Saint Dycat

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Origine

Jean Branle-Pahune qui se réclame du grand logographe grec Hérodote, fait remonter la naissance de Dycat au 14 juin 1791, le jour où le sieur Isidore Alotel, physiocrate breton, fait interdire le droit de coalition des métiers et le droit de grève. Son père Jean Lassay-Jéthé et sa mère Ève Abien, après une copulation laborieuse mais efficace et suffisante, produirent, par un savant mélange de gamètes mâles et femelles un magnifique zygote qui, à force de dichotomies saussuriennes, généra notre petit poussin Dycat.

[modifier] Tour de France

Saint Dicat.jpg

Saint-Dycat représentée selon l'iconographie traditionelle, sans les oreilles.

Son père confia son éducation à un compagnon du "devoir de liberté", Renaud Seize dit "le Carossier de la vertu". Dycat ébranlé par la foi dévote du carrossier devait quitter son maître pour rejoindre le très catholique "Saint devoir de Dieu", et entreprendre ensuite son Tour de France. A chaque étape, Dycat fréquentait peu les "chambres" des gavots ou les "cayennes" des indiens, pour se répandre en patenôtres au milieu des vieilles femmes à genoux qui cherchaient vainement à se faire pénétrer par les voix du seigneur, comme dans toutes les cathédrales de la fille aînée de l'église. Sa foi intangible et sa constance ne cessèrent de le conduire sur le chemin de l'union de toutes les obédiences compagnonniques. La canne des compagnons ne servait pas toujours à marteler le pas le long des routes, mais bien souvent à fracasser la têtes des "indiens", des "loups" ou des "gavots" de rituel opposé.

[modifier] Vocation sociale

Il faudra attendre le 21 mars 1884 pour que, avec l'aide de saint Waldeck-Rousseau : il va l'décrocher son chef-d'oeuvre, la légalisation des syndicats codifiée par les articles L 2131-1 à L 2131-6 du Code du travail.

[modifier] Fin tragique

Dycat mourut d'une orchite bilatérale et foudroyante en inaugurant les Bourses du travail

[modifier] Canonisation

Dycat fut canonisé par le pape Léon XIII qui fit publier en mai 1891 l'encyclique Rerum Novarum (Des choses nouvelles). L'encyclique condamne"la misère et la pauvreté qui pèsent injustement sur la majeure partie de la classe ouvrière"

Cet événement marque néanmoins un pas : c'est la première fois que l'Église catholique devance les libéraux, elle reconnaît les droits des ouvriers et cautionne solennellement le développement pour un mouvement social.

[modifier] Digression

Vincenzo Pecci évêque camerlingue avant d'être empapaoutable, était et sera le seul pape progressiste de l'histoire du Vatican.

Alors là il faut faire un petit aparté, c'est quoi un pape progressiste?

Un pape progressiste est un pape qui condamne fermement le divorce, la contraception, l'homosexualité, le mariage des prêtres, le socialisme et le communisme et le capitalisme.

Un pape conservateur est un pape qui condamne encore plus fermement que les progressistes, le divorce, la contraception, l'homosexualité, le mariage des prêtres, le socialisme et le communisme mais qui ne condamne pas le capitalisme.

« "Si j'étais né à l'époque j'aurais déjà schismé" »
~ Marcel Lefebvre regrettant de ne pas être né à cette époque, ce qui lui aurait donné l'occasion de schismer à propos de Léon XIII
Le livre des saints
Saint.gif Saint DenisSaint DycatSaint GapourSaint Glin-GlinSaint GuySaint IsidoreSaint LouisSaint PaulSaint PhallusSaint PierreSaint Thomas

À voir aussi : Saintes
Merci de ne pas leur jeter des cacahuètes !

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia