Stéphanie de Monaco

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Là où Stéphanie passe, l'herbe trépasse. »
~ Hannibal Lecter
« Là où Stéphanie passe, l'insecte ne repousse plus. »
~ Moustikvador
« Là où Stéphanie repasse ? Ben dans son salon je suppose. »
« Là où l'ouragan passe, c'est sur moi. »
~ Steph' de Monac'


Stephanie de Monaco, Stéphanouille de Monacruche, est un des plus importants membres fondateurs de l'Axe du Mal. Et c'est bien sûr la seule raison qui lui vaut l'honneur de sa présence dans le gotha de cette illustre Désencyclopédie, qu'elle ne mériterait jamais autrement.

Depuis sa plus tendre enfance, elle s'est systématiquement employée à détruire tout ce qu'elle touche, semant le mal, la terreur et la désolation autour d'elle. Hannibal à côté, c'est rien.

Il nous faudra donc examiner l'ample domaine de ses destructions qui ont fait sa célébrité et qui en ont fait l'actrice la plus redoutablement efficace de l'Axe du Mal, car avant qu'elle n'épouse Oussama Ben Laden lave-plus-blanc, en 11e noces, elle avait déjà bien appris le métier et sacrément bien entamé son œuvre par ses propres moyens.

Destruction de la culture

Voir pour commencer son sobriquet de Stéphanouille de Monacruche, qui donne une 1e indication (bis repetita et mettez-vous bien ça dans la tête).

Comme le dit bien le nom même de la chose, et d'abord et pour commencer, et c'est sans doute son crime le plus horrible et le plus grave, qui lui vaut la médaille des premiers membres des malfaisants de la terre répertoriés dans l'Axe du Mal, donc commençons : il faut dire que Stéphanie de Monaco est une putain d'inculte qui ignore et méprise la culture — qui le lui rend bien par parenthèses (ou plutôt entre crochets) —, et ce, dès son plus jeune âge où elle s'est montrée précocement idiote. Les historiens devront départager avec ses concurrentes Diana, une autre royale, et Ségolène, encore une autre royale.

Destruction de l'art du vêtement autrement nommé "la mode"

Après avoir passé une jeunesse de jeune écervelée, peinant à apprendre à lire, ne sachant pas écrire, à peine compter, passant tout son temps à se bronzer sur la plage, elle décida, faute de savoir écrire donc, ni rien d'autre, de dessiner des vêtements de mode. Mais sa seule idée fut le string, autrement dit la ficelle en guise de vêtement, car elle ne pouvait connaître que cela de par son horizon borné, la plage, comme déjà expliqué (je vous avais dit de bien vous le mettre dans la tête !).

Elle fit des ravages avec sa mono-manie du string et son imagination limitée au mono-string. À part les sumos, personne ne voulut l'adopter. On voit le crack au bout. Elle bousilla ainsi non seulement l'art du vêtement, mais jusqu'au monde de la mode, car elle était princesse. Ceci expliquant cela : elle usa de ses pouvoirs exorbitants pour chercher à imposer, contre vents et marées et contre tous les indicateurs boursiers, une mode débile et qui ne vous tenait même pas chaud ne serait-ce que dans le nord de la France. Elle s'obstina et ruina tout l'ensemble à vouloir réduire le vêtement à la ficelle alors qu'il suffisait de mettre n'importe quel vêtement dans la machine à laver à fond la caisse au programme le plus chaud pour obtenir le même résultat.

Destruction de la musique

Après avoir mis tout le secteur du textile par terre avec tous les créateurs et tous ceux qui y travaillaient, produisant une crise économique difficilement descriptible, elle se tourna vers le chant, voulant être chanteuse il faut croire. Là ce fut un ouragan. Sa voix faisait péter les verres de cristal et les autres aussi. Un désastre. Le secteur ne s'en est pas relevé.

Question.png
Saviez-vous que...
In memoriam, un braillard justement nommé Justin Lavoix, lui dédia une chanson : Casser la voix, redoublant la catastrophe.

Destruction du sport

Non seulement elle s'adonna à la natation de compétition, ce qui lui donna sa silhouette d'armoire à glace de triste mémoire, mais elle voulut aussi s'attaquer au catch : il n'a pas résisté. Vaincu par K.O.

Déchéance de la Principauté et des Princesses

Cette inconduite retentit fâcheusement sur l'honorabilité de la grande et magnifique et honorable Principauté (qui n'a jamais collaboré avec personne de pas recommandable) et sur celle des Princesses, leur vie et leur image, leur pointe des pieds et leur point-de-vue-images, qui depuis ont été salement décotés en bourse. Car se faire chier sous les dais et les dorures des salons, péter dans des draps de soie et s'empiffrer de caviar, boudins et foie gras, à longueur de temps en se saoulant au champagne pour être obligé ensuite de faire des régimes pour maigrir, entendre crisser horriblement ses ongles de pieds quant on a oublié de se les couper, la nuit sur des draps de soie qui font un putain de bruit insupportable à vous donner des frissons, et vous réveillent en sursaut avec des cauchemars qui vous empêchent de dormir, prendre des dorures sur la gueule quand la terre tremble à Monaco etc., et en plus avoir envie de se suicider au moins une fois par an tellement la vie est chiante, non merci ! Autant rester comme on est dans nos chaumières, dit la sagesse populaire (qui sort de la bouche des enfants), et mieux vaut fréquenter les mômes qui travaillent en usine et habitent à Créteil et qui ne se prennent pas pour des vedettes avec des lunettes de soleil qui posent dans les magazines.

Car les milliardaires ont une vie pas marrante, je peux en témoigner.

Destruction du mariage

Elle avait pour manie de ramasser tout ce qui bouge, surtout lorsque l'objet, chaud et doux et de forme oblongue, n'était pas doué de parole, pour éviter de la contredire. En somme, beau et con à la fois. Ainsi elle se ramassa en quantité des objets chauds et doux appartenant à des gardes du corps, membres de la garde royale et membres de la police secrète qui sont — à ce qu'on dit du moins, ce n'est pas une connaissance de première main, mais seulement une connaissance par ouï-dire hélas ! car j'en ai le regret —, qui donc sont les meilleurs dit-on, surtout la police secrète du tsar, célèbre pour ses ravages chez les femmes, mais passons, ainsi que poissonniers, charcutiers, boulangers, et les membres de leurs corporations qu'elle incorporait, et encore ceux des champions automobiles, parce qu'ils sont chauds surtout après la course, et autres brigands et milliardaires, trafiquants et poalyboys (putain, comment ça s'écrit ? je sais pas l'écrire), bref, que des voyous divers et en tout genre, jusqu'à ce qu'elle rencontre le meilleur et le plus grand d'entre eux, le chef d'Ali Baba et les 10 000 voleurs, le grand et l'unique Oussama Ben Laden qu'elle épousa en 11e ou 12e noces. (Il faut donc dire qu'elle avait précédemment épousé 10 ou 11 précédents membres de la liste ci-dessus référencée. Voir l'article sur l'homme, pour plus de détails sur ces affaires de mariage et celui sur la vulgarité pour plus de précisions sur la Princesse elle-même...)

Et c'est ainsi qu'elle ruina le mariage.

Destruction de la maternité

Elle n'eut jamais d'enfants.

Et c'est ainsi qu'elle ruina la maternité.

Destruction des mecs

Avec un profil pareil on vous dit pas combien de mecs elle a démoli.

Ni combien elle a savonné.

Ni combien elle a lessivé.

Jusqu'à ce qu'elle tombe sur Oussama Ben Laden lave-plus-blanc, qu'elle a pas réussi à lessiver à ce jour. Apparemment, elle est tombée sur un os.

Destruction des femmes

Ni putes ni soumises (j'espère que vous savez qui c'est ? sinon vous allez voir qui-vous-savez) a estimé qu'elle faisait du tort aux femmes. Ma grand-mère aussi. Wolinski pense que c'est une salope. Moi aussi. Le MLF l'a exclue de ses rangs récemment. J'approuve. Car elle a partiellement détruit l'image des femmes, comme s'il n'y avait déjà pas assez de Ségolène Royal !

Destruction de la cuisine

Elle ne savait même pas faire la cuisine. Même pas les pâtes, que les nouilles, et elle n'était qu'une cruche dans la cuisine. C'est ainsi qu'elle détruisit la cuisine, fleuron de la Principauté de Monacruche qui à force d'aller à l'eau, comme dit le proverbe, eh bien... s'est cassé la gueule en beauté !

Destruction de la photographie

Elle fut, à tort et de manière inconsidérée, photographiée par tout et tous, et ses portraits affichés partout, avec pour seule concurrence, Diana, une autre cruche qui s'est salement cassée la gueule en beauté et même aplatie comme une crèpe. C'est ainsi qu'elle ruina la photographie, soit l'idée même de photographie, dissuadant quiconque de poursuivre après une telle expérience celle qui fut l'anti-modèle.

Destruction du goût

Elle traînait et stagnait dans les eaux troubles qui faisaient les choux-gras (que c'était dégoûtant !) de la presse people. Elle n'avait aucun goût, au sens kantien et précis du mot, rapport à son seul horizon, la plage, ce qui l'avait empêchée de s'élever jusqu'au concept et à l'universalité du jugement, si vous voyez ce que j'veux dire. Même sur la pointe des pieds, elle en était trop éloignée. Bref, elle n'était que pré-kantienne et mal dégrossie et pigeait rien. C'est dire la gravité du crime. Elle contribua donc à détruire complètement, en tant que Princesse, le goût de ses compatriotes compatissants, et à vrai dire bien lâches de tout lui passer par crainte qu'elle augmente encore les impôts en les qualifiant de "sociaux" (non, pas les compatriotes, les impôts), comme le fit Nicolas Sarkozy, le mec pas rigolo. Et c'est ainsi qu'un grand nombre devint analphabète et dépourvu de goût dans un large périmètre à la ronde dans le cirque et le cirque-cuit de Monac'horreur.

« Heureux vous Québécois qui n'êtes pas atteints ! » — Lamento secret des monegasques qui ne sont pas devenus complètement tarés de money, et des gars complètement cons sous l'effet de la Princesse Stéphanouille, Grande Dévastatrice de l'Axe du Mal.

S.M.

Stéphanie de Monaco, alias Stéphanouille de Monacruche, fit graver sur tous les ponts de la Seine et des fleuves qui traversent son petit pays de langue française, ainsi que sur tous les grands monuments de la petite ville de son petit pays, comme Napoléon le fit, ses initiales. Sauf que c'était pas N (tè !) mais S.M. : immortalisée plus par le S.M. que par son dernier mari pourtant mondialement célèbre Oussama Ben Laden ? L'avenir le dira.

Chute de Monaco

À prévoir. Noter sur agenda.

Après

Reste à faire encore toute une liste des destructions calamiteuses de la Princesse du Mal, à la dénigrer, la diffamer, la traîner dans la boue, l'incendier, et à compléter pour recenser l'œuvre particulièrement néfaste de S.M. depuis qu'elle a associé sa fortune immense à celle, encore plus immense vu qu'elle provient du commerce mondial de l'opium, de Oussama Ben Laden, l'"homme le plus célèbre du monde", le n°1 incontestable des VIP. Mais chaque chose en son temps, comme disait François Mitterrand, qui se prenait pour un sage. Et il était bien le seul.

Donc en bref, pour l'instant nous nous en tiendrons là. La seule chose qu'elle n'ait pas encore détruit, c'est la plage et les strings qui s'y superposent.


Photo Bio.png  Portail des Gens

GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Qu'avez-vous pensé de l'article "Stéphanie de Monaco" ?
 
2
 
9
 
6
 
16
 
6
 
2
 

Ce sondage a été créé le juin 16, 2007 08:52 et 41 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
Autres langues
wikia