Styles de techno

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Nuvola apps important.png Faites attention !
L'auteur de cet article a essayé de le rendre compréhensible pour tous, mais c'est un boulet qui ne sait pas prendre de recul.


« Daft Punk c'est de la Techno. »
~ Kloutz à propos de Daft Punk
« Des amateurs de Techno ont fait une rave-party... »
~ Jean-Pierre Pernaut à propos d'évènements journaliers
« Mais trop je kiffe la Techno, lol ! »
~ Kevin à propos du dernier single de Lorie
« Mais ça tu vois c'est plus old school trance french house que technobeat hardcore east clubbing, non?  »
~ un type qui se la pète à propos d'un morceau de Techno quelconque


Ça vous est déjà arrivé un jour de parler avec un type qui semblait être à peu près sain d'esprit, et de lui dire que vous n'êtes « pas trop Techno, à part quelques morceaux comme XXXCENSOREDXXX ». Et là, le mec vous a répondu sur un ton sec et cassant « XXXCENSOREDXXX ! C'est de l'electro/softdream/happy hardcore/nu-trance/clubhouse ! » (biffer les mentions inutiles). Vous vous êtes certainement dit, « Ce mec est un con et il écoute que de la merde ». Peut-être oui, mais la sencyclopédie ne sert pas à juger ce qui vaut mieux. Non, l'intérêt de cet article est de vous armer des connaissances nécessaires à l'affrontement d'un monde rude et obscur.

Bases

Ne pas dire Techno

Technomusik-1.jpg

Au début, c'est comme ça.

Tout d'abord, lorsque l'on s'adresse à un fan de Techno, il ne faut pas dire Techno. Mais pourquoi donc ? Eh bien parce que ces gens estiment que Techno est un terme trop restrictif réservé aux paganistes. Ils préfèreront parler de sous-genre incompréhensible pour le commun des mortels, avec si possible une double nomination histoire de mettre encore plus le boxon dans les méninges. En effet, il leur est vital de pouvoir différencier le "POUM TCHI POUM TCHI" du "TCHI POUM TCHI POUM" sans tomber dans la facilité de généralisation. Donc il faut désormais éviter le terme Techno, au même titre que 90% des termes génériques, pour donner l'impression d'entrer dans les sphères évoluées d'un langage ultra technique et pointu, et ça, c'est la classe.

Maîtriser les critères

Technomusik-2.jpg

Mais en fait c'est plus comme ça en vrai.

Lorsque l'on parle avec ces gens complètement fous, une question germe tout naturellement : « mais comment s'y retrouvent-ils ? » Apparemment, les sous-catégories se recoupent selon divers critères existant. Les critères peuvent sembler un minimum logique aux yeux du commun des mortels, mais pas toujours. Par exemple, le BPM, ou Beat Per Minute, représente la cadence du POUM POUM de fond. Le BPM est donc un des premiers critères accessibles, et reste bien plus classieux que le terme de l'Académie Française Fréquence De Poums. Après avoir été bien assourdi par la notion de BPM, d'autres notions apparaissent : intensité du beat, déformation numérique, son généré, présence de voix, déchirure des tympans, etc... Certains critères très sérieux vont même jusqu'à juger la capacité du musicien à faire des jolies formes avec la courbe de son. Ces critères sont donc très nombreux, mais ceux qui les maîtrisent peuvent se la péter en les expliquant pendant des heures à des gens qui n'en ont rien à foutre.

Mélanger et innover

Technomusik-3.jpg

Même comme ça, ça reste un peu trop généraliste, non ?

Dans les styles de cette musique barbare, on constatera la présence récurrente de l'emploi de plusieurs termes pour définir un seul style. Quelques exemples pourraient être : vocal trance, euro house, grind core, electro cardiogram, synthetic condoms, et bien d'autres encore. En général, on pensera, mais on ne le dira surtout pas pour ne pas vexer les amateurs, qu'un des mots permet de classifier facilement le sous-genre majeur, et l'autre permet de le classer au sein du sous-genre, voire au sein du sous-sous-genre. Attention cependant, il peut y avoir des pièges, les deux mots pouvant pointer sur un sous-genre majeur, voire taper dans d'autres styles musicaux. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à déterminer arbitrairement une appartenance, car à ce stade, on considère toujours que les autres en savent moins. En avançant plus, il apparait que cela n'est pas suffisant, et qu'un morceau de Techno appartient toujours à au moins deux sous-catégories, par exemple electro club - hard trance ou beat core - hard industrial sont de bons exemples. Ce qu'il faut retenir, c'est que plus il y a de mots, plus l'appartenance parait crédible.

Cibler les auteurs

Technomusik-4.jpg

Simple comme bonjour, c'est l'évidence même.

Comme on aime pas généraliser dans la Techno, il paraît évident qu'un auteur produise tout le temps le même style de musique. En effet, dans 99% des cas, le sous-genre ne sera pas assimilé à un titre ou un album, mais à l'auteur tout entier. Mais comme les gens qui font de la Techno sont malins, ils changent de pseudonyme régulièrement, afin de pouvoir changer de sous-genre comme ça leur chante. Un artiste connu dans le milieu de la Techno aura eu au moins cinq pseudonymes par le passé, afin de s'être essayé dans tous les sous-genres. De plus, le pseudonyme de l'auteur permet de reconnaître très facilement dans quel style celui-ci pêche. Par exemple un nom insensé avec des lettres ou des chiffres à la façon de gamerz, comme PPK ou CR2, n'est pas un nom de droïde, mais celui d'un artiste orienté dream trance soft ou nu school. Mettre un DJ à tout va provoque beaucoup de confusion, et fausse un peu les variables, mais le suffixe du DJ permet de repérer facilement à qui l'on a affaire. Mettre des noms de drogues rapproche indubitablement des styles underground, alors que les noms ayant un sens en anglais ou dans une langue latine rapproche de l'electro club latino house. Armé de cette maîtrise, il est tout à fait possible de lister les genres musicaux d'auteurs sans les écouter, mais en prétendant l'avoir fait, ce qui peut en impressionner plus d'un.

Quelques exemples

Faire maille avec Lorie

Tout le monde a entendu parler du dernier hit de Lorie ta meilleure amie[1]. Ce tube musical entre donc dans le domaine de la Techno, mais il faut définir à quel style il appartient. Primo, ce tube musical de Lorie, personne ne l'a écouté, il est donc beaucoup plus facile de lui affecter une appartenance sans se planter, personne ne pourra argumenter contre. Donc grâce aux bases définies précédemment, il convient de s'appuyer sur le nom de l'auteur : Lorie. Hum... Pas évident et un peu générique, pas de jeu de mots flagrant, ni de nom de gamerz... Cet élément n'est pas suffisant, il faut donc faire des suppositions. Si Lorie s'était appelée DJ Lorie, ça avancerait vachement plus. En lisant en diagonale, il est possible de retirer le i de Lorie. On obtient donc DJ Lore, pseudonyme classieux au demeurant. Donc il s'agit d'un musicien qui revendiques le titre de DJ avec un mot anglais un peu underground. Tout de suite, le style s'échaffaude plus et rentre dans les catégorie "core". Comme on peut supposer qu'avec Lorie, il y a beaucoup de Fréquence De Poum, et que les sonorités graves sont sous-représentées, on peut affirmer qu'il s'agit de speedcore ou bugnoise, et en poussant sur la règle des doubles orientations, on obtient du speed core - bug noise. Lorie a donc sorti dans les bacs un nouveau vinyl de speed core - bug noise.

Le dernier tube passé à la radio

La radio est un vecteur de diffusion musicale incontesté dans notre monde moderne. De temps en temps, un tube mystérieux de Techno passe sur les ondes FM[2], et ce tube parait être un énième remix de Techno, mais il n'en est rien ! Ce tube appartient à un style propre, et peut-être est-il même précurseur du sien. Quelles informations ont été enregistrées après l'écoute du tube ? Un nom incompréhensible (Davibla) prononcé par une voix trop véloce, une sonorité instrumentale récurrente (petit air de guitare électrique), et un bruit de fond assez évocateur (gruizzzwizzzbruikkk). Avec tout cela il est possible de déterminer le style de Techno aisément. Tout d'abord l'artiste a un nom de latin, genre italien ou espagnol, il s'agit donc soit d'italo-dance ou de makina, genres similaires au demeurant. L'air de guitare électrique permet de rajouter un aspect electro clubbing, car la guitare est électrique, voir rock house, car il s'agit d'un instrument servant au rock. Le son de fond, semblable à une mauvaise réception radio, est typique des choses genre industrial grind, car on pourrait l'entendre à longueur de journée en bossant dans une usine. Tous les éléments sont donc réunis pour dire que ce tube appartient au style italo makina grind electro industrial rock dance, ce qui était l'évidence même dès le départ.

C'était hier et c'était cool

De nombreuses personnes vont à des super soirées où ils s'amusent comme des petits fous, et se réveillent le lendemain avec un morceau de musique Techno dans la tête sans en connaître le sous-genre. Il est facile et rapide de classer le morceau dans une catégorie intrinsèquement liée au type de soirée, mais cela peut s'avérer très dur lorsque l'on a aucun souvenir de la soirée. La première chose à faire est de regarder ses vêtements, pour en savoir plus. Pas de boue apparente et une forte odeur de bière et de cigarette, les vêtements n'ont donc pas l'air d'avoir passé la soirée en extérieur, ni dans un lieu public, donc la musique va de pair. Ensuite, fouiller les poches permet d'obtenir également des éléments non négligeables : quelques pilules d'ecstasy permettront de certifier un milieu où la musique de fond incitait à l'éclate totale. Les oreilles semblent vibrer encore, donc la musique comportait une puissance de basse non négligeable. Quelques souvenirs vaguement colorés et des spots aveuglants, cela indique certainement une sorte de boîte privée, et des musiques private. Ah ? Un papier dans la poche ? Un ticket d'entrée ? « La fête de l'accordéon avec Marcel »... Bon ok, donc Marcel joue donc de l'underground vocal bass house, voilà tout !

Voir aussi

Notes

  1. l'auteur de cet article n'est pas très à jour avec la culture française.
  2. Sauf pour ceux qui écoutent radio Vatican


Edward Khil.png  Portail de la Musique

Qu'avez-vous pensé de Styles_de_techno ?
 
41
 
50
 
17
 
7
 
7
 
35
 
11
 

Ce sondage a été créé le mai 9, 2008 17:29 et 168 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia