Traditions aveyronnaises

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
AveyronFlag.gif

Le drapeau des fiers aveyronnais.


Les aveyronnais vouent un culte à leur drapeau qui représente une chèvre se prenant pour un lion, sûrement a-t-elle abusé du Marcillac. Quoiqu'il en soit c'est le symbole des nombreuses et diverses traditions dont ce département est fier.


[modifier] Les Quilles de Huit

Quilles de Huit.jpg

Envoyer bouler la quille.

On retrouve en Aveyron de nombreux jeux traditionnels tels que le jeu de quilles. Huit quilles en bois disposées en carré qu'il faut abattre avec une neuvième projetée par une boule également en bois selon des règles uniquement compréhensibles par les aveyronnais eux-mêmes (et encore...). Cette boule en bois est la seule boule au monde pourvue d'une vraie poignée, ce qui la rend bien plus pratique. Le must de cette discipline consiste à s'écraser le pouce entre la quille et la boule au moment du lancer, mais l'Aveyronnais est maladroit et il n'y parvient pas toujours du premier coup. Néanmoins en cas de succès, il exécute sur le champ une petite danse pittoresque agrémentée d'un juron maison, le plus célèbre étant le "miladioudemiladioudemiladiou"[1]. Ce cri tout droit venu des îles Maldives (c'est du moins ce qu'on prétend) possède l'avantage de pouvoir être prolongé à volonté proportionnellement à la douleur ressentie et ainsi renseigner l'assistance sur la gravité de la blessure. Cependant, si en de pareilles circonstances le joueur s'exclame "saperlipopette", c'est un Belge et il est immédiatement exclu du jeu. Un championnat de France (voire du Monde) est organisé dont les participants sont uniquement les aveyronnais de l'Aveyron et les aveyronnais de Paris.


[modifier] La Pêche

Vitesse canard.jpg

Plan de pêche au canard.

Les Aveyronnais sont également de fins pêcheurs. Ils sont capables d'attraper des canards et des petits poissons rien qu'avec des bouteilles. Ne me demandez pas comment c'est possible, je ne le sais pas, toutefois je soupçonne une certaine complicité des dits canards et poissons. La seule difficulté réside dans le fait qu'ils n'ont pas de bouteilles vides puisqu'ils les ont toutes ramenées pour toucher la consigne. Aussi, la veille vont-ils soigneusement préparer l'expédition en buvant plusieurs bouteilles de Marcillac[2]. A la première heure ils partent pêcher bien qu'ils se soient levés ronds "avé Roné"[3] dans l'Aveyron le vairon, mais pas la vairon qu'ils relâchent comme ça les gens la verront repartir.


[modifier] La Chasse

Aborigene2.jpg

Un chasseur dans la nature.




Parmis les 50% d'humanoïdes Aveyronnais, une certaine proportion semble descendre du sanglier et non du singe. Cette partie de la population court dans les bois d'août à novembre, armée jusqu'aux dents et accompagnée de meutes hurlantes, à la poursuite de leur lointains ancêtres. Mal rasés, dodus et ventrus à souhait, dans un stade d'ébriété plus ou moins avancée, ils rabattent les bêtes en les inondant de jurons en occitan. Ils sont la meilleure protection contre les hordes de tarnais et bordelais voleurs de champignons qu'ils terrorisent. Malheureusement, ils terrorisent aussi les chercheur(ses) de champignons aveyronais(ses) d'origine simiesque qui ne se sont toujours pas habitués aux moeurs féroces et barbares de leurs confrères chasseurs.


[modifier] Les Champignons

Phallus impudique.jpg

Un phallus dans son environnement.




À moins d'être mort, tétraplégique ou Belge, l'Aveyronnais a cherché, cherche ou cherchera des champignons. De plus c'est gratuit. La mycologie aveyronnaise est étonnamment simple: 3 espèces. Les bons, composés d'une dizaine de variétés, les mauvais, composés de quasiment toutes les autres variétés existantes, et les douteux, composés des variétés que mangent les Tarnais ou les Bordelais mais pas les Aveyronnais. Ceux-là se reconnaissent car ils sont vigoureusement détruits à coups de pieds rageurs dans les bois... non mais ! Il ne manquerait plus que ces doryphores puissent profiter des bons produits aveyronnais!


[modifier] Le Rallye Automobile Quotidien

VAford.jpg

Un sport automobile périlleux.


Les Aveyronnais pratiquent aussi un sport automobile périlleux qui consiste à faire un maximum d'entorses au code de la route. L'utilisation des clignotants est ainsi aléatoire : "ça use les ampoules" et "ça dépense de l'électricité". En effet l'Aveyonnais possède un "code de la route" qui lui est spécifique, il roule le plus souvent à gauche, ou quand il ne peut atteindre ce côté-ci à causes des conditions climatiques, "olto"(vent d'autan), "tourmante", il se tient au milieu de la chaussée. Le célèbre historien aveyronnais Marcelou de LaPadeno diplômé de l'université d'Ampiac y voit une résurgence de la domination anglaise du Rouergue et de sa haine du parisien. Par ailleurs il se gare toujours à l'ombre, car le "gasoil ça s'évapore" ("gasoil c'est cher"- l'Aveyronnais n'a pas de voiture à essence car "l'essence c'est cher")même s'il lui faut marcher plusieurs kilomètres pour rejoindre sa destination ou son habitation. Bien que ce sport puisse vous paraître répandu, vous qui possédez la civilisation, il semble que les Aveyronnais soient les meilleurs à ce petit jeu là. Méfiez-vous donc du conducteur à la plaque portant le numéro 12, sa soif de risque est grande.


[modifier] Les Fêtes de Village

Powa roche 2.jpg

Feu de camp villageois.




Les Aveyronnais ont pour habitude d'organiser des fêtes de village dans lesquelles on peut danser la bourrée, boire du côte de Millau, manger des trenels ou de l'aligot, parler le patois, critiquer la jeunesse, critiquer les ombres politiques qui fréquentent le département... Vous l'aurez compris, les Aveyronnais savent s'amuser.


[modifier] Activités Diverses

Viaduc de Millau.jpg

Les activités amusantes locales sont diverses et variées telles que le concours de plongeon organisé quotidiennement au viaduc[4], le fouillage des corps [5] et le concours de celui qui arrache le plus de trucs dans les champs mais uniquement pour sa consommation personnelle.


Variantes et Références


  1. Variante : "Sesenta millars de bastiments cargats de paquetous de miladious". Peu usité mais pourtant efficace.
  2. Vin rouge de terroir liquoreux et chargé en alcool.
  3. "avec René" en langue d'oïl.
  4. Inscription sur flying-junk-saut-millau.com
  5. Rendez-vous quotidiens. Se rendre sous le viaduc pour plus d'infos.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia