Syphillis

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Pour la divinité grecque des MST, voir Syphilis.


« C'est joli ces petits boutons! »
~ Sacha Guitry à propos de sa peau après un séjour au Congo belge

La syphillis est une maladie vénérienne mal orthographiée, c'est à dire une maladie qui comme son nom l'indique est originaire de Venise (en italien Venere, "ville où les gens sont énervés"). La tradition veut qu'on se l'échange lors du carnaval annuel ayant lieu dans la célèbre cité espagnole.


Chariot elevateur.jpg

Les chariots élévateurs n'ont rien à voir avec la syphillis

[modifier] Appellations

La syphillis est parfois appelé "vérole" ou "grande vérole", par opposition à la petite vérole qu'est la variole. On parle de casserole pour les ustensiles de cuisine circulaires et profonds dotés d'un manche.

[modifier] Histoire

La syphillis doit son nom à la déesse grecque Syphillios, déesse des orthographes improbables et des dictées. Des chercheurs ont également fait le lien avec la déesse Syphilis, déesse des MST. On trouve la première description de la maladie dans l'œuvre de l'historien phénicien Pujadas. Pujadas décrit le fléau en ces termes : "Ça pique, on a des boutons, et on avait plus de capotes trois jours avant. C'est le dossier de notre édition".

On a longtemps attribué l'arrivée de la syphillis en Europe à la découverte de l'Amérique par Google Earth. Les travaux récents d'historiens ont toutefois mis en évidence que la maladie était déjà présente en Chine et au Moyen-Orient sur Emule au VIe siècle avant JC. La maladie a décimé par plusieurs fois l'Union Européenne durant le Moyen-Âge faute de prise en charge par la Sécurité Sociale, et les premiers traitements efficaces ne virent le jour qu'au cours du XIXe siècle, comme ça du jour au lendemain.

Presque éradiquée en Europe, on a assisté à une recrudescence de la maladie ces dernières années. Les spécialistes ont identifié deux causes principales : l'Euro et l'effet de serre.

[modifier] Transmission et stades de la maladie

[modifier] Syphillis primaire

La maladie est essentiellement présente dans les cours d'école, d'où son nom. Elle reste relativement rare et se soigne facilement, notamment avec la prise en suppositoire d'oursins.

[modifier] Syphillis secondaire

Ce deuxième stade de la maladie apparait une fois une syphillis primaire installée. La secondaire se trouve souvent dans le Sud de la France ou près de la mer. Elle reste un luxe rare et nécessite souvent un nouveau crédit.

[modifier] Syphillis latente

On parle de syphillis latente pour une maladie commandée de longue date mais dont la réception se fait attendre : on est dans latente. Les causes sont multiples, toutefois une grève des postiers, une adresse imprécise ou un facteur kleptomane sont des facteurs aggravants.

[modifier] Syphilis tertiaire

La syphillis tertiaire est particulièrement courante, comme son nom le laisse supposer, dans les services. Elle est réservée aux économies avancées, qui font produire tout ce qui est sale à l'étranger et se concentrent sur les activités économiques pas trop fatigantes et bien payées.

[modifier] Récompenses

La maladie fut primée quatorze fois au Festival International des Maladies Vénériennes de Nouakchott en Mai 2008, notamment dans les catégories "Meilleures démangeaisons" et "Tenacité".

[modifier] Voir aussi

[modifier] Bibliograhie

Bien vivre sa syphillis, Madame Natacha. 1999, Presses de Pigalle, Paris.

La syphillis, d'Adam à Jean Sarkozy, Max Gallo. 2000, Presse Moi un Citron, Paris.

[modifier] Lien externe

Article encyclopédique pas fiable du tout

Aiguille.png  Portail de Mes Deux Seins


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia