Roye

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Son nom glorieux fut donné à la ville par Jules César un soir de retour de ripaille hivernale en campagne belge, lorsque, ne trouvant point sa route, il finit par atterrir dans les environs proches de la petite ville. La platitude de l'horizon lui fit dire "c'est droit", ben oui, et l'accent latino-romain n'aidant pas au déchiffrage du scribe... Bref, il fut écrit dans les annales impériales que c'était Roye.

La ville est le lieu de villégiature de travailleurs de la très grande couronne parisienne (1h de route du périph si ça roule bien), véritable Pluton du système solaire francilien, car froide et non éclairée, et aussi des bassins d'emplois que sont Amiens et Lille dans une moindre mesure. Sinon l'habitat est bon marché. Mais une odeur de fumier mélangée à celle de la betterave cuite règne.

[modifier] Géographie

Centre incontesté de Picardie centrale, entre gare TGV, canal du nord et Autoroute A1, la ville est la capitale en puissance de la future Gaule Belge indépendante qui se profile après l'explosion de l'État wallon et des régions lepenisées.


[modifier] Mairie

Fière bâtisse exhibant son horloge aux ponctuels et retardataires, la maison municipale toise celle de Dieu qui la surplombe d'une bonne tête.

[modifier] Architecture

Première ville de style nordiste sur l'A1, la brique est l'outil de construction n°1 du maçon local.

[modifier] Population

Calfeutré derrière ses persiennes, le petit peuple royen est méfiant, mais chaleureux une fois la binouze ou la vignasse débouchée.

[modifier] Quartiers

  • Centre
  • Saint Gilles
  • Saint Georges
  • Saint Médard
  • Roye Nord
  • Fbrg des Communes


[modifier] Transport

Pas de train, (presque) pas de bus dans les environs proches, il faut prendre son vélo et affronter la plaine et son vent terrible pour arriver en sueur à prendre son envol pour la civilisation à Chaulnes, Nesle, Noyon ou Montdidier. Ou se faire déposer par maman, c'est selon.

[modifier] Industrie

Industrieuse depuis l'arrivée de l'homme dans le coin, la ville donne dans le sucre, le pétrole en gros pour 39 tonnes, l'emballage métallique et la boustifaille.

[modifier] Climat

Anglais l'été, sibérien l'hiver.

[modifier] Jumelage

  • Triffouillis-les-Oies
  • Pétaouchnok-Plage
  • Reine
  • un village norvégien des îles Lofoten
Partage sur...
wikia