Travailler chez McDonald's

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Les temps sont durs ? Maman ne veut plus donner d'argent de poche, papa ne paie plus l'assurance de ton scooter et Sarkozy veut supprimer le RMI ? Et en plus t'as pas de diplôme ?

Hé bien il ne te reste plus qu'une solution mon canard, travailler chez McDonald's ! N'aie pas peur, ici il te sera présenté le fonctionnement, les avantages et surtout la philosophie de ce métier d'avenir qui, au-delà d'un métier, est une vraie façon de vivre.

Mcdonalds.jpg

Prêt à déguster ?

Mcdonalds2.jpg

Prêts à faire allégeance au clown rigolo ?

Origines

Guerre de 39-45

C'est lors de la guerre de 39-45 que McDonald's a tracé sa ligne directrice en matière de ressources humaines, très connue de nous tous : l'exploitation de personnes faibles et sans revenus prêt à tout pour quelques pièces de cuivre. Mais après la fin de la guerre de sécession et l'abolition de l'esclavage, McDonald's ne savait plus où aller chercher cette main d'œuvre. Un homme allait leur donner la réponse, son nom : Adolf Hitler.

En effet et l'histoire ne l'a pas retenu, mais dans les camps nazi se trouvaient entre les usines de Tyssen-Krupp (canons) et Heinekel (avions) la firme McDonald's qui faisait fabriquer ses produits avant de les ramener aux USA.

Pendant cette dure guerre, de nombreux restaurateurs ont perdu la vie, tués par des allemands, qui, n'ayant plus d'armes, les ont noyés dans la friteuse en ébullition.

Guerre froide

Toujours fidèle à sa ligne directrice, la firme Mac Donald's déménagea ses usines de production de Pologne pour les goulags de Sibérie et de Corée du Nord, mais différentes conventions internationales remirent en cause la stratégie de McDonald's.

L'entreprise dut donc se rabattre sur la population présente dans les pays d'implantation tout en conservant cette logique d'exploitation des populations les plus miséreuses à savoir : les jeunes sans-emploi.

Principes généraux des ressources humaines de McDonald's

Tu as franchi le pas, malgré l'histoire sordide de la firme, tu es prêt à t'engager, à « signer » comme on dit dans le métier... Bien, dans ce cas voici ce qui t'attends.

La sélection

La philosophie de la maison est basée sur la maxime de Nietzsche : « ce qui ne te tue pas te rend plus fort » principe valable aussi bien pour la nourriture servie que pour la gestion du personnel :

M12.jpg

Des stratégies de gestion des ressources humaines originales !

En effet tu arrives un matin à 5 heures devant une bâtisse du XIXème siècle en Bavière (le centre de sélection et de formation se situe en Allemagne, histoire de rappeler le bon vieux temps) ; sur la haute clôture de fer forgé sont inscrits ces mots : « Arbeit Macht Frites » et une imposante et froide dame vous tend un paquet (c'est votre uniforme) et, sans mot dire, vous invite à rentrer. Attention à partir d'ici impossible de revenir en arrière, mais vous êtes désespéré alors vous rentrez.

Vous serez soumis pendant 6 mois aux exercices déterminant si vous êtes apte ou non à rejoindre Mc Donald's, toute inaptitude étant synonyme de mort.

Au programme :

  • Manipulation de frites au-dessus de cuves d'huile bouillante
  • Stages de survie commando
M4.jpg

C'est 500 pompes pour tout le monde, et après, direction les friteuses !!!

  • Soulevés de sac de cookies
  • Imitations de Ronald McDonald
  • Concours du plus grand mangeur de sundae

Les dix derniers de chaque épreuve sont éliminés (dans tous les sens où l'on accepte ce terme).

La formation

Vous avez survécu par je ne sais quel miracle et vous êtes donc digne d'intégrer l'équipe McDonald's.

Vous allez à présent passer 10 mois en école de formation où vous allez apprendre les principes généraux de l'entreprise.

Pour résumer, votre mission sera tel que le Chimiste français Lavoisier l'a énoncé : « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme » et encore une fois, cette règle est valable aussi bien pour la nourriture servie que pour la gestion du personnel.

Vous devez apprendre les missions de base (cuisiner, assassiner des opposants syndicaux etc...) et les missions subsidiaires, notamment toutes les techniques pour réduire les coûts de productions que les règles de la bienséance m'interdisent d'écrire ici... En gros faire du neuf avec du vieux.

M3.JPG

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme... Alors ne laissez pas trainer vos doigts !

Et quand vous aurez fini tout ça, ne croyez pas que tout sera plus rose, que vous allez être une star adulée qui va conduire des bonnes caisses et niquer des grosses meufs... Pardon, je voulais dire conduire des grosses caisses et niquer des bonnes meufs.

Hé bien non, le plus dur sera de tenir plus d'une semaine dans des conditions de travail quasi esclavagiste avec pour seule contrepartie avoir la réduction sur le deuxième Big Mac.

Faire la grève chez McDonald's

Voilà, tu y es, tu bosses chez McDo ! Vous étiez 15 000 au centre de formation et à présent vous n'êtes plus que 420, tu es l'élite de l'élite, mais voilà, au bout de trois mois de larbinat chez McDonald's tu en as marre et tu décides avec deux potes de galère de monter un piquet de grève afin d'obtenir un assouplissement des horaires et une réévaluation des tickets restaurants...

Laisse tomber cette idée tout de suite car McDonald's est déjà préparé. L'entreprise a pu obtenir le soutien de l'armée en offrant un deuxième Big Mac aux militaires pour tout achat du Golden Menu...Et certains d'entre eux, ceux de la Légion Étrangère notamment, sont prêt à sacrifier leurs vies pour conserver cet acquis.

M2.jpg

... et ne faites jamais la connerie de vous syndiquer

Et les syndicats ?

Hahahahahahaha !

Le journal de Francis, employé chez McDonald's

Afin de mieux comprendre ce que travailler chez McDonald's implique, voici le journal de Francis, 26 ans, qui a fait la connerie de signer pour deux ans et qui nous raconte sa déchéance

Francis1.jpg

Francis, au début de sa carrière

Mars

01/03/2006 : Cher journal, j'ai enfin fini ma formation de 16 mois chez McDonald's, et je vais enfin travailler, je suis si excité, ma famille est fière de moi.

15/03/2006 : Cher journal, c'est pas du tout comme je croyais, mon manager parle très mal français, il doit être yougoslave ou un truc du genre. Des rumeurs courent comme quoi il aurait été accordéoniste dans un métro avant de venir ici, en tout cas c'est qu'un connard incompétent.

25/03/2006 : Cher journal, j'ai pris 8 kilos en moins d'un mois et mes cheveux puent l'huile de friture, je sais pas si je vais tenir longtemps.

Avril

04/04/2006 : J'ai croisé une fille trop mignonne qui travaille avec nous, et donc je ne veux plus démissionner, même si mon médecin m'a dit que je risquais de devenir aveugle à cause des projections d'huile dans les yeux.

12/04/2006 : J'ai invité la fille qui me plait à venir prendre un verre après le boulot, elle a accepté et le courant est bien passé, elle me dit qu'elle veut démissionner et qu'elle en a marre, faut vite que je la nique.

22/04/2006 : Cher journal, tout est beau, tout est rose, je vis une merveilleuse histoire mais j'ai pris 18 kilos, mes cheveux tombent et je suis presque aveugle.

Mai

12/05/2006 : Après un mois de couple, ma copine me plaque parce que je pue la frite selon elle. Moi je pense que c'est parce que j'ai pris 32 kilos et que j'ai plus de cheveux... Peut être aussi parce que j'ai été défiguré par une giclée d'huile dans la face... De toute façon elle était trop superficielle pour moi.

24/05/2006 : J'ai pris 48 kilos depuis que je travaille, mes doigts sont tellement boudinés que j'ai du mal à écrire. Pour oublier que j'ai une vie de merde, je me réfugie dans la boisson et la drogue, tous mes amis m'ont tourné le dos et plus personne de ma famille s'intéresse à moi.

30/05/2006 : Ma vie c'est de la merde et j'envisage le suicide... Même les cachets qu'un collègue m'a donné pour m'aider à tenir le coup n'y font rien, je suis juste dépendant d'une drogue de plus...Pourquoi je suis venu chez eux...

31/05/2006 : Je suis tombé au plus profond du gouffre, tous les jours en arrivant je prends une dose, mais elle devient de plus en plus importante ; j'en envisage de passer à quelque chose de plus fort (perfusion d'huile de friture...). Je n'ai plus aucune notion du temps...

Juin

Moche2.jpg

Francis, à la fin de sa carrière (il porte une perruque)

06/06/2006 : Une sale grosse m'a jeté ses nuggets et son coca dans la tête en me disant « me mange pas vilain pas beau », cette fois-ci j'en ai marre de ma vie même le type qui m'a vendus la perruque a eu du mal car ma tête était trop grosse ma vie s'arrête là. ps:les cafards du sous sol sont délicieux mais les rats sont bien meilleurs... au revoir je quitte ce monde...

Ce document d'une haute valeur sociologique dans lequel Francis nous narre sa descente aux enfers est la preuve du danger guettant toute personne voulant travailler là-bas : perte de toute vie sociale et sentimentale, drogue et alcool, surcharge pondérale, accidents mortels, dépression et le suicide qui s'ensuit... Vous voilà prévenus.


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Logoemploi.png  Portail de la recherche d'emploi  •  Logo fines herbes.png  Portail de la Grande Cuisine  •  Argent.png  Portail de Picsou

Partage sur...
wikia