Technique Football

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Technique Football « El Nogues del Billault »

La Technique de Football « El Nogues del Billault » est une technique spécifique, élaborée dans le centre Bretagne, plus communément appelé Kreiz Breizh, durant le milieu des années 2000. Elle permet d’expulser un joueur de champs qui n’a rien demandé, ni fait.


« C’est notre meilleur joueuuur ! Steeeve Savidan »


[modifier] Historique du match historique

Mars 2005, Stade Municipal du C.S. Illifaut, Côtes d’Armor, Breizh Bro. Nous sommes en plein championnat de football de 2ème division de District, le terrain ressemble à un champ de patate. L’équipe « visiteur », l’US Chézienne, joue la montée en division supérieure pour la deuxième année consécutive. Elle joue contre Illifaut, qui ne joue rien cette saison, comme à l’accoutumée. Il reste quelques matchs à jouer, mais tous ont une importance, relative, car 3 clubs se disputent la 1ère place, significative de montée.

La Chèze, qui procure un jeu poussif, mène tout de même au score 0-2 à la mi-temps. Jusque là, tout est normal, la logique est respectée. Illifaut revient à 2-1, les esprits s’échauffent, un petit peu. Puis 2-2. Le match prend une toute autre tournure.

Quelques supporters Chéziens, munis de bière et de grandes gueules commencent à chambrer les locaux à chaque contrôle raté, à chaque faute sifflé par l’arbitre. La tension entre les joueurs augmente d’autant plus que les locaux poussent et que l’USC n’arrive pas à procurer du jeu. Le meneur de l’attaque chézienne, Joao Félipé Lorenzo, dira à la fin du match qu’il a « assisté à une véritable guerre psychologique ».

Un hors-jeu flagrant est sifflé par l’arbitre. Alors que tout le monde arrête de jouer, l’attaquant illifautais continue son action. Pour qui ? Pour quoi ? Le défenseur central chézien, remonté de voir ce petit lapin perdre du temps, décide de le pourchasser pour lui faire comprendre qui est le patron. La poursuite, ou la chasse, est lancée. Sur 25 m, l’attaquant est rattrapé puis séché le long de la ligne de touche, juste en face des supporters visiteurs, qui apprécient le spectacle. Le défenseur avouera à la presse locale, à la fin du match, qu’il a « joué, petit, énormément au célèbre jeu Foot/Faute, mais que c’était la plus belle faute de sa vie ». La faute est impressionnante mais ne met pas en cause l’intégrité physique du joueur.


L’attaquant, à terre, humilié : T’es malade, y en qui bosse le lundi !
Le 4 : Arrête j’te touche pas !


Les joueurs adverses se ruent alors sur le malheureux défenseur pour lui casser la gueule. L’arbitre et les joueurs modérés calment le jeu. Un carton jaune est sorti.


Le 4 : Y a rien M. L’arbitre ! Le jeu est arrêté depuis 5min

Le carton jaune est sorti, uniquement pour le défenseur

Le 4 : Putain, faut arrêter de picoler le dimanche midi, merde !


Le capitaine illifautais, le n°9, qui n’arrête pas de parler à l’arbitre, de chambrer, de demander des cartons en permanence, use de la patience des visiteurs. Il mine réellement le match. Il est l’homme à abattre pour toute l’équipe chézienne. Physiquement, c’est une masse, La Chèze aura du mal à le blesser. Il n’a pas de carton non plus. C’est donc d’une tout autre technique que les chéziens vont se débarrasser de lui.


C’est là, que la technique « El Nogues Del Billault » va être mise en application pour la première fois.


Le journaliste de TF1 : Qu’est ce que vous allez dire à vos joueurs ? Après la défaite 2-0 contre le Mexique
Raymond Domenech : Rien, je sais pas quoi dire ??!! je sais pas, j’ai..j’ai pas réfléchi
Aymeric St-Saturnin de Pompadour : Et tu peux pas leur dire qu’il faut gagner le prochain match, espèce de con. Dégage !


[modifier] Contenu et mise en application de la technique

Tout d’abord, il faut sélectionner le joueur qui pourri le match (il est représenté par une étoile sur le schéma ci-après), celui dont vous voulez vous débarrasser, un attaquant de préférence ou un milieu offensif.

Cette technique ne marche pas pour éliminer un joueur défensif, sauf si ce dernier est mal placé.

L’action ne peut se dérouler que lors d’une contre-attaque de votre équipe. La contre-attaque est représentée par les flèches jaunes. Vous récupérez le ballon que vous faîtes circuler vers l’avant. L’arbitre de champ suit logiquement l’action et dépasse la ligne défensive. Son attention est dirigé vers le jeu. L’arbitre de touche est concentré sur l’action, vigilent, car il peut y avoir un hors-jeu ou autre chose. Bref, personne ne regarde ce qu’il se passe derrière.

C’est à ce moment précis qu’un défenseur doit se jeter sur le joueur dont vous voulez l’expulsion pour simuler une altercation (Flèche rouge du schéma). Il faut faire un grand cri, se tenir la tête et tomber par terre. A ce moment, tout le monde se retourne et va voir ce qu’il se passe. L’ « agresseur » se rend compte du piège et commence à se révolter.

Schemafoot.JPG


[modifier] Application dans le milieu amateur

Dans le milieu amateur, il est indispensable d’avoir l’arbitre de touche de votre club qui arbitre votre défense.

Après consigne du staff, il doit aller au centre du terrain pour voir l’arbitre de champ et lui dire qu’il a tout vu. Le plus simple est d’arriver et de dire « Coup de boule ». L’arbitre sortira alors le carton rouge, s’il n’a pas trop picolé le dimanche midi. Ce qui est, comme chacun sait, la plaie du football amateur.

C’est gagné, vous avez éliminé un joueur pour plusieurs match et foutu un bordel sur le terrain.


[modifier] Application dans le milieu professionnel et international

Dans le milieu professionnel, c’est plus difficile d’éliminer un joueur ainsi. Il n’est pas possible de demander à l’arbitre de touche d’aller voir l’arbitre de champ et de lui dire « coup de boule ». Encore que, dans certains clubs et certains pays, cela est possible. Par doute, l'arbitre sortira, vraisemblablement un carton jaune.


Cette technique s’appelle « El Nogues Del Billault », en hommage à son inventeur et son lieu de résidence.


[modifier] Fin de l’historique du match historique

Le joueur étant expulsé, l’équipe locale n’est plus concentrée sur son match. C’est à ce moment que l’USC reprend le jeu à son compte et en profite pour marqué le 3ème but.

Score final 2-3, un joueur expulsé, une victoire synonyme de course vers la montée.


Le journaliste de TF1 : Qu’est ce que vous allez dire à vos joueurs ? Avant le dernier match contre l’Afrique du Sud
Raymond Domenech : J’ai rien à leur dire, ils sont responsables et savent ce qu’ils ont à faire
Aymeric St-Saturnin de Pompadour : En fait tu veux dire qu’après une défaite, t’as rien à leur dire et qu’avant un match non plus ??!! En fait tu ne sers à rien ! Mais dégage sale con !


[modifier] Premier essai international, premier échec

Nous sommes le 09 Juillet 2006, Stade Olympique de Berlin. La France de Raymond Domenech joue la finale de la coupe du monde contre l’Italie. Le match est tendu comme chacun sait.

A la mi-temps, le coach français, qui a eu vent de cette technique novatrice, en fait part au capitaine des bleus, Zinédine Zidane. Le joueur à expulser est Marco Materazzi, qui est un véritable poison. Seulement M. Domenech n’a visiblement pas compris cette technique et donne des consignes totalement contraires à « El Nogues Del Billault ». Une fois n’est pas coutume dit on, sauf pour lui.

Zidane donc, au lieu de simuler une agression de M. Materazzi sur un contre français, mit un véritable coup de boule au joueur, sur un contre italien.


Zidane.jpg

Ce fut le premier échec de cette technique lors d’une coupe du monde. Premier échec du technicien français, R. Domenech.


[modifier] Conclusion sur une application victorieuse

Cette technique, élaborée dans le centre Bretagne, n’a pas fait beaucoup d’émules après l’échec français de 2006.

4 ans plus tard, lors de la Coupe 2010 en Afrique du Sud, pendant le match du premier tour Brésil-Côte d’Ivoire, la technique « El Nogues Del Billault » a été mise en expérimentation pour la première fois au niveau international.

Le Brésil et la Côte d’Ivoire jouent le deuxième match de poule pour la qualification en 1/8ème de finale. Le match commence à être très tendu car l’équipe africaine perd 2-0. De plus, la Côte d’Ivoire, ne maîtrisant pas le match, commet de nombreuses fautes. Par énervement, le milieu offensif brésilien, Kaka, se prend un carton jaune, en répondant à l’agression d’un ivoirien.

Sven-Göran Ericksson, l'entraineur des éléphants, repère à ce moment-là sa cible. Il chargea alors son joueur, Kader Keita, d'utiliser cette technique révolutionnaire.

Ainsi, sur contre ivoirien, à la manière d’ « El Nogues Del Billault », le joueur ivoirien se jette sur Kaka et se couche par terre. La technique aura été appliquée, seulement cinq minutes après le 1er carton jaune du brésilien. Dans la confusion générale, l'arbitre français, Stéphane Lannoy, ne sachant pas où donner de la tête, mit le second carton et fit expulser Kaka du terrain.

Kaka2010.jpg

Un succès.



Aymeric Saint Saturnin de Pompadour, Diplômé des Hautes Etudes de Psychologie de Rennes 2002, Inventeur du béton comestible 2007, Prix Nobel de Psychologie sur la Théorie du Guillaume 2009, Prix spécial de psychologie au salon du vin de Frankfurt de La théorie de relativité Sommeil / Vitesse 2008), auteur de l’article sur la Technique Football « El Nogues Del Billault », Prix Sports Awards 2010 de Vancouver. Dénicheur de talents, notamment Mauro Querinho, ce performer hors pair, Mai 2010.


Qu'avez-vous pensé de la Technique de Football « El Nogues Del Billault » ?
 
11
 
0
 
6
 
5
 
1
 
2
 
5
 

Ce sondage a été créé le juin 24, 2010 06:53 et 30 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia