de ministre avec moi mais non, Monsieur a son intégrité. Mais quel abruti. Et le PS. Alors là c’est même plus drôle tellement ça en devient pitoyable. Déjà la Ségolène elle avait l’air d’une cruche en 2007 au moment de l’élection, mais là ça devient carrément obscène. Et que je m’invite dans des réunions, et que je sors des phrases qui ne veulent rien dire, et que je divise tellement le PS qu’il commence à ressembler à une cellule d’un parti écologique... Et il n’y en a pas un pour l’arrêter. Quel massacre.

Finalement le seul qui m’inquiète encore un peu, c’est le vieux Le Pen. Il a beau être croulant, il en a encore sous la semelle. Et sa fille, elle n’a pas l’air commode avec sa tronche de catcheuse sanguinaire. Il va falloir que je fasse gaffe à ce couple infernal en 2010 sinon j’ai peur des mauvaises surprises. Tiens allez, je vais lancer un petit débat sur l’identité nationale avec Besson. Ça mange pas de pain et ça va bien foutre la merde.

Vive la République et vive la France


ClownPolitique.png  Portail du Gouvernement

Qu'avez-vous pensé des Vœux de Nicolas Sarkozy ?
 
120
 
26
 
8
 
0
 
10
 
3
 
2
 

Ce sondage a été créé le janvier 11, 2010 16:31 et 169 personnes ont déjà voté.
Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia