Trail

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le traileur est un sportif pratiquant le trail, mot anglo-saxon qui comme beaucoup d’autres tels que Nuggets ou Dick Rivers ou Johnny Hallyday[1] s’est vu librement importer sans droits de douanes pour la bonne raison que personne ne se voyait dire à la pause de 10h30 devant la machine à café : «  Je fais de la course à pied sur chemin ». Alors que « Je fais du trail, je suis un traileur » tout de suite ça attire l’attention de Mathilde la jeune secrétaire de vingt-trois ans en contrat à durée déterminée de trois mois renouvelable et plus si affinités, la suite de la conversation s’engageant alors de cette façon :


La nana aux cheveux blonds.png Mathilde dit :
- Oh et c’est quoi du tra[2]… enfin votre truc ?

- Cela signifie que je participe à des courses de quatre-vingt kilomètres sur des chemins.

- Oh ça doit être dur !

- Oh oui, mais croyez-moi il n’y a pas que ça de dur.

  1. Si dans le jeu des associations d’idées votre esprit venait à associer ces deux grands artistes à des poulets, sachez que l’auteur en décline toute responsabilité et que vous feriez bien de consulter.
  2. Ami lecteur qui ne connaît peut-être pas cette discipline qui sera au programme des Jeux Olympiques de Dakar en 2124, tu te demandes peut être comment se prononce ce mot. Eh bien rassure-toi, tu n’es pas le seul. A vrai dire personne ne le sait vraiment. Traille, treile, ou traïle, fais comme tu veux. Le mieux est encore de ne pas le prononcer. Si toutefois...

[modifier] Origine et catégorie

Rahan Mammouth DPG.jpg.crop display.jpg

Même pas peur ! Je suis un traileur !

Le trail est un sport moderne en vogue depuis à peu près trente mille ans, lorsque l’homme était plus préoccupé par sa survie que par sa marque de déodorant, mais qui a surtout été remis au goût du jour depuis que le journal l’Equipe lui a consacré un encart de douze lignes en huitième page lors d’un coup d’éclat du Dieu Vivant de la discipline, Kilian Jornet, qui a grimpé le Kilimandjaro en trois minutes trente lors de la Kilian’s Quest en 2011 et par la même occasion provoqué 50.000 orgasmes simultanés à travers le monde.


[modifier] La Course Nature

Une course nature mesure entre 10 et 42 kilomètres 194. Malheureusement pour elle, elle ne peut revendiquer le nom de trail et l’afficher sur ses flyers pour la simple et bonne raison que courir quarante bornes dans du sable, de la boue, de la neige, des rochers, n’est pas assez difficile pour le traileur.

La capitale mondiale autoproclamée de la course nature est Mondeville, petite bourgade de 496 habitants et demi[1] du sud de l’Essonne organisant des courses natures tous les deux mois et où le trailer parisien aime à se réunir pour discuter de ses exploits passés sur son terrain de jeu préféré : La Province.


  1. Données étonnantes mais certifiées au recensement de 2008 par L'Insee. La demi-personne en question étant constituée de la moitié de Momo. Momo qui par un beau dimanche du mois d’août s’est fait raboter les jambes en voulant descendre la Côte des Italiens en courant. Côte historiquement destinée à balancer des blocs de grès pour construire notre si belle région parisienne. Sauf que Momo n’était pas un bloc de grès et qu’on a dû l’amputer des deux jambes suite à une mauvaise réception après sa descente de trente mètres de dénivelé négatif en une seconde et trois centièmes


[modifier] Le Trail

Le trail est la raison de vivre du traileur. C’est une course sur chemin mesurant plus de quarante deux kilomètres cent quatre-vingt-quinze et en général un peu moins de cent kilomètres.

Comme la course nature, le parcours est constitué de sable, de neige, de boue, de goudron fondu et éventuellement si l’organisateur a des liens affectifs avec un grand groupe international à vocation humaniste, des flammes de l’enfer. La seule différence notable avec la course nature est que cela dure beaucoup plus longtemps.

La capitale mondiale autoproclamée du trail se situait il y a peu à Nant, petit village plein d’âme et d’esprit de l’Aveyron. Mais depuis 2010, la capitale est remontée dans son J5 et s’est déplacée jusqu’à Millau, dont les hôtels et restaurants sont beaucoup plus dans l’esprit de l’organisateur épris de développement durable, de commerce équitable, et de tout plein de choses qui se terminent en able et qui sonnent drôlement bien aux oreilles, que dans l’esprit du dit sport dont nous parlerons bientôt.


[modifier] L'Ultra-TRail

Attention prudence. L’Ultra-TRail est une marque déposée par la famille Poletti, créatrice du plus gros festival interplanétaire de trail, THe North Face Ultra Trail Of Mont Blanc de la Haute-Savoie et de Kilian Jornet. Il faut donc une autorisation pour pouvoir utiliser ce mot. Bien entendu, je ne l’ai pas. Dans un soucis de respect envers la propriété intellectuelle, ( c’est vrai quoi, qui aime se voir déposséder frauduleusement de ses mots ? ) je ne dirais donc rien de mal concernant ce sujet.


Je me contenterai de préciser que L’Ultra-TRail c’est du trail en plus long, que comme tout ce qui est ultra c’est (autocensure) et que (autocensure) afin de (autocensure).


La capitale mondiale autoproclamée, où plutôt la Mecque, le Saint Jacques de Compostelle, l’Hollywood, le DisneyLand de L’Ultra-TRail où viennent parader Bambi, Pocahontas et ce couillon de Buzz L'Eclair se trouve comme le ski, l’alpinisme, la luge, le VTT, le patinage, le hockey sur glace, et le jmelapétisme, à Chamonix où se déroule chaque dernier week-end du mois d’aout l’UTMB, une course consistant à faire le tour du Mont-Blanc en courant, enfin plus ou moins.


SarkoByM!X.jpg
Sarko a dit :
«  Si tu n’as pas fais l’UTMB avant tes six ans et demi tu as raté ta vie. »


[modifier] Un esprit

L’esprit trail est un peu ce que Christophe Lambert est au cinéma français, est un peu ce que Jean-Pierre Pernault est à TF1, ce que Marc Lévy est à la littérature, un truc indissociable mais dont on se passerait bien.

L’esprit trail c’est comme le talent chez Christophe Maé ou l’humour chez Bigard, tout le monde en parle mais personne ne l’a jamais vu.

Après l’avoir étudié pendant huit ans, Einstein a réussi à en extraire la composition. Et contrairement à ce qu’admet la rumeur commune au bar du départ " Le Joyeux Traileur", ce fameux esprit serait paradoxalement composé à l’opposé de ce qu’en pense le dit pratiquant.



Casimir001.JPG Casimir nous chuchote :
Composition de L’Esprit Trail :

- 0,5 % d’humilité

- 2,5 % de solidarité

- 3% de partage

- 23 % d’orgueuil

- 98 % d’ego



[modifier] La Nature

La nature est le fondamental de cet esprit. Aucun traileur qui se respecte ne court pour se maintenir en forme, pour écraser ses concurrents ( qui ne sont pas des concurrents mais des compagnons d’aventures) lors d’une épreuve chronométrée ou pouvoir arborer la magnifique polaire estampillée «  finisher » lors des soirées mondaines dans lesquelles le traileur ne se rend jamais pour vanter ses exploits. Non, si le traileur court (plus ou moins) dans le sable, l’eau, la boue et partout où il est déjà chiant de marcher, c’est uniquement pour être en communion avec la nature.


[modifier] L'Equipement

Tsunami wave coming now too late.jpg

« Le traileur a envie de communier avec la nature mais est-ce que la nature a envie de communier avec le traileur ? »

Le trail est un sport ouvert à tous. C’est un sport démocratique et en bon démocrate le traileur veille à participer au développement de ses équipementiers qui dans leur grande bienveillance lui permette de communier avec la nature.

Voici une liste non exhaustive de ce que tout traileur doit posséder sur lui s’il veut rester dans l’esprit.

L’élément de base est le GPS, la nature ayant une fâcheuse tendance à foutre des chemins tordus dans tous les sens. Or le traileur n'a pas que ça à faire lui chercher le bon sens du chemin, il doit rentrer de son entrainement avant le début de Tout le Sport.

Viennent ensuite les ustensiles servant à boire : poche à eau, sac d’hydratation, ceinture gourde etc. Car si la nature se nourrit essentiellement d’eau, le traileur lui ne va tout de même pas se faire chier à chercher la source, source qui de toute façon risquerait de lui filer une bonne courante s’il s’aventurait à y gouter.

Viens enfin la vêture composée d’une bonne paire de chaussures renforcées parce que la nature elle est sympa mais elle adore foutre des cailloux, des marres de boue, des feuilles glissantes, des ruisseaux un peu partout, bref que des trucs pour te flinguer les pieds ou te faire tomber.

Ensuite il faut des couches de t-shirt, de micro-polaire et autre coupe-vent-respirant-imperméable parce que la nature, elle est sympa mais elle est jamais à la bonne température, toujours trop froide, trop chaude, trop sèche ou trop mouillée.

Pour apporter la touche finale, le traileur portera bien souvent des bas de contention, oui… Tu as bien lu ami lecteur. C’est tellement facile de communier avec la nature qu’il faut favoriser le retour veineux.

[modifier] Des Idoles

[modifier] Le Panthéon

Sur la plus haute marche nous trouvons Kilian Jornet. Kilian Jornet c’est un peu le Zinedine Zidane du trail, sauf qu’il est espagnol. Zinedine Zidane aussi ? Ah merde, je savais pas. Comme Alberto Contador, il aime la viande. Et comme Richard Virenque, il grimpe vite, haut, et de son plein gré. La légende dit qu’il serait né dans une caverne des Pyrénées et qu’il aurait été élevé par un couple de chamois homosexuel, comme tous les chamois espagnols, ce qui expliquerait sa vélocité et ses capacités extraordinaires lui permettant de traverser la Corse en moins de 33h rien qu'avec ses pieds (et des baskets, pardon des runnnings, Salomon, quand même !).

La prière à Saint Kilian consiste à faire trois séries de 60 squats avec une charge de 20kg sur chaque cuisse.

Photos-Kilian-Jornet-a-l-entrainement.jpg

Vous voulez sauter par dessus les montagnes ? Faites comme Kilian ! Mangez Des steacks de chamois espagnols !

- Sur la seconde marche se tient Dawa Sherpa qui comme son nom l’indique n’est pas du tout né en Espagne mais au pays du Grand Yéti. Il est interdit de dire du mal de Dawa car Dawa est l’incarnation de l’Esprit Trail. Il est grand, il est gentil, il est fort, il est gentil, il court vite, il est gentil, il travaille dans le bâtiment la semaine, il est gentil, il vit en suisse, mais il est quand même gentil, il est sponsorisé par Décathlon, il est très gentil !

L’offrande à Dawa consiste à prendre un abonnement au Moving du coin et à grimper 8000 de dénivelé avec une charge de 40 kg sur le dos en gardant le sourire.

Dawa sherpa.jpg

Je suis Dawa le Gentil Sherpa et je souris parce que la vie est belle surtout depuis que je vis en Suisse et que je n'ai plus besoin de grimper l'Everest en tongues avec 40kg sur le dos pour 60 roupies


- La troisième marche du Podium est détenue par Marco Olmo. Marco Olmo est un grand traileur. Il a même fait un film dans lequel on le voit débroussailler son chemin d’entrainement à l’aide d’une petite tronçonneuse, manger des patates à l’eau et souffrir. Le problème de Marco Olmo, c’est qu’il n’a pas de sponsor. Le problème de Marco Olmo c’est Kilian Jornet parce que que Kilian Jornet a 23 ans et que lui en a plus de 60. Le problème de Marco Olmo c’est qu’il est vieux et que tout le monde l’a déjà oublié avant de l’avoir connu.

Marco olmo-5-836ae.jpg

Putain de Chamois !

[modifier] Les Accessits

[modifier] La team Salomon

Regroupement de coureurs dont le but est de promouvoir l’esprit trail, l’esprit nature, la solidarité, le partage, le dépassement de soi, l’abnégation, les valeurs sportives, et accessoirement, si c’est possible, de truster toutes les premières places des podiums afin de promouvoir la marque de l’équipementier. Mais seulement si c’est possible sinon c’est pas très grave. Kilian Jornet est là.

[modifier] La VMA

La Vitesse Maximale Aérobie est la donnée principale que tout traileur se doit de connaître, et qui met en rapport l’oxygène consommé avec la vitesse produite. Elle se mesure en km/h. Plus elle est haute mieux c’est. C’est cette donnée qui vous dira si vous êtes un fier guépard de la savane ou une chèvre prête à finir en fromage Soignon.

L’offrande à la VMA consiste en un ou deux entraînements hebdomadaire où le but du jeu sera pour les uns de courir le plus rapidement possible le plus longtemps possible, pour les autres de ne pas vomir et/ou faire une crise cardiaque.

[modifier] Le dénivelé

Le dénivelé est la troisième information présente dans tout titre de course. En premier lieu nous avons l’appellation (course nature- trail – Ultra-trail), en second vient le kilométrage, et en dernière position vient le dénivelé. Ce nombre doit être absolument le plus haut possible. D’ailleurs c’est bien simple tout doit être le plus haut possible. Ne devient pas Super Guerrier de L’Espace qui veut ! En dessous de 9000 mètres de dénivelé positif il faut choisir avec soin son interlocuteur avant de mentionner cette donnée pour éviter la cruelle expérience qui suit.


- Ce week-end j’ai fini la CCC, 98km, 5600 m de dénivelé !

- WAhou ! s’exclame Sandrine la jeune stagiaire en tirant sur sa jupette alors qu’arrive Patrick.

- Purée c’était pas simple ce Grand Raid Des Pyrénées. 150km, 10000 mètres de dénivelé positif. Je suis un peu fatigué, dit Patrick.

- Ça veut dire quoi dénivelé ? demande Sandrine qui n’a jamais rien compris aux fractions.

- Beh tu prends une échelle, tu vois, et c’est comme si tu grimpais directement pendant dix kilomètres.

- Wahou, ça doit être dur et long !

- Oh oui, mais y a pas que ça qui est dur et long.

[modifier] Des Rituels

[modifier] Les Livres

Contrairement à de nombreux sportifs le traileur sait et aime lire. Il faut bien que le traileur s’occupe pendant les longs mois de blessure durant lesquels il ne peut aller communier avec la nature.

Ses trois livres de chevet sont :

  • La Grande course de Flanagan. Roman pittoresque d’une course consistant à traverser les Etats-Unis d’ouest en est en courant et basé sur des faits réels, parait-il.
  • Courir ou Mourir, de Kilian Jornet car le traileur a beau savoir lire ça n’empêche pas les gars du marketing éditorial de le prendre pour un con. Demander à Kilian Jornet d’écrire un livre c’est comme de demander à Renaud de boire de l’eau.
  • Guide nutritionnel des sports d’endurance, de Denis Riché. Bible antique sur la nutrition du sportif qui fait trois cents pages écrit en tout petit petit petit mais qui pourrait se résumer ainsi. La viande c’est pas bien, les pâtes c’est mieux, et si t’es constipé mange des haricots verts. Mais sinon c’est très intéressant hein.

[modifier] Les Films

Image-waterworld-1.jpg

Cours Kévin Cours ! Mais où ça, putain? y'a que de la flotte !

Lorsqu’il n’est pas en train de lire mais qu’il est toujours blessé, ou qu’il a envie de faire le plein de force et de courage avant une course, le traileur aime regarder des films.


Ses films préférés sont 300, Le dernier des Mohicans, Gladiator, Braveheart, et dans la catégorie film d’horreur, Waterworld.

[modifier] La Musique

Dans son besoin de communier avec la nature, le trailer sort rarement s’entrainer sans son IPod. Beh oui, il faut bien s’occuper un peu pendant qu’on court. Ses musiques préférées sont AC/DC, Mettalica et SEPULTURA. Cui cui les petits oiseaux !

[modifier] Conclusion

Utmb large.jpg

Mouarf ahahahah Papa il court en leggin !!

Le trail est un sport nature reposant sur le mythe du super-héros. Son pratiquant est le traileur. Il est vêtu de chaussures hypersuperméga-résistantes, d’un coupe-vent orange ou vert fluo, d’un collant et d’un sac tout plein d’accessoires indispensables au bon déroulement de sa mission : dominer la nature. Mais comme le traileur n’a pas de supers pouvoirs, il perd toujours à la fin, même quand il croit gagner.


  1. Wxhydmr1.jpg

    Youhouuuuuu les copains ! C'est moi Kévin Hornet Le Trailer ,c'est par où Chamonix ? Je vais lui montrer un pic à escalader moi à l'espagnol.

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.


Sifflet.png  Portail du sport

Partage sur...
wikia