Teuton

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Les teutons, ce peuple si fier, qui, bien qu'étant notre voisin reste pour nous aussi inconnu qu'exotique. Afin d'éclaircir toutes les zones d'ombres sur ces moustachus charismatiques, je me suis proposé de faire un petit voyage en teutonie, afin d'apporter une analyse aussi réelle que possible.

[modifier] Mais qu'est ce qu'un teuton ?

Tout d'abord je vais définir le terme de teuton, sans quoi cette observation n'aurait aucun sens (même si elle n'en a pas beaucoup dès le début, parce qu'on s'en fout malgré tout des teutons, mais vous allez me laisser faire ce que je veux, non ? MAIS ARRÊTEZ, J'EN PARLERAI QUAND MÊME, QUOI QUE VOUS FASSIEZ ! ! !). Donc, le teuton, usuellement confondu avec l'hominis germanicus commun, connu sous les noms de Fritz, Heinrich, Wilheim, en bref notre voisin allemand, est en fait une minorité de ce peuple.

En effet, le teuton se différencie clairement de l'Allemand turc, du Turc allemand, de l'Allemand scandinave, de l'Allemand russe ou du Polonais émigré. Le teuton est une race pure, restée immélangée, par les miracles eugénistes de láncestrale méthode de la consanguinité. On trouve des teutons dans toute l'Allemagne, en Alsace, en Autriche et autres régions commençant par un A, comme l'Algérie, l'Angoulême, l'Arussie, l'Atari, etc... Car oui, le teuton aime la lettre A.

[modifier] D'accord, mais comment on sait qui est teuton ?

Le teuton est aujourd'hui une espèce très rare dévastée, par les aléas des reproductions consanguines, mais plus encore par les mélanges raciaux, qui détruisent irrémédiablement les gènes teutoniques. C'est pourquoi la description suivante est difficilement vérifiable dans la réalité, à moins, comme moi, d'aller observer le teuton dans son état naturel. Après une observation minutieuse et strictement scientifique et expérimentale, s'appuyant sur un déambulement dans les rues des cités et campagnes allemandes, suivant strictement le sens du vent, j'en suis arrivé à déterminer des traits génétiques r´currents chez le teuton.

Tout d'abord, le teuton porte une moustache imposante et fournie, qui, comme pour le hibou, montre la puissance du mâle teuton. En effet, la moustache représente le teuton. La moustache en effet, montre la hiérarchie du teuton au sein de son groupe. Ainsi une moustache large et ébouriffée est l'apparat du patriarche protecteur du groupe. Le duvet nonchalant, quant à lui trahit le jeune teuton inexpérimenté qui cherche peu à peu à prendre sa place au sein du groupe. On a ainsi pu voir des teutons combattre pour le port de la moustache ébouriffée.

Mais à quoi bon me demanderez-vous ? Eh bien, comme pour le cerf, le lion ou encore la grenouille bleue d'Amazonie, cet attrait masculin et viril, permet au teuton d'attirer autour de lui la femelle teutone, lui permettant la perpétuation de sa race. La teutone, maintenant qu'on en parle, se caractérise, elle, par deux grosses nattes blondes, un visage joufflu, signe de très (trop ?) bonne alimentation. Elle est vêtue des vêtements traditionnels teutons si reconnaissables, à savoir comme nos paysannes alsaciennes. Cependant, le teuton a de plus en plus tendance à se camoufler et emprunter des vêtements plus en phase avec notre époque, ce qui rend l'observation plus difficile.

[modifier] Bon, admettons, mais on les trouve où les teutons ?

Comme je l'ai expliqué plus haut, les teutons se trouvent dans tous les pays et régions dont le nom commence par un A. Car le teuton aime la lettre A, AH ça oui il l'aime la lettre A ! (« ACH JA, DA MAG ICH A ! ! ! ! »). Il existe cependant deux sous-races de teutons, déterminées par son habitat. En premier lieu, le teuton des villes, en troisième lieu, le teuton des champs.

Le teuton des villes est le plus difficile à reconnaitre, ayant compris très vite le principe des villes globalisées, il a de même compris l'intérêt de ne pas afficher sa singularité publiquement. C'est pourquoi il porte des vêtements de notre siècle, bien que même habitué à eux, il reste très gauche dans ses mouvements et a comme premier réflexe de se changer en rentrant chez lui. Le teuton des villes préfèrera les grandes maisons style manoir et se promènera toujours en robe de nuit le soir chez lui, lisant Sigmund Freud, Schiller, Goethe et, bien sûr, Adolf. Le teuton de ville est très cultivé, mais fréquente de temps à autres les boites de nuits et autres endroits de déchéance, parce que malgré tout faut s'vider les couilles de temps en temps et c'est pas qu'ch'uis raciste mais bon la femme de ménage... En effet, une particularité du teuton est qu'il ne copule avec sa teutone que pour se reproduire.

Ce même point explique pourquoi le teuton des campagnes a toujours plus de petits tétons... euh pardon teutons, que le teuton des villes. Bah oui, y'a moins de monde dans les campagnes, donc reste plus que la teutone. Le teuton des campagnes vit en symbiose avec la nature et baragouine une langue étrange se rapprochant de l'allemand, mais non encore homologuée. Il préfèrera les grandes chaumières et les maisons paysannes, où il entend mieux les cris des arbres et les bruissements des animaux (c'est ce qu'il dit en tout cas parce que moi, j'ai rien entendu). Le teuton des campagnes laboure sa terre et sa femme avec amour et parfois même ses enfants. Bah oui, y'a pas grand monde en campagne. On le reconnait facilement à son habillement très semblable à celui de Vincent Cassel (Vincent Crochon pour les intimes) dans Sheitan. En bref, le teuton des campagnes est très semblable à notre paysannus vulgaris français.

[modifier] Dis, dis c'est dangereux les teutons ?

Le teuton est en général inoffensif. Appartenant à la famille des patativores, comme le sanglier ou le lamantin, il est très peu enclin au cannibalisme. Il survient de temps à autres des incidents avec des teutons. Le risque le plus grave est de laisser boire un teuton. Le teuton est un peuple de guerriers, assoiffés de sang, de viols et de vols, quoique devenu civilisé. Une fois bu, le teuton sent ses gènes revenir à l'assaut, comme le rhinocéros en charge ou le hooligan bourré. On reconnait le teuton bourré à sa moustache qui frémit, aux piaffements de la bête et à la rougeur du visage, remarquable sous les poils blonds. À ce moment, deux solutions s'offrent à vous : vous êtes armés et vous vous défendez, ou bien vous commencez à quitter doucement la pièce et vous tapez un sprint.

Cependant, ce n'est pas le seul cas d'agressivité du teuton. En effet, on a eu affaire de nombreuses fois à des cas de charges furieuses sur des personnes d'obédience judaïque. Non pas que le teuton soit raciste, bien au contraire, il accueille chaleureusement l'africain, l'arabe, l'indien, l'européen et l'asiatique à sa table, mais faudrait quand même pas exagérer à la fin ! Si jamais, vous veniez à rendre visite à un ami teuton, il est très fortement recommandé de laisser toute kippa et ustensile religieux dans sa maison, ainsi que d'enrouler les rouflaquettes autour des oreilles en prétendant avoir froid.

Malgré ces avertissements et ces faits quelque peu alarmants, il est cependant de mon devoir de rappeler que le teuton est un compagnon très jovial, plein de charme et de poils, idéal comme grand-père (montrez la moustache aux petits enfants vous comprendrez vite) et au caractère très fier et protecteur. Un peu comme le fox terrier, mais en plus gros et au moins il chie pas partout dans l'appartement.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia