Syndrome de la Sphère de Connaissances Infinie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Quand vous savez une chose, pour soutenir que vous la savez ; et quand vous ne savez pas une chose, permettre que vous ne le savez pas - ceci est la connaissance »
~ Le Grand Confucius


Bien que méconnu, le syndrome de la sphère de connaissances infinie est une maladie affectant une part non négligeable de la population. La personne touchée dispose d'une somme de connaissances infinie qu'elle ne peut s'empêcher de partager ou d'imposer. Le signe particulier de la maladie est qu'elle ne gène pas le patient, mais les personnes de son entourage.

De nombreux débats ont fait la une de l'actualité quant à la caractérisation de cette sphère. Est-elle infinie ? Ou bien est-elle finie mais non bornée ? Le célèbre paradoxe d'Heisenberg statuait que la conscience de l'existence de cette sphère était située dans cette sphère elle-même, et par conséquent, que l'état imbriqué de cette connaissance la rendait particulièrement instable.

Mandelbrot et Descartes se sont penchés très tôt sur une éventuelle représentation mathématique de cette sphère. Mais l'information y circulant bien trop vite, les outils manquent et il est généralement admis que la sphère de connaissances infinie est mathématiquement indescriptible. Il est toutefois possible de l'étudier mais sans équations.

[modifier] Caractéristiques

[modifier] Taille

La caractéristique la plus notable de la sphère de connaissances infinie est sa taille. Infinie et en expansion à la vitesse de la lumière, elle peut contenir une infinité de connaissances. Bien que les connaissances soient déjà infinies, de nouvelles connaissances s'ajoutent en permanence à la sphère de manière à remplir l'espace qui se crée. Les théoriciens s'étant penchés sur la question n'ont jamais su déterminer le déroulement exact du processus. Est-ce la connaissance nouvelle qui "pousse" l'espace à la vitesse de la lumière, ou bien l'espace en expansion qui force une création de connaissances ? C'est le paradoxe de Boule, du nom de Tommy Boule, plus célèbre physicien à avoir travaillé sur la sphère de connaissances infinie. Il souleva ce paradoxe le 4 Juin 1996 et disparut le lendemain dans des conditions étranges.


La sphère de connaissances infinie naît infinie au moment de la naissance de l'individu atteint. Cependant, elle n'est visible qu'à partir du moment où le patient peut s'exprimer de manière intelligible.

[modifier] Structure

La structure de la sphère de connaissances infinie est très particulière. C'est la bonne structuration de la sphère qui donne son efficacité. Ainsi, une sphère de connaissances peut rester mal structurée pendant toute une vie et être très difficilement diagnosticable. Typiquement, l'individu sera capable de développer des pensées riches mais complètement incohérentes et inutiles. On soupçonne fortement Gabriel Grégoire d'être dans ce cas.


Ce problème de structuration explique pourquoi les personnes atteintes du syndrome donnent l'illusion d'apprendre ou de ne pas savoir absolument tout. Ils ont juste besoin de structurer leur sphère. Cependant, il ne faut pas se méprendre : dans la grande majorité des cas, un individu atteint du syndrome arrivera très rapidement à une structuration maximale (dite structuration de Pythagore-Boule) qui lui permet de dépasser en expression d'idées le plus intelligent des individus .

[modifier] Autres caractéristiques

La sphère de connaissances infinie ne peut pas rouler. La première raison est qu'elle n'a aucun support sur lequel rouler. La seconde raison est qu'elle est en expansion à la vitesse de la lumière. Un roulement de la sphère induirait un déplacement des bords à une vitesse non autorisée par la physique booléenne classique. Malgré tout, un cas de déplacement de sphère de connaissances infinie a déjà été rapporté. Il a conduit à la création d'un artefact incarnant toutes les erreurs de ce monde. Sa nature exacte diffère selon les théories, cet artefact est soit le dernier album de Justin Bieber, soit celui de Miley Cyrus. La science espère trancher dans les prochaines années.

[modifier] Symptômes

Les symptômes du syndrome diffèrent selon l'état de structuration de la sphère. Cependant, certains signes doivent alerter. La personne manifeste l'envie permanente de s'immiscer dans les conversations afin de donner son avis et si possible de contredire les interlocuteurs. Elle peut ainsi exprimer sa connaissance et soulager le poids de sa sphère de masse nulle.

Le malade donne l'impression de vouloir toujours apprendre et s'extasie devant des informations complexes. Ce faisant, il structure sa sphère, ce qui le rend profondément heureux.

De plus, il a des difficultés à se faire aimer du plus grand nombre puisque loin de satisfaire son entourage, sa sphère de connaissances infinie l'agace au plus haut point. Des exceptions existent évidemment puisque le malade est très apprécié des autres victimes du syndrome ainsi que des non-atteints qui voudraient l'être.

[modifier] Traitement

Le syndrome de la sphère de connaissances infinie ne peut pas être guéri. Quand on a la sphère, c'est pour la vie. Le traitement est donc à chercher du côté des victimes, c'est à dire l'entourage du malade. Il est basé sur des techniques de self-control ainsi qu'une maitrise poussée des insultes et du jet de pierre.


[modifier] La sphère de connaissance infinie à travers les âges et les personnages illustres ayant contracté le syndrôme

John Doe : Célèbre personnage dont la sphère de connaissances est infinie et qui a pour particularité de faire profiter son savoir, de manière grotesque, aux forces de police.


Guillaume VT : Célèbre stagiaire d'une célèbre entreprise d'un célèbre pays, il développa la maladie très rapidement. Son niveau de structuration lui a permis de développer un talent divinatoire concernant les clés. Il peut repérer instantanément des clés perdues ce qui le rend assez pratique malgré ses défauts inhérents au syndrome.

Francis Lalanne : Chanteur engagé dans des voies cérébrales sans issue, il est l'exemple parfait d'un malade ayant été incapable de structurer sa sphère.


Les traces les plus anciennes de l'existence de cette sphère de connaissances infinie remontent au début du deuxième siècle après JC. Le grand penseur et philosophe stoïcien Marcus Aurelius Antonius y fit référence dans ses Pensées, au chapitre XII verset 3 : « Fais de toi la sphère parfaite de connaissances d'Empédocle, exultant en sa stabilité et sa solitude circulaire...  ».


Cette sphère de connaissance fut longtemps critiquée et reniée au cours des âges. Au 16e siècle, Galilée, sous prétexte que sa sphère de connaissances était infinie, émit l'hypothèse que la Terre était ronde. Il fut brulé vif pour ses idées considérées comme étant démoniaques et maléfiques par l'Eglise refusant l'existence d'une telle sphère.


Au XIXème siècle, Jeanne d'Arc clamait entendre des voix provenant de sa sphère infinie, ce qui la conduisit au bûcher.


La sphère de connaissances infinie n'est pas seulement à l'origine de faits divers tristes et sombres, mais elle permit également de nombreuses découvertes.


Par exemple, les sumériens créerent la roue sur le modèle d'une projection finie de la sphère infinie sur un plan infini et Gutemberg trouva un moyen de traduire la sphère de connaissances infinie en langage intelligible et reproductible. Il est à noter également que la sphère de connaissances infinie de Christophe Colomb fut la première à intégrer l'Amérique du Sud et Mitterand abrogea la peine de mort pour les personnes disposant d'une sphère de connaissances infinie.

Plus récemment, de nombreux ministres de l'intérieur français ont déclaré en privé que les personnes ne disposant pas de cette sphère de connaissances infinies n'étaient pas les bienvenues en France et devaient quitter le pays le plus rapidement possible.

[modifier] SCI et ses intéractions

L'agencement d'une SCI, bien que nous ayons vu que sa structure interne diffère d'un patient à l'autre, possède une aggrégation des idées denses et fractales, dans le sens où il est impossible d'extraire un nombre fini de choses d'un sous-ensemble borné de la SCI.

De manière vulgaire, pour les plus idiots d'entre vous, il est impossible d'en avoir une représentation graphique sur une image de taille finie.


Historiquement, il a été démontré que la sphère de connaissances infinie n'est soumise ni à la pesanteur, ni à la poussée d'archimède, et encore moins à la relativité générale, puisqu'elle englobe l'univers et y est contenue à la fois. Le théorème de Thalestubbies stipule que la SCI est distributive sur la sphère de connaissances finie.


L'intéraction entre deux SCI est complexe. De nombreux phénomènes sont supposés être causés par cette interaction à l'instar de la deuxième Guerre Mondiale qui a sans doute été causée par l'impact de la SCI du Fürher sur la SCI commune du reste du monde.

[modifier] Références

A.Einstein : « Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la sphère de connaissance, quoique pour l'univers, nous n'en sommes pas surs. »

N.Sarkozy : « La sphère, tu l'aimes ou tu la quittes. »

Socrate : « Je ne sais rien excepté le fait de ma connaissance. »

Descartes : « Je sais, donc je suis sphérique. »

Guillaume VT : « 2K n'a rien à voir avec Rockstar »

Cartman : « Respecte ma putain de sphère de connaissances infinie »


MjPsy.png  Portail des problèmes psychiques  •  691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia