Royaume souverain de Burzavie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Royaume souverain de Burzavie
Fichier:UnRoyaume.jpg
Drapeau non défini

Drapeau
Sin escudo.svg

Armoiries
Géographie
Missing map.png
Informations générales
Devise nationale Une bouclette pour tous les gouverner
Économie
Monnaie nationale Euro


La Burzavie, en forme longue le Royaume souverain de Burzavie, et en burzavien néolithique Ya dül Rayom del Burzavite, est, à l'époque moderne, un État auto-déclaré indépendant, enclavé dans la ville de Toulouse en France, qui perpétue la pratique de la royauté. Ce royaume est une monarchie absolue, dirigé d'une main de fer par Éric IV Le sanguinaire, forte de 29 habitants. Peu de gens connaissent l'emplacement exact de cet État, souvent comparé à l'Atlantide, mais de nombreux spécialistes tendent à penser qu'il se situe Rue Dufour à Toulouse.

Jusqu'à la fin du XXe siècle, la Burzavie n'était qu'un simple fief appartenant à des personnes de hautes familles Française, jusqu'au soulèvement populaire du 27 septembre 1994, jour de la naissance du premier héritier mâle (du moins on le suppose), qui vit Eric IV Le Sanguinaire s'assoir sur le Trône des Bouclettes de fer.

À partir de leur indépendance la Burzavie connut un véritable "âge d'or", leurs bouclettes soyeuses étant utilisées pour des vêtements de haute couture. Ils sont reconnus par l'Union Européenne le 1er Janvier 2008 et adopte l'Euro comme monnaie, au grand mécontentement de la populace. Leur armée est forte de 20 gardes royaux surentrainés et propageant la mort comme des mauvaises herbes.

En 2014, il est le cent quatre-vingt quinzième pays le plus développé au monde selon le rapport annuel du Programme des Nations unies pour le développement (après le reste du monde).

[modifier] Les jours sombres

Avant la création du royaume, la Burzavie n'était qu'un fief où vivaient une famille de haute lignée (probablement le fruit de la liaison entre Louis XIV et la femme de Léonard de Vinci), vivant du commerce de leurs cheveux blonds et bouclés qui étaient utilisés pour produire des vêtements de haute couture. En 1966 naquit le fils de Godefroy de Burzavie et d'Elisabeth de Coutoneuf-les-bains, Éric, promit à une destinée grandiose. Éric suivit une éducation stricte et rigoureuse, initié à la stratégie de guerre et aux arts militaires par son maître d'arme Alban le Magnifique.

Mais petit à petit, le commerces de bouclettes diminua et le fief de Burzavie entra dans une crise sans précédent. Les habitants du fief n'avait plus à manger et dure pratiquer la contrebande de bouclettes pour survivre. Ce commerce frauduleux était tellement présent que la moitié des habitants de Burzavie perdirent leurs cheveux en l'espace de 6 mois, souvent pris dans des guets-apens et arrachés de leur chevelure blonde. Le 18 avril 1984, jour de deuil en Burzavie, est officiellement le jour où l'on trouve plus de traces de bouclettes dans le fief.

Pendant plus de 10 ans, on ne trouve plus de bouclettes en Burzavie et Godefroy fut surnommé "Le Chauve".

[modifier] L'Avènement d'Éric IV le Sanguinaire

La période noire sévissait déjà depuis plusieurs dizaines d'années, et Godefroy le Chauve dépassé par les évènements avait laissé Alban le Magnifique assurer la régence de Burzavie. Or, Eric, le fils de Godefroy, désormais apte à diriger, souhaitait régner sur la Burzavie en tant qu'héritier légitime du trône.

Éric mettait au point un plan de coup d’état depuis plusieurs années, alors que sa femme Joëlle était enceinte d'un second enfant, après la naissance plus tôt d'Anouck l'Éblouissante (rasée à sa naissance pour revendre ses bouclettes blondes).

Le 27 septembre 1994, Éric met son plan en oeuvre alors que sa femme est sur le point d'accoucher. Il se rend dans les appartements d'Alban le Magnifique et le tue en lui tranchant la gorge et le pénis avec une lame de rasoir, après avoir drogué les deux gardes royaux avec de la marijuana thaïlandaise. Dès lors, Éric IV "Le Sanguinaire" prend alors le pouvoir et s’assoie sur le trône des bouclettes de fer devant une foule de gens en délire. Il présente son premier fils à la populace, le prince Raphawel de Burzavie "L'élu", et met fin à la période noire en relançant le commerce des bouclettes.

[modifier] La Purge de 1995

Ainsi commença une longue période de prospérité pour le grand Royaume de Burzavie, mais passé les moments de joie, le Roi Éric décida de débarrasser la nation de tout les traîtres qui avait profité de la période noire pour s'enrichir. S'ensuit alors la grande Purge de 1995, pendant près de 2 ans, le roi condamna à mort tout les traîtres au royaume, on dénombra 3 morts.

Mais les traîtres ne furent pas les seules victimes de cette Purge, en effet, le prince Raphawel eu la malchance de réveiller le roi avec ses hurlements à 3h du matin (heure locale) alors que la Purge était à son apogée et que la reine était absente. Éric IV Le Sanguinaire entra alors dans une colère démentielle et décida de la castration de son jeune fils. Ainsi, à 5h du matin sur la place centrale du Royaume, le Prince fut trainé sur l’échafaud et ses parties génitales furent guillotinées par le bourreau Sir Bensadoun.

On raconte que les restes de ce bain de sang furent conservés dans un bocal d'alcool et placés dans la salle du trône en guise de souvenir de la grande Purge et pour rappeler la cruauté et l'autorité du roi Éric.

Depuis lors, le prince devint la Princesse Raphawelle de Burzavie (bien que simplement eunuque), et le roi perdit son seul héritier mâle.

[modifier] Le Royaume de 1995 à 2013

PGsextan.png  Portail de la Géographie


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia