Tragédie grecque

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Vénus.jpg Aphrodite s'exclame :
Coucou les amis ! Vous vous souvenez de moi ? C'est moi qui faisais la méchante au début d'Hippolyte Porte-Couronne ! Il est trop chou Euripide de m'avoir donné ce rôle ! Hihihi ! Comment j'étais trop vilaine ! Hihihihi ! Eh bien vous savez quoi les gens ? Je suis de retour pour une autre aventure trop palpitante ! Ouhouh ! L'auteur, il a nommé ça Tragédie Grecque ! Comment il a trop pas d'imagination l'auteur ! Hihihi ! Alors qu'en plus, je vous dis ça qu'à vous, mais j'ai vraiment pas beaucoup de rapport avec l'article, parce que ça parle pas d'amour, même pas de malédiction d'amour ! Je sais même pas pourquoi on m'a pris ! C'est peut-être mon charme, hihihihi ! Je suis une déesse de l'amour super forte après tout ! Je peux me taper tous les mecs que je veux, hihihihi ! Mais, je vous dis ça qu'à vous, hein, l'auteur de la pièce, c'est trop un mauvais coup ! Hihihihi ! Bon, je vais me préparer, ça va être trop bien !


Quelques temps plus tard


Vénus.jpg Aphrodite se concentre et déclame son texte :
Tremblez mortels ! Je suis Aphrodite, Déesse renommée parmi les Dieux. Régnant sur les cieux, respectée sur la terre, je respecte aussi ceux qui me cajolent, mais je ne tolère aucun écart, et je maudis tous ceux qui me bravent ! Je les torture, je les achève, je les dissèque, je les dévide, je les découpe, je les morcèle, je les fais cuire, je mets un peu de sel et de poivre et je sers le tout bien saignant à mes invités. Ainsi, Lôtèrdecèthartyklos est bien effronté d'avoir osé défier ma puissance. Jamais mortel n'avait tenté à ce point d'altérer mon humeur de tout temps si sereine. Aucun acte, aussi vil, aussi abject, aussi méprisable soit-il ne dépassera jamais ce que cet homme a pu me faire. Cette petite vermine... a... a fait... — Bordel, qu'est-ce qu'il a fait déjà ce con ?... Ah oui ! — Cette vermine m'a pris et ne m'a toujours pas rendu mon sèche-cheveux ultra-puissant à 5 vitesses réglables qui m'avait quand même coûté 20 euros chez Darty ! Puisque c'est cela qu'il veut ! Puisque c'est cela qu'il cherche ! Je le donnerai en spectacle ! Devant tous il tombera ! Regardez-le, insouciant, il est en train d'écrire un article sur la tragédie grecque ! Il verra, je le punirai de manière si brutale, si humiliante, si douloureuse, qu'il n'oubliera pas ce qu'il en coûte d'avoir essayé un jour d'irriter la puissante et magnifique Aphrodite ! Muhahahahahahahahahahahah ! Haha ! Muhahaha ! Uh ! Ahah ! XD ! MDR ! Comment il va trop se faire PWNED !!!!!



Tragédie Grecque

Début

Lôtèrdecèthartyklos, écrivant. — La Tragédie Grecque est un genre théâtral tragique développé en Grèce aux environs du Ve siècle av. J.-C. Pièces écrites généralement dans le cadre des Dionysies, fêtes en l'honneur de Dionysos, où les auteurs s'entretuaient pour gagner le prix de l'agôn tragique. Les pièces tragiques, notamment d'Euripide, commencent souvent par l'intervention d'un Dieu qui explique comment il va punir un des héros, mais pas toujours. Il se peut également, notamment dans les pièces de Sophocle, qu'un gars arrive pour donner les nouvelles des oracles, ou encore que...
Le Sacrificateur. — Oh ! Misère !
Lôtèrdecèthartyklos. — Et bien ? Que se passe-t-il ? As-tu quelque chose d'important à me dire pour me couper ainsi dans mon écriture ?
Le Sacrificateur. — Ah ! Cher ami ! Les Dieux nous envoient de mauvais présages !
Lôtèrdecèthartyklos. — Parle ! Dis-moi ce que tu sais !
Le Sacrificateur. — Les signes ne trompent pas. Ce matin même, un de mes frères au temple s'est pris en pleine tête un énorme canard sur lequel était taggé À mort Lôtèrdecèthartyklos.
Lôtèrdecèthartyklos. — Un canard ?
La Sacrificateur. — Oui, c'est très révélateur, car quand les Dieux sont contents, ils nous envoient plutôt des poules.
Grèce.jpg

Comme nous sommes dans une tragédie, pour éviter que vous ne soyez trop triste pendant la représentation et risquiez donc de vous suicider, l'auteur de la pièce vous propose cette série d'images relaxantes. Ci-dessus : une carte de la Grèce.

Lôtèrdecèthartyklos. — Tout cela ne m'inspire pas confiance, je déteste le magret de canard.
La Sacrificateur. — De plus, étant entraîné depuis ma toute petite enfance à interpréter les signes et présages des Dieux, je crois pouvoir vous dire sans erreur, au vu dudit canard, que les Dieux souhaitent votre mort.
Lôtèrdecèthartyklos. — Vous le pensez vraiment ?
La Sacrificateur. — Je le crois en effet.
Lôtèrdecèthartyklos. — Mon Dieu, que vais-je devenir ?
La Sacrificateur. — Il n'appartient qu'aux Dieux d'en décider.
La Sacrificateur. — Le destin rattrape toujours l'homme !

Entrée du chœur

Le Chœur

1ere Strophe

Yeaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Well, Lôtèrdecèthartyklos...

He ain't got nothin' in the world these days ! (Solo)

I SAID Lôtèrdecèthartyklos...

Ain't got nothin' in the world these days ! (Solo dévastateur)

Sortie du Chœur et du Sacrificateur

Lôtèrdecèthartyklos. — Quand même, c'est quoi cette foutue manie qu'ont les prêtres de toujours vouloir avoir le dernier mot ?

Fin du Début et commencement du milieu

Lôtèrdecèthartyklos, écrivant. — La Tragédie Grecque est souvent agrémentée d'un chœur, qui a pour fonction principale de commenter l'action par des chants et des danses. Parfois il participe directement à l'action. Mais globalement, il ne fait jamais vraiment avancer l'intrigue, en fait, il ne sert absolument à...
Kréôn. — Ah ! Voilà donc notre fameux homme maudit des Dieux !
Lôtèrdecèthartyklos. — Je pourrais jamais le terminer ce putain de truc ! Qu'est-ce que vous voulez ? Vous êtes qui ?
Kréôn. — Je suis le roi de la cité, ma poule !
Lôtèrdecèthartyklos. — Ah...Euh... Majesté ! Que me vaut l'honneur de cette visite ?
Kréôn. — Pas de protocole ! Appelles-moi Krékré, comme tout le monde ! Bref, revenons-en à toi ! J'ai entendu dire que t'étais maudit ! T'inquiète ! C'est pas si grave, tu sais !
Théâtreantique.jpg

Un théâtre grec.

Lôtèrdecèthartyklos. — Vraiment ?
Kréôn. — Bon, si, en fait. Tu vas sûrement mourir dans d'atroces souffrances et d'une manière abominablement glauque en agonisant plusieurs heures, histoire que t'aies juste le temps de faire un monologue long et chiant. Mais ça se passe toujours comme ça de toute façon !
Lôtèrdecèthartyklos. — Mais c'est horrible !
Kréôn. — Mais non, c'est la vie ! Et tu ne peux sûrement pas comprendre — parce ce que c'est toi le concerné, haha ! — mais franchement, c'est quand même super marrant de se trouver à notre place !
Lôtèrdecèthartyklos. — Mais...
Kréôn. — C'est d'ailleurs pour ça que je viens te voir ! Je veux te remercier solennellement de ta participation à l'animation de Thèbes ! Depuis Œdipe et Antigone, c'est mort ici ! Heureusement que t'es là pour crever d'une manière spectaculaire ! Ahlala, ça va être génial !
Lôtèrdecèthartyklos. — Mais je vais très bien là ! Comment je pourrais mourir ? Et pourquoi je suis détesté des Dieux ?
Kréôn. — Ta ta ta ! C'est pas à moi de répondre à ça. Mais je connais quelqu'un qui peut t'éclairer ! D'ailleurs, j'ai déjà appelé cet homme, il devrait arriver d'une minute à l'autre.


Entrée du Chœur

Le Chœur

2e Strophe

There is a wait so long

You'll never wait so long

Here comes your man ! Tadadadidada dadadadidada !

Here comes your man ! Tadadadidada dadadadidada !

Sortie du Chœur

Fin du commencement du milieu et début de la fin de cette même partie

Kréôn. — Eh bien ! Voilà mon homme !
Tiresias. — Kikoo
Lôtèrdecèthartyklos. — C'est quoi ça ?
Kréôn. — Le grand devin, il est aveugle, mais il a un don de vision !
Lôtèrdecèthartyklos. — Mais c'est complètement con !
Tiresias. — sa va ?
Kréôn. — Mais non, mais non, il est très utile tu sais !
Lôtèrdecèthartyklos. — Il n'en a pas l'air.
Kréôn. — Non, mais ça c'est parce que tu ne lui as posé aucune question, il dit des trucs très intelligents si on le force un peu.
Tiresias. — moi c tiresias lol
Banane.jpg

Une banane.

Lôtèrdecèthartyklos. — Il me fait peur.
Kréôn. — Non, il fait toujours ça au début, il est vieux, c'est normal. Mais je t'assure qu'il est génial quand on l'active un peu. Allez, dis-lui ce qui te tracasse ! Tu verras !
Lôtèrdecèthartyklos. — Euh... Grand Devin, pouvez-vous savoir pourquoi les Dieux me détestent tant ?
Tiresias. — Putain de bordel ! Qu'est-ce que j'en sais moi pauvre tache ! Ça doit encore être une de ces raisons débiles que les dramaturges mettent parce qu'ils ont rien trouvé d'autre ! Fallait lire le début de la pièce ! Merde !
Kréôn. — T'as vu ? Il est génial, hein !
Lôtèrdecèthartyklos. — Ah oui... Mais en fait, de quelle pièce il parle ?
Kréôn. — Je sais pas. Peut-être celle dans laquelle on joue ?
Lôtèrdecèthartyklos. — C'est absurde, genre on joue dans une pièce de théâtre !
Kréôn.C'est alambiqué, mais si Titi l'a dit, je pense qu'on peut lui faire confiance !
Lôtèrdecèthartyklos. — Mais vous savez ce que ça veut dire ? Si je joue dans une tragédie, je suis obligé de me tuer à la fin !
Kréôn. — Ah ! Je savais que ça allait être génial !
Lôtèrdecèthartyklos. — Nan, nan et nan ! C'est complètement stupide ! Trouve-moi un seul indice qui pourrait me faire penser que je joue dans une tragédie grecque mettant en scène la famille des Labdacides ! Votre devin de pacotille ne raconte que de la merde, c'est évident !
Tiresias. — Non mais ça va ! Connard !
Lôtèrdecèthartyklos. — Tapette va !
Tiresias. — Conasse !
Lôtèrdecèthartyklos. — Pétasse !
Tiresias. — Pouffiasse !
Kréôn. — Ça suffit ! Si vous continuez, ça va être la fessée !

Entre Ismène, suivie d'une foule d'habitants de Thèbes

Tous. — La fessée ! La fessée ! La fessée !
Kréôn. — Et pour les deux en même temps !
Tous. — Ouaaaaaaiiiiis !
Lôtèrdecèthartyklos. — Bon, ça va pour cette fois, mais je ne veux plus revoir ce con près de moi ! OK ?
Tiresias. — Moi aussi j'en ai marre de sa tête, je me barre ! Content ?
Kréôn. — Bon, pas de fessée pour cette fois.
Tous. — Oooooooh !

Sortent Ismène, la foule et Tiresias

Lôtèrdecèthartyklos. — Me voilà bien avancé.
Kréôn. — Bon, moi, je retourne au palais.
Tilapin.jpg

Un petit lapin mignon.

Entrée du Chœur

Le Chœur

3e Strophe

YEEEEEEAAAAAAAAAH !!

Yes, Kréôn's back !

Well, he's back !

Yes, he's back !

Baaaaaaaack ! BAAAAAACK !

Yes he's back in black ! (solo)

Kréôn. — Mais je suis en blanc là, non ?
Le Chœur. — Oui, mais c'est mieux pour la rime.
Kréôn. — Ah OK !

Sortie de Kréôn et du chœur

Bordel, on pourrait pas découper en actes comme tout le monde ?

Plusieurs heures plus tard

Lôtèrdecèthartyklos, écrivant. — Une Tragédie Grecque se finit souvent par la mort du héros, qui peut être provoquée de diverses manières. Il se peut par exemple, qu'un messager arrive pour donner une nouvelle abominablement tragique — mais, de toute façon, si elle était pas tragique, on dirait pas Tragédie Grecque huhuhu...
Le Messager. — Bonjour, bonjour ! Il fait beau ce matin, non ?
Lôtèrdecèthartyklos. — Merde ! T'es qui toi encore ?
Le Messager. — Je suis un messager ! Je dois vous remettre ce colis qui contient une nouvelle abominablement tragique !
Lôtèrdecèthartyklos. — Un colis ?
Le Messager. — Oui, je le dépose et vous signez les papiers !

Entre Kréôn

Lôtèrdecèthartyklos. — Encore vous ?
Kréôn. — Oui, j'ai entendu dire que vous avez reçu une nouvelle abominablement tragique.
Lôtèrdecèthartyklos. — Oui, ce colis en contiendrait une.
Kréôn. — Eh bien ? Ouvrez-le, ça peut toujours être amusant.
Lôtèrdecèthartyklos. — C'est ce que j'allais faire, mais reste que j'ai toujours une petite appréhension avec ce genre de colis.

Lôtèrdecèthartyklos se baisse, ouvre le colis et regarde dedans. Puis soudain, se lève et tourne les yeux vers Kréôn d'un air grave

Lôtèrdecèthartyklos. — Par tous les Dieux !
Kréôn. — Eh bien ? Qu'y a-t-il ? Que se passe-t-il ?
Lôtèrdecèthartyklos. — Que c'est abominablement tragique !
Kréôn. — Oh ! Non !
Lôtèrdecèthartyklos. — Tiresias avait tant raison ! Je ne peux que mourir maintenant ! Les signes étaient contre moi de depuis toujours !
Kréôn. — Oh ! Avant de vous suicider, vous ne pourriez pas nous faire un petit monologue long et chiant ?

Entrent Ismène, Le Chœur et toute la ville (NB : essayez de trouver un moyen de faire rentrer tout ça sur la scène)

Tous ensemble. — Le monologue long et chiant ! Le monologue long et chiant ! Le monologue long et chiant !
Lôtèrdecèthartyklos. — Fichtre.

Lôtèrdecèthartyklos sort

Tous. — Oooooh !
Kréôn, venant de regarder le colis. — Par Zeus ! Un ornithorynque sur lequel est taggé Vous jouez dans une tragédie grecque.
Ismène. — C'est abominablement tragique !
Kréôn. — Exactement ce que je pensais.
Ismène. — Les Dieux ont été fourbes sur ce coup, faire jouer un humain dans une tragédie grecque pour le mener à sa perte, c'était si... si...
Le Messager. — Par Zeus ! Je reviens de la maison de Lôtèrdecèthartyklos ! C'est horrible !
Seche-cheveux.jpg

Un sèche-cheveux (ultra-puissant et à 5 vitesses réglables)

Kréôn. — Vous étiez parti vous ?
Le Messager. — Oui ! c'est abominable ! J'ai peine à articuler mes mots, le choc est si grand ! Lôtèrdecèthartyklos, apprenant la nouvelle, est directement rentré chez lui. Se morfondant dans un profond désespoir, son dernier geste fut de se pendre avec la prise secteur de son sèche-cheveux ultra-puissant à 5 vitesses réglables acheté seulement 20 euros chez Darty !
Ismène. — C'est horrible !
Habitant de Thèbes n°1. — C'est horrible !
Habitant de Thèbes n°2. — C'est horrible !
Le Chœur. — Oh oh oh, he's a rock 'n' roll suicide...
Kréôn. — Merci de nous avoir fait part de cette triste nouvelle, Messager. Maintenant je sais pas si on va réussir à financer la pièce avec un seul sponsor cité deux fois.
Un Enfant. — Maman ? Pourquoi le monsieur il est mort ?
La Mère. — Parce qu'on est dans une tragédie grecque mon enfant, et dans les tragédies grecques, il y a toujours un mort à la fin !
L'Enfant. — Mais c'est vraiment une raison de merde, je savais qu'on aurait dû jouer dans Les Oiseaux !


Le Chœur

4e Strophe

This is the end !

Beautiful friend !

This is the end !

My only friend, the end !


Si vous avez aimé cette pièce, vous pouvez la proposer aux premiers votes des Agôns tragiques. Si celle-ci recueille un assez grand nombre de pour, elle pourra faire partie du deuxième vote qui permettra d'effectuer le classement final.

















Grade : Oublié
Le nominé | Retaper dessus
  • Nomination 81.220.21.96 Élaphébolion 13, -420 av J-C à 20:10 (UTC)

Vote

Pour

  1. c triste 81.220.21.96 Élaphébolion 13, -420 av J-C à 20:10 (UTC)

Contre

  1. Non, mais et puis quoi encore ? EuriPiDe - Venez m'insulter -
  2. Marre des nominations IP !   Sophocle    Dramaturge de génie depuis -468  
  3. Ah non ! C'est pas parce que je suis mort que je sais plus reconnaitre une tragédie de merde, hein ! Eschyle - Mort depuis -456
  4. bateau Cet argument a été généré aléatoirement. --Aristophane Élaphébolion 13, -420 av J-C à 23:10 (UTC)
  5. Agôn -422, aujourd'hui, on a fait mieux quand même. Et puis, si même un auteur comique vote contre... SOgratte ! - huhu, personne l'avait faite celle là !

Blanc + commentaire

  • ἐγὼ μὲν οὐκ ἄτιμα ποιοῦμαι, τὸ δὲ βίᾳ πολιτῶν δρᾶν ἔφυν ἀμήχανος. --Ἰσμήνη Élaphébolion 13, -420 av J-C à 22:10 (UTC)


Livres-bibliografia francesco 01.svg  Portail de l'Illittérature  •  Guillotine2.png  Portayl de l'Histoyre


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia