Torre Agbar

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Agbar.jpg

Ladite bite.

La Torre Agbar est un édifice construit par le seul architecte français le grand architecte français Jean Nouvel. Surplombant la ville de Barcelone, ce building a pour particularité de ressembler à une bite géante.

Aussi connue sous le nom de "la poya gigante", littéralement "la bite gigantesque", ses caractéristiques et proportions hors du commun en font un objet d'art contemporain remarquable.

Histoire

L'idée de la tour vient à Jean Nouvel en 2002, alors qu'il est occupé chez lui à manger une banane. Comme il le dira plus tard lui-même :

   
Torre Agbar
Lorsque l'on pense architecture, il faut penser originalité, il faut penser fougue, il faut penser histoire et créativité. Un missile géant, l'incarnation d'une certaine histoire de l'humanité construite sur la guerre. Un missile, cela va très vite, comme le temps qui nous passe entre les doigts. Un missile, puissant, dressé, dur comme du fer. Un missile, meurtrier, qui pénètre la chair moite, douce et malodorante. Un missile qui entre en vous avec tant de violence que vous vous croyez au paradis. Ou en enfer. On avait d'ailleurs pensé à mettre une fontaine tout en haut pour symboliser la puissance et la mort, mais finalement c'était trop compliqué.
   
Torre Agbar

La construction commence en 2004, et compte plusieurs centaines d'ouvriers. Le chantier ne dure pas très longtemps, et la tour est construite relativement vite. Manifestement, les types qui ont participé à la construction étaient très impatients de voir une gigantesque teub dans le paysage de leur ville. Enfin, lors de l'inauguration l'année suivante, toute la ville peut découvrir et s'émerveiller devant ce gigantesque phallus, cette construction absurde sortie d'un esprit malade, qui, quand on lui demande de dessiner un immeuble, trace une bite avec son crayon. J'éviterais de lui demander de dessiner une pomme cuite, si jamais je le croise.

Caractéristiques

Avec une hauteur de 145 mètres, la Torre Agbar est la plus énorme des bites que n'importe qui pourrait imaginer. Si l'on devait faire une comparaison, disons qu'il faudrait une chatte de 65 mètres de rayon pour que la Torre Agbar crache la purée. Cet édifice est tellement un gros braquemart qu'il pourrait se taper le grand canyon. Si cette énorme bite éjaculait un jour, cela tranformerait Barcelone en cité engloutie. Pour vous donner une idée précise de la gigantude de cette énorme poutre de Bamako, disons que si Voltaire avait écrit "la vie sexuelle de Micromégas", il aurait cité la Torre Agbar comme référentiel pour le gourdin, que l'on suppose gigantesque, dudit Micromégas. Même la femme de cinquante pieds de dans le film aurait du mal à se la carrer dans l'égouttoir à asperges. C'est dire à quel point la Torre Agbar est une grosse bite. D'ailleurs, comme le dira Jean Nouvel :

   
Torre Agbar
Pour symboliser la force de l'homme et la puissance de la chair sur la machine, nous pensions rajouter au missile une énorme veine (bleue, NDLA), parcourant de la base au bout l'édifice. Finalement, nous avons laissé tomber cela en même temps que l'idée de ce parc d'arbustes au pied de la tour. Il fallait savoir rester simple tout en exprimant l'audace. L'audace parce qu'on fait un gigantesque missile luisant en plein Barcelone. Quand même.
   
Torre Agbar

En somme, on peut dire que la Torre Agbar est la bite de l'europe, et qu'elle aurait vachement envie de se branler entre deux monts de l'himalaya.

Matériaux utilisés

La tour est composée essentiellement de béton et d'acier, à hauteur d'environ 60 000 m² tous matériaux confondus. En proportion de bite, ce serait environ dix mille tonnes de peau. Le gland pèserait dans les deux mille tonnes, et pourrait éjaculer environ six cent mille litres de sperme gras. Pour faire se dresser une telle bête, il faudrait probablement y injecter le sang de tous les hommes de la planète. D'ailleurs, comme le disait Jean Nouvel lors d'une conférence journalistique :

   
Torre Agbar
L'un des matériaux primordiaux lorsque l'on construit un édifice comme la Torre Agbar, qui a, je le rappelle, la forme d'un missile, le matériau essentiel c'est l'esprit. Il ne faut pas imaginer quoique ce soit d'autre qu'un missile dur et dressé lorsque l'on dessine un building. Voyez-vous, hier soir, j'étais en train de dessiner un building avec mon gros crayon, et, soudainement, j'ai l'image de mon grand-père qui m'est apparu dans la tête. Je me suis senti sale. Non-professionnel. J'ai voulu chasser cette image, mais elle est restée, et alors que je finissais mon dessin, j'avais toujours mon grand-père en tête. Le rough était terminé, mais c'était mauvais. J'avais passé un très mauvais moment, et avais l'impression de ne plus être le même. Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi est-ce que vous me regardez tous comme ça ?
   
Torre Agbar

Conclusion

Projet Agbar 2.jpg

La Torre Agbar est une gigantesque bite. Je vois pas trop quoi dire d'autre. Ah si, peut-être que notre Jeannot National projette un Agbar 2 pour la ville de Rome, et pas une de ces merdes toute penchée qu'on peut trouver à Pise, un Torre fier et droit, comme ma #BIP#.


Les sept merveilles du monde
Jardins du babyfoot suspenduTonnerre de ZeusTemple de Miss Arte
Gare HalicarnasseMolosse de RhodésieTorre Agbar


LogofilmX.png  Portail des articles interdits aux mineurs (avec photos)

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia