Trottinette

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« De nombreux accidents mentaux ont provoqué l'adoption de la trottinette comme moyen de transport. »
« J'ai écrit une chanson intitulée "Trottinette, je t'aime". Les premières paroles sont : "Mais... Pourquoi tu ne me réponds pas ?" »

Dans le monde actuel, la trottinette a supplanté la cane comme l'outil d'orientation privilégié du mal-voyant, alors que la popularité de la cécité est allée crescendo avec l'avènement du 3e millénaire.

[modifier] Description

La trottinette classique consiste en une planche en titane, différente du skateboard par sa non-élasticité. La tige du guidon vient se loger perpendiculairement à une extrêmité de la planche et permet, lorsqu'elle est verticale, de ramasser le véhicule sans se baisser.

La trottinette non-classique consiste en une planche fuselée en matière plastique. Elle ne comporte pas de guidon et ne se ramasse qu'en se baissant. Ses utilisateurs la nomment aveuglément planche de surf[1] et sont tous sans exception possible homosexuels, ce qui les incite à laisser tomber leur trottinette en pleine rue et à se pencher pour la ramasser.

La structure allongée de la planche associée au guidon contraint la trottinette à se rabattre sur le côté lorsqu'elle tient seule, mais lorsque le mal-voyant la promène, il utilise le mouvement balancier du bras pour faire penduler la trottinette dans le sens de la marche. Il en résulte un confort d'utilisation permanent pour l'homme-pingouin, comme le démontre l'extrait vidéo suivant :

Marchefutile.gif

Un documentaire d'époque sur l'homme-pingouin-trottinettiste

[modifier] Contexte historique

MechaDuck La.PNG

L'ancêtre mécanique de la trottinette : la cane.

Quake tenebrae 08.jpg

Un non-voyant héros médiéval dans son propre jeu vidéo

Avant la trottinette, les mal-voyants ébauchaient une idée de l'espace environnant en tâtonnant avec leur cane ou avec un chien spécialement éduqué. La trottinette a révolu les mœurs dans une patiente propagation cancéreuse à travers le Moyen-Âge.

[modifier] Popularisation entre mal-voyants

«  Warff warfff waaaaarfff !!  », faisait le chien du mal-voyant pour se donner la priorité à une intersection. C'était alors la douce époque de l'insouciance. Ce folklore moyen-âgeux fait désormais partie d'un passé révolu.

Au début réticents, ce sont les chiens qui convainquirent leurs maîtres : « WARFF WW... *BANG* gnniii gnii......! »

De même, le mal-voyant mal-réveillé se reconnaissait dans ce type de dialogue avec des sons :

— Tic tac tic tac DRING DRING !!
(maugrée et ronchonne) tap tap clic !

L'usage de la trottinette s'imposa de lui-même :

— Tic tac tic tac DRING DRING !!
(maugrée et ronchonne) tap tap CRACK ! Oh putain je viens de détruire le réveil !

La mise en application du sabre laser promet de faire des étincelles en forme de bouquet final dans les rencontres inter-aveugles, et de remplacer les péripéties des grands chemins où les seigneurs de guerre croisaient le fer des trottinettes par des supernovae.

[modifier] Les années 80 et Cobra

Cobra bras.jpg

Cobra et son fameux bras-canon rayon delta

Dans les années 80, Cobra, le personnage central du manga éponyme de Buichi Terasawa, a fortement impacté l'image publique de la trottinette en remplaçant son bras-canon, le rayon delta, par un bras-trottinette, le rayon quincaillerie.

Rayons-quincaill-cobra.jpg

Cobra montrant son nouveau rayon quincaillerie. On voit qu'il a abandonné l'usage de son bras-canon.

[modifier] Conséquences socio-politiques

[modifier] Juridique

Gorky avait tout essayé dans le sens de la statuation juridique du handicap au quotidien. Il serait aujourd'hui fier et souriant de vivre dans ce présent où il est inscrit dans la charte civique que les gens se prennent avec le sourire des coups de ferraille dans le tibia, et même en redemandent en tendant l'autre jambe alors qu'ils ne tiennent déjà plus sur la première.

« Aujourd'hui le mal-voyant jouit d'un espace de liberté et de respect et non d'un espace de discrimination », se félicite Roselyne Bachelot. « Et il est essentiel que l'éclusion de cet espace vienne de lui et non de l'extérieur comme c'est le cas avec les subventions, aides et autres allocations de l'Etat, qui relèvent trop de l'assistanat et dégrade l'individu dans son estime de soi. »

Quand le mal-voyant amorce un virage, il peut potentiellement engendrer un espace d'expression d'angle \frac{\pi}{4} radians (45 degrés), soit une couverture A proportionnelle au carré de la longueur L de la trottinette, selon la formule A = \frac{\pi}{4} L^2. « Si les esclaves avaient eu des trottinettes, l'Humanité n'aurait pas eu besoin d'avoir recours aux armes épistolaires de Montesquieu qui font pan pan pour abattre l'esclavagisme », raisonne Bachelot.

[modifier] Culture

Trott handicap.png

Panneau d'handicapés notoires

Dans les espaces publics, les mal-voyants disposent de plus en plus d'aménagements spécifiques simplifiant l'accès aux centres névralgiques de l'animation de la vie urbaine. Les activités culturelles se sont adaptées aux mal-voyants et à leurs nouvelles formes d'exploration de l'espace. Par exemple, l'accès aux musées pour les non-voyants a donné lieu à un nouveau type d'appréhension des œuvres de sculpture. Le mal-voyant explore la volumétrie de l'œuvre en provoquant des collisions avec l'artéfact et en variant l'angle d'appréhension de la structure abstraite.

Artrott.jpg

La culture pop sur le thème de la trottinette a été traitée par Andy Warhol dans son célèbre chef-d'œuvre Des trottinettes.

La densité de l'impact des mal-voyants sur la société démontre la réceptivité accrue de celle-ci face aux problèmes de leur intégration dans l'univers des opportunités. La société se voit véritablement frappée du sceau de l'handicap. Certains mal-voyants conçoivent des planches embossées de sigles d'associations pour mal-voyants ou de symboles du IIIe Reich, ce qui leur permet d'imprimer en creux leur liste de centres d'intérêt dans les cuisses (pour de simples béquilles) ou le front (pour les rites initiatiques éclairs, les blitz-rites) des gens qu'ils croisent. Bernard-Henri Levy, en partenariat avec Ségolène Royal, parle même de handiciété : un hybride qui n'est ni tout à fait la société, ni tout à fait le handicap, mais une synthèse des deux. Le mot "synthèse" lui-même est une synthèse particulière entre le syncrétisme et la nithèse, l'autre synthèse possible de ces derniers termes étant le crétinisme.

[modifier] Réseaux sociaux

Les mal-voyants s'engagent dans de nouvelles voies d'opportunité pour élargir leur cercle d'amis en percutant les gens jusqu'à cécité. Les études statistiques prometteuses de l'université de Zürich montrent clairement que 83% des cécités sont acquises plutôt qu'innées, et que pour 92% des voyants, 100% sont susceptibles à 91% de souffrir de cécité acquise plutôt qu'innée. Des réunions anonymes entre mal-voyants sont régulièrement organisées pour absorber et intégrer le flux des nouveaux mal-voyants dans les rangs micro-communautaires. « Certains voient la finalité du schème opératoire des mal-voyants pour se faire des amis. Ils se rétractent alors et refusent de s'ouvrir aux vertus philanthropiques de nos cercles », déclare un membre de la Fédération des Mal-voyants Sorciers Avec un Balai dans le Cul qui souhaite conserver l'anonymat. « Mais après une période de réflexion plus ou moins prolongée, ils se rendent finalement compte que quand on est mal-voyant, on est mal-voyant. Ils finissent par accepter cette fatalité que soit ils continuent tout seuls et deviennent des sans-amis rebuts de la société à vie, soit il se rendent à la raison et vont se faire des amis parmi ceux qui l'ont rendu mal-voyant. »

[modifier] Rayonnements

[modifier] Sociologique

Au pays des voyants, les borgnes sont dorénavant rois. Et leurs rencontres prennent l'allure de véritables clashs de titane. « Aujourd'hui les mal-voyants créent leur propre réseau de communication, sans avoir à passer par le prisme normalisateur de la société de l'homme sain », explique la célèbre sociologue Van Buyten. Ce réseau, c'est l'Intertrottinet. Les phénomènes y sont exacerbés par la puissance de l'expérience du réel tangible :

[modifier] Sportif

La trottinette classique fut l'objet d'une discipline olympique homologuée en 1936 aux Jeux Olympiques d'été à Berlin. Elle perdura jusqu'à ce qu'au cours du programme libre, le deuxième candidat de son Histoire Léon Tolstoï laissa échapper dans son élan la trottinette qui alla fracasser la tête d'un juge dans le virage opposé au moment où la syncope de la symphonie fantastique de Berlioz allait atteindre son point culiminant. L'accident entraîna l'annulation de l'épreuve et son report indéfini, sans doute jusqu'en 2020, où une trottinette fera office de torche de la flamme olympique.

[modifier] Médical

« Les utilisateurs de la trottinette sont en majorité de sexe féminin. Mes études m'ont permis de confirmer, avec une probabilité proche de la certitude, que la trottinette est un symbole phallique dont on retrouve les traces jusque dans les racines les plus profondes de la tradition orale juive. »
~ Sigmund Freud à propos de la validité scientifique de la psychanalyse

La trottinette est à la base d'un symptôme pathologique troublant : des profanateurs de sépultures pris la main à la trottinette deviennent soudainement mal-voyants, puis recouvrent tout aussi soudainement la vue après disculpation dans différentes affaires de vandalisation et profanation de biens publics. Ce phénomène du trouble psychogène de la vision étaye le tableau nosologique de la science psychanalytique, qui a déjà payé un lourd tribut à l'étude phénoménologique : Josef Breuer, père de la méthode cathartique et de la psychanalyse, est décédé après avoir conduit de trop près l'hypnose d'un muet mal-voyant avec sa trottinette, alors que celui-ci racontait en langage des signes comment il s'était rendu de lui-même à Saint-Claude par les lacets de Septmoncel, commune du Jura.

Chapeau de Gendarme 001.JPG

Le Chapeau de Gendarme de Septmoncel, configuration géologique spectaculaire telle que décrite à Josef Breuer par son dernier patient

[modifier] Stylisation moderne

En 2016 on assiste croissamment à l'introduction dans les standards de maniement de la trottinette de figures de freestyle avec le backflip ou le tailwhip, associées à des mouvements à base de radicaux libres comme la tecktonic. Ces techniques ont été mises au point et popularisées par Trottinetzky, un être hybride se réclamant ouvertement d'une hybridation génétique entre une trottinette et Léon Trotsky. Elles reposent toute sur une base technico-stylistique, le permawhirlwind ("révolution permanente" en sibérien).

Grâce à ces techniques spectaculaires à l'échelle mondiale, les mal-voyants deviennent une véritable ressource socio-culturelle de trottoir à cheval entre la théorie des dominos en pratique et l'hospitalisation en bloc chirurgical, et avec laquelle nous devrons compter dans le futur, avec les serial-killers balafrés armés de pieds de biche et cachés dans la voiture.

[modifier] Notes

  1. Pour la trottinette classique, on parle également de planche à guidon.
GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Qu'avez-vous pensé de l'article "Trottinette" ?
 
4
 
7
 
4
 
3
 
5
 
13
 
41
 

Ce sondage a été créé le janvier 21, 2008 11:25 et 77 personnes ont déjà voté.
Le top high-tech de la dÉsencyclopédie
Go very plus fast avec la chaise cycliste !

Comprenez tout du matériel de pointe grâce aux articles de qualité de la sencyclopédie !

Ampoule - Aspi-morve - Aspirateur PC automatique - Balladur MP3 - Clizette - Coussin péteur - Flash-ball - IPhone Shuffle - Lance-marmotte - Logiciel libre - Lumière - Machine à laver les humains - Métropolitain - Minitel - Orlyval - Parapluie - Pendelshot - Photocopieur Xerox - Pixels morts - Poignée de porte - Rond-point - Trombone - Trottinette - Véhicule à Durée Limitée - Ventilateur - Wifi - Éolienne

Partage sur...
wikia