Skateur

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« L'inutile est en réalité quelque chose qui berce nos pensées et rend nos occupations encore plus inutiles »
~ Patrick Sébastien à propos du skate

[modifier] Origine

Les skateurs sont une communauté de personnes incomprises, née aux alentours des années 40 sous la tutelle des jeunesses hitlériennes. En effet, leur objet de prédilection qui a donné son nom à ces personnes, n'était encore connu que sous le nom de "morceau de bâton et petites roulettes" alors utilisé comme arme de destruction massive dans les camps de concentration nazi. Plus tard, ce projet d'étendre la violence et l'extermination dans le monde entier fut réalisé par l'apparition de plusieurs groupements de personnes, manifestant pour l'entrée en vigueur d'un nom officiel à leur "objet" ... C'est alors que le terme de "skate" apparu. Au fil des années, leur idéologie s'est peu à peu dissipée pour donner naissance à une activité intra-ennui, consistant à utilisé le skate comme "sport".

ATTENTION, depuis quelques années, la mode "skateur" semble prendre de l'évolution. En effet, en 1996, Tony Hawk, Dieu incontesté des skateurs et parrain des associations : « "A nous les Gobelins !" » et « "Jésus aimait la WAX" », a mis en place la "Skataclonologie", c'est à dire une machine à cloner les skateurs. Depuis 15 ans, cette étrange machine à tuer, clone des skateurs qui envahissent peu à peu toute l'Amérique (basée dans l'Arkansas). Selon des sources récentes, d'autres machines seraient en voit de construction dans l'Europe et l'Asie. Alors nous vous demandons de faire très attention aux gens que vous fréquentez et si vous passez devant un skate park ou un jeune homme qui regarde la Septologie de Harry Potter sur son Smartphone (simple prévision, Harry Potter est une menace pour tous), surtout, ne vous arrêtez pas.

[modifier] Reconnaissance Physique et Mentale : R.P.M

[modifier] Comment les reconnaître ?

Aujourd'hui, les skateurs ne sont plus considérés comme pro-nazi, mais de simples gens désireux de s'exprimer par leur pieds, jambes, pauvreté, et surtout par leur façon étrange de s'habiller. En effet, vous pourrez reconnaître ce genre de personne par plusieurs caractéristiques intrinsèques  :

  • Cheveux sales et gras, voire dread locks.
  • Pantalons et tee-shirt déchirés.
  • Piercings aux tétons et aux lèvres pour exprimer son homosexualité refoulée.
  • Odeur nauséabonde.
  • Grosses chaussures sales signées Decathlon, rayon bricolage.
  • Vie en communauté.
  • Fumeur de marijuana, de ganja, de crack, de résine de cannabis etc...
  • Q.I inférieur à 12.
  • Langage non articulé s'exprimant seulement par des bruitages ou des mots tels que : "Aargh", "Droogue", "Ouuuch", "Beuuuuu". Et même des phrases telles que : "J'me suis cassé l'os de la jambe" ou "Où sont passés mes feuilles OCB ?"

[modifier] Influences musicales

Il se peut que les skateurs écoutent de la musique, seule source intelligente de leur destinée, elle peut parfois être assez cacophonique et sans intérêt, avec des artistes comme : Slipknot, Metallica ou encore Korn qui semblent tirer leur célébrité de la seule volonté de vouloir crier sur les toits, qu'un jour, Satan serait maître de l'univers. (Influencés par la race gothique). D'autres, plus branchés par le côté reggae et "vas-y que je me fume des bangs", ont pris goût au nouveau reggae français, trésor de la musique junkie , le tout nouveau truc a la mode-sans-l'etre-vraiment-parce-que-tout-le-monde-dit-que-c'est-original, Dub Incorporation ou encore Tryo (Et pourquoi pas Threesome pendant qu'on y est). Ou encore du reggae international, après tout pourquoi pas, grâce à Bob Marley fils, nos fils a papa qui profitent humblement des titres de noblesses de "Papounet qui nous a mis un joint dans la bouche à 4 ans" pour diffuser sans reproches des clips dans lesquels ils se baladent dans une serre de Marie Jeanne et, en plus, qui sont payés pour ça.

[modifier] Vie sexuelle et Hobbies

Quasiment inexistante,leur vie sexuelle se réduit parfois à la simple jouissance de faire l'amour à des petits animaux tels que des hamsters ou des chauve souris et même des objets (baguettes de pain ou poupées gonflables). Ils se réunissent pour cela une à deux foix par mois, afin d'évacuer leur taux d'hormones trop abondant. Chaque bande a son "obget-animal" fétiche, tel un totem, et font toucher leur petit objet à chacun de leurs paires. Certains qui manquent d'originalité, ne trouvant pas de victime de substitution, agissent alors entre eux, ce qui est en outre un moyen de préserver la race, et nous permettent, à nous simples mortels, d'éviter de sérieux troubles. Mais, rien à ajouter, car il ne faut pas oublier que le sexe chez un skatteur n'à qu'une place trop peu importante pour s'étendre sur leurs pratiques sexuelles diverses et variées.

Discussion privée de deux jeunes adolescents skateurs :

Jean Eude : salu t ché twa
Jahjah : oué
Jean Eude : jpe pacé ?
Jahjah : oké mai ramene ton cochon dinde
Jean Eude : il é mor g essayé dé truc avk filou é il a pa kifé jcrois, g un lapin nain maintenan
Jahjah : ramene kan meme moi g la weed
Jean Eude : ok té tjr opé pour la soiré chez tintin samedi ya bobby qui ramene son peroquet ca va etre coule
Jahjah : oué bien sur

[...]


[modifier] Vocabulaire

Les skateurs sont dotés d'un vocabulaire riche et incompréhensible que seuls eux, ces êtres doués de sagesse et d'anticonformisme peuvent comprendre. Voici un exemple de quelques mots : Ollie ; fakie-ollie ; heeflip ; kickflip ; 3-6 flip ; pop shove-it ; nose-wheelling ; BS Boardslide ; varial flip ; crooked grind ou encore nose-grab. Voilà et maintenant TOUS ENSEMBLE dans un exemple exhaustif de phrase que vous pourriez éventuellement trouvée dans des conversations un brin martienne (ne vous en faite pas, c'est que du skate) : "Ah tiens ! Salut Vincent, t'as réussi le Pop shove-it au skate park l'autre fois ? Plutôt compliqué, moi je préfère le crooked grind et le 3-6 flip, j'ai vu que t'avais réussi le heeflip avec Gégé, d'ailleurs, il m'a parlé du nose-wheeling de l'autre fois avec le BS Boardslide, mais j'étais pas là, je m’entraînais au fake-ollie et j'apprenais le ollie à mon petit frère."

C'est alors que nous avons appris que ces mots étaient en réalité des "figures de skate". Une petite définition s'impose.

  • Le ollie : Figure qui consiste à monter sur son skate en criant "Olliieeee !" déguisé en Bisounours.
  • Fakie-ollie : Variante du ollie, elle consiste à chuchoter "Olliieeee !" déguisé en Bisounours.
  • Le heelflip : Figure qui consiste à s’asseoir sur sa planche de skate en tenant trois shots de tequila sans les faire tomber.
  • Le kickflip : Figure qui consiste à donner un coup de pied dans sa planche en écoutant du Georges Brassens (sous le coup de l'énervement, bien sûr, la variété française énerve les skateurs)
  • Le Varial Flip : Variante du Kickflip, elle consiste à donner un coup de tête à sa planche en écoutant du Patrick Sébastien.
  • 3-6 flip : Encore un flip ! Cette figure consiste à porter sa planche de skate et à tourner sur soi-même 10 minutes durant.
  • Le shove-it : Figure qui consiste à se raser la tête en accomplissant un heelflip.
  • Le Pop shove-it : Variante du Shove-it, rajoutez qu'il faut écouter de la Pop durant l'épilation crânienne.
  • Le wheelling : Figure qui consiste à se frotter des orties sur le corps en accomplissant un ollie (la combinaison de Bisounours vous protégera un peu)
  • Le nose-wheelling : Variante du wheelling mais avec le nez.
  • Le BS Boardslide : Figure qui consiste à accomplir toutes les figures précédentes en moins de 2 minutes sous peine d'être victime du supplice de la roue.

[modifier] Utilité

Aucune.

[modifier] Mode d'emploi

Prenez votre planche de skate. Mettez un pied dessus. Puis l'autre. A présent, faites un léger mouvement d'élan avec l'un de votre pied ou mettez vous dans une pente. Maintenant, fumez un joint. Criez partout en secouant vos cheveux longs et crasseux. Agitez la tête en écoutant du metal. Dormez sous des tentes et surnommez vous "anticonformiste". Voilà, vous êtes un skateur, avec tout ce qu'il va avec c'est à dire : Une existence de loque hybride et flasque.

[modifier] Mode de vie

[modifier] Alimentation

Les skateurs étant une race de personnes assez démunie, se nourrissent d'une alimentation peu variée comme des bananes ou des morceaux de pains (avec lesquels ils se masturbent, ne l'oublions pas). Le McDonald a également un rôle important à jouer dans leur vie car c'est notre cher ami Ronald Macdonald qui porte la lourde charge de s'occuper d'eux, en été comme en hiver, dans la joie comme dans la tristesse. Oui, le skateur ne mange pas bio. Ne confondez pas skateur avec hippie !

[modifier] Opinions politiques

Le skateur n'a pas d'opinion politique propre. Depuis qu'il est né, le skateur croit en une divinité, en une entité abstraite, un homme qui par ses actes et ses choix, par sa façon de parler et de s'imposer dans la société contemporaine française, nous empêche à tous, nous, personnes normales, de le voir. Il s'agit bien évidemment de José Bové. Un homme dont nous ignorons l'existence mais qui semble avoir une importance dans les croyances skatrices. Cependant, des avis divergent dans la communauté du skate quand à l’élection de José Bové comme Président du monde, suite à la décision funeste de ce prétendu homme que nous ne connaissons pas, de supprimer le McDonald en France. Ce fut un déclic pour la population skateuse qui, jusqu'à ce jour, est perdue entre l'anarchie et la famine, ne sachant plus quoi choisir entre la faim ou la mort.

Témoignage d'un jeune skateur :

« Je ne sais plus où j'en suis. Si je vote pour José, je ne pourrais plus manger. Et si je ne vote pas pour Bové, un homme va prendre sa place et Dieu seul sait à quel point nous risquerons tous d'être dans la merde si Nicolas Sarkozy ou Dominique Strauss-Khan se fait élire aux présidentielles de 2012. Nous sommes pour la peine de mort, certes, mais pas trop quand même. »
~ Un jeune skateur à propos des élections présidentielles de 2012
Partage sur...
wikia