Stalinium

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le Stalinium est l'élément chimique de numéro atomique 1337, de symbole St. Il appartient à la famille des métaux ultra-OP. Le Stalinium est un métal extrêmement rare, qui peut uniquement être trouvé en Russie. Son origine reste inconnue même si des rumeurs trouvées dans les Sekrit dokumints prétendent que le Stalinium se forme grâce à la coagulation du sang de Joseph Staline en personne.


Stalinium.png

La composition du Stalinium.

La caractéristique la plus remarquable du Stalinium est son indestructibilité: ce qui en a fait un matériau très utilisé industriellement en Union Soviétique, notamment dans la fabrication d'avions militaires (Comme le Yak-3P) ou de chars d'assauts tels que le T34 ou l'IS2.

Il semblerait que Joseph Staline ait le pouvoir de contrôler ce métal, un peu à la manière de Magneto dans les X-Men.

[modifier] Histoire

La toute première référence au Stalinium dans un document historique remonte à 1921, dans les Sekrit dokumints. Ce document prétendait que Joseph Staline mit au point un métal indestructible. Le matériau fut aussitôt utilisé dans l'Armée Rouge et cela expliquerait la victoire de celle-ci dans la Guerre civile Russe.

Dès 1929 tous les véhicules militaires soviétiques sont fabriqués à partir de Stalinium, les rendant totalement OP. Bien que le secret de l'existence du Stalinium ait été extrêmement bien gardé, les doutes de son existence se propagent parmi les équipages de Panzer allemands dès 1944, lorsque les équipages de char Tigre affrontèrent pour la toute première fois des T34-85 et se faisaient salement déchirer leur race.

En 1945, un espion allemand tenta de voler les Sekrit dokuments et ainsi de découvrir le secret de la fabrication du Stalinium. Il parvint à les voler en s'introduisant dans le Kremlin après avoir soulé les gardes avec de la Vodka mais heureusement il fut finalement capturé en Biélorussie par le NKVD alors qu'il tentait de rejoindre l'Allemagne pour confier les Sekrit dokumints à Adolf Hitler. Il fut aussitôt envoyé au Goulag dans un camp de vacances, où il passa le restant de ses jours à pratiquer des activités en plein air, sous -96°C.

En 1991, lors de la dislocation de l'Union Soviétique, une partie des Sekrit dokuments fuita et c'est ainsi que l'existence du Stalinium fut révélé au grand public. Cependant, l'origine, la composition et les caractéristiques physiques de ce métal fascinant restent soit inconnues, soit incertaines (oui cette page dit en fait de la merde) car tous ces secrets sont bien gardés par Vladimir Poutine.

Il semblerait d'ailleurs que le Stalinium soit toujours utilisé en Russie dans le domaine de l'armement.

[modifier] Rôle du Stalinium dans des événements historiques

  • D'après une équipe de chercheurs haïtiens, la météorite responsable de l'extinction des dinosaures était composée de Stalinium.
  • En 1912, il semble que le Titanic avait en réalité heurté un iceberg en Stalinium avant de sombrer.
  • La déflagration nucléaire ayant ravagé la ville d'Hiroshima à la fin de la seconde guerre mondiale ne serait pas dû à une bombe nucléaire américaine (encore un mensonge capitaliste) mais à un avion russe qui volait au dessus de la ville, à cause d'une vis en Stalinium mal vissée qui tomba de l'avion.

[modifier] Propriétés

Bt7.jpg

Un miracle permis par le Stalinium.

Le Stalinium est un métal quasiment indestructible. Il ne peut être percé par aucun type de munition antichar connu à ce jour (c'est ce qui fait bien rager les joueurs allemands/américains dans le jeu War Thunder) et même 5mm de Stalinium peut résister à une explosion nucléaire, voire à un astéroide (sauf si celui ci est aussi en Stalinium).

Le Stalinium peut, lorsqu'il est soumis à certaines contraintes physiques, avoir une densité plus faible que celle de l'air, ce qui donne aux avions composés de Stalinium des trajectoires et une vitesse exceptionelles. Cela explique le cas du Yak-3P mais aussi pourquoi le char soviétique BT-7 est capable de voler dans les airs.


Des chercheurs de la prestigieuse université de Ouagadougou au Burkina Faso ont récemment émis l'hypothèse que si deux obus de Stalinium entraient en contact dans les airs, alors les conséquences en seraient un Big bang 2.0 et l'annihilation de notre Galaxie, voire même de l'univers.

[modifier] Sources

  • Sekrit dokuments
  • Komsomolskaya Pravda - N°147 du 11 Juin 1943
  • Le jeu vidéo War Thunder


691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses

Partage sur...
wikia