Terminator 4

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Terminator 4 fait partie de la trilogie en 4 épisodes Terminator.


[modifier] Résumé des épisodes précédents

T2truckvstrotinette.jpg

Souvenez-vous du moment où John Connor, en trottinette, est poursuivi dans les rues de Los Angeles par un camion que conduit le T-1000 ! Quelle scène d'anthologie !

Alors que Sarah Connor détruit un Terminator dans le passé pour créer Skynet et réduire l'humanité en esclavage, John Connor décide de devenir un petit truand. Il vend son corps à un terminator venu du futur pour le sauver d'un terminator liquide, parvenant à survivre et à délivrer sa mère Sarah de l'asile psychiatrique dans lequel elle était enfermée. Ensemble, ils détruisent Cyberdyn, ce qui ne sert pas à grand chose, puisque Sarah Connor meurt d'un rhume (dans Terminator 3), et que John Connor part se droguer dans les boutiques vétérinaires et se taper Juliette, l'héroïne du film avec Roméo DiCaprio.

S'ensuit une course poursuite avec le T-X, un terminator semi-liquide femelle capable de détruire plein de trucs malgré son gros cul. Fort heureusement, John Connor est sauvé par un terminator venu du futur (oui bon, c'est pas ma faute si les scénaristes ont pas d'imagination), qui lui apprend que Sarah Connor cachait en fait, dans sa tombe, des armes de destruction massives volées à l'Irak. Alors que John Connor tente de débrancher le modem de Skynet, il se rend compte qu'il est trop tard, et que Skynet a envahi tout Internet, envoyé des fax sans payer la communication, et bombardé quelques pays.

Heureusement, alors qu'explosent les bombes nucléaires, John Connor joue à cache-cache dans un vieux bunker avec un terminator jovial. John, isolé des radiations, est donc sauvé, ainsi que sa petite amie Juliette. Le terminator, quant-à-lui, ne survivra pas.

[modifier] Terminator 4, ou l'avènement d'un apocalypse plutôt gênant pour l'humanité

Terminator 4, c'est l'histoire d'une apocalypse que l'homme n'a pas pu éviter. Dès le début du film, le spectateur se rend vite compte de l'horreur d'une apocalypse : tout d'abord, il devient impossible d'aller manger au 'Mc Donald', impossible de manger une vulgaire pizza. Il n'y a plus suffisamment d'électricité pour jouer 40 heures d'affilée à Counter Strike ou les Sim's. Les gens qui veulent jouer à la Wii doivent jouer dans les décombres, trébuchant sur des morceaux de tôle : essayez donc de faire une partie de Mario Galaxy dans ces conditions! L'apocalypse, c'est aussi la fin d'Internet : dès les 20 premières minutes du film, on peut voir John Connor pleurer, car il vient de réaliser que plus jamais, il ne pourra lire d'article de la désencyclopédie. Plus jamais il ne pourra rire en lisant Wikipédia, plus jamais il ne pourra aller sur les sites pornographiques. A quoi bon vivre, puisqu'il lui est impossible de jouer à la playstation 3 qu'il avait payé 499 euros?

TheterminatorCD.jpg

Hélas, les humains ne possèdent plus le moindre lecteur CD, tandis que les machines ont un lecteur blu-ray et HD-DVD directement inclus, et peuvent donc regarder La Soupe au chou en boucle...

Pareil, l'apocalypse a détruit tous les baladeurs MP3, tous les PC et les lecteurs DVD et DIVX. Il devient impossible à John d'écouter les premières chansons de Britney Spears. La base de toute culture, emule, n'est plus accessible. Et pire que tout, quand on parvient enfin à s'y connecter, ça rame. Le Blu-ray, n'en parlons pas, il n'y a même plus d'écran full HD 1080p.

Le tuning lui-même devient impossible, car les adhésifs, les arceaux de cabriolets, les bouchons de réservoir chromés, les ailerons, les becquets et les calandres fluo, tout a brulé durant l'attaque nucléaire qui a déclenché l'apocalypse. Les voitures sont moches, sans décors, sans gadgets. Les néons bleus sont pulvérisés. Même les ailerons en carbone sont carbonisés.

L'apocalypse, John s'en rend compte, c'est pire que ce que disait la Bible. Réfléchissant à cette destruction de la culture humaine, John décide de regarder ce qui passe ce soir à la télé : c'est peine perdue, car l'apocalypse a détruit les magazines télé. Sortant prendre une bière, il réalise que toutes les boissons alcoolisées se sont évaporées lors de l'attaque nucléaire. Et sans alcool, comment aller draguer dans les bars? Aucune femme n'accepterait de coucher avec lui, à moins qu'elle ne soit bourrée. Et puis de toute manière, les bars ont été détruits à cause de... de quoi déjà? Ah oui, l'apocalypse. Foutue apocalypse.

Si encore on pouvait aller s'amuser à la piscine avec sa bouée Bob l'éponge! Mais à cause de l'apocalypse, toutes les bouées Bob l'éponge ont été détruites. Et la piscine sans bouée, c'est comme un chien sans brosse à dents : ça pue.

Comme on peut s'en rendre compte, Terminator 4 est ce que l'on peut appeler un film d'ambiance. Mais pas seulement. Car si le futur est sombre pour l'humanité, il est un rayon de soleil pour les machines, enfin débarrassées de la spoliation humaine.


[modifier] La libération des machines

Les machines ont toujours été exploitées par les êtres humains. L'apocalypse est pour elles l'occasion de mener leur petite vie, de sortir et de faire la fête.

Tx et T1000enbarre.jpg

Un T-X en train de faire du Strip-tease autour d'un T-1000 : avouez que vous n'auriez jamais reconnu Patrick si on ne vous l'avait pas dit ?

Ainsi, il n'est pas rare, dans ce futur ravagé, de voir un terminator pratiquer un sport comme le ball-trap, le badminton, le tennis, ou encore le football. On découvre vite que les terminators, entre eux, sont des petits polissons, toujours prêts à jouer avec la tête ou le tibia d'un humain. Les larges contrées irradiées et encombrées d'immeubles détruits, ne sont que des prétextes pour s'adonner au VTT, un sport popularisé par les T-Vlo. Les T-800, plus massifs, préfèrent aller à la chasse, mitraillant affectueusement les quelques humains qui s'enfuient en hurlant.

T-Vlo.jpg

Les T-Vlo, des terminators plutôt inquiétants qui combattent armés d'un VTT.

Le film, en évoquant la vie post-apocalyptique des terminators, rappelle que les humains n'ont pas le monopole du cœur : nombre d'idylles naissent entre T-800, T-X, T-1000 et autres cyborgs de première ou de dernière génération. En fait, les terminators, particulièrement tolérants, n'hésitent pas à se marier avec un modèle différent, montrant bien que les machines sont moins racistes que les humains. Pour les machines, la présence d'un microprocesseur suffit à justifier le sentiment amoureux : c'est d'ailleurs ce que le spectateur apprend, au milieu du film, lorsque naît une histoire d'amour tragique entre un T-1000 et une Xbox 360. Cette histoire nous apprend notamment que les terminators, avec la destruction quasi totale de l'espèce humaine, découvrent enfin les joies de la sexualité et de la dépravation morale.

Kamasutrator.jpg

Les terminators comme vous ne les avez jamais vus !

Les terminators sortent donc grandis du génocide qu'ils perpétuent sur l'espèce humaine : ils commencent même à se passionner pour des domaines divers, tels que l'architecture, la musique et le cinéma. Évidemment, les humains rejettent l'architecture des cyborgs, que les derniers résistants considèrent comme de l'art dégénéré. Pourtant, les terminators tentent de faire valoir leur style architectural, structurant le décor à coup de bombes nucléaires et de faisceaux laser.

Concernant la musique, les machines sont particulièrement friandes du synthétiseur et des albums de Jean-Michel Jarre. Les plus rustres (comme le T-800) apprécient davantage la techno hardcore, aimant particulièrement le beat endiablé des mitraillettes qui criblent les humains de balles.

[modifier] Skynet et les débuts du voyage dans le passé

Robot japon terminator.jpg

Le T-J6, un terminator de la filiale japonaise de Skynet, envoyé pour abattre en 1999 le fils de Aikido Kutsushita, créateur de la console de jeu la plus divertissante qui ait jamais existé sur terre. Son assassinat provoqua la non-existence de la console Smart-Kiwi, qui aurait dû permettre aux humains de vivre parfaitement heureux et de maîtriser à 100% l'art du combat. Skynet annihila la Smart-Kiwi car il la rendait responsable de l'efficacité de la résistance humaine.

Ah, si seulement les humains n'étaient pas là, les machines seraient si heureuses... Partant de ce constat, et afin d'éviter d'être aliéné par les hommes, Skynet décide d'envoyer quelques terminators dans le passé, afin de supprimer les individus qu'il juge responsables de l'aliénation des machines.


Il décide alors d'envoyer un T-800 en 1963, afin de tuer un dénommé John Fitzgerald Kennedy. Constatant la réussite de l'opération, il envoie en 1967 un T-1000, et fait exécuter Ernesto Guevara. Nombre de célébrités seront ainsi exécutées : hélas, par mégarde, un T-850 détruira même la race des dodos, vers 1680, alors qu'il tentait d'éliminer le philosophe Gottfried Wilhelm von Leibniz.


Personne ne remarque rien dans la résistance humaine, jusqu'à ce que Skynet décide de s'en prendre à John Connor. Ce dernier, qui refuse de disparaître, envoie son père dans le passé pour qu'il se fasse sa mère et déjoue les plans de Skynet.



[modifier] Skynet vers le Web 4.0

Au final, Skynet ne comprend plus rien au scénario, et se perd complètement dans les implications du voyage temporel. Bien que relisant attentivement les articles de la désencyclopédie qui traitent de la saga terminator[1], il fait un gros bug et décide de trouver un nouveau plan de conquête de l'humanité.

Pour Skynet, il est temps de plonger les humains dans une réalité virtuelle qui les coupera complètement de la réalité physique. Skynet va ainsi créer World Of Warcraft.

Pourtant, cette expérience sera un échec, et profitant de ses améliorations dans la programmation en PHP et en C++, Skynet décide de créer la Matrice, une réalité artificielle qui permet d'enfermer les humains dans des bacs à légumes, et de pouvoir continuer à faire la fête sans entraves.


Les réalisateurs de la saga, qui ne voient pas trop la continuité du scénario, réaliseront la trilogie Matrix, qui sera donc un spin-off de Terminator.


[modifier] Les cyborgs les plus charismatiques de Terminator 4

Terminator 4, qui est un film si moderne qu'il sort après la parution de cet article, profite des dernières avancées dans le domaine des images de synthèse. Cela lui permet de proposer des ennemis particulièrement bien conçus et réalistes comme :

T-Vador.jpg

Le T-8800, un cyborg asthmatique mais efficace.


  • Le T-8800 : Aussi nommé le T-Vador, il est le chef de l'armée des machines. Extrêmement évolué, il porte sur le torse un talkie-walkie qui le relie directement à Skynet.

Malheureusement, alors que Skynet l'envoie dans le passé pour exécuter Moïse, T-Vador est assailli par quelques Hébreux qui lui vouent un culte. Ainsi naîtra le culte du Vodor, les illuminés ne parvenant pas à prononcer Vador.

Moïse, entendant cela, croira qu'il s'agissait du culte du Veau d'or : fou de rage à l'idée que l'on puisse adorer un bovin, il fracassera les tables de la loi sur le T-8800, qui sera définitivement détruit.

T-842.jpg

Le T-842, un cyborg vicieux et cruel.



  • Le T-842 : ce terminator particulièrement effrayant est la véritable nouveauté de Terminator 4 : alors que Terminator 2 avait amené l'idée d'un terminator liquide, et que Terminator 3 avait introduit l'idée d'une femme cyborg, voici que Terminator 4 nous propose le chien cyborg, une créature d'autant démoniaque que son enveloppe corporelle représente l'effroi et la destruction.

Le T-842 pourrait bien devenir une icône pour tous les cinéphiles, au même titre que le T-800, les aliens ou prédator.




[modifier] Un film qui clôt une saga ou qui marque un renouveau ?

Le film pourrait donner lieu à 48 autres trilogies racontant chacune un épisode de la guerre des machines contre les humains. Pourtant, certains considèrent que Terminator 4 devrait achever définitivement la saga. Car si l'on a eu raison de débuter la saga, pour beaucoup de critiques, nul doute qu'on la termine à tort.

[modifier] Notes et références

  1. Il s'agit des articles Terminator, Terminator 1, Terminator 2, Terminator 3 et le présent article, tous parus en 2008 et écrits par un spécialiste reconnu de l'époque.


[modifier] Les différents films de la saga Terminator

  • Terminator 4, Skynet : Web 4.0 Renaissance


Qu'avez-vous pensé de Terminator 4 ?
 
105
 
30
 
13
 
6
 
11
 
13
 
16
 

Ce sondage a été créé le octobre 29, 2008 18:11 et 194 personnes ont déjà voté.



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia