Steevie Boulet

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Steevie Boulet est à la France ce que Rika Zarai est aux bains de sièges. »
~ Nicolas Sarkozy à propos de Steevie Boulet.
« Si j'avais pu me marier une sixième fois, c'est le nom de Steevie Guitry qui raisonnerait à vos oreilles »
« C'est ma rillette préférée ! »
~ Laurent Ruquier à propos de son congénère.
« C'est le loft qui a fait de moi ce que je suis. Et ce que je dois au loft, je le rends au loft »
~ Steevie Boulet déclaration confirmée par la femme de ménage en sortant des toilettes du loft.
« Ma sexualité ne regarde que moi, et réciproquement d'ailleurs »
~ Steevie Boulet à propos de Steevie Boulet

A sa naissance, Steevie Boulet ne s'appelait pas Steevie Boulet. Son vrai nom est François Winchester mais dès ses 5 ans, émerveillé par les déhanchements du chanteur de Duran-Duran, il décide d'américaniser son patronyme. Au grand dam de son père, Marcel Winchester, qui le renie mais fera tout de même une belle carrière de styliste pour plongeurs sous-marins et spéléologues. Sa mère par contre, Jeanine Winchester née Winchester, accepte ce changement de nom qui la rapproche de ses origines Sioux.

Tout petit déjà, Steevie est l'ami des caméras. Les préposés à la vidéosurveillance des rues du Mans se souviennent encore avec émotion de l'adolescent qui ne pouvait pas faire ses courses, travailler, manger ou se doucher s'il n'avait pas au moins une douzaine de caméras pointées sur lui. En voiture, Steevie accélère à l'approche des radars de peur de ne pas être sur la photo. On dit que c'est lui qui aurait incité Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l'Intérieur et du Cul- te à parsemer la France de jolis détecteurs de vitesse gris souris.

Cet amour des caméras a toutefois failli coûter sa carrière au jeune économiste. Après 4 ans de radio aux côtés de Laurent Ruquier, il découvre non sans stupeur qu'il n'est pas filmé mais que seule sa voix ("la deuxième moitié de mon esprit" comme il aimait à l'appeler) est portée par les ondes. Il décide alors de tout plaquer mais ses amis réussissent à le faire changer d'avis en arguant de la présence d'une webcam dans le studio. Rasséréné, il poursuit l'aventure.

[modifier] Un sportif accompli

Mais malgré tous ses succès médiatiques, politiques, artistiques (sa reprise des Monologues du vagin restera dans toutes les annales), il est un éternel insatisfait. Après avoir tenté d'intégrer Sciences-Po et l'ENA (ne ratant les concours d'entrée que sur un malentendu, ayant confondu Confucius avec Bézu), il se lance dans le sport. Tenté par l'haltérophilie dans un premier temps, il abandonne assez vite en raison du non assortiment des tenues avec sa chevelure albane. Il choisit finalement le curling et se retrouve rapidement aux portes de l'équipe de France lorsque l'un des 5 licenciés de la Fédération, Lazare Ponticelli, est atteint par la limite d'âge. Mais un accident terrible brise ses rêves et son balai.

[modifier] Des idées révolutionnaires

Il jette alors son dévolu sur la science. Il démontre dans un premier temps dans un article publié dans Nature et longuement commenté sur Rires & Chansons que le 0 absolu, ça vaut rien finalement. Il préfère se tourner vers l'infini, bien plus représentatif de sa grandeur. Après 7 ans d'études sur le sujet, il atteint le nombre incroyable de 5 953 768 (ce qui lui vaut de recevoir la Médaille Fields, cette récompense n'ayant plus jamais été attribuée depuis) et annonce qu'il pense qu'on peut aller encore plus loin mais qu'ayant ouvert la voie, il laisse le soin à d'autres de terminer. Des années plus tard, Salomon-Adolf Goldbergstein et Angelina Wu parviendront à confirmer la prédiction du génial mathématicien visionnaire.

[modifier] L'Homme et le Monde

Mais son grand oeuvre, c'est évidemment son apport à l'économie mondiale et à l'écologie. Dès 2007, et à peine 30 ans après Peyrefitte, il prédit l'essor de la Chine et le déclin du Bhoutan. Il mettra alors en place toute une série de mesures préventives pour refaire de la France une grande puissance. C'est à lui qu'on doit - faut-il le rappeler -, le sous-marin nucléaire à voile, le parapluie solaire ou encore le ferravionage interchangeable (avions transportés par des trains et trains transportés par des avions). En 2011, il est tout naturellement nommé au poste de Ministre de l'Economie, du Budget, des Allocations, du Remboursement de la dette, du Commerce Extérieur et des Rillettes (n'ayant pas oublié ses racines mancelles).

Sa mort aussi brutale que soudaine en 2017, quelques mois après avoir reçu son troisième prix Nobel et alors qu'il venait d'annoncer sa candidature aux plus hautes fonctions de l'Etat laissera le monde orphelin. M. Bertrand D. (1, place de l'Hotel de Ville, 75001 Paris), conducteur du Vélib responsable de l'accident qui coûta la vie au "meilleur ami de l'homme" a du depuis changer de nom et de visage par peur des représailles d'une foule dont la douleur risquait de se transformer en haine.

"Steevie n'est plus mais son souvenir plane dans nos oreilles comme un bateau sur l'océan" dira joliment Loana, celle qui fut sa compagne des jours heureux de naguère.

Et sur sa tombe, déjà un peu effacée par les maintes caresses de ses fidèles admirateurs, on peut encore lire sa célèbre épitaphe "je suis la preuve vivante que Dieu existe"

[modifier] Le saviez-vous ?

  • Steevie chaussait du 43
  • Bourriquet, sa célèbre peluche, a été président du MEDEF de 2009 à 2017
  • Il y a une avenue Steevie Boulet en Antarctique
  • Certains pensent que Steevie Boulet vivrait encore quelque part en Amérique du Sud
  • Le pancréas de Steevie est conservé au Musée de l'Homme de Paris
  • Le cock-ring de Steevie est conservé au Musée de la Poterie de Bondoufle
  • Il possédait 3 chapeaux
  • Malgré son QI de 268, il n'a jamais compris les règles du curling
  • Steevie Boulet aurait un frère jumeau encore plus connu que lui : Steevy Boulay, mais chut ! Il ne le sait pas
  • prix Nobel de littérature pour son livre "je panse donc je sue "oeuvre admirable très consultée chez les énarques

[modifier] Des coïncidences troublantes

  • Steevie est né à 14h35 un mardi, à 3 jours et 6 heures près comme Einstein
  • Steevie est né le jour de sa naissance, tout comme Einstein.
  • Son premier chien s'appelait Bongo, comme le chat d'Einstein qui s'appelait Hector
  • Steevie était droitier, comme le frère d'Einstein
  • La maman de Steevie a été élue Miss Rillettes du Mans 1968, comme quoi ça mène à tout
  • Le père de Steevie porte le même nom de famille que Steevie (Winchester à l'époque), comme le père d'Einstein qui s'appelait Einstein
  • Steevie et Einstein sont actuellement tous les deux 6 pieds au-dessous du niveau de la terre
  • Einstein et Steevie ont 5 lettres en commun (et Albert et Boulet, 3)
  • Avec les initiales des deux hommes, on peut écrire ASBE
  • Einstein n'a jamais fait de curling

[modifier] Citations

  • Il n'y a qu'une seule façon de penser, la bonne.
  • Il n'y a qu'une seule façon de parler, la bonne.
  • Il n'y a qu'une seule façon d'être femme de ménage, la bonne.
  • Il n'y a qu'une seule façon de se taper, la bonne (apocryphe)
  • Si on laissait le peuple faire, il le ferait.
  • L'intelligence est ce qui distingue l'esprit du corps.
  • 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8... 50 ! J'arrive !
  • Le pénis, c'est comme les nombres, on en trouve toujours un plus grand, mais faut savoir dire stop.
  • tu vas finir par la garer ta poubelle, j'aimerais aller bosser !
  • Au curling, il faut avoir un bon balai, sinon c'est pas la peine.
  • Je n'ai rien contre Einstein.

[modifier] Bibliographie

  • "La France de Clovis à Boulet", 1 543 pages, Claude-Jean Vandamme, ed. Histoire(s)
  • "Les meilleures répliques du Loft", 276 pages, Jean-Marc Morandini, ed. Fouille-Merde & fils
  • "Tous les nombres de 0 à l'infini",(actuellement 242 volumes), Bertand Renard, ed. L'épicier
  • "Mes années rebelles, 2008-2008", 1 poster, Nicolas Sarkozy, ed. du MEDEF
  • "Un singe sur un peuplier", roman, 333 pages, Steevie Boulet, ed. de Minuit moins le quart
  • "Un peuplier sur un singe", essai économique, 33 333 pages, Steevie Boulet, ed. Poutine
  • "Un peuplier sur un singe en BD", 42 pages, dessins de Vladimir Van Gogh, ed. Castergaud
  • "Les règles du curling, vaincre la glace", 741 pages, Alggenoar Burggenstroëm, ed. du Titanic


Photo Bio.png  Portail des Gens

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia