Saguenay

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
SAGUENAYMAP.jpg

« Dites-moi mon très cher ami où se situe le Saguenay et pouvez-vous me confirmer que nous sommes bien en novembre 1993 ?. »
-Voyageur du temps rencontré à L'Étape

Sagueneen rivieresaguenay.jpg

« Ça fait que quand qu'on parle le saguenéen, ça veut dire qu'on reste le long de la rivière Saguenay... Voyez-vous ? C'est une langue très subtile ! »
-Une cinglée de Chicoutimi

Placée aux bords du fjord de la rivière Saguenay à 12 heures de bicyclette du mystique Lac Saint-Han et ses bleuets au chocolat, cette banlieue du village fantôme de Val-Jalbert fabrique du papier journal, de l'aluminium, du fromage en crottes saveur BBQ ainsi qu'une bière aussi longue que large.

C’est à Saguenay que fut construit le premier et le seul pont en aluminium conçu spécifiquement pour des voitures d'aluminium comme la DeLorean. Il est également le dernier pont en aluminium construit.

Chaque année de nombreux pays viennent prouver leur existence devant un public incrédule au festival des Rythme du Monde; parmi les participants on compte le Chili du Sud, Trinidad-et-Lac-Bouchette et la Mer Caspienne.


[modifier] Historique du nom

En plein cœur de l'évolution des langues orales amérindiennes, le nom Saguenay provient d'origines mystiques et phoné-ballonné.

[modifier] 15e siècle : Sagouine

Société matriarcale et ouverte, la région proliférait déjà ses femmes parmi les tribus du continent américain.

[modifier] 16e siècle : Sagooai

Malgré la tentative de 'Segway', l'appellation 'Sagooai' fut plus respectable pour son double 'o'.

[modifier] 17e siècle : Saigay

Fin du matriarcat, mais plus réceptive aux colons, la région rectale devient réceptacle pour la coulée de blanc.

[modifier] 18e siècle : Sag?Nay

Première orthographe officiel du nom; Tout comme ses voisins du Québec, le caractère '?' est présent pour une sonorité absente de l'orthographe courant.

[modifier] 19e siècle : Sag'n'Nay

Ère de l'industrialisation et du Made in Sag'n'Nay, la région est le nid de toute racaille francophobe misant sur la privatisation des terres et la commercialisation de l'air; Price et Pittsburgh Reduction Company(Alcan) furent les principales intéressés

[modifier] 20e siècle : Saguenaie

Revanche envers le Québécide du 19e siècle, l'appellation prit la tournure de la gramme-mère de l'OQLF (Orifice Québécois de la Laide Française).

[modifier] 21e siècle : Saguenay

[modifier] Le folklore de la machine à chauffer

Règles de conduite sur le territoire de Saguenay (et du Lac-St-Jean)

Zone religieuse.JPG

Vous entrez dans le quartier de fanatiques religieuses à Jonquière

Arretchicoutimi.jpg

Le panneau rouge octogonal du Canne-Tyeure de Chicoutimi

Conduire.jpg

Panneau signalant l'approche d'une pente à Chicoutimi

  • Le dépassement se fait en suivant de près le touriste puis l'envoyer dans le clos.
  • Tous savent utiliser leurs câbles à booster, mêmes les blondes savent comment le faire sur le char de son homme !
  • L'hiver est la meilleure période pour la conduite à Chicoutimi; tous les nids de poules sont bouchés de neige et les "gino" ont enlevé leur char pimpé de la rue Racine.
  • "Vite", c'est quand tu pognes le 160Km/h sur le Boulv. de l'université, en montant la côte du Ricochet
  • "Trop vite", c'est quand ta grand-mère te dépasse sur l'A-70
  • Dire à quelqu'un de prendre l'autoroute est une directive très précise
  • Les distances se comptent en minutes, jamais en heures et encore moins en kilomètres
  • Les panneaux d'arrêt au Saguenay sont en joual; uniquement là-bas
  • La lumière jaune signifie que tu te feras rentrer dedans par un Montréalais si tu ralentis.
  • Si pas de crissements de pneu sur un feu rouge alors c'est tous des touristes.
  • Les pneus 4-saisons sont utilisés durant les deux semaines des vacances de la construction et lors des trois autres saisons, c'est des pneus d'hiver
  • Dans le parc, y neige même en été
  • Toute famille a droit à son panel
  • Les autobus scolaires ne doivent jamais être aperçus hors des heures de pointes.
  • La glace, la neige et les bourrasques sont des raisons valides pour dépasser la gratte-neige et les 3 véhicules de la ville autour.

[modifier] Dialogue typique

« Fait pas simple, va chercher ta bourse et mets une frock. J'arrive avec le panel et ma caisse de grosses. »
~ Un Saguenayen typique
« Kèsse? »
~ La Sherbrookoise qui a rien compris
« De kossé ? »
~ Le Saguenayen qui a rien compris d'elle en entendant « caisse »

[modifier] Chicoutimi

Ville, capitale de la région, snobant sa propre population. Seule ville nord-américaine où la monarchie est toujours existante. Le prince Jean Tremblay, de son palace face à la bibliothèque nationale de Saguenay, repense le monde tout en animant hebdomadairement sa célèbre chronique télévisuelle regardée par près de 7 personnes âgées, dans une résidence où la télécommande a disparu.

Pour mieux comprendre à propos de Jean Tremblay: [1]

Chaque rue de la ville de Chicoutimi est pensée de façon à optimiser le plus possible la conduite automobile et, du même coup, à rendre la pratique de la marche à pied une activité suicidaire. En effet, selon des statistiques, il est moins dangereux de fumer la cigarette dans un baril d'essence que d'être piéton à Chicoutimi.

La phrase typique d'un Chicoutimien : Au Lac-St-Jean, il y a des gros bleuets sauvages. À Chicoutimi, ils sont cultivés (Prendre note de l'utilisation de Chicoutimi au lieu de Saguenay)

[modifier] Les 9 merveilles de la ville de Chicoutimi

La ville de Chicoutimi compte parmi ses 9 merveilles

  • La mystique Petite Maison Blanche.
  • L'horloge de l'hôtel de ville qui est resté à l'heure de son inauguration.
  • L'autogare au doux parfum d'urine.
  • Le parc de la bibliothèque.
  • Les Junkys du terminus de Chicoutimi .
  • Le Château-d'eau, arborant le sigle de l'archaïque Chicoutimi, caché sur le boulevard Talbot
  • Le centre Georges-Vézina : ses toilettes et le pavillon des vaches
  • L'unique pont routier au monde ne servant qu'aux piétons et qui relie Chicoutimi-Nord au reste de l'humanité.
  • Les 120 poteaux de feux de circulations, tel qu'annoncé par le maire de Saguenay sur les ondes du Canal Vox.

[modifier] Histoires épeurantes du Lac Pouce

Powa roche 2.jpg

Une brosse typique au Saguenay ( Attendez une minute… ils sont beaucoup trop beaux. Où est le poil ?)

Powa roche 4.jpg

Marie-Violette qui pige dans les caisses de « roches » de tout le monde et qui tient malgré cela encore très bien la route

Powa roche.jpg

Marc-Henri, l’épileptique d’Arvida qui est à sa première « roche » de la soirée et qui cris déjà « Je suis feeling, je suis feeling !».

Powa roche 3.jpg

Pierre-Gustave, des tréfonds de Jonquière, 15 grosses « roches » et il attache encore ses lacets à une main.

  • C’est l’histoire du gars qui trouve des clef de char dans sa poutine au Super-Frite de Place du royaume. Son ami, intrigué, demande la même chose. Il y trouve des morceaux de pneux déchiquetés.
  • Gilles se promène sur les Monts Valins en Ski-Doo, soudainement un vampire sur dresse sur son chemin. Gille n’a pas le temps de l’éviter et le heurte. Le vampire souffre de lésions sévères. Une semaine plus tard, au palais de justice de Chicoutimi, Gilles reçoit sa sentence, son taux d’alcoolémie dépassait le 0.08 , ce qui aggrave les chefs d’accusations portés contre lui.
  • Linda magasine à Place du Saguenay. Soudain, elle se sent suivie. Elle regarde derrière elle; personne. Elle continu en essayant de garder son sang froid. La sensation revient mais elle se rassure en se disant « Linda, tu es à Place du Saguenay, y’a personne d’autre ici ».
  • Hurler « concombre » trois fois de suite dans les toilettes du Centre George-Vézina entraîne la malédiction du fantôme de George Vézina .
  • Oui, il y a bien un loup-garou qui rode dans le boisé derrière le Séminaire de Chicoutimi la nuit. Le jour, il chauffe un autobus de la STS.
  • Non, la Pyramide des Ha! Ha! n’est pas d’origine extra-terrestre. Faubourg Sagamie l’est cependant. Demandez un ?34%?&%$& dans l’aire de restauration et vous verrez.
  • Il n’y a pas de monstres dans les boisés aux abords du Saguenay à Jonquière et Shipshaw, que des hommes nus... ou ton père.

[modifier] Laterrière : Bouclier anti-indésirables

À la borne kilométrique 227, cette bourgade est en fait un test pour le touriste impatient qui s'exclame probablement en finissant le Parc des Laurentides « Quoi, c'est ça le Saguenay ? ». Cet homme, probablement ravagé par la nicotine et le jerky de l'Étape ne se rendra probablement jamais plus loin que Laterrière et retournera dans son patelin encore plus minable : Hérouxville.

En fait, Laterrière permet de diminuer le nombre d'impatient, de faibles et de frustrés provenant de l'extérieur de la région. Cette mesure prise par Santé Canada permet de faire diminuer l'influence des mauvais touristes sur le moral déjà fragile des gestionnaires d'hôtels du Saguenay.

À grande surprise de l'organisme gouvernemental, aucun investissement n'a été nécessaire pour en arriver à ce résultat très efficace. Les experts furent sidéré par l’effet repoussoir naturel de la ville.

[modifier] Reconnaître son Saguenéen

Son sag.gif

Même si le Saguenay forme une seule ville, on compte toujours trois espèces de con-citadins.

Le gars de Jonquìère : On remarque ici les influences combinés de Voivoid et René Simard qui font du Jonquièrois une espèce très résistante à la pollution et aux déversements nocifs. Ces cheveux sont fait pour capter un maximum de matière en suspension, les filtrer et les renvoyer dans l'air.

Labaie-fromage.jpg

Un Junky de La Baie qui mange de l'Abysse

Le gars de Chicoutimi : Avec son doctorat en tourisme ou en foresterie hydroponique contracté à l'UQ-WACK!, le gars de Chicoutimi a la chance d'être plus instruscté que les autres saguenéens, ce qui lui a permis de concevoir des merveilles comme le Village de la sécurité routière.

Le Baieriverain : Le baieriverain porte des lunettes d'aviateurs pour protéger ses yeux des reflets du soleil sur la baie des Ha!Ha! quand il circule dans le centre-ville en ski-doo. Espèce migratoire, il passe son été à Saint-Félix-d'Otis, son automne à Port-Alfred et son hiver dans le village sur glace des Battures. Il pêche à la mouche mais aime bien prendre un verre entre deux requins du Groenland et un morceau de l'Abysse ( LA joke inside de 2003 ).

[modifier] Jonquière

Ville industrielle possédée par Abitibi-Price-Stone-Consolidated-Bowater, Alcan, Bureau en Gros, Cascade, Presto, Purolator, SAAQ, Wal-Mart & Zellers.

Ha non, pas Wal-Mart, ils l'ont fermé pour cause d'humanité....

[modifier] Le sport à Jonquière

Fight.jpg

Jonquièrois se disputant un territoire au abords du boulevard Mellon

Comme dans n'importe quelle cité aztèque, Jonquière possède de nombreuses patinoires. Même si, en apparence, la crosse, le nudisme ou la chasse semblent les jeux les plus populaires et fréquemment pratiqués dans le centre-ville, il n'en est rien.

La lutte (sport le plus nudiste pour les machos) est la discipline la plus pratiquée de Lac-Kénogami à Kénogami en passant par Arvida, Saint-Jean-Eudes et le rang des bobettes. À chaque jour, près de 300 aspirants ( ou aspirées ) champions de lutte jonquièroise s'affrontent en mettant en jeu leurs femmes. En plus de remporter des femelles, les jonquièrois se disputent les 10 coupes de lutte de Jonquière :

  • La coupe du plusse bon lutteur de la rue St-Do
  • La coupe du joueur le plus crotté de la tête au pieds
  • La coupe en papier d'aluminium Rio Tinto Alcan
  • La coupe Monsieur DuChaudron
  • La coupe "Tu viens de Chicoutimi"
  • La coupe cheveux-champignon
  • La coupe de vin ou passe moi un vingt
  • La coupe en forme de déchet qui sent les déchets
  • La coupe inter-lutte Jonquière-Marseille
  • La coupe RTA : Le gros déversement de matière rouge dans le Saguenay

[modifier] Athlètes jonquièrois

[modifier] Lutte

René Skywalker

[modifier] Nudisme

René Skywalker

[modifier] Crosse

René Skywalker

[modifier] Y s'crosse

Johny Boy

[modifier] Ville de La Baie

Pyramide3.gif

Pyramide des Ha! Ha!

Papanoel.jpg

Le Père Noël, contrairement à la croyance populaire, n'a rien à voir avec la fondation de Ville de Ville de La Baie

Pays du 544, des gros Pick-up et du St-André, abritant la Baie des Ha! Ha! — "Ha! Ha!" provenant de "ahah" étant un Cul-de-sac en France (Voir section des noms propres dans un dictionnaire), à ne pas confondre avec Haha —. Son nom est très significatif vu que, une fois rentré dans ce trou (En fait, c'est une double vallée), comme avec un vrai Cul-de-sac en char, on a de la misère à retourner de bord.

Déjà auparavant, une fusion de 3 GRANDS villages, Bagotville, Port-Alfred et Grande-Baie s'est faite en 1976. Ce dernier village est reconnu pour contenir une clique d'anti-fusionniste catholique homophobique. Même après 3 fusions, elle ne digère toujours pas de sa première avec Port-Alfred bien avant 1970 et sa seconde avec Bagotville en 1976. Alors, la fusion avec Saguenay en 2002 leur donna l'idée que La Baie doit plutôt se fusionner avec les autres villages du bas-saguenay sous le nom "Rives-du-Saguenay" et devenir LA PLUS LONGUE VILLE VIDE DU MONDE 80 km de diamètre

Seul municipalité au Québec qui doit avoir le terme "Ville" dans son nom de base. Sur tout document officiel, la lecture de "Ville de Ville de La Baie" n'est pas une erreur. Et seul municipalité qui doit avoir une rivière à saumon venant de Mars : "Rivière à Mars".

Toute personne a déjà entendu parlé de cette ancienne ville (Maintenant arrondissement), soit par le Déluge de 1996, soit par son spectacle (Fabuleuse Histoire d'un Royaume), soit par sa pyramide ou sinon, par son fromage échoué dans le fond du fjord.

Depuis la fin du 20ème siècle, l'arrondissement de La Baie (La ville et non les chasseurs de peaux de castors) héberge une pyramide, également en aluminium, plaquée de panneaux "Cédez le passage", dans le seul avantage de la rivière des Ha! Ha! (Voir Déluge de 1996).

Maintenant que la fierté de cette ville est détruite (trois piliers servant au transport du bois, hors d'opération depuis la naissance de Dieu), tous se tournent vers la base militaire de Bagotville pour un emploi stable.

Son charme se tient seulement par son appréciation par une vue venant des airs, par les gros bateaux blancs dans les automnes à venir et la crise de la "tierce résidence d'hiver" SUR la baie

Pyramide : Google Maps --> Pyramide des Ha! Ha!

Polyvalente : Google Maps --> Polyvalente de La Baie avec un "H" à Hélicoptère

Base Militaire : Google Maps --> Base Militaire de Bagotville

[modifier] Immigration à VdLB

Le tourisme de l'été est amplifié par l'arrivée de milliers d'asiatiques provenant des bateaux d'Alcan, augmentant ainsi la population de 300%


PGsextan.png  Portail de la Géographie

Qu'avez-vous pensé de l'article "Saguenay" ?
 
134
 
14
 
7
 
14
 
7
 
11
 
7
 

Ce sondage a été créé le février 16, 2008 06:44 et 194 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia