Tracteur

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le tracteur agricole est LE véhicule de la campagne par excellence. D'aspect plutôt primitif à la base, son design tend à s'améliorer. Le tracteur agricole est facilement identifiable, il possède deux grosses roues à l'arrière et deux plus petites à l'avant (les connaisseurs noteront que c'est l'inverse d'une moissonneuse batteuse).


[modifier] Histoire du tracteur

Au Moyen-Âge, le tracteur était un simple harnais tiré par un cheval utilisé pour tracter les condamnés à mort jusqu'à ce que mort s'ensuive, d'où le nom. Au quatorzième siècle, le bourreau Jouhanne de Caux eut l'idée d'ajouter une plateforme à quatre roues et de vendre des places aux nobles désireux de voir l'exécution de très près. Cette plateforme fut par la suite dotée de sièges et de porte boissons. Le tracteur de Caux devint tellement célèbre que des nobles de toute la France et même d'Angleterre vinrent s'asseoir sur le tracteur. Lors de la Grande Peste, le bourreau de Caux s'enfuit en emportant tous ses avoirs sur son tracteur et en laissant sa femme et ses enfants sur place. À sa décharge, sa femme et ses enfants étaient déjà morts de la peste.

Jouhanne de Caux et son tracteur s'enfuirent jusqu'en Angleterre où les Anglais changèrent son prénom en John. Son tracteur fut très apprécié tout d'abord comme corbillard, puis comme outil agricole quand un de ses ouvriers agricoles, Henry Deere, eut l'idée de se coucher à plat ventre dessus pour cueillir plus commodément les navets. Par la suite, de génération en génération, les garçons Deere se couchèrent à plat ventre sur le tracteur familial que leur ancêtre Henry avait bâti de ses mains après avoir copié celui de John de Caux.

En 1867, John Deere, un descendant de Henry Deere et de Jouhanne de Caux par sa mère, immigra au Canada en réponse à une petite annonce publiée par le gouvernement du Canada nouvellement formé. Il emporta avec lui les plans d'un tout nouveau tracteur, qu'il allait construire à l'aide d'une deux chevaux et de deux cousins. Arrivés au Canada, il constata que ses deux cousins étaient restés en Angleterre; il construisit donc son tracteur sans eux. En 1881, John Deere alla pour faire breveter son tracteur; il s'aperçut alors que ses cousins avaient émigrés en France et avaient fait breveter eux aussi un modèle de tracteur. S'ensuivit une longue bataille juridique. Heureusement, en 1901, le fils de John Deere, John Deere Junior, améliora le tracteur américain en choisissant une Ford comme base et en ajoutant une série d'accessoires (vis laboureuse, râteau semeur, aspirateur à pommes de terre, égreneuse à blé ou à coton, nettoyeuse à tapis, chasse-neige). Les tracteurs John Deere devinrent donc les seuls tracteurs vendus en Amérique et la famille Deere se déplaça dorénavant en Rolls Royce.

Dans les années vingt, un tracteur moyen pouvait aller jusqu'à soixante kilomètre-heures. C'est alors que Roger Du Pont de Nemours, fils du célèbre industriel Du Pont de Nemours, eut l'idée de tester une nouvelle utilisation du tracteur; la moissonneuse-batteuse. Comme on était au mois de novembre, les dernières récoltes étaient terminées, alors il essaya l'embout "Faux" sur des gens plutôt que sur du blé comme il avait prévu. La piste du tueur fut très facile à remonter, étant rouge vif et large d'un mètre cinquante. Les autorités craignant un incident s'ils arrêtaient Roger, il fut abattu d'un coup de carabine. C'est à ce moment que les États-Unis adoptèrent une loi limitant la vitesse des tracteurs à vingt kilomètre-heures. Cette loi fut bientôt adoptée par tous les pays fabriquant des tracteurs.

De nos jours, tous les tracteurs sont munis de deux roues gigantesques (couleur des pneus au choix du propriétaire), deux roues plus petites (pneus noirs seulement), d'une cabine fermée avec climatiseur et chauffage, de suspension, d'un triangle rouge et blanc à l'arrière, d'un harnais pour attacher les accessoires, de deux testicules en acier, d'un moteur puant le diésel, d'un rétroviseur, d'un sapin sent-bon et de deux dés en peluche. L'ordinateur de bord et les accessoires sont au goût du propriétaire.


[modifier] Utilisation du tracteur

La première utilisation d'un tracteur est de tracter. Il tire donc toute une panoplie d'accessoires qui sont changées régulièrement selon les tâches à accomplir, comme les embouts d'un aspirateur. D'ailleurs, l'aspirateur a été inventé en prenant pour modèle un tracteur John Deere.

Le minimum d'accessoire à posséder pour un propriétaire de tracteur est de cinq; la laboureuse, l'épandeuse de fumier (surnommée "le politicien"), la semeuse, la déserbeuse et la moissonneuse-batteuse (ou récolteuse). Les cinq s'insèrent sous le capot du tracteur pour être ressorti selon le besoin. Il est aussi nécessaire de brancher les fils afin de connecter l'alimentation électrique des accessoires à la batterie du tracteur. Par la suite, il est possible d'acheter d'autres accessoires selon les besoins du fermier. Chaque accessoire est vendu séparément et il est possible de les décorer avec des autocollants ou d'en changer la couleur avec le "Pinceau Magique" inclus. Un ordinateur de bord (vendu séparément) est nécessaire pour pouvoir brancher plus d'un accessoire en même temps. L'ordinateur est également utile pour surveiller l'avancement du travail, l'état des accessoires, jouer à Farmville, envoyer les dernières nouvelles de son tracteur à ses amis, etc.

Ces derniers temps, leurs propriétaires tendent à utiliser les tracteurs comme arme d'immobilisation massive ( = bouchon sur les routes). Utilisés en priorité par les agriculteurs dans leur activité professionnelle, il sert également aux papys pour les aider à faire leurs courses. L'avantage non négligeable du tracteur, est que, à défaut d'être rapide, il est très puissant. Il permet ainsi aux agriculteurs et aux papys français d'aller chercher leur pinard en plus grande quantité dans la supérette du coin. En Amérique, certains supermarchés vendant en gros formats les fournissent en lieu et place des habituels caddys. Ces tracteurs permettent aussi aux obèses morbides de se déplacer dans le magasin, à tel point que plusieurs achètent leur propre tracteur pour se déplacer dans la vie de tous les jours. Son utilisation en ville peu s'avérer très utile: en effet, le tracteur peut s'aménager sa propre place de stationnement!!!

Le tracteur confère un grand prestige à son utilisateur. Le fils d'agriculteur par exemple, n'a pas besoin de permis pour conduire les tracteurs. C'est pourquoi ce dernier l'utilise pour sortir en boite le samedi soir. Non seulement le tracteur est très pratique pour draguer, mais en plus, il permet à son chauffeur de le conduire en étant bourré (le chauffeur ne risque rien, puisque, rappelons le, il n'a pas de permis). Par contre, les grosses ménopausées l'utilisent aussi, ce qui réduit d'autant le prestige du jeune qui sort avec ça en discothèque, d'autant plus que l'habitacle est petit et qu'il n'y a pas de deuxième siège pour une éventuelle conquête.

Nombre de personnes se rendant à la campagne utilisent un tracteur ou deux, notamment afin de bénéficier de tous les avantages cités précédemment. Malheureusement, le tracteur coûte cher, un prix de 70000€ est chose courante sur le marché des tracteurs agricoles. C'est pourquoi beaucoup de citadins n'hésitent pas à les louer plutôt qu'à les acheter. D'ailleurs, à la campagne, si on veut exprimer l'origine citadine qu'un quidam, on s'exclame " R'garde cui-là sur son tracteur loué!"

Enfin, il est permis de s'interroger sur les effets néfastes du tracteur. Un propriétaire de tracteur, se déplaçant partout sur son engin, passe sa vie assis à prendre du poids. Ses muscles s'atrophient, il grossit, devient diabétique, cardiaque, endetté à cause de l'achat de tous ces accessoires inutiles pour son tracteur chéri, sa femme le quitte car il ne l'excite plus et il n'est plus capable de bander de toute façon, vu son surpoids et sa mauvaise santé. Une étude datant de 2005 constate d'ailleurs que les habitants de la campagne sont plus obèses que ceux de la ville et ce, tant en Europe qu'en Amérique et en Australie. Heureusement, une nouvelle génération de tracteur, dite tracteur sportif ou tracteur-debout, fait son apparition. Ces tracteurs non seulement sont munis de capteurs capables de mesurer la fréquence cardiaque, le nombre de calories brûlées et l'impact environnemental du travail, mais en plus il est activé en partie par l'énergie cinétique de l'utilisateur. La cabine est munie au choix de pédales de style bicyclette, d'une machine à skier, d'un Stairmaster, d'un rameur ou d'un tapis roulant, avec commandes placées à la bonne hauteur selon le modèle choisi. Les habituels sapin sent-bon et dés en peluche sont remplacés par une plaquette de bois de Santal et une photo de Brigitte Bardot avec un bébé phoque. Autre avantage, le coût du diésel est substantiellement réduit et la prochaine génération sera même entièrement électrique, avec un panneau solaire sur le toit. Vous pouvez vous procurer les nouveaux tracteurs "Smart Man" et "Natural Muscle" chez votre détaillant John Deere.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
Autres langues
wikia