Sangoku

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Sangoku fait partie de la saga Dragon Ball (qui inclut Dragon Ball, Dragon Ball Z, Dragon Ball GT, Dragon Ball 9900 GTX et Dragon Ball 2Ri). Héros qui cumule les décès et les résurrections peu crédibles, Sangoku est devenu, au fil des années, la hantise des assureurs, ce qui lui valut nombre de poursuites judiciaires pour arnaque à l'assurance-vie.

Extrêmement séduisant grâce à sa coupe pré-Tecktonik, Sangoku est malheureusement un mari médiocre, et un père abusif : il lui est régulièrement arrivé de battre ses enfants (et petits-enfants) à coups de poings et de boules de feu, ce qui n'a pourtant pas eu d'impact significatif sur sa réputation. Sa femme Chichi, au départ attirée par ses pectoraux d'acier et sa forme physique hors du commun, s'est souvent sentie obligée de tromper Sangoku avec différents mâles qui passaient à proximité de sa maison. Parmi les amants de Chichi, certains sont plus ou moins célèbres, comme par exemple Toitue-génial, vieux débris lubrique mais expérimenté, Satan-petit-cul, Kurt Russel (le frère de Russel Crowe), Brad Pitt ou encore Krilin. Tout cela n'empêche pourtant pas Sangoku de vivre sa vie, puisque tout d'abord, il n'a jamais rien capté ; ensuite, tout ce qui l'intéresse, c'est la baston et la mort, suivies de peu par la mort et la baston.

Un abruti congénital ?

Beaucoup de personnes prétendent que Sangoku n'est qu'un pauvre débile, tout juste capable de taper sur des gens et de se faire tuer par eux. Pourtant, ce que tout le monde ignore, c'est que Sangoku dispose de doctorats en lettres modernes et en histoire, ce qui explique ses répliques particulièrement bien tournées (telle la célèbre phrase : « ahhh, mais ce n'est pas possible, son potentiel d'énergie vient encore d'augmenter (et j'ai oublié de fermer le frigo) ! » ou encore son fameux « Kaméhaméha », lequel fait vaguement référence à un roi de l'Ancien Testament).

Malheureusement, Sangoku n'aura jamais l'occasion d'utiliser ses capacités culturelles, puisque son beau-frère Végétal décide un beau jour de lui annoncer qu'il est en réalité un super guerrier, un peu comme Xéna la guerrière, mais en franchement plus balaise (mais avec une plus petite poitrine aussi, on ne peut pas tout avoir).

Notre héros est d'autant plus atterré que son beau-frère veut détruire la Terre, et que par malchance, Sangoku a les pieds dessus. Bon, évidemment, Sangoku fout la raclée à Végétal, mais Frigo arrive, puis un peu plus tard Selles (rien que son odeur est effrayante), puis Boubourse et pour ne pas s'embêter, des tas d'autres mecs comme Mike Tyson ou Burt Reynolds. Ces combats épiques ont amené la mort de Sangoku, sa résurrection, la maladie, sa guérison, les hémorroïdes, leur explosion, etc.. Bon, c'est pas que je commence à m'emmerder là, mais on va passer au chapitre suivant, qui est carrément plus intéressant, vu qu'il y a des photos de notre ami Sangoku (bon, en fait c'est encore après, un peu de patience).


Un héros qui doit payer une sacrée facture d'électricité

À l'heure où nous parlons de développement durable, d'écologie et d'économies d'énergie, autant pointer tout de suite le gros défaut de ce cher Sangoku : sa consommation électrique. C'est bien beau de devenir toujours plus fort, de dégager tellement d'énergie qu'on en dévaste les rochers et tout l'écosystème qui s'y trouve ; seulement, ce n'est pas très écologique, et Sangoku, à ce titre, mériterait sans doute de payer une taxe pour l'environnement. Parce que franchement, c'est vrai qu'un 4x4 ça pollue, que les ménages consomment trop, que les centrales nucléaires réchauffent l'eau et tuent les poissons... Mais enfin le Sangoku, lui, il consomme une énergie hallucinante, il produit je ne sais combien de joules de chaleur, et il dégage probablement un nombre incroyable de radiations. Ajoutons à cela qu'avec autant d'efforts pour produire une boule de feu ou dévier un tir ennemi, il doit probablement lâcher bien plus de pets que n'importe qui. Il suffit de voir à quel point il est crispé quand il forme une boule d'énergie ou qu'il pompe toutes les ressources du monde pour accroître son pouvoir! Nul doute qu'au niveau émission de gaz, Sangoku est dans le rouge. Et ses ennemis doivent d'ailleurs être verts, ce qui pourrait expliquer pourquoi il gagne tout le temps (ça et le fait qu'on le ressuscite ou le guérit à longueur de temps).


Transformation et augmentation de la puissance

Sangoku normal
Sangoku lorsqu'il est normal : pas de quoi casser des briques !
Sangoku change constamment son apparence, ce qui induit systématiquement une augmentation de ses pouvoirs : il lui suffit d'une petite décoloration, de quelques extensions capillaires, ainsi que de 2 heures de body building pour que, soudainement, il soit capable de dégommer son adversaire pourtant imbattable la minute précédente. Évidemment, tout le monde ne se demande pas pourquoi se produit une telle corrélation ; néanmoins, tout laisse à penser que la raison d'un tel phénomène est d'origine psychologique : en effet, en changeant son apparence, Sangoku prend confiance en lui.
SangokuSS1
Le mode super guerrier : vive le décoloril et les stéroïdes!

En maîtrisant son aspect extérieur, il tente surtout de maîtriser son image et de prendre de l'assurance. Tout laisse à penser que Sangoku a été élevé par des femmes, et qu'il a du mal à assumer sa virilité. Aussi, lorsqu'un ennemi se présente à lui, il est intimidé, puis ses forces l'abandonnent. La seule solution réside donc dans une nouvelle apparence, un peu comme un adolescent qui décide de s'affirmer et de prendre confiance en lui, et qui se déguise donc en punk, en rappeur ou en gothique.

Dans un sens, Sangoku est un être puéril et mentalement fragile. Aussi, on se rend vite compte que ses ennemis n'ont pas réellement su appréhender sa véritable faiblesse : en effectuant des attaques toujours plus puissantes, ils ne comprennent pas que la force brute ne peut pas venir à bout de Sangoku ; la véritable arme est davantage psychologique! Il serait bien plus facile de jouer sur la sensibilité et le manque d'assurance de notre héros, de railler sa virilité et de montrer que l'on est soi-même un vrai mec qui s'assume complètement. Destabilisé, Sangoku finirait probablement par se suicider, ou par se transformer en super-lapin. Certes, ce serait un lapin puissant, mais il serait tout de même moins dangereux.

Si Satan-petit-cul avait saisit tout de suite l'astuce, il aurait bien pu mettre un terme à la série Dragon Ball avant même de parvenir à Dragon Ball Z. Ce qui nous aurait évité nombre de combats inutiles, d'hésitations superflues, et de scènes du style « Mince, je suis bloqué dans le métro à cause d'une panne dans la rame ! Courage les amis, dès que ce sera réparé, je viendrai combattre à vos côtés ! ». Vous remarquerez d'ailleurs que Sangoku trouve toujours une vieille excuse pour se défiler lors d'un combat : soit il est prétendument soigné dans un caisson, soit il est au paradis à courir sur un serpent en béton, ou alors il est à 500 kilomètres du lieu de l'affrontement... Tous ces non-événements ne sont qu'une preuve supplémentaire de la peur qui encombre notre héros, lequel refoule ses craintes et se voit bloqué par de sérieuses inhibitions, rongé qu'il est par les crises d'angoisse.

Sangoku ssg
Sangoku en mode Super Saiyen de niveau 3 : Un look d'enfer, de l'énergie, mais surtout de gros problèmes affectifs, des non-dits et une introversion qu'il tente désespérément de refouler...

En cherchant à se transformer sans cesse, Sangoku ne fait que fuir sa condition présente : au final, plus il est transformé, et plus il montre l'étendue de ses troubles émotionnels. Dans l'un des derniers stades de transformation, Sangoku est si bodybuildé qu'il en perd toute notion d'esthétisme ; du reste, ses cheveux deviennent si longs qu'ils véhiculent un message évident : Sangoku n'arrive pas à assumer ce qu'il est, alors il essaye d'impressionner son opposant en paraissant plus rebelle que lui. De là à affirmer qu'il souffre d'un problème de pénis atrophié, il n'y a qu'un pas à franchir (fort heureusement, ce n'est pas le sujet de cet article).

Il n'y a qu'une transformation, chez Sangoku, qui n'est pas motivée par des motifs psychologiques : il s'agit de la transformation de Sangoku en singe géant. Cette métamorphose est induite par la présence de la lune, qui transforme notre héros en monstre effrayant. Bien entendu, le rapport à la lune peut-être analysé psychanalytiquement. Même si nous ne développerons pas cette analyse, nous pouvons d'ores et déjà affirmer que Sangoku souffre d'un grave complexe d'Oedipe, et que la transformation en singe est une réaction psychosomatique qui renvoie à l'animalité, à la violence contenue qui s'exprime dans l'homme-enfant et qui transparaît clairement dans l'identification du méchant comme père transitoire, mais cependant réel dans le psychisme de Sangoku.


Sangoku ssinge
La transformation en singe géant est une plaie pour Sangoku, qui préfère de loin se teindre en blond.

La technique de la fusion

Pour faire de la fusion, il faut prendre deux genres musicaux, du style la techno et le rock, ou encore le rap et le métal : ensuite, on n'a plus qu'à les mélanger, et on obtient des groupes comme Rage Against The Machine ou encore les Beastie Boys.


Que pensez-vous de Sangoku ?
 
963
 
130
 
134
 
73
 
393
 
99
 
125
 

Ce sondage a été créé le septembre 4, 2008 00:46 et 1917 personnes ont déjà voté.


GoodJob
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
wikia