Toulon

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Population

Le Toulonnais se déplace souvent en scooter 2 ou 3 roues (mode j'ai pas le permis moto). Il n'existe pas de place en terrasse aux cafés, car celles-ci sont réservées aux scooters, à moins de vouloir manger dessus... Ces véhicules effectuent tous le même trajet, soit : maison => bistrot => plage =>bistrot => maison; Le Toulonnais mâle s'habille ainsi l'été (mais comme il n'y a pas d'hiver, il s'habille comme ça toute l'année) : chemise rose ou T-shirt D&G, poils saillants, pantacourt, chaine en or de 3kgs, tongues pour la sécurité et obligatoirement un casque de couleur rose ou noir mat, porté au coude (droit ou gauche, au choix).

La Cagole de Toulon (terme non péjoratif ici) est une espèce protégée à ne pas confondre avec celle de Marseille. On la reconnait facilement : Coupe de cheveux à frange, rimmel à la truelle autour des yeux, débardeur avec Wonderbras apparent, pantalon taille basse avec string qui dépasse, bottes ou cuissardes, accent chantant et prononciation particulière des T et des D. La lettre T se prononçant tcheu et la lettre D djeu. Ce qui donne : "Dji moa tcha vu Djylan hier ?" des G à chaque fin de mot: pain(g), putain(g)

Toulon est aussi la deuxième capitale de la Bretagne de part la densité de Bretons (made in Marine Nationale) qui la peuplent. Ceux ci ne se déplacent qu'en monospace 7 à 9 places dont seules les deux places avant ne sont pas équipées de sièges enfants et/ou de chères têtes blondes adolescentes au sortir de leur collège privé, après le cours de catéchisme. Mais attention de ne pas négliger la communauté Corse de Toulon. Ne les oublions pas. Hein regardez on vous a pas oublié. Oui, oui moi aussi je suis Corse... oh et puis de toutes façons c'est pas ici que vous pouvez nous faire sauter hein. Hein ?

[modifier] Hymne Municipal

Rares sont les villes qui peuvent s'enorgueillir d'avoir un hymne municipal, et Toulon en fait partie avec le Pilou Pilou qui est l'équivalent Toulonnais du Star Spangled Banner américain, le chant d'une âme.

[modifier] Circulation

Toulon est la seule ville de France où les routes sont tellement défoncées que l'on préfère passer sur les ralentisseurs plutôt que de les éviter. D'ailleurs les habitants se demandent toujours pourquoi il est besoin de placer des ralentisseurs.

La proportion de radars mobiles (bien que les policiers en faction ne soient pas trés mobiles et se retrouvent toujours au même endroit) est plus élevée que les radars fixes, ce qui fait que la profession de radariste automobile a été inventée à Toulon et forme un syndicat trés influent.

La ville a largement investi dans les places de parking (environ 3 000 places pour un besoin quotidien en parc automobile estimé à 75 000 véhicules). D'où la spécialité locale du garage de voiture en double (voire triple) file.

L'automobiliste Toulonnais est très amical et délicat. Cette amabilité se déverse de préférence sur les chauffeurs immatriculés dans le 75. En guise de "bonjour" ils auront droit à un "encore un conno qui vient nous casser les couilleeees" ou à un poétique "dégage Innnnculé de parigot". Dans tous les cas, sachez que si un chauffeur Toulonnais sort sa main de la voiture, le majeur levé au ciel et les autres doigts repliés, il s'agit vraisemblablement d'un salut local auquel il est bienvenu de répondre de la même façon, en y ajoutant un "salut Ducon !" signe de votre bonne compréhension des mœurs locales.

Le code de la route ne s'applique pas à Toulon (comme d'ailleurs dans beaucoup de villes du sud) et il est fortement conseillé d'adopter les usages locaux sous peine de finir broyé par un SUV ou une des nombreuses Audi A3 qui composent 99% du parc automobile Toulonnais. Les rond-points doivent être pris sur la file de droite pour en faire tout le tour. Il ne faut jamais mettre le clignotant pour ne pas effrayer le véhicule (T-Max, Sky team ou autre deux roues à la mode) qui vous double par la droite à 90km/h en ville. En général il ne faut pas hésiter à généreusement emprunter la voie d'en face pour couper les virages. Les voies de droites servent à tourner à gauche et vice versa. Les Toulonnais ne se garent pas en épis, ni en bataille. Ils se garent en bordel. Les audi A3 se garent en utilisant deux places pour ne pas abimer la carrosserie, ce qui, couplé à la remarque concernant les places de parking énoncée plus haut, entraine une diminution par deux des places déjà peu nombreuses. Les SUV se garent sur les trottoirs, ce qui a par contre un effet positif sur le nombre de places disponible, mais beaucoup moins pour les poussettes et handicapés.

Si votre voiture est inopportunément à la fourrière et que le mp3 piaggio est au garage, et que vous n'avez d'autres choix que de prendre votre VTT, prévoyez casque, jambières, coudières et bouclier. En effet le taux de mortalité des cyclistes toulonnais intra muros est supérieur à celle des poissons intra portos du fait qu'en centre ville des voies cyclables sont certes prévues mais par manque de place sont toujours également réservées aux bus, sans toutefois prévoir la place pour un dépassement. D'ou une manifestation monstre des victimes de la petite reine tous les premiers jeudi du mois.

[modifier] Architecture

Son architecture Haussmanno-Bordélienne date du milieu du siècle des Lumières (Courbis, Le Chevalier, Manu Diaz, Raimu, Falco, Bonnus). On retrouve la physionomie des grands boulevards parisiens, caractérisée ici par de larges axes automobiles 4x4 voies traversant le centre de la ville. De véritables autoroutes urbaines qui permettent de parcourir Toulon à grande vitesse, et ainsi d'éviter tout contact inconvénient avec la population locale.

La fierté architecturale des Toulonnais reste le Stade Mayol qui abrite les matchs de rugby du RCT et qui autrefois, d'après les contes de nos anciens, abritait aussi des matchs de football, à l'époque lointaine où Toulon avait une équipe (dans les années 1920 selon les historiens). Ce stade qui se situe en plein centre-ville a la particularité de créer un bon gros bordel au niveau de la circulation, car il n'y a aucune place pour s'y garer. A noter que les ferries pour la Corse viennent se garer juste à côté, ce qui (avec les gens qui sortent du centre commercial le samedi) est d'autant plus rigolo en termes de circulation aux heures de pointe.(En semaine à partir de 16h sur le port à la sortie de l'arsenal, le moment ou le travailleur, j'ai bien dit le travailleur, rentre chez lui pour un repos relativement mérité après une journée à siester)

Les commerces sont composés ainsi : Une agence immobilière, un restaurant lounge, une banque, une agence immobilière, un bar lounge, une banque, etc... Parfois une boulangerie ou un autre commerce, (coiffeur, onglerie ou sex shop uniquement) mais c'est rare.

[modifier] Climat

La ville de Toulon est bien connue pour ses phénomènes météorologiques résultant de la présence d'un micro-climat propre à la cité que ses habitants appellent le "tchedeconencoreunquiasauté". Ce phénomène météo-sociologique est imprévisible et a pour conséquence l'explosion nocturne d'une boite de nuit ou d'un café-restaurant, touché par un éclair que personne n'a vu venir "car on était parti au cabanon dans la colline au même moment, avec des amis qui peuvent en témoigner".

La température moyenne à Toulon s'élève à 35 degrés. Avec environ 52 degrés l'été et 18 degrés l'hiver. Il pleut à peu près 11 jours par an, sauf sur le centre ville ou il ne pleut jamais (même si certaines mauvaises langues prétendent le contraire) et il fait sécheresse le reste du temps; sauf durant les mois de Juin, Juillet et Août, où là il y a des incendies.

L'eau nécessaire au remplissage des carafes à pastis provient du barrage du Revest, et du lac du Carcès où Toulon a fait couler quelques villas pour avoir plus d'eau, ou il est interdit de se baigner (oui oui ça donne du goût au pastis).

[modifier] Végétation

Palmier-9014.jpg

Quand il y en a un, ça va, c'est quand il y sont nombreux qu'il y a des problèmes.

A une époque, dont seuls les plus âgés (soit 70% de la population) se souviennent (mais pas très bien), la végétation de la cité était rare, mais diversifiée. On pouvait y rencontrer pins parasols, pins maritimes, pins penchés, pins bagnats, pins perdus, pins tades et... platanes.

Mais un jour, le maire de la ville eu la mauvaise idée de vouloir embellir la ville. L'élu bienveillant mais imprudent, décida de faire planter un palmier. Bien mal lui en pris ! Durant quelques jours l'arbuste fit la fierté de la ville mais il montra bien vite sa vrai nature de prédateur. En effet, les palmiers grandissent à une vitesse folle et en quelques semaines à peine la ville n'était plus qu'une vaste forêt de palmiers. Rien n'échappa à cette palmiérisation massive de Toulon. Rond-points, terre-pleins, places, plages, lycées, cinémas, jardiland et autre lieux furent envahis par ce que les toulonnais surnomment désormais "des putains de palmiers".

Grace à ces palmiers ,il ne reste plus qu'au Maire de Toulon à offrir des chameaux aux Toulonnais pour que la place de La Liberté se transforme et que l'on se croit sans difficultées à Marrakech,lorsque la température frôle les 50° au soleil l'été.

Tout cela grâce à un service espace vert les plus dynamiques du pays, et à son directeur motivé, ambitieux, travaillant d'arache pied sur des projets de plus en plus fou...

[modifier] Économie

La force vive de Toulon réside principalement dans la force de travail et la puissance économique de l'ARSENAL. L'arsenal, où il est « plus facile de trouver un poteau électrique en fleurs qu'un ouvrier en sueur » (Yves Pujol du groupe Aioli).

Toulon est également très en pointe dans sa politique économique, en particulier une nouvelle fois grâce à son fameux tunnel, qui ponctionne un maximum de fonds publics (près de 700 millions d'euros pour l'instant). Les travaux ont commencé en 1984 et ne sont toujours pas terminés, et quand ils le seront, l'équivalent de trois tubes de tunnel auront été creusés. Mais réjouissons-nous, les travaux du tunnel doivent s'achever en 2012, au moment où commenceront ceux du chantier du Trolley. Il est bien indiqué le Trolley car du fait du coût du tunnel, et du futur coût de la Ligne à Grande Vitesse, il faut faire des économies. Donc l'équipe municipale, qui est au top de la gestion, à pensé avec juste raison qu'en supprimant les rails du tramway on pourrait économiser des sous. La seule obligation étant de rebaptiser le Tramway en « Trolley ». Ce qui nous permettrait de revenir 35 ans en arrière. Attendons l'année prochaine pour voir si de nouvelles économies ne pourraient pas être envisagées, par exemple en supprimant le « Trolley » et en le remplaçant par « rien ». Ce qui permettrait d'économiser encore plus de sous et éviterait de supprimer des voies de circulation automobiles, qui sont déjà insuffisantes, et dont on envisage pourtant de réduire le nombre pour laisser passer le Trolley.

Et évidemment la compagnie du rail qui amasse des sommes faroniques de taxes pour billets non validés, carte 12-25 ou senior non valide, ou tout simplement billet oublié, chose habituelle sur la ligne Marseille-Nice. Et gare aux petits malins qui croient encore pouvoir baratiner le contrôleur, la sécurité ferroviaire sont tous des anciens légionnaires.

Tout le monde connaît son hôpital qui s'écroule et l'autre que l'on vous promet depuis une trentaine d'années. Il fait aussi partie des trois premiers employeurs de toulon et surtout employeurs de petits chefs, ce qui fait qu'on recule au lieu d'avancer.

[modifier] Culture

Le monde entier nous envie la richesse de nos équipements de culture et de loisirs: trois stades de foot et de rugby dont un en centre ville (le célèbre stade Mayol), une bibliothèque, un théâtre, un opéra, un zénith, deux cinémas, 54 kebabs et 371 bars (dont la moitié ouverts de nuit, du côté du Port).

Toulon est connue pour sa célèbre Poste du Mourillon, ses quatre guichets dont un seul est occupé, superbe lieu de détente et de rencontre où l'on peut passer des heures à 50, sous 45 °c, dans un local de 20 m², à attendre le retrait d'un colis, tout en écoutant le patois local et le langage quelquefois coloré des Toulonnais qui sont des gens patients et courtois. La rue Lamalgue ainsi que le boulevard Bazeilles offrent toute la richesse de la culture toulonnaise ainsi que tout son folklore, en particulier un samedi matin, jour de marché, lorsque vous voulez acheter une simple baguette à la boulangerie et que vous devez vous garer de manière bisextile...il faut le vivre pour le croire.

Ne pas oublier aussi sa célèbre école d'ingénieur, l'ISEN, où chaque année, une dizaine de jeunes filles pleines d'atouts ne peuvent rester en couple bien longtemps face au large panel d'étalons s'offrant à elles. De plus l'école d'électronique et d'informatique se fait entendre pour ses soirées de dépravation avec l'école voisine, SUPMECA.

Sans oublier cette fameuse statue placée sur le port, que la France voire le monde nous envie, dont les attributs nous montrent de quel coté se trouve la mer (l'homme de Cuverville).

[modifier] Littoral

Toulon a la chance de posséder un littoral. Dans le but fort louable de donner un accès à cette ressource naturelle maritime primordiale et nourricière, et dans l'objectif probable d'éduquer les Toulonnais au respect de ce joyau sans prix qu'est la mer, une bonne partie du bord de cette fameuse mer a donc été détruit à la dynamite. Effort fondateur qui a permis à deux bijoux d'architecture de devenir des écrins servant à sa juste mesure la beauté et la majesté de cette Méditerranée qui est tout pour le Toulonnais : le port et les plages du Mourillon.

Du premier, il n'est besoin de rien dire tant tout le monde nous l'envie. Les reconstructions d'après guerre ayant encore embelli ce que d'aucuns pensaient déjà toucher à la perfection par l'adjonction de cette novatrice barre de béton... vite devenue une référence internationale posant les bases d'une architecture révolutionnaire dite de la "cage à lapin monumentale". Grâce à son port, Toulon apparaissait déjà, dès la seconde guerre mondiale, sur l'échiquier planétaire des cités aux bâtiments les plus marquants. Un timbre les représentant serait en projet, avec le soutien de notre président Nicolas, et dit-on, du pape Benoît lui même, voyant dans cette œuvre une manifestation tangible de l'esprit divin au travers du génie urbain.

Voici maintenant que s'offrent à nos yeux ébahis, les délicates plages du Mourillon. Accapulco et Tahiti n'ont qu'à bien se tenir, tant les courbes scintillantes du sable artificiel des plages de Toulon touchent au miracle : une pure et simple déclaration d'amour à la mer, à l'eau, au gazon et au bitume. Les plages du Mourillon ont aussi la particularité unique en France d'avoir été entièrement bâties sur des déchets industriels et autres remblais encombrants pour la mairie. Les défenses immunitaires de jeunes Toulonnais étant ainsi sollicitées, renforçant notamment la résistance cutanée aux diverses affections qui tueraient probablement un non Toulonnais. Rituel initiatique, passage fondateur pour le Toulonnais et la Toulonnaise, les mycoses et autres verrues et staphylocoques formant le ferment d'une unité culturelle que nos voisins nous envient. Il fallait y penser et oser ce pari de santé publique et de ré-injection de valeurs initiatiques et sacrées dans une société en perte de repères. Mais les politiciens de Toulon savent faire passer l'intérêt général avant un consensus politiquement correct électoraliste. Le tunnel sous la ville n'étant qu'une illustration récente de ce courage novateur, issu d'une tradition longue et fournie entamée par l'éradication d'une côte trop naturelle et donc, probablement sauvage et pleine d'animaux (vraisemblablement sauvages eux aussi). Ouf. Les Toulonnais l'ont échappé belle!

Mais la mystérieuse beauté du rivage Toulonnais gardait suffisamment de cette nature pour offrir aux citoyens de cette ville une autre merveille du littoral : le sentier des douaniers. Plus que le lieux où Toulon s'effondre (au sens propre) dans l'eau, le sentier est "la voie", au sens du chemin intérieur. La nuit, penseurs et philosophes s'y côtoient, profitant de l'obscurité pour échanger. Ils échangent, ils échangent beaucoup et leurs échanges sont variés - et commencent parfois sur les parkings bitumés du Mourillon, mais je m'égare. Les jeunes Toulonnais y trouvent là source d'inspiration et parfois même d'éducation. Les anciens y ravivent des sensations parfois oubliées depuis longtemps... toujours ce sens du partage, de l'échange et de la curiosité réciproque (ou pas). Si le Mourillon est un rituel de passage "extérieur", au sens cutané, le sentier est lui un rituel de passage "intérieur", au sens organique et viscéral... l'arpenter peut varier d'une balade post hippie teintée de reggae à un mauvais épisode de Derrick, version pervers pépère... que de richesse, que de variété d'expériences offerte aux citoyens aventureux de Toulon!

La baignade le long des côtes permet d'admirer et de croiser une faune et une flore comme nulle autre pareille, il n'est pas rare de se baigner au milieu des sous marins nucléaires, de croiser un pétrolier ravitailleur de retour au nid, voir un croiseur lance missile nucléaire Russe de passage lors de sa migration annuelle. L'été l'on peut encore admirer le survol gracieux des hélicoptères de combat et de transport passant au ras des plages.

[modifier] Sports

Le sport roi à Toulon reste bien sûr le "glandage" (en équipe ou en individuel) suivi de près par la descente de Pastis, la pétanque et la sieste (sorte de variante du glandage).

Toulon 12ème ville de France, a réussi à placer son club de football en 4ème division ce qui est remarquable. Le club est actuellement classé 181 ème club de France, juste derrière un concurrent direct "Rians-la-Cascade", ce qui crée des derby varois très très chauds!

Même si Toulon voit sa souveraineté sportive menacée par des villes comme La Seyne-sur-mer, Ollioules ou Le Revest-les-Eaux, la ville peut se vanter de posséder deux clubs au standing impressionnant : le Sporting Toulon Var pour le Football, et le RCT (prononcez "Errecété") pour le Rugby. Certains affirment même qu'il y a un club de basket en pro B, pour de vrai, mais personne ne l'a jamais vu. D'après certains témoins il s'agit d'une alliance avec Hyères composée massivement par des géants américains (mais il ne s'agit là que de rumeurs).

Grâce à sa gestion parfaite des clubs de football et de rugby, le sport à Toulon a connu de grandes heures de gloire:

  • Double relégation du club de football dans les années 1990 (actuellement en CFA 23, appelé aussi "Division des chasseurs et pêcheurs").
  • Champion d'Europe de rugby, spécialité match gagné par non-jeu de l'adversaire (il paraîtrait que l'équipe d'en face a eu peur d'être destronchée par un colosse sud-africain, mention très bien en option chambrage sur joueur pas assez rapide à la course).

Heureusement, pour relever le niveau, les filles du handball sont là pour sauver l'honneur, en remportant trois titres nationaux (championnat et coupe) entre 2010 et 2012: qui a dit que les toulonnais étaient machos?


Qu'avez-vous pensé de l'article "Toulon" ?
 
1110
 
1894
 
174
 
143
 
66
 
185
 
47
 

Ce sondage a été créé le février 6, 2008 22:46 et 3619 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia