Space opera

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Un gosse
Dis Papi tu me racontes une histoire ?
Papi
Non il est tard, va te coucher.
Un gosse
Papi
Bon d'accord. Va te coucher je vais chercher un bouquin.
Un gosse
Ouais !
SpaceOpera.jpg

Hummm, ça donne l'eau à la bouche !

« Je préfère quand même les space cakes »
~ Sacha Guitry à propos d'un sujet.

Introduction

L'auteur témoigne.

Chapitre I

Juillet 2794.
Astrobus.jpg

New Dodoma

New Dodoma, nouvelle capitale mondiale, en Tanzanie.

Luke Shapiro se tripota nerveusement la paupière dans l'espoir d'allumer le vieil opti-viseur qu'il avait implanté dans l'œil. Des images finirent par défiler à la surface de sa rétine. C'était le journal du soir. Une voix de femme résonna dans l'implant fixé sur son tympan.

« Immigration. Comme chacun le sait depuis l'engloutissement de l'Europe par les océans au XXIIIeme siècle, en raison du réchauffement climatique, l'Afrique devint la terre d'accueil des plus aisés réfugiés européens. Le permis de résider est passé de cinquante dollars terriens à dix milles dollars terriens en l'espace d'un sinistre week-end au cours duquel Londres, Lisbonne, Madrid et Paris furent engloutis par les eaux. La plupart des Africains, devenus trop pauvres pour habiter dans leurs propres pays, furent expulsés sur Mars ou Jupiter à bord de navettes spatiales charters. Aujourd'hui encore, on estime à cent-quarante mille le nombre de sans-permis résidant dans les bidonvilles en périphérie New Zanzibar et Kampala. »

L'image se brouilla en une multitude de points blancs et gris grésillants. Shapiro s'envoya quelques grands coups de poings dans l'oeil avant que la transmission ne finisse par se rétablir.

« Cccrrrrrr... notre bien-aimé Grand Chancelier du système solaire et guide spirituel, Nikos Sarkos le Hut, n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Les rebelles communisto-islamistes, cachés dans le secteur d'Alpha Centauris depuis l'attentat du Galaxy Trade Center, restent hors d'atteinte des missiles nucléaires. La nuit dernière, un petit vaisseau spatial Honda immatriculé dans le système du Centaure aurait réussi à traverser la frontière sans se faire repérer et se trouverait actuellement à l'intérieur du système solaire. Comme d'habitude, le Grand Chancelier invite tous les citoyens qui nous écoutent à la délation et ...Ccccrrr... »

Luke Shapiro s'envoya encore quelques droites sur son œil rouge et enflé, mais l'image ne revint pas cette fois-ci. Son optiviseur devait être foutu. Il avait mal à la tête et décida de se rendre au supermarché le plus proche. Arrivé au rayon pharmacie, il se rendit compte qu'il ne restait plus une seule boîte de cocaïne sur les présentoirs. Ces enfoirés sont encore en rupture de stock, pensa-t-il en prenant deux boîtes de MDMA et une de Thorazine à la place. Ne pouvant plus attendre alors qu'il était coincé dans une interminable file d'attente à la caisse, il ouvrit les emballages dans le magasin, écrasa quelques comprimés sur le tapis roulant et se fit un rail. Quand son tour arriva enfin, la caissière lui fit un grand sourire, mais il paya en reniflant sans un mot. Une fois dans la rue, il commença à se sentir mieux lorsque les premiers effets de la MDMA se manifestèrent. Il s'assit avec soulagement sur un banc et décida d'attendre un Astro-bus.

Chapitre II

La tête de l'être qui avait un jour été Nicolas Sarkozy, dont plus personne ne se souvenait depuis bien longtemps[réf. non nécessaire], se balançait doucement dans un aquarium remplis de solution saline. L'aquarium était posé sur une colonne, dans un sous-sol réfrigéré, au centre d'une immense pièce constituée d'or et de platine du sol au plafond, le joyau du grand palais de New Dodoma, sur lequel il était écrit en grandes lettres de néon la devise de l'Empire : « Casse toi, pauvre con ! ». Un serviteur traversa solennellement la pièce en tenant un plateau en argent.

Un serviteur : C'est l'heure de votre repas, Grand Chancelier.
Nikos Sarkos le Hut : Pas trop tôt.
Es.jpg

Nikos Sarkos le Hut, Gloire à Lui.

Le serviteur pris une petite boîte de plancton séché sur le plateau en argent et en saupoudra lentement le contenu au-dessus du bocal avant de se retirer. Pendant son repas, le Grand Chancelier du système solaire était en relation opti-phonique avec le Ministre de l'Art, de l'Education et de la Sécurité Intérieure, Karl Goeblas.

Nikos Sarkos le Hut : Alors quoi de neuf ? Crunch, Crunch...
Karl Goeblas : Toutes vos actions dans les compagnies pharmaceutiques et dans les lignes de navettes charters sont à la hausse, Chancelier.
Nikos Sarkos le Hut : Fantastique. Quoi d'autre ?
Karl Goeblas : Et bien, à propos du vaisseau qui a traversé la frontière cette nuit... Il se pourrait que l'incident soit plus grave que nous le pensions...
Nikos Sarkos le Hut, léchant un peu de plancton contre la paroi de son aquarium : Comment ça, plus grave?
Karl Goeblas : D'après nos espions à Alpha du Centaure, les chercheurs communisto-islamistes ont préparé en secret depuis les dix dernières années un virus extrêmement dangereux. Il serait capable d'anéantir l'humanité en l'espace de deux générations en agissant directement et durablement sur une région très précise de l'hypophyse, à l'intérieur du cerveau. Et nous pensons qu'une souche de ce virus était à bord du vaisseau de la nuit dernière.
Nikos Sarkos le Hut : Diantre. Et quels sont les symptômes de ce virus, exactement?
Karl Goeblas, rougissant : ...Hum... Bah en fait...Heu...Ça rend complètement pédé, Chancelier.
Nikos Sarkos le Hut, pâlissant : Dieu nous vienne en aide...Et les femmes ?
Karl Goeblas : Pédés aussi, Chancelier.
Nikos Sarkos le Hut, perdu dans ses pensées : Ça c'est ballot... Qu'est-ce que vous préconisez ?
Karl Goeblas : Nous avons déjà capturé leur contact sur Terre. Il s'agit d'un certain Walter Hoffman, il est à présent en cellule de haute sécurité, à New Calcutta. Il dit qu'il ne sait pas où se trouve les centauriens, il doit passer un coup d'opti-phone à une boite vocale ce soir pour connaitre le lieu du rendez-vous. On surveille toutes ses connaissances proches ou éloignées qui pourraient être impliquées dans l'affaire, dont un certain Luke Shapiro, le cousin de sa belle-sœur.
Nikos Sarkos le Hut, avant de couper la communication : Bon tenez-moi au courant de l'avancement de l'enquête.

L'épouse du Grand Chancelier, Courtney Cockxxx, l'universellement célèbre chanteuse de cyber-punk, actrice et présentatrice d'opti-vision, un mètre quatre-vingt pour trente-trois kilos dont deux cent grammes de collagène et sept cent vingt de silicone, entre juste à ce moment là. Elle traverse la pièce avec un subtil déhanchement, uniquement vêtue d'un string en acier inoxydable.

Courteney Cockxxx : Dis-moi mon chéri, tu me prêtes un peu d'argent pour acheter le dernier lion vivant sur Terre?
Nikos Sarkos le Hut : Encore? T'as déjà acheté le dernier écureuil la semaine dernière.
Courteney Cockxxx : S'il te plait s'il te plait s'il te plait s'il te plait s'il te plait...

Le Grand Chancelier avait connu de nombreuses femmes dans sa vie, et avait compris depuis longtemps que le truc avec les femmes, c'est de leur donner de l'argent.

Nikos Sarkos le Hut : Bon d'accord. Tiens, je viens de virer trois milliards de dollars terriens sur ton compte.
Courteney Cockxxx, plongeant la main dans le bocal pour caresser le cuir chevelu en décomposition du Chancelier : Oh merci mon biquet.
Nikos Sarkos le Hut : Mmmhhh. Ouais c'est bon, vas-y comme ça...Encore.
Courteney Cockxxx : Et moi tu veux que je fasse quelque chose pour toi, biquet ?
Nikos Sarkos le Hut : Oui, file moi un aspirine s'il te plait.
Nikos Sarkos le Hut : Et verse une bouteille de vodka Российская Федерация dans mon eau.

Nikos Sarkos ferma les yeux un instant en pensant qu'il avait dût échanger l'hémisphère gauche de son cerveau avec l'hémisphère droit de Vladimir Poutine pour arriver au pouvoir, en 2133. Il avait estimé à l'époque que c'était un bien maigre sacrifice en échange de la vie éternelle.

Courteney Cockxxx, versant la vodka, toujours la main dans le bocal : Voilà. Pchsssit. Gloups gloups gloups...
Nikos Sarkos le Hut : Je me sens pas super bien là. T'as encore des questions ? Parce que sinon tu peux me laiss...Blluuuarkkk...

Courteney Cockxxx retira sa main de l'aquarium avec une moue de dégout et l'essuya sur une serviette en soie sauvage prévue à cet effet.

Courteney Cockxxx : Bon mon biquet, je te laisse, j'ai un cours de bukkake.

Elle retraversa la pièce frigorifiée, toujours avec un subtil déhanchement, ses talons hauts claquant sur le sol en platine. Arrivée à hauteur du portier, elle déclara :

Courteney Cockxxx : Igor, vous serez gentil d'aller changer l'eau de l'aquarium quand vous aurez un moment. Le Grand Chancelier a encore vomi dans son bocal.

Chapitre III

Cyberpunk.jpg

Luke Shapiro, quelques taches blanches sur l'entrejambe.

Finalement, l'Astro-bus arriva avec trois quart d'heure de retard, à cause d'une grève des transports. Shapiro monta à bord et s'assit dans un coin qui ne puait pas trop la pisse. Au XXVème siècle, des chercheurs japonais travaillant sur un projet de console de jeux tactile sexuelle hyper pointu avaient mis au point un implant qui pouvait recréer la sensation physique et la décharge de dopamine d'un orgasme. La grande majorité des propriétaires de ces implants, appelés Implants WiiSexuel et uniquement disponibles sur le marché noir, se détournent de la société et finissent par mourir de faim, incapables de s'arrêter de se faire jouir. L'Astro-Bus était remplis de ces mort-vivants qui grognaient et trébuchaient à chaque virage. L'un d'entre eux s'approcha en clopinant de Luke Shapiro.

Tintin : Hè...Je te suce la bite pour un dollar terrien.
Luke Shapiro : Putain Tintin tu me reconnais plus ou quoi ?
Tintin : Oh putain ! AAAaAaah c'est toi Shapiro ? Han. Ça va ?
Luke Shapiro : Ça peut aller. Dis moi c'est quoi ces taches blanches sur ton futal ?
Tintin : Aaaah Ah ça ? Ça doit être du yaourt comme l'autre fois. Puuutain oh oui... Tu fais quoi ce soir ?
Luke Shapiro : Rien pourquoi ?
Tintin : Parce qu'y a une teuf sur le...Han...troisième satellite d'Uranus. Ce sera plein de meufs et il y aura cinq méga-tonnes de son. Tiens ça c'est... ouais, ah vas-y grosse salope... l'infoline. Appelle pour savoir où c'est exactement.
Luke Shapiro : Bon bah on se verra ptêtre là-bas. J'y vais c'est mon arrêt.

Shapiro sortit de l'Astro-Bus et se dirigea vers la ruelle où il avait garé un speedfighter Audi, la veille au soir. Il sortit un petit pouce coupé de sa poche et s'en servit pour déverrouiller le vaisseau et mettre le contact par reconnaissance digitale. Il opti-phona ensuite au numéro que lui avait donné Tintin et recopia les instructions qui lui était données pour se rendre sur le troisième satellite d'Uranus. Il décida d'aller casser la dalle avant de partir.

Chapitre IV

Karl Goeblas traversa d'un pas rapide les sous-sol du Ministère de la Sécurité Intérieure et de l'Éducation.
MartineI.jpg

Le Ministère de l'Éducation présente

MartineII.jpg

une série de nouveaux manuels amusants.

Il se prêta à cinp identifications rétiniennes et ouvrit une porte blindée, pénètra en silence dans un bunker et referma derrière lui. Le bunker était rempli de grands cubes mécaniques qui cliquetaient et clignotaient en rythme. Il s'agissait d'un ordinateur, conçu en 1976, qui, en prenant en compte les données économiques, la situation mondiale, la répartition des ressources dans l'univers et le taux de chômage actuels, prévoyaient toutes les guerres à venir sur une période de deux siècles. Karl Goeblas se pencha pour lire les dernières instructions de la machine qui s'inscrivaient sur du papier craft. Les ordres étaient toujours les mêmes : préparer une nouvelle guerre contre les robots pour redonner du travail à la population, ou contre les coréens sur Saturne, à cause des gisements de plutonium. Goeblas remonta au premier étage et traversa quelques salles de classe où des grandes sections de maternelle étaient occupées à jeter des tomates et des excréments sur des diapositives de coréens. Il signa quelques autographes et se fit prendre en photo avec de jeunes mexicains émos fans de cosplay. Un policier de la garde prétorienne lui remit un rapport confidentiel. Karl Goeblas le feuilleta puis s'isola dans un placard à balais pour opti-phoner au Grand Chancelier.
Nikos Sarkos le Hut : Ouais, qu'est-ce qu'y a?
Karl Goeblas : Un des types qu'on surveillait vient d'appeler le numéro de la boîte vocale. Il fait actuellement route vers le point de rendez-vous.
Nikos Sarkos le Hut : Ah le p'tit bâtard. Bon vous envoyez un agent spécial de la garde praetorienne modifiée pour l'éliminer. Et puis vous me relâchez l'autre là qu'on a déjà chopé. Avec un émetteur. Je viens d'y penser. C'est pas mal comme idée non ?
Karl Goeblas : Mais Chancelier, les Centauriens pourraient découvrir le stratagème et...
Nikos Sarkos le Hut : Ta gueule ! C'est moi le cerveau espèce de bouffon!
Karl Goeblas : Bien, Maître.

Chapitre V

Bobby.jpg

Bobby à la plage.

Robert le Robot, dit Bobby, se tenait dans le fond de l'Astro-Bus, la partie réservée aux robots. Étonnamment, c'était la plus propre du bus. En effet, on observe que les robots sont totalement dénués de la plupart des caractéristiques propres à l'espèce humaine. Ils sont incapables de vomir, uriner, défèquer, éjaculer ou saigner dans les transports publics, ainsi que de les dégrader d'une quelconque façon. Il descendit de l'Astro-Bus et se fit héler par une bande de poivrots à la terrasse d'un bar.
Poivrot 1 : Hè le robot casse-toi, on veut pas de toi ici.
Poivrot 2 : Ouais oh putain ouais encore encore... AAaaah... Espèce de (grognements) saloperie mécanique. Han putain... tu me dégoutes.
Poivrot 3 : Retournes dans ton usine d'assemblage.
Poivrots 4 et 5 : Ouais.
Bobby : Je vous encule les mecs. J'enculais déjà vos darons quand vous étiez pas encore nés.

Au cours de la course-poursuite qui s'en suivit, Bob escalada une clotûre, zigzagua à travers une circulation de vaisseaux lancés à pleine vitesse et entra dans un Speed Fighter arrêté au Mc Drive.

Luke Shapiro : Qu'est-ce tu fous là toi ?
Bobby : En fait je faisais du stop et j'ai vu que tu t'étais arrêté, alors j'ai cru que c'était pour moi.
Luke Shapiro : Ah bon d'accord. Bah c'est pas grave. Je vais sur le troisième sattelite d'Uranus, y a une teuf.
Bobby, observant ses assaillants le cherchant sur le parking avec des torches et des cordes. : Ouais moi aussi.
L'esclave du Mc Drive : Et voilà vos nuggets de communistes.
Luke Shapiro : Yep merci. Vous avez pensé à la sauce barbecue ?
Luke Shapiro : Bon bah on est parti.

Chapitre VI

Le lieutenant XNR0002301 de la garde prétorienne modifiée astiquait ses rangers en simili-cuir avec détermination.

Question.png
Saviez-vous que...
Ça rendait sourd ?

Il venait de recevoir pour mission d'éliminer l'individu Shapiro, Luke, dans les plus brefs délais, et il savait qu'il lui serait facile d'accomplir son devoir, comme toujours. Ses gènes avaient été modifiés dans ce sens, il était né dans une éprouvette du gouvernement pour obéir à ses ordres et, à tous les points de vue, il était supérieur à un être humain normal. Il enfila ses rangers avec une infinie précision de mouvement et descendit de l'Astro-copter banalisé qui survolait la zone. Peu après, un de ses implants ultra perfectionnés localisa la cible dans un speed fighter. Sa vision thermique lui indiqua que celui-ci était garé près d'un fast-food, à cent mètres de distance. XNR0002301 banda tous ses muscles améliorés et courut vers le véhicule à une vitesse vertigineuse.

Chapitre VII

Luke Shapiro, allumant la radio : On va se mettre un peu de musique...
Bobby : I wanna get high, so high... j'adore cette chanson.
Luke Shapiro : Ouais moi aussi. Et maintenant une petite marche arrière de pilote...

BOONG

Bobby : On a pas roulé sur un truc ?
Luke Shapiro : Ah nan moi j'ai rien sentis. Bon elle est où c'te putain de sortie vers l'hyper-espace là ?
Bobby : C'est la prochaine à droite. C'est une beau speed fighter que t'as quand même.
Luke Shapiro : T'as vu? Sièges baquets, moteur d'origine, volant en moumoute, p'tits néons sous les réacteurs... Et c'est moi qui est mis les autocollants sur le pare-brise.
Bobby : Tu l'as trouvé où ?
Luke Shapiro, mangeant ses nuggets de communiste : Sur la parking d'un hotel. Crunch. Ah y a un gros morceau de moustache dans mon nugget, c'est dégueulasse.
Bobby : Envoie. Merci. Les bouts de moustaches frites, c'est ce que je préfère, ça croustille sous la dent. Hmmm...Toi au moins t'es pas mécaniste.
Luke Shapiro : Ouais, j'ai rien contre les robots. C'est les coréens que j'aime pas.
Bobby : Moi non plus les coréens je peux pas les saké.
Luke Shapiro : AHAHAHAHAHAAHAHAHAHAHA.
Bobby : AHAHAHAHAHAAHAHAHAHAHA.
Luke Shapiro : AHAHAAHAAHA.AH...ah...
Bobby : AHAHAHAHAHAAHAHAHAHAHA.
Luke Shapiro : AHAHAHAHAHAAHAHAHAHAHA. Ah putain j'en chiale...
Bobby : Ah les coréens...Ahaha le GAG !

Une grosse explosion se fait entendre et une colonne de fumée noire s'élève de sous le capot du speed fighter qui perd de la vitesse. Shapiro parvient finalement à se poser en catastrophe sur une aire d'Astro-route.

Luke Shapiro, descendant du véhicule : Putain...
Bobby : Abusé c'est un réacteur qui a pété!
Luke Shapiro, inspectant les dégats : On dirait qu'il y a une ranger en simili-cuir coincé dedans.
Bobby : On a plus qu'à continuer en stop.

Deux heures plus tard

Bobby : Ah...On a un client. Vas y relèves toi, vite.
Luke Shapiro, faisant du stop : Ouais c'est bon y a pas le feu.
Bobby : Souris. Heu en fait non. Caches tes chicots, caches tes chicots...

VROOOOUUUUUUUUM

Luke Shapiro, faisant du stop : Connard !
Bobby : Ça commence à me blaser cette histoire, là.
Luke Shapiro : Cette idée aussi de faire du stop avec un robot, personne s'arrêtera jamais.
Bobby : C'est toi qui te tapes une gueule de repris de justice surtout.
Luke Shapiro, faisant du stop : Hè il y a un Astro-Bus de néo-hippies qui s'arrête !
Le conducteur, zigzaguant à contre-sens sur l'Astro-route : Han...Oui...Hè mec...C'est bon comme ça ouais... Il y a plein de tâches sur le...Han sa mère c'est trop bon...pare-brise. Tu veux pas me prêter (grognements) ton T-shirt pour essuyer ?
Luke Shapiro : Euh...Pas trop non...On descend au prochain carrefour en fait!

Deux heures plus tard

Bobby : Ah... On a un client. Vas-y relève-toi, vite.
Luke Shapiro, faisant du stop : Wow ! Une super blonde dans une Astro-décapotable rouge ! Elle va me prendre, me nourrir et me sauter comme je l'ai toujours rêvé !
La super blonde : Oh comme ça fait plaisir les gens... Montez, montez. Là je sors de prison, je vais voir ma fille je suis trop heureuse, elle a vingt mois aujourd'hui ! Mais c'est la galère parce que je suis anorexique, paranoïaque et schizophrène alors je peux pas garder de boulot, je fais trois crises par semaine et ils veulent me faire péter les allocs t'as vu...Vous voulez boire un coup de rhum ? Tu me passes la pochette de CD qui est là ? Je vais me faire une ligne au prochain feu rouge.
Luke Shapiro : Heu ben en fait on voyage pas. Je faisais juste sécher mon pouce au soleil.

Chapitre IX

Pendant ce temps, dans un commissariat de New Calcutta, sur Terre.

Walter Hoffman, agitant les bras à travers les barreaux de sa cellule : Hè ! Hè putain y a quelqu'un ? Je veux un avocat ! Et je veux que mon avocat elle soit sur super bonne ! Je suis un citoyen New Calcuttien, je connais mes droits ! Qu'est-ce qu'y se passe sur cette planète ? Tout part à vaux-l'eau ! Dans le temps on pouvait lécher un buvard, braquer une banque en baisant une pute dans la rue, tout le monde s'en foutait. Et maintenant, on se promène tranquille et on se retrouve au trou sans raison ! Ah il est beau l'Empire !
Ça faisait bientôt cinq heures qu'il déblatérait sans interruption.
Robot-police.jpg

Vialez jouant à « tire sur mon doigt » avec un collègue.

Le commissaire Vialez se pinça la racine du nez en pensant : «Maman, quelle fatigue... ».

Il reprit un cachet de MDMA en se demandant comment faisaient les flics pour tenir le coup du temps de la Prohibition.

Walter Hoffman, agitant les bras à travers les barreaux de sa cellule : Hè ! J'ai un rendez-vous moi ! Je dois être sur le troisième satellite d'Uranus ce soir ! Et puis j'ai mal à la tête à force de gueuler ! Je veux un cachet d'ecstasy ! Vous devez me donner un cachet d'ecstasy, c'est la loi !
Commissaire Vialez, ouvrant la porte de la cellule : Bon, prisonnier matricule 555339573598275_B, j'ai reçu l'ordre de te relâcher. On est jeudi 24, à 21 heure, t'es libre. Casse-toi.
Walter Hoffman : C'est pas trop tôt !
Commissaire Vialez, lui tendant l'émetteur : Tu l'as dit... Hè oublie pas ton porte-clefs souvenir de garde à vue.
Walter Hoffman : Merci. À plus.
Commissaire Vialez, décidant de piquer une petite sieste bien méritée  : Ciao.

Hoffman démarra sa Space Twingo et appela la boîte vocale.

La boîte vocale : Alors vous prenez l'Astro-route A9 et vous buzi buzi buzi (passage inaudible) ensuite vous passez à gauche du panneau et vous allez voir un petit chemin. C'est là.
Walter Hoffman : Putain ça peut jamais être clair leur truc !

Sur le chemin, il prit en stop le cousin de sa belle-sœur et un robot sur une aire d'Astro-route.

Chapitre X

Un peu plus tard, à l'intérieur purulent et évanescent d'une teuf sur le troisième satellite d'Uranus.

Luke Shapiro : Ça déchire ici.
Un type avec des dreadlocks : T'as pas du feu ?
Walter Hoffman : QUOI ?
Tintin : Ouais (grognements) tiens man.
Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Luke Shapiro : ÇA DÉCHIRE ICI.
Walter Hoffman : OUAIS MOI AUSSI JE SUIS DÉCHIRÉ .
Un type avec des dreadlocks : Merci.
Un type avec une capuche : C'est comme mon chien. C'était un putain de chien. Moi on m'a toujours dit faut pas mélanger les chiens... Enfin lui c'était un bâtard. Il avait une tête de boseron comme ça là et puis un corps de labrador là et quand il aboyait, c'était comme un teckel. Putain j'suis à foonnd. Eh ben il a fait une crise d'épilepsie, il est mort. Putain. Jamais j'en retrouverai un chien comme lui. Je lui ai plus parlé qu'à ma mère...Bah ouais à ta mère c'est chaud, lui dire la véritée tout ça...Mais je sais pas pourquoi je dis ça moi...Oups 'scuze moi j't'ai renversé de la sangria dessus...
Luke Shapiro : C'est pas grave.
Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Une fille enveloppée dans une couverture : Vous êtes tous morts. Vous êtes des fantomes. Vous allez mourir...
Luke Shapiro : Il est où Bobby ?
Walter Hoffman : Ah mais c'est toi ?! HAHAHAHAHA ! Comment ça fais plaisir de te voir ! Ça va ?
Luke Shapiro : Ouais.
Une voix : Tu t'es jamais demandé pourquoi ta peau te collait au corps ?
Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Une fille enveloppée dans une couverture : Vous êtes tous morts. Vous êtes des fantomes. Vous allez mourir...
Un type avec une capuche : Hè y a un caisson qui t'appelle là-bas.
Tintin : Han...Ouais c'est bon...Il reste plus de sky-coca ?
Mr-t-laser.jpg Mr.T dit :
Nan. Il y a un type qui a renversé la bouteille.


Luke Shapiro : Il est où Bobby ?
Walter Hoffman : Il a retrouvé une copine à lui, c'est la petite-petite-petite-petite-petite-petite-petite-fille de la nana aux cheveux bleus. Ils sont allés baiser un peu plus loin je crois.
Androide.jpg

L'androïde aux cheveux bleus, en train de prendre un cachet d'aspirine

Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Luke Shapiro : Ah je les vois. Ils arrivent.
Un petit homme noir, probablement un martien : Que Dieu te punisse !!!
Bobby : Salut les gars. Elle, c'est l'androïde aux cheveux bleus.
L'androïde aux cheveux bleus : Salut.
Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Hè mais c'est vrai !!! C'est ma petite-petite-petite-petite-petite-petite-petite-fille !!! Qu'est-ce que tu fais là toi ? Rentre tout de suite à la maison !!!


L'androïde aux cheveux bleus : Et toi, qu'est-ce que tu fais là ?
Un petit homme noir, probablement un martien : Que l'Amour te fasses Dieu !
Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Mais moi c'est pas pareil !!! Je suis avec Mr T...Et puis je suis vachement plus vieille que toi !!!!


Un petit homme noir, probablement un martien : Un billet de cent dollars ?
L'androïde aux cheveux bleus : Justement, je t'emmerde, vieille conne.
Chanteuse.png La nana aux cheveux rouges dit :
Oh !!! J'en deviens rouge d'indignation !!!!!
Jésus : C'est funky ici. Ça vaut le coup de venir sur le troisième sattelite d'Uranus!
Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Walter Hoffman : Hè les gars, je me suis foulé la cheville en dansant je crois, je peux plus bouger. Vous pouvez pas aller donner ce paquet aux deux barbus en combinaison de latex SM là-bas ? Et puis vous prenez celui qu'ils vous donnent en échange, ça prendra même pas cinq minutes.
Luke Shapiro, marquant un temps de réflexion de quelques secondes : Bonne idée !!! Tu viens Bobby on y va.

Ils s'approchent du Camarade Mollah Ftaline et du Camarade Mollah Frotski, accoudés contre un Astro-camion, en talons hauts et combinaisons de latex noir, avec des petites pinces à téton rouges en forme de faucilles et de marteaux.

Camarade Mollah Frotski, faisant de petits signes de la main : Kikou ! On est là !
Camarade Mollah Ftaline : Approchez, on va pas vous manger. Hihihi
Luke Shapiro : Beurkkk !!! C'est avec ça qu'ils font les nuggets... Ça me dégoute.
Bobby : Ah ouais moi aussi. Je mangerai plus jamais à Mc Do.
Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Camarade Mollah Ftaline, à part : Ce chien d'infidèle a un de ces petits culs, je te raconte pas.
Camarade Mollah Frotski, touchant sa barbe : Par ma barbe, tu as raison.
Camarade Mollah Ftaline, touchant sa barbe : Ta barbe est plus fournie, mais ma barbe est plus longue et soyeuse.
Camarade Mollah Frotski, touchant sa barbe : Peut-être, mais moi je lisse ma barbe avec le dernier Mach 34 de Wilkinson.
Camarade Mollah Ftaline, touchant la barbe du Camarade Mollah Frotski : Et moi, je peux la faire onduler dans le vent comme autant de bouclettes scintillantes car je mets des paillettes dans ma barbe.
Bobby : Ça va on vous dérange pas ?
Luke Shapiro : Tenez prenez votre paquet.
Camarade Mollah Frotski : Merci. Maintenant penches toi en avant pour ramasser ton paquet. Non pas toi... Toi.
Luke Shapiro : Je le sens mal ce coup là...
L'androïde aux cheveux bleus : Moi aussi. J'ai le pressentiment que quelque chose d'horrible va arriver.
Le son : BOUM BOUM BOUM UUUUuuuuiiiiiii BOUMBOUMBOUMBOUMBOUMBOUM...
Le troisième sattelite d'Uranus : BOUM

Chapitre IX

Karl Goeblas était en train de jouer au Monopoly avec Hanns Himmlar, le Ministre de la Guerre et de l'Environnement, et Pedro von Hindenburg, Ministre de la Famille et de la Patrie.

Karl Goeblas : Moi je vous préviens que la compagnie des Eaux et la compagnie de l'Électricité vont perdre de leur valeur.
Pedro von Hindenburg : Je veux pas le savoir. Tu dois payer une taxe de luxe !
Karl Goeblas, poussant un petit soupir suffisant : Mon Chancelier vas te le faire payer.

Il se lève pour appeler le Chancelier.

Hanns Himmlar : Rhoooô l'autre hè ! Direct le lèche-boules !
Nikos Sarkos le Hut : Allo ? Allo ?
Karl Goeblas : Oui c'est Karl. Y a Pedro qui fait rien qu'à m'embêter.
Nikos Sarkos le Hut : Qu'est-ce que tu veux que ça me foute ?! Bon on en est où avec le virus ?
Karl Goeblas, aux autres : Merde, j'avais complètement oublié ! Messieurs, veuillez m'excusez, question de sécurité planétaire.

Karl Goeblas se précipite vers le placard à balais, puis se retourne pour jeter un coup d'œil suspicieux aux autres Ministres. Il revient vers la table, empoche ses billets de Monopoly, et retourne en courrant dans le placard à balais.

Nikos Sarkos le Hut : Alors, ça se présente comment ?
Karl Goeblas : Bah pas super en fait. Les centauriens sont sur le troisième satellite d'Uranus, Hoffman aussi et Shapiro aussi.
Nikos Sarkos le Hut : KWA !? Et l'agent qu'on avait envoyé pour l'éliminer ?
Karl Goeblas : Euh...Il l'a écrasé en faisant une marche arrière, Chancelier...
Nikos Sarkos le Hut, hystérique : KWA !? Ah c'est comme ça !!! Eh ben on va leur montrer, on va leur montrer de quoi on est capable !!!
Karl Goeblas : Non mais à ce qu'il parait il y a une grosse teuf là-bas...Ils vont peut-être pas se croiser...
Nikos Sarkos le Hut, délirant : NAN !!! Naaan !!! C'est fini tout ça ! Ils ont essayé de me baiser ! J'ai été gentil, et ils ont essayé de me baiser. Me baiser !!! MWA !!! Ils ont essayé de baiser Nikos...Ah ça il fallait pas, tu vois, il fallait pas...
Karl Goeblas :  ?
Nikos Sarkos le Hut, délirant : Je veux qu'on leur envoie tous nos missiles nucléaires sur la gueule, et je veux un pilonnage aérien ! Je veux que ça gicle dans tous les sens !!! Que le gentil docteur Machin soit même pas capable d'identifier les cadavres d'après les particules irradiées de leurs dents !!! Feu Feu FEU !!! ATTAQUE NUCLÉAIRE SUR CES CONNARDS !!!

La vidéo commémorative suviante fut réalisée par la suite à la mémoire des nombreuses vicimes de ce qu'on appela la Tragédie de la destruction totale du troisième sattelite d'Uranus. On peut y entrevoir Nikos Sarkos le Hut dans son bocal.

Seul Bobby survécut à l'explosion finale et à l'annihilation du troisième sattelite d'Uranus en se cachant dans un vieux réfrigérateur, ce qui constitue, comme tout le monde le sait, la meilleure protection contre les explosions nucléaires. Bobby sortit de son réfrigérateur, quelque part dans le vide inter-sidéral, et s'assit sur un petit météore qui passait par là. Il se prit la tête dans les mains et se mit à pleurer en silence. « Rien ne changerait jamais... », pensa-t-il, « les choses resteront toujours les mêmes. », comme une minuscule poussière dérivant dans l'espace qu'il était.


Et avec tout ça, il y a deux chapitres IX dans cette histoire et personne n'a rien remarqué. Heureusement, tout le monde s'en fout.

Qu'avez vous pensé de Space Opera ?
 
27
 
12
 
0
 
0
 
2
 
0
 
1
 
3
 

Ce sondage a été créé le février 24, 2009 22:17 et 45 personnes ont déjà voté.
GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia