Suicide

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Se suicider, c'est essayer de mourir de son vivant »
~ le Cardinal Ratzinger à propos de Jean-Paul II
« La nouvelle méthode pour mourir en bonne santé !!! »
~ Dr. Bunsen Honeydew à propos de son nouveau livre
« Fêtez votre retraite par un suicide ! »
~ Un fonctionnaire à propos du financement des retraites
« Moi, pour rien au monde je ne me suiciderais ... Plutôt mourir !!! »
~ Un amoureux de la Vie à propos du suicide
« Le suicide est une vengeance personnelle, et personnellement je ne m'en veux pas ! »
~ Un fameux égo-centrique à propos de lui-même.
« Viens mon ami, tu cherches une oreille attentive a tes problèmes, une bouche qui te mènera au 7è c... heu... a l'illumination? Pour une modique somme de 150 euros (CB acceptée), nous te feront gouter aux joies du suicide collectif... une expérience inoubliable que vous pourrez raconter a vos petits enfants au coin du feu quand vous serez vieux et con »
~ La Panic Gastrik

[modifier] Naissance du suicide

Wookies
Groupe d'hommes préhistoriques s'apprêtant à se faire Hara-Kiri (Reconstitution)

En 1985, une équipe d'archéologues écossais, travaillant en Afrique du Sud, découvrit un squelette humain qui s'avéra être âgé de 13 546 ans. L'examen révéla la présence d'os au niveau de l'abdomen, chose que l'évolution n'était pas censée apporter. De plus, ces os étaient entaillés, comme avec un objet tranchant enfoncé de bas en haut, et chose singulière, avec une déviation sur la gauche. Remettant en cause l'antériorité du premier Hara-kiri, attribué auparavant aux japonais, cette découverte africaine serait le plus ancien suicide recensé à ce jour. L'analyse du volume cervical et la vaine reconstitution du cerveau qui s'en suivit ne permis pas d'augurer des intentions du défunt.


[modifier] Le suicide à travers les âges

Mort Marat
Dans l'antiquité, les romains se suicidaient dans leur bain en se coupant les artères des poignets.
Ci-dessus, l'empereur Maratsafinus.

Si, durant la préhistoire on ne recense que des cas de Hara-kiri, vers le 8ième millénaire av. JC, l'apparition de l'agriculture et donc de la culture du chanvre, favorise les premiers suicides par pendaison, ou acte de mourir en accrochant une guirlande.

Vers le premier siècle de notre ère, une méthode complexe d'auto-crucifixion, dite du métatarse, est relatée par Paul de Tarse. Elle est employée par quelques chrétiens fanatiques et nécessitait une extrême souplesse : après avoir cloué un pied et une main, il fallait utiliser le pied restant pour enfoncer le clou qui fixait la deuxième main ne laissant d'autre possibilité au pied restant que de venir se coincer derrière le premier pied.

Au moyen-âge des cas de suicides par mutilation des coudes avec la tranche des armures sont recensés, comme en témoigne en 1388 le dit du bœuf où est conté le suicide du chevalier Godeffroy le Couillon. Durant cette période on dénombre quelques cas de suicide par combustion spontanée, appelés aussi "bucher de sorcière".

Au cours du XIXième siècle les anglais et les français rivalisent en matière d'originalité. L'invention de la locomotive à vapeur permet le premier suicide britannique sous les roues d'un train. Toutefois les français renchérissent avec le premier suicide sous les roues d'une automobile, puis sous celles du métro parisien. Le merveilleux esprit de compétition qui caractérise cette époque, n'épargna pas ces trois hommes qui hurlèrent tous "Preums!" lors de leur autolyse.

L'invention de la poudre, joua un rôle important dans l'histoire du suicide, que se soit par tir de boulets avec la tête devant la gueule du canon, par "homme-canon", par explosion simple d'un baril de poudre, ou plus tard d'un bâton de dynamite, ou tout simplement par balle.

De nos jours, le suicide volontaire est devenue une pratique courante dans les prisons.

Depuis 1976, la fondation Mike Brant pour le suicide aide les suicidaires à réussir leur dernier acte en tant que vivants.


[modifier] Ce que dit la Loi

« Le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre. Il est puni de trente ans de réclusion criminelle. »
~ Articledeussenvintéhinhin Ducodepénal à propos du meurtre

Lorsque le meurtrier s'appelle autrui, on ne parle plus de meurtre mais de suicide. Articledeussenvintéhinhin a donc créé un alinéa pour éviter d'avoir à envoyer autrui en prison. Parce que les prisons sont déjà bondées, alors on va pas les remplir avec des cadavres en plus !

Nuvola apps important Faites attention !
En France le suicide est considéré comme un crime, qui est passible de la peine capitale. Cette condamnation n'est encourue que pour les suicides réussis.


[modifier] Se suicider : Votre guide en ligne.

Survie

La dépression est un suicide qui n'est pas arrivé à son terme, par peur ou manque de conviction. En cas de rencontre avec un dépressif, il faut le convaincre d'en finir. C'est pourquoi la sencyclopédie est heureuse de vous offrir le guide gratuit du suicidaire. Et si vous êtes vous-même tenté par le suicide, n'hésitez pas. Adieu et bon suicide.

Le monde d'aujourd'hui n'est pas des plus gais. Bon nombre d'entre-vous auront constaté une vague de platitude envahissant l'hémisphère nord de notre sombre planète bleue foncée. Un brin de bonheur vous est par contre disponible grâce à ce guide qui vous permettra de tomber dans le côté joyeux de la force : le suicide. Ce guide, divisé en catégorie, puis en chapitre a été écrit par un homosexuel qui vivait dans une cabane dans le fin fond du bois. Nul doute que celui-ci était probablement drogué lors de l'écriture de celui-ci. Les images (en format gif animé), qu'il contient, confirment, en effet, cette hypothèse. Selon plusieurs, ce guide cacherait une grande atopie péristaltiste, mais aucun grand scientifique ne l'a confirmé, du moins, jusqu'à maintenant. (Le guide gratuit du suicidaire / Extrait).


[modifier] Du suicide collectif

SaintBarthelemy
Moyen Âge : triste événement lors duquel les pro-suicide collectif furent massacrés par les anti-suicide collectif

Vous êtes toujours, ici, en train de lire cette page. Vous vous sentez, peut-être seul(e). Dans ce cas rejoignez un groupe de thérapie, ou un club de suicide. La sencyclopédie a tout prévu : voici le fameux manuel du suicide collectif. Merci La sencyclopédie. Allez.. adieu, ce fut un plaisir.


Le suicide collectif est une de ces pratiques ancestrales dont les effets bénéfiques sur l'humeur et la société n'ont cessé d'être prouvés à travers les siècles. Les différentes techniques et manières sont transmises de père en fils depuis l'Antiquité, et rien n'a jamais stoppé leur perfectionnement. Aujourd'hui, de nombreuses façons de se suicider sont disponibles et tous les grands centres de suicide collectif existant en France les ont dans leurs options, des plus originales aux plus douloureuses. (Manuel du suicide collectif / Extrait).

Méfiez-vous des contrefaçons : Un suicide raté n'est pas un suicide.


[modifier] Les Légendes du suicide

[modifier] La légende du dentiste, suicides en cascade

Atteint d'un incommensurable mal de vivre, Fernand Drolone, dentiste de son état décida de se suicider en se spécialisant dans les soins pour chiens. Il mourut dès sa première consultation, en tentant d'arracher une molaire à un pit-bull enragé. Son assistante, Mélanie Cotine, se donna la mort quelques minutes plus tard en se séchant les cheveux dans la bouche. Apprenant que Mélanie, sa fiancée, venait de mourir, le célèbre correspondant en Chine du journal "La Mande", Léon Duleur, se suicida en sodomisant une prise électrique tout en tirant la chasse d'eau les deux pieds dans les toilettes. Les correspondants chinois du journaliste, émus par le sort de leur confrère occidental, traversèrent la Chine à pied en organisant des manifestations, se qui provoqua le suicide de 250 millions de personnes. Le pit-bull ça lâche jamais sa proie !

[modifier] La légende du musicologue

Passionné de musique baroque, Jean-Guy Pure se suicida en écoutant 192 heures de suite le répertoire de Francis Lalanne tout en ne respirant qu'une fois sur trois. C'est toujours dans le Guinness des Records !

[modifier] La légende de la rame de métro, un cas de suicide collectif

En 1976, la rame 37 de la ligne 13 du métro parisien fut détournée sur le téléphérique de l'Aiguille du Midi par des extrémistes de la secte du Soleil Vert. Ayant finalement convaincu les passagers d'en finir, les ravisseurs organisèrent un changement de correspondance. Il fallait y penser !

[modifier] La légende de France-Télécom


Un nouveau suicide à France Télécom
Toujours pendu au téléphone...


Qu'avez-vous pensé de l'article sur le "Suicide" ?
 
120
 
59
 
20
 
27
 
23
 
84
 
26
 

Ce sondage a été créé le mars 6, 2011 22:04 et 359 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia