The Clash

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

The Clash est un groupe d'imitateurs britanniques de la fin du XXe siècle. Malgré cela, ils devinrent une influence majeure pour les groupes à guitare qui se formèrent par la suite.

[modifier] Composition

Clash était composé de jeunes gens sympathiques et propres sur eux, ce qui était bien rare à l'époque chez les rockers (rappelons qu'ils débutèrent en pleine période du Glam).

  • Joe Strummer imitateur de vieux rockers morts, tels Gene Vincent ou Eddie Cochran, il poussa le perfectionnisme jusqu'à décéder prématurément, alors qu'enfin il faisait de bons albums solos (Mais bon il avait quand même atteint 50 ans ce qui est déjà trop).
1750.jpg

Mick Jones aujourd'hui

  • Mick Jones, musicien, joueur de guitare, le seul guitariste anglais qui n'a jamais cherché à imiter Jimi Hendrix, il aurait préféré imiter Cliff Richard mais fut trahi par sa pilosité capillaire...
  • Paul Simonon artiste peintre qui croyait être noir, il est aussi le designer du groupe et c'est lui qui casse des trucs sur scène.
  • Topper Headon batteur drogué, imitateur de Keith Moon. Ce qui était un peu ennuyeux à l'intérieur d'un groupe qui prônait la non consommation de drogues...

[modifier] Histoire

L'histoire commence à Londres, mais pas dans un garage, ni même dans un pub, à l'instar de leur glorieux aîné Charlie Chaplin, imitateur légendaire, quatre jeunes gens de bonne famille décident de se lancer dans la carrière, mais plutôt que le mime ou la satire politique, ils choisissent l'imitation musicale. Le groupe signe chez une major après moins d'un an d'existence : Clash gagne le titre de "groupe de rock qui a le moins galéré du monde".

The Clash s'est formé en pleine période disco, alors que le rock anglais était au plus mal, c'est pourquoi ils déclarèrent détester Led Zeppelin et les Who afin de pouvoir intégrer cet héritage à leur musique. Comme l'on commençait également à connaître un jamaïcain nommé Bob Marley, ils décidèrent d'utiliser également son style de musique en pillant purement et simplement des musiciens de reggae pas connus. Cette attitude fit dire d'eux qu'ils appartenaient au mouvement punk, bien qu'ils n'aient pas grand chose à voir avec tout ça (à part peut être l'appât du gain).

Comme la plupart des groupes de rock, Clash est fondé sur un couple d'auteurs-compositeurs à la personnalité contrastée : Joe Strummer et Mick Jones. Joe était charmant, inventif, drôle et intelligent, et Mick savait un peu jouer de la guitare. Et comme toujours, après quelques années de vie commune, le succès survenu, ils ne pouvaient plus se supporter et le groupe se sépara.

Il est vrai qu'ils commençaient aussi à avoir du succès aux États-Unis, ce qui n'est pas fait pour arranger les choses quand on se veut un groupe de rock...

[modifier] Leur musique

The Clash produisit cinq albums de rock entre 1976 et 1982, enfin de rock, au début surtout, et encore des fois Paul se mettait à jouer du reggae au milieu des chansons... Et puis Joe avait toujours des messages sociaux à faire passer. Finalement, seul Topper était professionnel : il suffisait de l'asseoir devant sa batterie et de lui dire de tenir un beat, et il faisait ça pendant des heures sans varier (il fallait déplacer les toms pour changer de chansons, ou lui donner plus ou moins de speed afin de varier le rythme).

Leur plus grand tube fut Should I stay or should I go, qui comme toujours, n'est absolument pas représentatif de leur musique. D'ailleurs, il a été écrit et interprété principalement pas Mick Jones.

Ils connurent également un petit succès avec The Magnificent Seven, un des premiers titres de rap à être classé dans les charts (mais bon c'était des blancs quand même). En effet, ils furent parmi les premiers groupes à réaliser les potentialités financières de cette "musique".

Rock The Casbah est aussi un de leurs titres connus, mais seulement pour avoir été interdit pendant la guerre du Golfe, en 1991, ce qui est la super classe pour un groupe engagé... malheureusement, à cette époque, il n'existait déjà plus depuis plusieurs années.

[modifier] Discographie

  • The Clash (quelle originalité dans le titre) : 1976
  • Give him Enough Robe : 1977, illustre leur goût pour le transformisme et le "crossdressing", habitude très britannique.
  • London Calling : 1979, dont la pochette calquée sur celle d'un album d'Elvis Presley cherche explicitement les grosses ventes (curieusement l'album connut le succès alors que la plupart des personnes n'écoutèrent qu'un seul morceau, ce qui est peu pour un double album, mais beaucoup pour une parenthèse).
  • Sandinista : 1980, inaugura un nouveau genre d'enregistrement de disques : on fait tourner les magnétos et on sort tout ce que ça capte, qui connut le succès quelque temps plus tard (et jusqu'à aujourd'hui).
  • Combat Rock : 1981. Heureusement les années 80 arrivent et mettent fin à tout ça à grands coups de synthétiseurs et de batteries synthétiques, le combat est donc perdu.dn:The Clash


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
Autres langues
wikia