Saint-Quentin-en-Yvelines

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Quentin-en-Yvelines, je préférerais vraiment t'appeler Robert ou Bob pendant nos ébats amoureux, ton nom est trop long. »
~ La femme de Saint-Quentin-en-Yvelines à propos de Saint-Quentin-en-Yvelines
« Ton nom ne restera pas gravé dans l'histoire Quentin ! »
~ Général Cassetrain à propos de la bataille des Yvelines
« Vas-y Robert ou Bob ! Robert ou Bob ! ouiiiii ! ou Booooooooob ! »
~ La femme de Robert ou Bob à propos de Saint-Quentin-en-Yvelines

Saint-Quentin-en-Yvelines (Paris 1324 - Quentin-en-Yvelines 1388), de son vrai nom Quentin Rimsoul était un artisan chirurgien, avant de se reconvertir en preux artisan chevalier. Il fut baptisé Saint 54 ans après sa mort, et obtint le prix Goncourt pour l'ensemble de son œuvre à titre posthume.


Ses premiers pas dans la vie

Sa famille

Quentin Rimsoul est né dans une famille auvergnate à Paris dans le 12ème arrondissement sur le futur site de la gare de Lyon, qui n'était à l'époque qu'un entrepôt de films X. Il fut le 13ème enfant de M. et Mme Rimsoul, il avait 5 sœurs (Emmanuelle, Julienne, Sophie, Valérie, et Machine) et le reste de frères (l'histoire ne retint point leurs noms puisque de toutes façons ce sont des mecs, et on s'en fiche). M. Rimsoul était artisan banquier, Mme Rimsoul artisan infirmière. Ils s'étaient rencontrés sur les rives du Danube vers 13h15 - 13h25 environ, c'était un mardi, on était au printemps en avril de l'année 1322.

Et donc, ils se sont rencontrés de façon totalement incongrue :

M. Rimsoul : Excusez moi mademoiselle !?
Melle pas encore Mme Rimsoul : Oui ?
M. Rimsoul : Auriez vous l'heure s'il vous plaît ?

3 heures après, naquit leur premier enfant, puis vint leur ribambelle d'autres.

Son éducation

À sa naissance, Quentin Rimsoul pesait 2 bons kilos 640, ce qui est pas mal pour l'époque, mais on pouvait mieux faire. Il a appris à marcher et à faire ses dents très tôt, même si, un peu feignant - on peut le dire maintenant -, sa dernière dent n'avait poussé qu'à l'âge de 24 ans. Il n'était pas du style capillaire, il aimait bien se laisser pousser les cheveux, mais parfois, il arrêtait pendant quelques mois. Parfois même, il aimait également se les faire rapetisser, voire se les faire rentrer dans son cuir chevelu.

— Tiens Quentin ! t'es allé chez le coiffeur ?
— Ben non, je les mets au chaud dans ma tête, fait -10°C aujourd'hui. Suis pas con, hé ho.

Il est entré assez jeune dans un cursus scolaire quelconque. Il est allé à la crèche puis à la maternelle. Ça s'est plutôt bien passé dans l'ensemble, même si une fois ou deux il avait mangé de la colle et s'était planté des feutres dans le nez. Après, il est allé à l'école élémentaire pour fils d'artisan du quartier. Bon, en fait à l'époque, il n'y en avait qu'une, et elle était à Munich.

Du coup, il ne pouvait faire qu'une seule journée scolaire par trimestre, vu qu'il mettait 1 mois par trajet. Il s'est fait virer. Ha son papa, il n'était pas content !

M. Rimsoul : Ha bah ça non, je ne suis pas content !

La prophétie

Petite sirene.JPG

La petite sirène, tellement intimidée par l'arrivée de tant de jours, préfère détourner son regard.

Les années passèrent, il passa beaucoup de temps avec son père, sa mère, ses frères et ses sœurs, whoho, c'était vraiment le bonheur. Puis un jour vint. Puis un autre. Beaucoup de jours arrivèrent à la porte de M. et Mme Rimsoul d'un seul coup !

Ding Dong !

M. Rimsoul : Oui, que puis-je ? Who ! Vous êtes brillant vous !
Jour ensoleillé : Oui, moi je suis un jour ensoleillé. Et voici mes amis, la compagnie créole, allez les mecs tégadégada !

TIN TIN TIN ! - restranscription écrite d'un son marquant une intrigue pleine de suspens. Le lecteur est avisé de prendre un air circonstancié, et très intrigué. Merci.

M. Rimsoul : Who ! Vous vous êtes plutôt morose !
Jour morose : Oui, moi je suis...bah..ouais, bah c'est la vie. On fait pas toujours ce qu'on veut, ya des jours comme ça.
M. et Mme Jour comme ça : Ça veut dire quoi ça ? Attends, on s'était mis d'accord. On va voir les Rimsoul, on leur parle de la quête, Quentin, tout ça. On s'était mis d'accord qu'on n'interférerait pas avec nos problèmes. À moins que tu ne veuilles te battre ?
Jour morose : Non ok. C'est fou ce que vous parlez à l'unisson.
M. Rimsoul : Who ! Faut que j'arrête de sniffer la colle de Quentin.
Jour née : - cri de pleurs non retranscriptible par écrit.
Jour d'hui : Ho ! Un nouveau jour est né ! Il est arrivé bien tard ce petit, il est quand même 16h30. Une journée qui commence à 16h30, ça sent la grosse feignasse moi je dis.
M.Rimsoul : Who ! Toi t'as l'air... mat ?
Mat : Oui, je suis votre voisin, je viens voir votre fille Machine. Puis-je entrer ?

Mat entra, et il n'interviendra plus et n'aura absolument aucun intérêt dans l'histoire. Mais comme il apparaissait au moment où les choses dans la vie de Quentin allaient être bouleversées, je m'étais dit, bon, allez on laisse. Pour en revenir à nos moutons, et à nos jours, Jour d'hui expliqua que lui et ses potes, les autres jours, avaient fait tout ce chemin, depuis l'Autre Jour pour trouver Quentin, et lui délivrer un message important. C'était un recommandé, et comme Jour d'hui n'avait pas envie de marcher tout seul, il avait appelé ses potes. Feignasse.

M. Rimsoul : Quentin ! Quentin ! Descends tu veux ! Ya un recommandé pour toi.
Quentin : Je descends papa !
M. Rimsoul : Quentin...
Quentin : Oui papa ?
M. Rimsoul : Écoute, tu vas à l'université maintenant. Tu étudies des choses intéressantes, tu vas devenir quelqu'un d'important. Tes études d'artisan chirurgien te conduiront loin. Mais pour l'amour de Dieu ! Par pitié...
Quentin : Oui ?
M. Rimsoul : Arrête de te mettre des feutres dans le nez ! T'as l'air d'un idiot ! Tiens, c'est une lettre pour toi.

Et Quentin comprit alors qu'il n'avait plus à se droguer. Ha son papa, c'était un homme bien ! Il ouvrit son recommandé, et il y avait écrit ceci :

Quentin, toi nouvel espoir - stop
toi - quête des Yvelines - stop
Quentin, tu crois que je t'ai pas vu ? Enlève ce feutre de ton nez - stop

Quentin : Hooooo, fait chier.

Poursuivons cette lettre !

Quentin, trouve René (c'est ton autre voisin), il t'aidera à trouver Myrlène de Poitiers, et à la placer reine des Yvelines - stop
Tu combattras Cassetrain - stop
bonne chance - stop

Sa quête

La marche sur Poitiers

Quentin, n'écoutant que son courage, prit la décision de suivre à la lettre le message qu'il venait de recevoir. Mais pas avant demain matin, il commençait à faire nuit, et il faisait froid. Le lendemain matin, il faisait plutôt nuageux et assez venteux. Mais, ô surprise, il pris son clic-clac, son portable avec connexion Wifi, son bon de réduction chez la boulangerie d'en face, et en ouvrant la porte de chez lui pour sortir, il tint à peu près ce langage :

Question.png
Saviez-vous que...
La quête de Quentin est au programme de géographie de 6ème en France.
Quentin : Papa, maman, je m'en vais au vent mauvais, tout suffoquant et blême.
M. Rimsoul : Oui mais ça, si t'étais pas sorti hier soir à faire la nouba avec la compagnie créole, tu te sentirais peut-être un peu mieux.
Quentin : Je pars pour ma quête !
Mme Rimsoul : Prends un gilet, dehors, tu vas avoir si froid. C'est un peu à cause de toi, la nouba tout ça.

Et Quentin partit. 11.5 mètres plus loin il s'arrêta devant la porte de René.

Ding Dong !

René : Ouais, non Quentin, j'ai plus de feutres, la prochaine livraison n'arrivera pas avant la semaine prochaine.
Quentin : Écoute ! C'est pas grave ! Je pars pour une quête ! Tu m'accompagnes !
René : Laisse-moi le temps de mettre un futal.

Et ils partèrent...partarent..partons..Ils y sont allés, d'un pas assez vigoureux quand même. Ils s'arrêtèrent à la boulangerie, prirent quelques croissants pour la route, puis au bistrot à côté, un café, l'addition.

Sur la route de Poitiers, outre les lutins chantant, et les elfes sympas, ils n'avaient pas à zigouiller grand monde. Mais un jour, Jour de gloire, arriva, accompagnant le général Cassetrain.

Quentin : Messieurs, bonjour.
Ces messieurs : Ouais, c'est ça.

Ils se connaissaient pas, et autrefois, comme aujourd'hui, on se dit bonjour et c'est tout. OK, côté intrigue, ça le fait pas trop, mais ils s'étaient rencontrés une première fois sur le chemin, l'un vers Poitiers, et l'autre de retour de Poitiers, c'était à préciser.

René, qui fut le premier à raconter la quête dans ses mémoires, et dont je pompe un peu dessus pour raconter la fabuleuse histoire de Quentin, nous dévoile quelques dialogues qu'il eut avec lui lors de la quête. C'est écrit en vieux françois, donc pour vous faciliter la chose, je l'ai écrit en français, rien que pour vous.

Jour d'hui vint à notre rencontre. Nous marchions depuis maintenant 45 jours sur Poitiers. C'est long, et il ne nous reste plus beaucoup de croissants. Nous eûmes une conversation passionnante aujourd'hui :

René : Ça va Quentin ? On dirait que t'as l'air un peu patraque.
Quentin : Non, c'est rien, c'est ma dernière dent qui pousse. Ça va bientôt faire 10 ans que je m'étais pas fait pousser une dent. Je m'étais dit comme on marche beaucoup, je vais en profiter, ça passera inaperçu. Mais en fait, bougre de diantre, ça fait hyper mal, sa mère.
Jour d'hui : Je participe plus à l'histoire, moi ? Ça veut dire quoi ça ? Hein ? J't'apporte une nouvelle pour la quête, et tu t'en fous de ma vie. J'aurais ma vengence Quentin ! Bwahahahahahahahaha !

Et un jour, - on taira son nom, et ça raccourcira un peu les fausses anecdotes à 2 sous, ils arrivèrent enfin à Poitiers. On passe les détails, mais en gros, Quentin y trouva sa femme, Miranda, ainsi que la reine. Ouais, parce qu'en fait Myrlène de Poitiers, elle était déjà reine, reine de Poitiers.

La reine : Chevalier, conduis moi à mon destin.
Quentin : C'est à dire, en fait, j'ai juste un Bac S, option SVT, j'ai suivi une année pour devenir artisan chirurgien, mais finalement, je suis pas trop chevalier.
La reine : Soit. Je te fais ici et maintenant Chevalier.
Quentin : Cool, merci, sympa à mettre sur le CV. Je suis chevalier de quoi ? Je sais qu'ya Seiyar chevalier de Pégase. Ya merde... comment il s'appelle déjà ? Mu ? ha oui Mu ! Chevalier du Bélier ! Moi alors, je serai quoi ? Chevalier de la tortue ? de la guêpe ?
La reine : Tu manieras le plus beau et le meilleur des arts. Je te fais chevalier de la Poisse.
Quentin : mouais...
La reine : Mais si ! Arrête ! Tes adversaires, tu leur balances ton attaque, ils deviennent poissards, ils s'emmêlent les pinceaux et tout, tu te rends pas compte !

Alors ils partirent de Poitiers, avec le clic-clac, le portable connexion Wifi, la reine, René, et Miranda, la femme de Quentin. Cette fois-ci, comme la reine elle avait des moyens, ils partirent pour les Yvelines à cheval. C'est un poil plus rapide.

René nous relate quelques dialogues engagés sur la route des Yvelines.

Quentin : Dis moi voir René.
René : Oui ?
Quentin : Tu penses que c'est qui le plus fort : Chuck Norris, ou l'inspecteur Gadget ?
René : Bah, Chuck Norris quoi, ça semble assez évident. Pas toi ?
Quentin : Ben écoute, j'y ai réfléchi, et quand même je me suis dit : l'inspecteur Gadget, il a des Gadgets et tout. Il a des bras extensibles, une bouée qui sort d'on ne sait où, et surtout, il peut sortir de son chapeau un flingue à eau. Alors moi je dis : imagine, qu'à la place de l'eau, le gars, il mette du jus d'orange.
René : ...
Quentin : Mais attention ! Pas n'importe quel jus d'orange ! du jus bien acide. Tu sais, celui que t'as mis dans ton frigo ya 1 mois, que t'as laissé, et jamais touché en te disant à chaque fois "non, il doit être trop acide maintenant", mais que tu jettes jamais. Ben l'inspecteur, lui, non seulement il le jetterait pas, mais en plus, il l'utiliserait pour acidifier la gueule de Chuck Norris.
René : Ouais ça se défend.
Quentin : Hé ! Yen a là-dedans, dit-il en se tapant l'index non pas sur sa tempe mais sur son épaule.

Le combat final

Mais arrivés au château des Yvelines, parce qu'il y avait un château à l'époque, mais personne en fait dedans, arrivés au château donc, Cassetrain était là à les attendre !

Cassetrain : Et alors Quentin ? Tu n'as pas lu les quotes en début de page ? Ton nom ne restera jamais gravé dans l'histoire !
Quentin : En fait, c'est pas tout à fait ça ce qu'il y a d'écrit. C'est : Ton nom ne restera pas gravé dans l'histoire Quentin !
Cassetrain : Ouais. Alors, pour la forme, Ton nom ne restera pas gravé dans l'histoire Quentin !
René : Rah j'ai plus d'encre. Vous pouvez attendre 2 minutes, c'est pour mes mémoires, je vais à la librairie la plus proche, j'en achète 2-3 litres et je reviens.
Quentin : C'est à dire que ça commence à être intense là.
Cassetrain : Oui, bon vas-y, mais dépêche-toi.

René partit.

Cassetrain : Donc en fait, elle, c'est ta femme ?
Quentin : Ouais, c'est Miranda. Dis bonjour Miranda.
Miranda : Bonjour Miranda.
Cassetrain : Ha... vous vous êtes rencontrés à Poitiers, c'est ça ?
Quentin : Oui oui voila, oui.
Cassetrain : Ha c'est bien. C'est bien. Moi j'étais avec Jour d'hui. Mais on a divorcé ya quelques jours.
Quentin : C'est con.
Miranda : Ou Bob ?
Quentin : Écoute, mon sucre en poudre, on avait dit que tu m'appellerais comme ça que pendant...enfin tu sais quoi...
Miranda : Écoute il faut qu'on parle.

René réapparut.

René : Ok vous pouvez reprendre les mecs, c'est bon.
Cassetrain : HaHa ! En garde Chevalier !
Miranda : Écoute Ou Bob, je...je suis...

Quentin éjecta Miranda, parce que quand même c'était périlleux pour elle. La reine, elle, écoutait son lecteur mp3. Un truc d'occase qu'elle s'était offert un moment où elle était de bonne humeur.

Quentin : Cassetrain !
Cassetrain : Hahahaha !
René : Heu... ouais non, les mecs, j'ai un petit problème avec l'encre, si vous pouviez faire une pause, on ré-attaque dans 5 minutes
Quentin : Tu en penses quoi Cassetrain ?
Cassetrain : C'est-à-dire que...il est bientôt 19h, je veux pas louper les infos de 20h. Donc, bon, si on pouvait faire ça fissa, ça m'arrangerait quand même.
René : Ha non ! Désolé ! J'avais mal tourné le bout du... machin... reprenez... vous en étiez à...
Cassetrain : Hahahaha !
Quentin : Par le pouvoir de la Poisse ! Que tu trébuches et sois maladroit !
Cassetrain : Ho mais... mais qu'est ce qui m'arrive ? Rien ? C'est quoi cette attaque de merde ? Hahahaha ! Prends toi ça ! Évite donc mon épée !

Mais...le pouvoir de la poisse était très puissant. Trop puissant. Cassetrain ne vit pas qu'il courait trop vite pour éviter une racine qui dépassait. Il s'y empêtra, et tomba dans des champignons hallucinogènes. Il mourut dans des souffrances assez rigolotes. René, Miranda, la Reine et Quentin arrivèrent au château, et fêtèrent tous les quatre leur triomphe, et la quête enfin terminée. C'est lors de cette fête, que la reine prononça ces paroles, aujo...maintenant célèbres :

La reine : Pour ta bravoure, Chevalier de la Poisse, je te fais maintenant Chevalier Quentin-en-Yvelines.

Épilogue

Dans le nez.JPG

Un homme barbu rendant hommage à son héros, Saint-Quentin-en-Yvelines

Quentin-en-Yvelines passa des journées conviviales dans le château, avec sa femme, son clic-clac, et son portable avec connexion Wifi.

René suivit l'enseignement de Quentin, et devint missionnaire pour convertir les euros en sous et prêcher l'art de la poisse jusqu'à Aix-en-Provence.

Les parents de Quentin finirent leur vie en sniffant de la colle.

Apres son divorce d'avec Cassetrain, Jour de Gloire se maria avec Jour d'hui. Jour d'hui ne chercha plus à se venger de Quentin.

Jour de Gloire devint brancardier au SAMU, mais il était également cleptomane. Il alla en prison pendant 30 ans.

Mat épousa Machine. Ils eurent 1 enfant.

Miranda voulait dire un truc à Ou Bob, mais ne s'en souvint jamais.

Un pape, 54 ans après la mort de Quentin, le fit Saint. Le prix Goncourt fut délivré à Saint-Quentin-en-Yvelines pour l'ensemble de son œuvre chevaleresque.

Sur sa tombe, fut érigée la ville de Saint-Quentin-en-Yvelines en sa mémoire.

Les feutres fabriqués à Saint-Quentin-en-Yvelines sont les plus ergonomiques pour le nez de tout un chacun.


Guillotine2.png  Portayl de l'Histoyre

Qu'avez-vous pensé de Saint-Quentin-en-Yvelines ?
 
14
 
16
 
2
 
3
 
3
 
13
 
7
 

Ce sondage a été créé le janvier 25, 2009 17:39 et 58 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia