Stephen Hawking

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Stephen-hawking.jpg

Va, cours et prends ton envol petit papillon. Mais par pitié, arrête de nous casser les couilles avec tes théories à la noix.

De par son côté j'menfoutiste et délétère, également de part son côté renfrogné, on pourrait même jusqu'à dire de par Dieu en personne, d'ailleurs on le dit, Stephen Hawking reste pour beaucoup d'entre nous une énigme. Mais qui est réellement Stephen Hawking ? Ce petit être mystérieux qui passe son temps à tenter d'expliquer des choses totalement incompréhensibles et inutiles comme par exemple que les trous sont généralement noirs alors qu'il n'est même pas capable de se tenir droit à table. Que cherche t-il ? D'où vient-il ? Combien de frères Bogdanov faut-il pour relier la terre à la lune ? Tom Hanks interprétera-t-il un jour son propre rôle au cinéma ? Toutes ces interrogations qu'il suscite ne peuvent décemment pas rester sans réponses. Il convient donc de percer le mystère qui l'entoure et enfin découvrir une bonne fois pour toutes pourquoi les trous sont noirs alors que Michel Blanc.

Sa vie, son œuvre, Tom Hanks

TomHanksLoveBoat.jpg

Le chemin vers l'Oscar du meilleur acteur est souvent semé d'embuches. Même si à première vue on est le nouveau phénoménal freestyle du visage pâle, contrairement au black moustachu qui se trouve derrière

Stephen Hawking est connu pour les différentes études qu'il a menées tout au long de sa vie, notamment ses recherches concernant les trous noirs. Bien évidemment, la première question qui nous vient naturellement à l'esprit est la suivante : « Dans la vie, comment en arrive-t-on à s'intéresser aux trous noirs ? ». On pourrait d'ailleurs se poser cette question pour bon nombre de professions comme par exemple celle d'urologue. Il est bien sûr facile de comprendre que beaucoup de gens trouvent une certaine noblesse d'âme dans le fait d'exercer la profession de médecin. Mais quel peut-être le cheminement intellectuel employé par certaines de ces personnes pour qu'un jour ils se disent : « Ah ben dis donc, plutôt que de guérir les gens du cancer ou alors étudier le fonctionnement du cerveau humain, moi je vais plutôt les aider à pisser. Bon c'est décidé, je vais faire urologue ». Eh bien c'est un peu la même chose pour Stephen Hawking, car à première vue il est difficile de concevoir le fait que l'on puisse s'intéresser aux trous noirs. Malgré ça, si on étudie son parcours de vie, on en arrive à la conclusion inéluctable que tout cela est d'une logique implacable.

Tout commence pendant son enfance. Issu d'une famille plutôt stricte, le petit Stephen est élevé à la dure et ses parents l'obligent à se brosser les dents tous les soirs. Le seul problème, c'est qu'il déteste s'adonner à cette pratique pour le moins barbare, ses parents sont donc obligés de le punir régulièrement en utilisant les techniques bien connues de l'époque qui consistent à lui passer plusieurs fois sur le corps avec un pick-up lesté de sacs de ciment. Punitions qui lui laissèrent à terme quelques séquelles irréversibles comme par exemple l'impossibilité d'utiliser un quelconque membre de son corps. Cependant, c'est en évitant de se brosser les dents que Stephen fit jaillir la lumière du néant. En effet, un soir où il inspectait sa dentition, il découvrit à sa plus grande stupéfaction qu'un espèce de trou noir était en train de se former sur sa molaire supérieure gauche et qu'il s'élargissait de jour en jour. Son dentiste appela ce phénomène « une carie ».

Stephen décide alors d'étudier tout ça de plus près afin de comprendre comment un trou noir pouvait se former à l'intérieur de sa dent. C'est ainsi qu'il réalise sa première théorie sur la formation des trous noirs à base d'équations ultra compliquées, de formules mathématiques remplies de parenthèses et de crochets et également à base de popopopop. Fort de cette découverte, pour le hip hop il développe sa théorie et finit par publier son premier livre sobrement intitulé « Carrie ». Bien que comportant une faute d'orthographe assez flagrante, ce premier livre fut salué par l'ensemble du monde scientifique, notamment par le professeur Ron Hubbard qui décrivit l'ouvrage en ces termes : « Sa théorie c'est de la bombe baby, et si t'as le pedigree ca se reconnaît au débit ». Coïncidence fortuite, au même moment, Stephen Hawking ignorait totalement que Tom Hanks tentait de décrocher le rôle principal de la croisière s'amuse afin d'obtenir son premier Oscar. Son enthousiasme fut cependant de courte durée étant donné qu'Issac Washington lui vola la vedette, ce dernier étant directement issu de la génération Fonky-Tacchini.

Étant un enfant assez turbulent et donc puni en conséquence par ses parents, Stephen finit par devenir tétraplégique. C'est alors que sa vie prend un tournant plutôt inattendu quand il décide de prendre à gauche alors que le GPS lui avait clairement indiqué de prendre à droite. Sans se soucier de son erreur, il décide alors d'accélérer jusqu'à atteindre la vitesse fatidique de 98 miles à l'heure. C'est à cet instant précis qu'il fut soudain aveuglé par une lumière qui devint de plus en plus intense, puis ce fut tout à coup le trou noir.

Au bout de trois semaines de coma Stephen se réveilla enfin et demanda à son médecin la date du jour. Ce fut alors pour lui un choc quand il apprit qu'il avait fait un bon de trois semaines dans le futur. Cette fois-ci le doute n'était plus permis. Il savait qu'en atteignant la vitesse plancher de 98 miles à l'heure une faille temporelle se formait, matérialisée par une lumière intense, suivie par la formation du trou noir dimensionnel qui permettait de voyager dans le temps. Devant son enthousiasme, les médecins n'eurent pas le courage de lui dire qu'il s'agissait en fait d'une voiture pleins phares allumés qui l'avait percuté de plein fouet. Il se dirent que la pilule passerait peut-être mieux quand ils lui annonceraient qu'il serait dorénavant paralysé de la tête aux pieds.

TomHanksDoc.jpg

Grâce à Stephen Hawking, Robert Zemeckis échappa de peu au désastre

Alors convaincu d'avoir fait une découverte qui allait bouleverser l'humanité, Stephen commença d'abord par écrire une lettre bien salée à Robert Zemeckis en lui expliquant que la théorie selon laquelle il faut atteindre 88 miles à l'heure pour voyager dans le temps est totalement absurde et qu'il aimerait bien voir les équations qui lui ont permis d'arriver à ce résultat. Pour lui rabattre le caquet une bonne fois pour toutes il lui expliqua qu'il avait fait une monstrueuse erreur en prenant Tom Hanks pour faire le rôle de Doc alors que Christopher Lloyd était nettement plus crédible. Zemeckis rattrapa alors sa bourde in extremis en virant Tom Hanks qui vit une nouvelle fois son espoir de décrocher un Oscar s'envoler.

Première formule officiellement publiée par Stephen Hawking, intitulée « Loi du voyage dans le temps » qui prouva au monde entier que les théories de Robert Zemeckis étaient totalement erronées :

VDT = 98 mph

Avec les constantes suivantes :

  • V = Voyage
  • D = Dans
  • T = le Temps



Alors convaincu que l'apparition des trous noirs est toujours précédée par la formation d'une lumière intense, il décide de sortir un second livre intitulé « The Shining ». La communauté scientifique fut cependant nettement moins enthousiaste face à ce deuxième opus et ne comprit pas bien le rapport entre la formation des trous noirs et Jack Nicholson défonçant une porte à coups de hache.

Stephen ne se découragea pas pour autant et décida dorénavant de consacrer sa vie à la physique théorique en publiant des tas de bouquins qui traiteraient du sujet. Après avoir réglé ses comptes avec ses parents dans son pamphlet intitulé « Marche ou crève », il décida de publier sans relâche différents ouvrages dédiés à la physique théorique et notamment la formation des trous noirs. À noter que la plupart de ses théories furent adaptées au cinéma par un grand nombre de réalisateurs. Cependant, le monde de la physique théorique fut sans pitié et beaucoup de ses œuvres suscitèrent la jalousie de ses confrères. Certains avaient un peu de mal pour comprendre où il voulait en venir exactement. On se souviendra notamment du professeur Russell A. Hulse, Prix Nobel de physique qui, en 1993, lors de son discours de remerciement qualifia l'œuvre de Stephen Hawking en ces termes :

« Non mais franchement mes cher confrères, combien de temps va-t-on encore le laisser faire ? Vous n'allez quand même pas me dire qu'il y a une quelconque relation entre l'entropie des trous noirs et un extraterrestre déguisé en clown qui mange des enfants, ou bien une voiture dotée d'une âme et qui cherche à tuer tout le monde ou encore une infirmière schizo qui séquestre un écrivain chez elle. Toutes ces théories n'ont aucun sens non ? Vous avez pas envie de mettre fin à cette mascarade ? »

Le professeur fut bien entendu révoqué sur le champ tant il est vrai qu'il est très mal vu de se moquer des théories de ses collègues. Et comme dit l'adage « un bonheur n'arrive jamais seul », en 1993 Tom Hanks reçu son premier Oscar pour son interprétation d'un homosexuel atteint du Sida dans Philadelphia. Dans un premier temps salué par l'ensemble de la profession pour sa prestation, la joie de Tom Hanks fut de courte durée quand l'académie découvrit qu'il n'était pas vraiment homosexuel et que, comble du comble, il n'était même pas atteint du Sida et qu'il lui restait malheureusement encore de très nombreuses années à vivre.

Finalement les destins de Stephen Hawking et de Tom Hanks finirent par se rejoindre lorsque Tom Hanks joua dans une des adaptations cinématographique des théories de Stephen intitulée « La ligne verte » où Stephen tenta de démontrer que les trous noirs peuvent parfois apparaître sous forme de lignes vertes. Pour éviter de perdre le grand public, il décida de remplacer ses démonstrations et théories par un grand black qui soigne des tas de trucs avec ses mains tout en devant assumer un nom de famille ridicule.

Cette rencontre avec l'acteur permit à Stephen de développer sa théorie la plus intéressante qui consiste à supposer que bien que jouant tous ses rôles de la même façon à savoir comme une vieille patate moisie qu'on a laissée trainer au fond du placard, Tom Hanks est nommé aux Oscars de façon cyclique et répétitive. Néanmoins, tout ça restant une théorie, il ne put jamais trouver de réponse à cette question malgré l'équation irréfutable qui émergea de son esprit à savoir :


0+0 = \mathrm{La~T\hat ete~\grave a~Tom~Hanks}

La physique théorique ou l'art de prendre les gens pour des cons

Pour commencer, il est toujours difficile pour les personnes lambda de se représenter ce que peut-être la physique théorique étant donné qu'il s'agit d'une notion plutôt abstraite contrairement à la physique tout court où là c'est quand même nettement plus simple de se représenter les choses.

Prenons par exemple une notion de physique élémentaire bien connue de tous qui énonce le fait que Jessica Alba est, au niveau physique, nettement mieux foutue que Josiane Balasko. Retranscrite en équation de physicien sérieux et expérimenté, on obtient le résultat suivant : JA > JB. En simplifiant cette équation on obtient : A > B. Pas de difficulté de ce côté là, c'est plutôt élémentaire et assez simple à comprendre.


PhysiqueElementaire.png

Notion de physique élémentaire selon laquelle A > B. (J'ai mis des photos de trucs de physique en arrière plan pour ajouter du crédit scientifique à cette démonstration irréfutable)


Contrairement à la physique normale, la physique théorique est nettement plus abstraite étant donné qu'on ne peut rien prouver vu qu'il s'agit de théories. Pour comprendre les rouages de la physique théorique, il est nécessaire de se replonger dans l'enfance. Rappelez-vous les scénarios que l'on s'imaginait quand on était jeunes et insouciants et que l'on jouait par exemple à la guerre[1] :

« Eh dis donc, on aurait dit que j'étais le gentil[2] et que toi on disait que t'étais le méchant[3] et puis même qu'on disait que je te capture et que je te mettais dans le barbecue pour faire comme dans la seconde guerre mondiale[4] »

Une fois cette image de tendresse et d'insouciance bien en tête, on peut plus facilement aborder la physique théorique étant donné que le principe est plus ou moins le même sauf que là on a affaire à des adultes, qui comme nous étant enfants, s'imaginent des scénarios et des hypothèses totalement improbables qui de toute façon ne pourront jamais être prouvés de leur vivant. Prenons pour exemple les deux hypothèses qui composent la théorie des cordes. En gros ce qu'il s'est passé c'est qu'un professeur de physique théorique est venu voir ses petits potes et leur a proposé la théorie suivante :

— Eh les copains écoutez moi, j'ai un truc à vous proposer. Alors on aurait dit que les briques fondamentales de l'univers ne seraient pas des particules ponctuelles mais des sortes de cordelettes vibrantes possédant une tension à la manière d'un élastique. Et puis aussi on dirait que ce que nous percevons comme des particules de caractéristiques distinctes (masse, charge électrique, etc...) ne seraient que des cordes vibrant différemment. Les différents types de cordes, vibrant à des fréquences différentes, seraient ainsi à l'origine de toutes les particules élémentaires de notre Univers.
— Ah ouais cool dis donc et puis on aurait dit aussi que l'univers contiendrait plus de trois dimensions spatiales. Certaines d'entre-elles, repliées sur elles-mêmes, passant inaperçues à nos échelles par une procédure qu'on aurait appelée réduction dimensionnelle.

Bien sûr les termes employés sont nettement plus scientifiques et un peu plus compliqués à comprendre. Dans ce cas, pour que personne ne se sente lésé, on fait ce que l'on appelle de la vulgarisation scientifique. À savoir que lorsqu'une théorie paraît un peu difficile à comprendre, on prend les différentes notions qu'elle énonce et on les vulgarise. Par ce procédé, la phrase dans un premier temps obscure devient nettement plus compréhensible. Pour illustrer ce propos, prenons la définition de l'entropie des trous noirs élaborée par notre cher Stephen :

L'entropie des trous noirs est une notion issue de l'étude des trous noirs dans le cadre de la relativité générale et de la théorie quantique des champs en relation avec la thermodynamique. Depuis les années 1970, il a été montré que les trous noirs possédaient, tout comme les objets ordinaires, une entropie. C'est-à-dire une mesure de la quantité d'information qu'ils renferment.

Dis comme ça, on y comprends pas grand chose et les notions énoncées sont plutôt complexes. Nous allons donc vulgariser cette théorie afin qu'elle devienne compréhensible par tous :

Cette grosse pute d'entropie des trous noirs est une putain de notion de merde issue de l'étude des trous noirs de la chatte à ta mère dans le cadre de la saloperie de relativité générale de merde et de la putain de théorie quantique des champs à la con, en relation avec la thermodynamique de mon cul. Depuis les années 1970 de merde, il a été montré que les fumiers de trous noirs possédaient, tout comme les putain de merde de sa race d'objets ordinaires une salope d'entropie. C'est-à-dire une connerie de mesure de la quantité d'information de merde qu'ils renferment dans ton anus purulent.

Ainsi vulgarisée la théorie apparait nettement plus claire. Bien évidemment, nous sommes tous d'accord pour dire que tout ça ne sert finalement à rien.

Comment gâcher sa vie en faisant des trucs inutiles

Stephen-hawkingSnoop.jpg

L'association entre Stephen Hawking et Snoop Doggy Dog fut brève mais elle lui permit toutefois de constater qu'il pouvait y avoir des trous de toutes les couleurs et pas seulement des noirs

Intéressons nous maintenant au travail de Stephen Hawking à savoir que les trous noirs possèdent une mesure de la quantité d'information qu'ils renferment. N'importe quel être humain normalement constitué pourrait penser qu'il est plutôt facile d'élaborer une théorie pareille et qu'il suffit de cinq petites minutes pour assembler ces mots aléatoirement et énoncer cette théorie d'une traite. De son côté, Stephen Hawking mit de nombreuses années pour la mettre au point car ne connaissant pas encore tous les rouages de la physique théorique.

La première expérience qu'il réalisa est celle consistant à tenter de reproduire le phénomène de formation d'un trou noir à grande échelle en créant une carie géante. Pour ça, il utilisa une défense d'éléphant qu'il recouvrit de plusieurs dizaines de kilos de sucre afin de former une carie assez grande pour pouvoir créer un trou noir digne de ce nom. Malheureusement, à part de nombreux procès avec la ligue de défense des animaux et un bordel monstre dans son jardin, rien ne se produisit.

N'étant pas du genre à se laisser abattre, Stephen décide de se faire aider dans ses recherches en faisant appel à des personnes ayant de profondes connaissances sur les trous noirs. C'est ainsi qu'il entre en contact avec le fameux professeur Snoop Doggy Dog qui visiblement est un expert en la matière pour tout ce qui touche de près ou de loin aux trous noirs. Snoop lui exposa ainsi la pièce maitresse qui compose ses différentes théories à savoir le principe selon lequel il est préférable de bouger son cul comme s'il était chaud. Principe qui s'énonce de la manière suivante :


   
Stephen Hawking

Quand le mac est dans la place Bouge ton cul comme s'il était chaud Bouge ton cul comme s'il était chaud Bouge ton cul comme s'il était chaud Quand les keufs essayent de t'épingler Pose le comme s'il était chaud Pose le comme s'il était chaud Pose le comme s'il était chaud Et si un négro commence à se prendre pour le boss Eclate le comme s'il était chaud Eclate le comme s'il était chaud Eclate le comme s'il était chaud J'ai la Rolex sur mon poignet et je verse du Moët et Chandon Et j'ai la meilleure beuh comme d'hab'

   
Stephen Hawking

Bien qu'ouvert d'esprit, Stephen eut du mal à faire le rapprochement entre les théories de Snoop et l'entropie des trous noirs, notamment quand ce dernier lui affirma qu'il existait également des trous blancs, des jaunes, des rouges et j'en passe. Et que de toute façon la couleur du trou n'a pas forcément d'importance, le plus important étant « que la pétasse bouge son cul comme s'il était chaud ». Un peu décontenancé, Stephen décida de mettre fin à sa collaboration avec Snoop. Loin d'être amer ou rancunier, lorsqu'on lui demande aujourd'hui si son association avec Snoop n'était pas une perte de temps, Stephen répond en ces termes : « Dans un sens oui, peut être que c'était une perte de temps. Mais si on regarde bien, grâce à Snoop, j'ai rencontré des tas de pétasses qui bougent leur cul comme s'il était chaud et j'ai quand même la meilleure beuh de la côte ouest négro. »

Finalement, lorsque Stephen passa ses diplômes avec succès, on lui expliqua qu'il n'avait pas à se donner autant de mal pour exposer ses hypothèses. En tant que diplômé de physique théorique, et vu que de toute façon personne n'irait vérifier, rien ne l'empêchait de dire que les trous noirs possèdent une entropie.

Pour conclure, tout le monde s'accorde à dire que son travail n'a strictement aucune utilité et qu'il aurait mieux fait de faire quelque chose de constructif de sa vie plutôt que de faire des trucs sans intérêt comme par exemple calculer le nombre nécessaire de frères Bogdanov pour relier la terre à la lune.


L'échec de toute une vie

Effectivement, tout le monde s'accorde à dire que Stephen Hawking est un peu le Don Quichotte de la physique théorique étant donné qu'il a passé la majeure partie de son temps à étudier les trous noirs à savoir : un phénomène qui permet d'absorber toute la matière. Un espace qui se nourrit de toute l'énergie qui l'entoure et l'absorbe pour la transformer en vide absolu. Un endroit où le temps passe à la fois vite et lentement. Bref, la représentation parfaite du néant sous sa forme la plus pure. Toute sa vie gâchée à étudier un tel phénomène alors que s'il avait un peu ouvert les yeux il aurait pu se rendre compte de lui même que la réponse était devant lui, juste sous son nez et qu'il avait juste un peu à s'ouvrir au monde plutôt que de se renfermer dans sa coquille.



Qu'avez-vous pensé de Stephen Hawking ?
 
22
 
4
 
5
 
8
 
5
 
2
 
3
 
3
 
4
 
3
 
3
 
2
 
10
 
4
 
1
 
36
 
31
 
54
 
7
 
19
 
11
 
6
 
78
 
532
 

Ce sondage a été créé le février 20, 2011 01:43 et 853 personnes ont déjà voté.


691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses

Notes

  1. Afin de ne pas exclure les potentielles lectrices, vous pouvez remplacer le mot guerre par « Femme de ménage »
  2. Remplacer par « Celle qui repasse les chemises » pour les lectrices
  3. Remplacer par « Celle qui lave les slips » pour les lectrices
  4. Ici on peut imaginer la même situation quel que soit le sexe du lecteur


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia