RuDAR

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Tout le monde connaît le terme « radar ». A minima de nom où suite à un aveuglement subit sur la route après un flash induit qui a éventuellement pu provoquer une sortie de route ainsi que des blessures corporelles voire pire, après ledit. Pas de votre faute, car c'est le limiteur ou le régulateur de vitesse de la voiture qui ne savait pas qu'on passait de 130 à 50km/h, ce crétin. Ou vous étiez justes bourrés ou inattentifs. Pas de votre faute, quoi, mais de celle du gouvernement car indépendamment de sa couleur politique, le flash reste lui aveuglant et de la même couleur. Ce mot est rentré dans le vocabulaire français courant. Mais le RaDAR n'est pas juste une boîte à fric, que non pas, mais juste le représentant spécifique d'un sous-phylum lui-même rattaché à un phylum.

Cet article a pour but de diffuser une connaissance plus élaborée du sujet présenté ci-dessus d'en décrire les proches cousins dans l'échelle de l'évolution ainsi et surtout que de traiter du petit dernier, le RuDAR qui sera exploré en profondeur.

Pour être plus précis, nous allons traiter de manière globale des acronymes employés en français de France (les autres communautés francophones pouvant aller se tirer une balle ou bien compléter leur paragraphe réservé à cet effet à l'instar du caniveau obligatoire pour les crottes de chien) et finissant par « DAR », ce qui signifie « Detection And Ranging », ce qui bizarrement, par rapport à l'assertion précédente, est de l'anglais. Pour ceux qui n'auraient pas deviné ou compris.

Certes, à première vue, cela pourrait sembler rude voir abscons. Néanmoins, pour la culture de chacun, le sujet mérite son article sencyclopédique que vous êtes libre de ne pas lire ou de lire et de ne rien comprendre.


[modifier] Introduction

Ce qu’il faut savoir dans l'échelle de l'évolution des espèces, c'est que le RaDAR se situe globalement entre le SoNAR et le LiDAR, et que le cheddar, lui-même dérivant de l'OdDAR est une espèce divergente issue d'une branche parallèle, mais qui sera aussi traitée pour la complétude de l'article. Ainsi que la dernière version 2.0 (quoi que cela puisse vouloir dire, mais c'est tendance, de nos jours) que constitue le RuDAR. Qui parachèvera cet article.

[modifier] Introduction pour les nuls

Cet article sérieux traite d'acronymes finissant en « DAR ». Pas de noms finissant juste en « AR » ou juste « ARD », ni même « UAR »

Pas de liste interminable pour provoquer l'ire de tout le monde, et l'illisibilité de l'article, disons juste que dans le vocabulaire courant, certains mots de la langue Fr_fr et finissant par « ar » ne sont pas des acronymes, et qu'il y en a plein d'autres. Les suivants qui sont certes des acronymes bien que méconnus sont cités à titre d'exemple car couramment employés en tant que noms communs, et pouvant donc prêter à confusion :

  1. Couguar : Littéralement : « Cow, yoU Got Ultimately A Rabbit », se dit d'une vieille se tapant un gigolo rapide en affaire.
  2. Jaguar : Littéralement aussi : « Junk Appliance for Geek Utmost Addict of Road», ce qui ne signifie absolument rien, mais se dit d'une bête ou d'une voiture qui court très vite.

On de parlera pas des pétards, du lard ou des tétards...

Pour être précis, en tant que composé d'un diminutif en deux ou trois lettres, combiné à un pur acronyme, la typographie élégante "XyDAR" ou Xy est par exemple l’abréviation de Xylophage, et DAR l'acronyme sujet de l'article est utilisé par la suite. À ne pas confondre avec certains noms communs qui en sont dérivés.

[modifier] Classification

Arbre Phylogénétique du DAR.png

Que d'histoire !

[modifier] SoNAR

SoNAR
Sonar.jpg
Le SoNAR naïvement représenté par Petit Scarabée
Informations générales
Type Eau.png
Espèce Arme de Guerre
« Alors, tu sais où elle est, maintenant, ma bite ? »
~ Dominique Strauss-Kahn à propos de son expérience en enculant une aveugle qui hurlait.
« FERME TA GUEULE ! »
~ L'écho à propos d'un connard qui hurlait en haut d'une falaise

Le SoNAR fut inventé juste avant la 1ère Guerre mondiale par un chauve, comme par hasard, s'appuyant sur un exemple de la nature : le cochon d'inde.

Cela causa des millions de morts.

Et, certes, c'est un acronyme ne se finissant pas par « DAR », mais c'est parce qu'à l’époque, on ne connaissait pas encore les termes qui seraient employés par la suite.

Bref, juste un système pompé dans la nature sur les capacités de certains rats volants aveugles (ou très, très myopes) communément appelés chauve-souris. Avec des poils sur le crâne. Et que la souris, théoriquement ne vole pas. Globalement n'importe quoi, non ?

OK, « SoNAR » ne finit pas par « DAR », mais c'est une erreur de jeunesse, quand le sujet n'était pas complètement calé. Au début, c'était juste pour naviguer tranquille. La mise en œuvre belliciste subséquente ayant plutôt comme objectif la détection d'un truc plutôt pour lui taper dessus, le D pour Detection est venu remplacer le N de Navigation dans la suite.

D'ailleurs l'appellation « Detection And Ranging » est d'actualité dans les publications scientifiques liées à la bestiole. Car la chauve-souris crie afin de voir les obstacles ou ses proies (vulgaires moustiques porteur du chikungunya), ou plutôt de les écouter avec ses oreilles d'éléphant typiques...

Car comme dit le poète :

   
RuDAR

Vache qui rit, Chauve sourit

   
RuDAR


[modifier] RaDAR

RaDAR
Radar-automatique.jpg
Le RaDAR naïvement représenté par la sécurité routière
Informations générales
Type Point.png
Espèce Arme de Guerre

Le RaDAR, acronyme en quasi-majuscules bien que couramment utilisé sous le terme commun de radar de nos jours signifie initialement RAdio Detection And Ranging, Le « DAR » à la fin devient alors récurrent dans l'histoire. Et développé par Mr Watt juste après l'invention de la gégène, et, bizarrement, juste avant la 2ème Guerre mondiale. Comme par hasard.

Cela causa des millions de morts.

Ce qui n'empêche donc pas des millions de morts pendant la seconde Guerre mondiale et une hécatombe sur les routes françaises, encore de nos jours, le tout orchestré par tous les gouvernements successifs...


[modifier] LiDAR

LiDAR
Lidar.jpeg
Le LiDAR tel que naïvement représenté par Dark Vador
Informations générales
Type Electricité.png
Espèce Arme de Guerre en devenir

Ensuite, récemment, il advint que la lumière fut, le LiDAR, Li signifiant "Light" et non pas Liposuccion, ni Lithium bande de crétins. Le « DAR » (pas le dard, bande de crétins) signifiant la même chose que dans RaDAR...

Bref un RaDAR ou un SoNAR à base de lumière, dont certaines des applications récentes consistent en la mesure des nuages stratosphériques polaires de l'Antarctique histoire de voir où c'est-y k-y-a des p'tits trous dans la couche d'ozone. En attendant, le LiDAR à un peu la honte, car contrairement à ses ancêtres directs, il n'est toujours pas la cause d'une Guerre mondiale, et franchement, ça lui fout les boules, car son descendant, le RuDAR est en tête de liste pour remporter la palme.

En attendant, ce n'est que partie remise, car on sait que beaucoup plus tard que le LiDAR gagnera sa place dans la Guerre, comme indiqué dans clairement dans les 9 épisodes prémonitoires de Star Wars, y compris ceux pas encore écrits.

Bref, il y a encore un peu d'espoir en tant qu'arme de guerre future.


[modifier] OdDAR

Explosion Fromage.jpg

Exemple d'utilisation de l'OdDAR (version à base de fromage corse) en tant qu'arme de destruction massive lors de la Guerre des Gaules

OdDAR
OdDAR.jpg
L'OdDAR, tel que représenté naïvement par Uderzo
Informations générales
Type OGM.png Point.png
Espèce Arme de Guerre dépassée depuis l’Europe

L'OdDAR, ou "Odor Detection And Ranging", est une arme de détection et d'évaluation de distance basée sur les odeurs. Cette technique ancestrale, fondée sur l'analyse de macromolécules complexes par le pif ou le tarin voire même la truffe, reste toutefois relativement primitive comparativement à des espèces plus modernes évoquées plus haut dans cet article.

Bien qu'utilisée massivement lors des guerres d'indépendance de la Corse sous occupation romaine, comme l'attestent des documents dont on ne peut contester le bien-fondé, ou, plus récemment dans l'attaque du bureau du proviseur à la boule puante par Toto, cette technique est en voie de disparition du fait d'un certain nombre de législations européennes, qui font reculer le fromage corse au rang d'anecdote voire de légende pour certains non insulaires.


[modifier] CheDAR

CheDAR
Chedar.jpeg
Ça ressemble à de la paraffine ou du saindoux
Informations générales
Type Point.png
Espèce Inutile

Rien à en dire, sous-tribu de l'OdDAR, spécifique au Royaume-Uni. C'est d'ailleurs ce qui a valu au Royaume-Uni de ne pas pouvoir faire partie de l'Union Européenne des Fromages. Normal (point de vue de l'auteur). Rien à voir avec Cuba Le « Che » est ici une abréviation de « Cheese », c'est à dire fromage, alors justement, le CheDAR dans le genre caoutchouc insipide, incolore et inodore est totalement inadapté à la détection du fromage contrairement au fromage corse, par exemple.

[modifier] RuDAR

Venons-en à l'objet de notre article. Dernier né dans l'arbre phylogénétique, le RuDAR pour respecter sémantiquement et syntaxiquement l'acronyme signifie « Rumor Detection And Ranging » est le nouveau système désormais à la pointe de la mode, et capable à lui seul de déclencher la 4ème Guerre Mondiale. Et pas que, en plus.

[modifier] Principes théoriques

Le but est de balancer une rumeur (donc une information fausse, totalement inventée, ou au pire supputée) vers un maximum de personnes afin (comme pour le SoNAR, le RaDAR, ou bien le LiDAR) d'en examiner les échos et les déformations en analysant le retour d'onde.

[modifier] Objectif

L'objectif étant applicable à de multiples échelles, de l'individu au monde en passant par la société où vous bossez.

L'idée est la suivante : On balance une rumeur infondée (ou peu étayée) vers un maximum de personnes possible pour voir ce qui vous revient, afin de mieux comprendre ce qu'il se passe réellement.

[modifier] Exemples concrets

« L’Irak possède des armes de destruction massive. »
~ George Bush à propos du fait qu'il voulait faire mieux que son père
« Ta mère ait susse des teubs devant monop »
~ Kevin à propos de la mère à Momo
« Dugenou est viré, bien fait pour son cul, et toi t'es la suivante sur la liste. »
~ Mon chef à propos de moi

Dans chacun de ces cas de figure, l'envoi d'une rumeur quelconque qui peut être aussi bien énorme dans son caractère peu crédible (exemple de George Bush) que plutôt très probable dans les deux exemples suivants.

Néanmoins l'énormité de la rumeur n'a rien à voir avec la conclusion de celle-ci et ce qui en découle.

Par exemple, dans le premier et le dernier cas (exemple de George Bush), cela se termine par une guerre avec des centaines de milliers de victimes, et je me suis faite virer : la rumeur a globalement prise (alors qu'elle est totalement infondée. Dans les deux autres cas, elle n’a pas prise alors qu’elle était fondée, et Kevin s'est fait péter la gueule par Momo et sa bande, et je me suis faite virer. Pour dire si c'est compliqué d'en comprendre les fondements.

J'arrête là, forcément, pas de liste, ces trois exemples se suffisent pour l'illustration du propos.

[modifier] Théorisation du RuDAR

[modifier] Notions de base préalables

[modifier] Le Rubit

Le Rubit, ou bit de rumeur est l'unité de mesure d’une rumeur. Le Rubit peut être défini comme un sévènement qui dénoue l'incertitude d'un crétin placé devant une alternative dont les deux issues sont pour lui aussi chiantes. Plus les éventualités que peut envisager ce crétin sont nombreuses, plus la rumeur comporte de sévènement, plus s'accroît la quantité de Rubits transmis.

Une rumeur propagée contient donc un certain nombre de Rubits, et dont la quantité et la fréquence varient en fonction du milieu de diffusion. L'analyse du signal retour, et la quantité et de la fréquence du Rubit contenu dans le signal est l'essence même dont est constituée la science du RuDAR mais possède un faible indice d'octane qui ne réussirait même pas à enflammer un bonze.

[modifier] L'entropie

Le Principe de l'entropie dite "Du Téléphone Bougnoule" de Shannon, permet donc de mesurer la quantité de sinformation moyenne d'un ensemble de rumeurs (et de sa propagation en milieu anisotrope) et de mesurer son incertitude. On la note H :

H \left (I \right) = - \sum_{i\in I} p_i \log_2\; p_i

avec p_i = \frac{n_i}{N} la probabilité associée à l'apparition d'une contre-rumeur i. En fonction de l'entropie du système, la rumeur se propage plus ou moins bien, et peut être plus ou moins altérée suivant le principe du bigophone bougnoule, soit en incluant des Rubits auto générés (méthode d'amplification par émission stimulée de Rubit, ou anglais, Raser (Rumor Amplification by Stimulated Emission of Rubit), ce qui est l'équivalent du Laser, qui lui est plutôt employé pour les effets spéciaux dans Star Wars. Ou dans le LiDAR.

[modifier] Observateur vs crétin (observé)

Dans la théorie de la simplicité, l'inattendu consiste en la différence entre la complexité attendue (expected, en anglais) et observée.

U=C_{exp}-C_{obs}

Donc introduction de l'observateur, celui qui émet la rumeur et pour qui le point de vue varie du fait de son observation et de ses attentes, selon que ses attentes coïncident ou pas avec l'écho qui lui est parvenu, et selon son observation directe.

[modifier] Superposition d'état du crétin

On doit donc introduire l'équation probabiliste de Schrödinger afin de déterminer les superposition d'état possible du crétin se recevant une sinformation en pleine tête :

\frac{\hat{\vec{\mathbf{p}}}^2}{2m}\left| \Psi (t)\right\rangle + V(\hat{\vec{\mathbf{r}}},t)\left| \Psi (t) \right\rangle=i \hbar {\mathrm{d}\over \mathrm{d}t} \left| \Psi (t) \right\rangle

Ce qui peut s'avérer un peu compliqué à comprendre pour le néophite en physique quantique. On en donnera donc juste deux exemples à titre de vulgarisation. Tout d'abord l'exemple relativement connu mais pas pour autant compréhensible de l'expérience du greffier :

\frac{1}{\sqrt[]{2}} \cdot (\left| mort \right\rangle + \left| vivant \right\rangle)

Ce qui signifie que le chat est à la fois mort et vivant et que la rencontre avec un bit d'information, ou un Rubit de sinformation le fera forcément basculer vers l'un ou l'autre de ces états, mais qu'on n'en sait rien tant qu'on y a pas regardé. Prenons un exemple peut-être plus parlant pour le lecteur, d'autant qu'il n'en a rien à secouer du chat, et que même s'il est vivant, ça va pas durer, saloperie de bestiole. Soient les conditions initiales suivantes :

  1. Le message constitué d'un certain nombre de Rubit est constitué par une femme de ménage rentrant dans une chambre d'un grand hôtel New-Yorkais
  2. Le crétin, cible de ce message et qui se trouve dans la susdite n'est autre que Dominique Strauss-Kahn

Dans ces conditions, il est clair que qu'il va se produire un changement d'état du message, et une altération du Rubit. Néanmoins, tant que le résultat n'est pas observé, nous savons juste que ce n'est qu'une superposition d'états possibles que l'on jugera équiprobables par mesure simplificatrice.

À noter que l'initiateur de la rumeur peut être inconnu, et qu'un quelconque observateur vautré sur son canapé devant la télé suffit à concrétiser l'état résultant.

Donc l'état avant l'observation est le suivant :

\frac{1}{\sqrt[]{4}} \cdot (\left| fellation \right\rangle + \left| sodomie \right\rangle + \left| ejaculation faciale \right\rangle + \left| rien \right\rangle)

Voilà, tout le monde sait que l'un ou l'autre de ces états s'est concrétisé, mais on ne sait pas lequel tant qu’on n’a pas observé. Par ailleurs, l'incidence du message sur l'observé peut générer à son tour deux messages différents, par exemple dans l'exemple précédent, il y a un message qui part avec un Rubit déterminé valant \left| rien \right\rangle et un message qui part avec un état déterminé parmi l'un des trois autres états possibles : \left| fellation \right\rangle, \left| sodomie \right\rangle , ou  \left| ejaculation faciale \right\rangle. Deux sinformations porteuses de bits ou de rubits différents sont émises suivant des directions différentes, ce qu'on appelle la diffusion condom. L'exemple est aussi adéquat pour montrer que le message porteur de Rubit suit après collision une trajectoire différente de celle de l'entrée dans la chambre d'hôtel, en courant et enrichie d'un apport indéniable de bite.

[modifier] Diffusion condom
Diffusion condom.jpg

Le crétin qui dormait tranquillement se fait percuter de plein fouet par une rumeur. Il s'excite, change d'état, et va se promener pour voir s'il ne pourrait pas diffuser la même rumeur, enrichie d'information ou de informations. En attendant, la rumeur continue sa vie suivant un axe et une fréquence de résonnance légèrement différents, du fait de son enrichissement en bits ou en Rubits

Ainsi que le disait non pas Zarathoustra, mais Klein-Nishina,

 \frac {d\sigma_{KN}} {d\Omega}(\alpha, \theta) = \frac{r_0^2} {2} \frac {1} {(1 + \alpha (1-\cos{\theta}))^2} (1+ \cos^2{\theta} + \frac {\alpha^2 (1-\cos{\theta})^2} {1 + \alpha (1-\cos{\theta})})

r_0 est le rayon de la rumeur exprimée en Rubit. Et  \theta  l'angle d'incidence de la rumeur sur le crétin ciblé. Cela permet de mesurer le taux de diffusion ainsi que l'impact de l'enrichissement par Téléphone Magrébin d'une rumeur initiale. Puis, par déduction logique :  \frac {1} {\tan{\phi}} = ( 1 + \alpha ) \tan{ \frac { \theta } {2}}  Ce qui permet simplement de déterminer \phi soit la nouvelle trajectoire du crétin. Comme on le voit, tous les éléments sont donc présents pour comprendre l'intégralité des trajectoires d'une rumeur, son enrichissement en bit ou Rubit, la diffusion de rumeurs parallèles, etc...

[modifier] Généralisation dans un milieu complexe

Comme on peut s'en rendre compte, si le milieu de propagation de la rumeur est limité au seul crétin subissant la rumeur, l'intérêt est limité voir nul, car l'iinitiateur de la rumeur ne voit pas de message rétrodiffusé. Enfin sauf dans des cas aux limites, comme :

  • si  \theta = \pi , alors  \phi = 0 , ce qui veut dire que la rumeur vous revient direct en pleine face.
  • si  \theta = 0 , alors  \phi = \frac { \pi } {2} ou  \phi = - \frac { \pi } {2} , ce qui veut dire que la rumeur part tout droit, mais le crétin se fait éjecter perpendiculairement au trajet de la rumeur, ce qui peut être intéressant.

Il faut donc supposer que milieu de progation ne soit pas limitée au seul crétin, ce qui est généralement le cas lors de la difusion d'une rumeur en entreprise, ce qui permettra d'analyser un nombre plus important d'échos retour, et donne donc tout son sens à la science du RuDAR.

Toujours par mesure de simplification, prenons l'exemple d'un milieu infini.

Tout d'abord, il faut savoir que la réactivité face à la rumeur est définie par un facteur, le k_{iff} qui indique si le crétin percuté est plus ou moins suceptible de kiffer la rumeur. Dans ce cas, la réactivité \rho est calculée à partir du k_{iff} via l'un ou l'autre des formules ci-dessous:

\rho = \frac{k_{iff} - 1}{k_{iff}}
\rho = \ln(k_{iff})

Mais comme le milieu n'est pas infini, et s'autolimite (voir par exemple les règlements de compte à Marseille, ou les licenciements dans votre entreprise), on doit alors appliquer la formule suivante :

k_{iff} = \frac{k_{\infin}}{1+m^2.BG^2}
  • où:
    • k_{\infin} est le symbole du k_{iff} avec les couilles à l'air
    • m^2 est la taille en m^2 de votre entreprise, par exemple.
    • BG^2 est relatif au jeu Baldur's Gate, au carré, dont les implications dans la vraie vie sont aussi à prendre en compte.


[modifier] Spécificité d'un autre cas aux limites important

Il existe aussi un autre cas aux limites directement dérivé de l'équation précédente : lorsque le crétin/observé cible est un trou noir. Il s'agit là d'un cas finalement commun, lorsque que la rumeur est totalement absorbée par le crétin sans que rien n'en sorte, ni nouvelle rumeur enrichie, ni crétin sur une autre trajectoire : contrairement à ce que pourrait laisser supposer l'appellation de singularité, cela peut être fréquent. Pour commencer par la formalisation mathématique :

\frac{\lambda}{\lambda}_o=\sqrt{1-\frac{2GM}{c^2r}}


d'où on déduit évidemment (je passe les étapes intermédiaires triviales) que : m

r=\frac{2GM}{c^2}

Comme précédemment, 2GM représente Baldur's Gates, mais juste *2, pas au carré, et r, le nombre Rubits impliqués. Les autres notions vous sont désormais familières.

Traduit dans le concept de RuDAR, cela signifie en vulgarisant à l'extrême que dépendamment de l'énergie en jeu (à savoir la densité de sinformation comprise dans le message initial, on observe soit rien, soit un décalage vers le rouge, indiquant que la rumeur fait un bide ou qu'au contraire, elle est tellement pertinente et secrète qu'elle est tombée pile poil. Seule votre connaissance du crétin en cause permettra de le définir : cela n'a pas été théorisé jusqu'à présent, car trop complexe.

[modifier] Prise en compte de l'anisotropie du milieu

En effet, jusqu'ici, on ne prenait en compte que des hypothèses symplificatrices, supposant bêtement que la rumeur se propageait partout de la même manière indépendemment de la direction de propagation, ce qui est évidemment faux. La meilleure approximation à ce stade est la suivante :

 \sigma =  \frac{DZ^2e^2C}{k_{\rm B}T}

  • D est le coefficient de diffusion ;
  • Z est le nombre de Zombis incapables de diffuser quoi que ce soit ;
  • e est la constante d'Euler ;
  • C est la concentration d'alcool du Pastis de contrebande;
  • kB est le poids de votre dernière selle ;
  • T est la température absolue, exprimée en kevins.
  • Y est l'initiale de Yosh. Heureusement, il n'y a pas de Y dans l'équation, ce qui en supprimerait toute crédibilité.

Ce qui signifie simplement que vos contacts Facebook, Twitter ou Linkedin ont plus tendance à propager la rumeur que n'importe quel inconnu qui ne vous connaît pas. Par exemple. Mais qu'il faut souvent diffuser du bit pour de temps en temps quelques Rubits, afin de ne pas atteindre une barrière quantique imperméable à tout Rubit.

Genre, vous pouvez vous appuyer sur votre réseau, mais surtout pas en abuser dans le long terme.

En attendant, c'est ce qui vaut au RuDAR la dénomination de DAR 2.0, arme de guerre des temps modernes.

[modifier] Principe du RuDAR

Fort du bagage mathématique simple jusqu'ici exposé, rien n'est plus simple que de comprendre le principe du RuDAR.

Ainsi, le RuDAR est un dispositif qui permet l'émission de Rumeurs porteuses d'un certain nombre de Rubits de sinformations bien identifiés, ainsi qu'éventuellement certains bits d'information choisis, et d'en étudier le retour, qui peut être aussi bien composé de Rubits et de bits, identiques où différents.

C'est l'altération de la Rumeur qui permet de déterminer en partie le milieu de propagation de celle-ci, son enrichissement en information et information ce qui permet de dissocier le bit du Rubit dans le message rétrodiffusé, ou éventuellement même requalifier des Rubits en bit.

C'est un outil largement utilisé et depuis fort longtemps néanmoins sous une forme très empirique, toujours employé sous cette forme dans certains pays du tiers monde ou même dans les quartiers défavorisés des pays développés.

Les travaux récents en mécanique quantique permettent aujourd'hui d'en faire une arme d'une précision inégalée qui est aussi bien utilisée dans le monde de l'entreprise moderne que sur la scène politique internationale.

[modifier] Conclusion sur le RuDAR

L'arme de destruction massive 2.0 par excellence. On n'a pas fini d'en entendre parler...


691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia