South Park

Un article de la désencyclopédie.

(Redirigé depuis South park)
Aller à : Navigation, chercher
SouthParkHD
Bienvenue chez les ch'tés !
« Je dédie cette journée à Matt Stone et Tray Parker, pour nous avoir révélé que le monde entier n’était fait en réalité que de carton pâte »
~ George W. Bush à propos du 4 juillet 2002
« Je t’en foutrai, moi, du carton pâte ! »
~ Sacha Guitry à propos de South Park

South Park est un show télévisé éducatif, mis au monde par un couple de jeunes reclus misanthrope dénommés Matt Stone et Trey Parker. Initialement destiné aux plus jeunes, la fièvre South Park a peu à peu gagné un plus large public d’adultes en quête d’émissions de qualité. Aujourd’hui son humour raffiné bien que tranchant et les multiples satires qu’elles propose ont fait de cette série un incontournable, sauf peut-être dans les foyers des people et autres activistes hippie écolo à la con.

Les scénarios et dialogues soignés de cette série font encore l’objet d’interminables éloges, même si certains critiquent la complexité de certaines scènes, monopolisant parfois l’usage de plus d’une centaine de neurones contrairement aux Griffins, les rivaux directs des héros de South Park que sont Stan Marsh, Kyle Broflovski, Éric Cartman, et Kenny McCormick. Au fil des épisodes nos quatre protagonistes seront entraînés dans une série de mélodrames passionnés, les écartant de leur paisible existence vécue dans une petite ville des montagnes du Colorado : South Park.

[modifier] Retour aux sources

MATT TREY1
Allez savoir qui joue le rôle de la gonzesse dans ce couple...

Parker et Stone développèrent leur série à partir de deux courts métrages dessinés en 1992 et 1995, tentant alors d’en faire le tout premier buzz internet. Malheureusement, faute de connexion assez rapides à cette époque, leur tentative échoua, et leur post Youtube resta longtemps ignoré de tous. Tous ? Non, car un irréductible connu sous le sobriquet de George Clooney tenta l’impossible et parvint, grâce à un don de patience mais aussi de fainéantise inégalable, à visionner l’épisode dans son intégralité. On raconte qu’il survécut à l'expérience armé de deux douzaines de paquets de Cheetos, et en s’abreuvant uniquement de ses propres sécrétions. Au comble du bonheur à l’issue de ces 53 heures, 20 minutes et 32 secondes de calvaire, il s’empressa de graver plusieurs copies du dessin animé qu’il expédia à divers studios.

South Park fut d'abord proposé à la 20th Century Fox mais elle refusa, avançant notamment deux arguments bétons :

  • A : Il nous est impossible de produire une série si semblable aux Simpsons (ça peut se comprendre)
  • B : Il nous est impossible de produire une série si vulgaire, raciste, et à l’humour scatologique sur notre chaine (alors là je pige pas par contre)

Après voir dédaigné South Park, la Fox signa un contrat avec les Griffins, plus raffinés et cultivés à leur goût. Comedy Central sauta sur l’occasion pour s’offrir ce bijou d’humour quintessencié et captieux[1] que reflète à la perfection la série South Park, battant qui plus est des records d’audience dans le monde entier depuis cette date mémorable du 13 aout 1997 !

[modifier] Préliminaires

[modifier] Avant-goût

« À en croire mon instinct d'enquêteur né, je peux vous assurer que cette route mène dans un endroit à la fois beau et merveilleux ! »
~ l'agent du FBI Richard Bullit à propos du chemin qui mène à South Park

South Park est une petite ville localisée à l'intérieur du bassin de South Park dans les Rocky Mountains du Colorado central. La ville, parfois décrite dans les chansons comme « bouseux », « trou pommé », « ville de loosers », « mal famé » ou « trou du cul du monde », est appréciée des touristes et habitants pour son calme et sa spirituelle qualité de vie. Le jumelage avec la ville voisine de Silent Hill y est sans conteste pour quelque chose. Contrairement à la plupart des patelins pommés (voir Deliverance), South Park compte un nombre impressionnant de cultures et de communautés, dont des juifs, des noirs, des cerfs, des coréens, des groupes folkloriques péruviens, des chinois, des aliens, des hommes-crabes, des Vampires, des goths, des canadiens, des vampire-goths, des indiens et surtout et avant tout, de bons vieux blancs wasp. Il existe une liste exhaustive de tous les types de population avec leur contexte ethnique détaillé dans le devoir d'école de l'habitant Éric Cartman, Mein Kampf gegen die Juden.

[modifier] Thèmes récurrents

SPmayhem
Un jour comme les autres à South park..

Chaque épisode débute avec un avertissement clair et concis afin d’éviter tout malentendu avec la justice :

Nuvola apps important Faites attention !
Ce programme peut causer de sévères dommages à votre cerveau voire vous pousser au suicide si vous êtes émo ou du genre à aller cafeter au CSA à la moindre occasion (ni-bard qui dépasse, homophobie graveleuse etc.). Le cas échéant nous vous invitons expressément à éteindre votre poste, et à reprendre une activité normale (si tant est que vous en ayez une bien sûr). Merci.


Nombre d'épisodes traitent de sujets sérieux tels que la religion, la politique ou encore la pédophilie chez les pandas (voir ci-contre). Cependant pas mal de critiques renommés reprochent un délai trop important quant à la déclaration de la morale de chaque histoire, réflexion qui remet en cause leur statut de spécialistes, vu qu'une morale c'est toujours à la fin bande de cons. Certains reprocheraient même à la série d'abuser de gags sexistes, scatophiles, racistes, idiots ou encore de violence gratuite et de discours outrageux pour faire passer le message à un public pourtant si avide de vulgarisation moralisatrice de nos jours.

Ce message, ce sont bien sûr Matt Stone et Tray Parker qui en sont à l'origine, et qui tentent par l'intermédiaire d'enfants innocents d'inculquer la morale à des adultes bien trop souvent naïfs et irrationnels. Ils essayent par tous les moyens de rattraper les dérapages intempestifs de Cartman grâce à l'intervention de Stan ou de Kyle, même si ces deux cinglés de réalisateurs admettent vouer un culte sans fin à Éric, qui se fait le porte drapeau de leur haine envers l'humanité. De par cet habile stratagème, ils sont à même de camoufler les messages racistes et injurieux de la série, avant de renvoyer Éric s'empiffrer de cookies à l'aide d'un habile : « Je vous emmerde, et je rentre à ma maison ! ».

[modifier] Persos vedettes

[modifier] Éric Cartman

Cheney4-718971
Éric Cartman

Éric Cartman est sans conteste le personnage culte de South Park, regroupant à lui seul l’entité des défauts de l’américain moyen. Il est obèse, égoïste, raciste, vulgaire, vicieux, soupe au lait et partage son existence d’enfant gâté en compagnie d’une mère prostituée fumeuse de crack et hermaphrodite de surcroit : quel beau tableau ! Et même si d’éminents psychologues tels que Freud ou M. Mackey se sont plongés sur son cas, l’origine de ses troubles reste encore inconnue.

Éric est aussi célèbre pour ses nombreux crimes de haine envers les minorités diverses, même si on lui sait une petite faiblesse pour les juifs et les hippies. Stimulé par ses fortes convictions, il use à merveille de son immense génie pour arriver à ses fins, dont ses camarades de classe et professeurs ont souvent fait les frais. Ses nombreux exploits l'ont d'ailleurs rendus célèbre, et on ne compte plus le nombre de références à Éric Cartman comme « Celui qui su ramener à la mode la haine envers les juifs », « Celui qui parvint à faire manger ses parents à un enfant » et bien sûr « Celui à qui Kyle doit lécher les couilles sous peine de croupir en prison pour la fin de sa vie ».

Les avis concernant ce dernier point divergent énormément. Certains y voient une preuve de la soif de pouvoir d'Éric Cartman, et donc un besoin de soumission de la part du peuple juif représenté par Kyle lui-même. D'autres y voient plutôt un comportement d'homosexuel refoulé, Éric tentant vainement d'exprimer son amour (pour les parties de Kyle) par des gestes de haine (en lui lattant les parties susmentionnées notamment). Cartman n'en reste pas moins l'emblème de la série South Park, et m'est d'avis qu'il n'a pas fini de nous surprendre !

« Cartman est un modèle pour tous »
~ Adolh Filter
« J'approuve ce que dit Adolh ! »
~ Dieupasdonné
« Idem »
~ Lepaon
Searchtool Les nom des personnes ci dessus ont étés déformés afin de m'éviter de me prendre un putain de procès au cul pour diffamation

[modifier] Stan Marsh

StanJB2
Stan jouant à Guitar Hero avec Jack Black en guest star !

Stan Marsh aussi surnommé « Le petit garçon au bonnet rouge, et bleu » est sans conteste le chef de la bande. Mais mis à part vomir sur sa petite amie Wendy, se faire tabasser comme une fiotte par sa sœur Shelley ou encore assister aux scènes de déchéances sexuelle et alcoolique de son père Randy, et bien il ne sert carrément à rien. Ben oui, vu qu'il n'est ni raciste, ni idiot et même pas obèse. Il n'ouvre généralement sa bouche qu'en fin d'épisode, pour débiter d'une voie monocorde une morale nulle à chier, parfois même couverte par le générique de fin. Et ouais Stan, tu crains du boudin !

[modifier] Kyle Broflovski

Kyle Broflovski est la mascotte juive de l'équipe, et l'éternel rival de Cartman à qui il cache son or depuis toujours en pur égoiste, en juif quoi. Il voue un culte à un certain Mr. Hankey, une sorte de merde coiffée d'un chapeau de Noël qu'il défend corps et âme. On le reconnait facilement dans la rue, coiffé d'un chapeau tout moche vert fluo, et suivi de son petit frère adoptif Ike, qu'il aime à catapulter dans les airs à l'occasion d'une bonne séance de « Shoote dans l'bébé ! ».

Il est aussi un professionnel de la morale bidon, et excelle dans l'art de défendre la veuve et l'orphelin au risque de se faire latter les couilles par Cartman. On dit aussi qu'il aurait enfanté l'Antéchrist, avant de s'en faire avorter par un trio de bébé pumas et de chopper un cancer du SIDA, heureusement sans danger pour les non chrétiens. Enfin c'est ce que l'on dit ! il a dégommé cartman des tonnes de fois

[modifier] Kenny McCormick

Kenny10
Une très rare photo de Kenny vivant.

Kenny McCormick, appelé affectueusement le quarante-neuvième ou le survivant par ses parents, est l'archétype même du gosse pauvre qui est tellement pauvre que son repas de base c'est des pancakes sans rien avec, mais il parvient pourtant d'une façon ou une autre (sûrement en prostituant son corps) à s'acheter une PSP. Il vit avec sa famille, son père et sa mère (et les cadavres de ses grands frères). Aux premiers épisodes, Kenny était l'épicentre d'un grand mystère où chaque épisode tournait autour du mystère de « Qui a tué Kenny ? »... C'est révélé 0,75 secondes après le meurtre en moyenne : C'est « Ils » qui l'ont fait. « Ils » sont alors insultés d'« enfoirés ! » (Notons l'unique utilité de Stan et Kyle pendant cet interlude) et pendant le reste de l'épisode, les autres vont s'occuper de choses plus intéressantes comme faire le plus gros caca du monde ou tabasser Barbara Streisand.

Après 6 saisons et à peu près 843 morts, Kenny décide de crever pour de vrai, laissant la place au guilleret Leopold Stotch dit Butters. Après de joyeuses vacances en enfer, se bourrant la gueule avec Lady Diana et Ghandi, il retourna au monde avec des pouvoirs démoniaques qui l'aidèrent à se venger de ces morts atroces... Oopas.

SPOILER : Kenny serait apparemment blond... Voilà.

[modifier] Leopold Stotch

Butters, de son vrai nom Leopold Stotch, est une sorte de bouc émissaire pour ses camarades, à qui il a pourtant rendu bien des services. Il a notamment sacrifié sa virginité anale à l'occasion d'un viol de masse orchestré par l'Association Nationale des Sosies de Marlon Brondo, ou encore collé des couilles factices à son menton pour passer dans un talk-show télévisé. On lui sait quelques tendances de l'autre bord, et c'est d'ailleurs pourquoi son "ami" Cartman se plait tant à coucher dans son lit.

Mais ça c'est le gentil Butters, car dès la nuit tombée Léopold rejoint le rang des Super Méchants, et passe le costume en papier alu de Professeur Chaos ! (un savant mélange entre Fatalis et Magnéto de l'univers Marvel) Il accomplit alors des actes démoniaques comme mélanger les bols de soupe du restaurant chinois, ou même tenter de noyer le monde entier avec un tuyau d'arrosoir.

Enfin on dit qu'il posséderait l'unique exemplaire du fameux robot Genial-O, capable de faire pipi et de tailler les crayons (mais pas les pipes par contre).

« Éric, je dois encore le sucer combien de temps le tuyau ? »
~ Butters à propos d'une pratique plus qu'intrigante

[modifier] Notes

  1. Vous irez voir le dico, dans l’hypothèse que vous sachiez vous en servir.

Minitélé - Au programme de la dÉ ce soir - Minitélé

Casimir  Portail de la télévision

UncyclopédiaWiki

Cet article, basé sur le texte Uncyclopédien South Park, est disponible uniquement sous licence CC-BY-NC-SA de Creative Commons.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia