Rouen

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Rouen est une métropole qui a la particularité d'être coupée en deux. D'un côté la "rive-droite", belle, riche, dynamique, séduisante... De l'autre la "rive-gauche", plus funky-rasta-rap, plus populaire, plus mixte mais sans le côté bétonné et dépressif que l'on peut retrouver au Havre...Exemple: le jardin des plantes, type 19ème, où les femmes emmènent encore leurs lardons faire des pâtés dans le sable, où les papillons se mêlent aux fleurs multicolores au milieu d'un tourbillon de pollen provoqué par la roue bleue d'un paon qui fait le beau, où une jeunesse qui écoute du rap, une jeunesse de Sotteville aussi, qui danse au son du Funk ou de l'élektro, vient fumer des cigarettes à ses heures,où les gardiens veillent au grain (là: rime pauvre...), où il fait bon s'asseoir sur un banc pour réfléchir, où des gosses jouent avec leur bateau sur un bassin, où un cadre de 42 ans fait son footing pendant qu'une vieille qui pourrait être sa mère s'assoupit à l'ombre d'un cèdre importé d'Espagne il y a 130 ans, le Jardin des plantes où tout ceci est possible est un lieu où chaque Rouennais vient en moyenne une fois tous les dix ans.

[modifier] Histoire

L'histoire de Rouen fut surtout marquée par :

  • Le passage d'Astérix et Obélix lors de leur fameux "Tour de Gaule" (à l'époque, Rouen s'appelait Rotomagus, dont la signification obscure s'apparenterait à une blague romaine).
  • La grande fête autour d'un feu de bois, qui eut lieu en 1431 sur l'initiative d'un évêque alcoolique et génial, en l'honneur d'une fille gothique nommée Jeanne Dark; cette dernière s'avéra être bien plus tard la fille du cinquième élément. (Pour ça, reportez-vous aux articles associés à "la fin du monde en 2012"...eh oui c'est ça la culture) Les Anglais ont grandement apprécié ce petit feu de sorcière façon H. Potter.
  • Au 16ème siècle, Rouen était encore la deuxième ville de France après Paname. Les temps ont un peu changé, mais pas l'histoire.
  • La naissance du seul métro de France qui est un tramway. Il faut dire qu'il y a tout de même cinq stations sous terre. La TCAR (T'as qu'à Courir A coté de la Rame !) a pour mission de veiller au transport de tout ce petit monde, moyennant des tarifs exorbitants, des grèves régulièrement organisées pour d'obscures raisons, des incidents techniques et des amendes qui te laissent un seul choix: ou vendre tout ce que tu as pour la payer; ou faire 250 heures de TIG (Travail d'intérêt général). Le métro de Rouen est une innovation bâtie sur le modèle de la RATP (Rentre Avec Tes Pieds) au siècle dernier. Donc à Rouen, n'espérez pas prendre le métro après 20h30. Heureusement, il y a les taxis situés devant la gare à une demi heure de marche des Docks.
  • Le passage du Tour de France, la dernière fois en 2012 et qui, "cette année-là, se dopait pour la Énième fois !!!".
  • Les voiles de la liberté de l'Armada du siècle, auxquelles sont consacrées un petit article ci-dessous.
  • La formation d'une falaise au crétacé supérieur, appelée aujourd'hui la côte Sainte-Catherine, il y a environ 60 millions d'années.

[modifier] Tourisme

De Juin à septembre, la ville est constamment prise d'assaut par des touristes en mal de folklore venus de toute l'Europe. Depuis une vingtaine d'années, des "Daponais" font le voyage pour voir "Danne-Dark". Cette organisation nippo-nationaliste a pour but de bloquer toute circulation piétonne dans le centre-ville. Elle ne serait elle-même qu'un aspect du complot mondial, tenu secret, visant à repousser les "Rouennais" vers la mer. L'une des opérations les plus spectaculaires de ce complot atteindrait son paroxysme à travers l'opération dite des "Voiles de la liberté de l'Armada du siècle"(dont il est question plus bas). Rouen est une ville ancienne, peu praticable en voiture. Le centre ville n'est autre qu'un labyrinthe digne du meilleur jeu de rôle médiéval ou du manuel des Castors Juniors. Il est préférable d'avoir étudié un plan de la ville pendant plusieurs jours avant de s'y hasarder à bord d'un véhicule. Cela serait une réponse politique des Rouennais (et de leurs maires bien-aimés...c'est pour toi Valérie;) au complot mondial qui les menace. D'ailleurs, cette signalisation change à chaque fois qu'un nouveau maire est élu, de façon à jeter les éléments allogènes dans la confusion. Une tendance à l'écologie boboïsée assez récente a même permis de faire plus d'espaces piétons afin de dissuader les automobilistes de venir polluer le centre ville avec leur énorme 4x4 qui ne sert qu'à une chose: monter sur les trottoirs. Toutefois, il est à noter qu'un grand parking sous-terrain a vu le jour dans l'hyper-centre (voir le Paris-Normandie, notre journal national rouennais). C'est un Q-Park, modestement appelé "le parking du Palais" par les autochtones.

Beaucoup de lieux hantés sont à visiter en centre-ville:

  • Le magnifique Square Verdrel (Mr Verdrel a été maire et il repose au cimetière du monumental, autre lieu magnifique à visiter) que tous les anciens appellent encore le jardin Solférino (en référence à une bataille de Napoléon 3)...le lien entre les deux reste à établir. (hanté la nuit par des corps sans âme qui aiment faire du sexe avec d'autres corps sans âme)
  • Dans le même périmètre, on trouve le musée des beaux-arts, le musée de la céramique et celui des antiquités un peu plus haut. A Rouen on ne plaisante pas avec la culture. Donc les trucs mégalo-indus-abstracto-recyclés de l'art contemporain à la parisienne, chez nous c'est pas en centre-ville, soyons clairs. (hantés par des esprits cultivés)
  • La place du vieux avec le musée Jeanne Dark financé par les nippo-nationalistes.(hanté par des fantômes asiatiques)
  • La rue du gros (hantée par des âmes avides de consommation)
  • La place Coco et la place beaubo.(hantée par des véhicules à pétrole, hologrammes du passé)
  • L'aître Saint-Maclou près de l'église du même nom, anciennement siège de l'école des beaux-arts et fumeurs de Marie-jeanne, dans le quartier dit "des antiquaires"...Je vous l'ai dit on plaisante pas avec la culture à Rouen. (tout le quartier est hanté par des zombies romantiques)
  • Le centre Saint-Sever, qu'on doit prononcer "Saint-Svère" afin de ne pas se heurter à un mur d'incompréhension.(hanté par des esprits wesh-gro-ça-va-ou-bien)
  • Le palais de justice et sa mythique "salle des pas perdus". Venez en visiteur libre pour apprécier pleinement l'architecture gothique. Arriver dans un car de police menottes aux poignets n'est pas la meilleure manière d'appréhender l'esthétique du lieu.(hanté par des mânes en robe noire)

[modifier] Les ponts

Rouen dispose de plusieurs ponts qui traversent la Seine à la plus grande joie des gens égarés souhaitant passer du labyrinthe nord à la ville basse, ou l'inverse. Les ponts servent aussi de perchoirs à badauds pendant les "24 heures bateaunautiques", course de hors-bords annuelle qui se déroule tous les ans vers le début du mois de mai et qui dure environ 24 heures. Attention, certains ignares parlent des "24h motonautiques", mais je leur rappelle ici un fait objectif: une moto ne flotte pas. La ville dispose même d'un 6ème pont moderne, couteux et dont l'utilité est discutable. Mais comme il fait la fierté de ses habitants, le débat est clos depuis longtemps.

[modifier] L'île Lacroix

Eh oui nous avons même une île à Rouen, c'est vous dire si on ne fait pas les choses à moitié. Située sur la Seine en plein cœur de la ville.. L'île Lacroix sert également de seul et unique repère pour virer à droite aux bateaux qui font les "24 heures bateaunautiques". Si vous êtes nouvellement célibataires et déprimés, ou simplement au régime depuis le nouvel an, au lieu d'avouer vous pouvez fièrement dire aux autres: "Je peux pas, j'ai piscine". Et quand les autres vous interrogeront: "Ah bon tu vas nager où?"...Vous pourrez répondre en vous bombant le torse: "A l'île Lacroix". Car à Rouen, on va "nager à l'île Lacroix", pas dans la Seine hein, ça non, jamais car chacun sait qu'elle regorge de...de poissons très dangereux.

[modifier] Jeanne Dark et la Place du Vieux

Au cœur de Rouen, vous trouverez la place du Vieux (marché) où se déroula l'un des événements les plus importants de l'Histoire de la ville. En 1431, une jeune bergère lorraine s'est levée pour dégager les anglais parce que les voix du seigneur l'ont pénétrées. Bon bref, c'est la guerre de cent ans, elle se pointe et travaille à la résistance contre les Britishs...manque de bol, elle est vendue comme prisonnière politique pour faits héroïques aux rosbifs, qui ne tardent pas à lui intenter un procès pour hérésie (Oui parce qu'on est tous frères entre chrétiens mais qu'est-ce qu'on s'est mis sur la gueule). En fait là ils se sont dit: on la tient, c'est la seule féministe du coin et en plus, elle est archi-connue, et en plus elle a vu la vierge, pas nous donc ça craint, "it sucks". Et là un mec génial se dit, pendant une soirée bien arrosée à la Taverne Saint-Amand: chiche! On la brûle! Donc, grâce à notre super évêque collabo, un dénommé Cauchon (L'histoire parle d'elle même), Jeanne Dark sera immolée place du Vieux par les Anglois. Voilà pour l'histoire; maintenant Pourquoi "Place du Vieux"? Pourquoi pas "Place Jeanne Dark"? Il y a bien une "Place de la Pucelle" en contrebas, très chic, plus petite, avec l'Hotel du Bourgtheroulde, un lieu où l'on peut encore croiser le fer avec des hommes en cape. Mais pas de "Place Jeanne Dark". Désolé mais c'est comme ça, les usages médiévaux en vigueur sont importants pour les Rouennais et il se trouve que le vieux marché était là avant qu'on brûle la Demoiselle. En revanche, l'église située au milieu de la place du vieux s'appelle "l'église sainte Jeanne Dark" et elle est interdite d'accès aux Anglois, exceptés ceux qui ont la double nationalité et qui n'ont pas voté pour le Brexit. Cette église, moderne et magnifique, est sortie de terre à la fin des années 70. Mais comme elle abrite aussi les marchands du temple et que son toit évoque des flammes, certains affirment qu'elle est une aberration architecturale voulue par les francmacs protestanto-sionistes. Le projet a donc divisé les rouennais, tout comme la décoration de noël, l'emplacement de la foire Saint-Romain et la dispute Normande entre les tenants du camembert, du pont-l'évèque ou du Neufchatel. Quoiqu'il en soit, vous irez faire votre marché "place du Vieux" si vous êtes de la bourgeoisie; et "place Saint-Marc" (comme celle de Venise mais en mieux) si vous êtes de la Bobo condition. Le marché le moins cher se situe sur la rive-gauche, "place des emmurés" et il est réservé à la classe populaire.

[modifier] La rue du Gros-Horloge, appelée poétiquement par les rouennais "la Rue du gros"

Cette rue fut baptisée par un poète rouennais, Pierre Corneille, à l'époque où il ne maniait pas encore bien les règles d'accord en genre et en nombre de l'adjectif qualificatif épithète. Première rue piétonne de France (ça force le respect), elle abrite de nombreux magasins horriblement chers avec des trucs "Top fashion " et un monument splendide qui l'enjambe tel un moine en bottes de sept lieux: une horloge inventée avant la naissance du concept de minute : il n'y a qu'une seule aiguille indiquant les heures. Dans le dialecte local et avec la poésie qui caractérise l'esprit Rouennais, cette rue est en effet appelée: "La rue du Gros". Si vous êtes pauvre mais que vous aimez vous promener, flâner le nez au vent, caracoler, gambader...venez rue du Gros.

[modifier] Les voiles de la liberté de l'armada du siècle

Tous les cinq ans au début du mois de juillet, la mairie fait venir à grands frais des voiliers de tous les coins du monde (sauf de Suisse, ce pour une raison inconnue). Tout le monde se promène sur les quais, arborant des T-shirts aux couleurs de l'Armada, prend des photos de bateaux et vient écouter tous les soirs un concert géant en plein air; quelques bateaux peuvent être visités mais en général c'est interdit au peuple et réservé aux notables, qui reçoivent des cartons d'invitation. Chaque soir, la mairie de Rouen et la région, qui ne sont décidément jamais à cours d'argent, font tirer, depuis les grands silos à grain de la rive gauche, un feu d'artifice pour la plus grande joie des petits et des grands, des femmes et des hommes, des quinquas, des ultras, des free-glut et des transsexuels...enfin de tout le monde quoi. Durant cette Armada, des centaines de marins blindés de phéromones viennent boire de la "Northmaen" (La bière Normande) et draguer les filles qui "parlent à ma main". Un seul accident est à déplorer: Le 4 juillet 2008 monseigneur Descubes, archevêque de Rouen était l’invité de Patrick Herr à bord du Don Juan, le bateau du président de l’Armada où se succèdent les cocktails protocolaires avec les officiels, les représentants des marines étrangères, les commandants des voiliers, les personnalités et les V.I.P. Mais c’est en quittant le bateau "Don Juan" que l’archevêque est tombé dans la Seine. Une chute, qui des années après, continue d’entretenir la rumeur d’une tragi-comédie dont nous avons le secret. Ce dernier a confié aux journalistes qu'il n'avait pas le pouvoir de marcher sur l'eau, comme le christ. Certains intellectuels rouennais, mondialement inconnus, ont réussi à établir que cette Armada était une opération politique de très grande envergure, visant à repousser les rouennais vers la mer, ce qui ne manque pas de se produire étant donné que la ville est saturée de touristes. Mais méfions-nous tout de même des interprétations complotistes.

[modifier] Le boulevard des Belges

Ce boulevard est une artère bien connue de Rouen. On peut y trouver de nombreuses femmes prêtes à tout pour offrir du bonheur... La référence aux Belges reste cependant une énigme que même les meilleurs historiens spécialistes de la ville, n'ont pas réussi à résoudre. Si vous êtes de passage à Rouen et que vous aussi vous souhaitez faire des rencontres culturelles nocturnes, n'hésitez pas à demander sans rougir où se trouve le Boulevard des Belges.

[modifier] Les rouennais célèbres

- François Hollande (président de la République sans peur et sans casseroles) - Elise Lucet (speakerine) - David Trezeguet (champion de ballon). David tu as un nom breton alors n'oublie jamais, si tu lis ces lignes parce que tu t'es perdu sur le net, que le Mont-Saint-Michel est Normand. - Les hockeyeurs Alfred Lacharge, Jimmy Grossepêche et Pierrot Bonnebrute (de la célèbre équipe des Dragons de Rouen) - L'homme de la gare (grands gestes, moustache et gants, régulateur de la circulation routière-pour ceux qui ne le connaissent pas, voyez sa photo en haut de l'article) - L'homme au triporteur (disparu depuis 30 ans et connu des plus anciens rouennais comme vendeur de billets de loterie) - Sid (une crête, une bière, figure emblématique du Punk Rouennais) - Le roi Jean (feu notre maire le plus connu, dont une des rues principales porte le nom de Lecanuet). Un hommage national lui a été rendu par Coluche dans un sketch bien connu. - Corneille (pas le DJ, l'autre) - Fontenelle (dont tout le monde connaît le nom et dont personne n'a lu les ouvrages; il a aussi fait construire le Collège du même nom, situé à côté du conservatoire parce que chez nous la culture...etc) - Maupassant (le type qu'a fait les films a la télé) - Flaubert (l'ouvrier génial qui a construit tout seul avec ses petites mains le pont qui porte aujourd'hui son nom) - Robert-Le-Diable (duc de Normandie au XIIIème siècle, ainsi nommé en raison de sa filiation aux illuminatis) - La Dame au caniche qui boit de la bière et qui interpelle en ces termes les jeunes hommes: "t'es mignon toi , tu ressembles à mon caniche !" - Annie Duperey (immortalisée dans la pub "Audika, pas d'oreille, pas de blabla") - Cavelier de La salle (l'homme qui a redécouvert l'Amérique après Collomb). - Géricault (appelé "La barbouille" par ses potes de troquet) - Alain (Pas le philosophe bien que ce dernier ait enseigné au Lycée Corneille, mais l'artiste de rue sans domicile fixe depuis la préhistoire) - Jacques Anquetil (champion de vélocipède) - Charles Nicolle (médecin faisant partie des chercheurs qui ont trouvé) - Pierre Bérégovoy (ministre honnête, une contradiction qu'il n'a pas supporté) - David Douillet (champion de Judo et homme politique...c'est du lourd) - Vincent Lagaf (...) - Patrick Herr (un authentique rouennais qui a beaucoup fait pour la ville, initiateur des "Voiles de la liberté de l'Armada du siècle" et qui je l’espère, avait assez d'humour pour se poiler de là-haut en lisant cet article) - Valérie Fourneyron (maire de Rouen et ministre sous l'homme sans peur et sans casseroles. On t'aime Valoche!)

P.S: (rien à voir avec le parti socialiste, d'après le latin postscriptum signifiant littéralement « écrit après », participe passé du verbe postscribere): donc ceux qu'on a épargné peuvent s'en féliciter.

[modifier] L'esprit festif

En plus des "Voiles de la liberté de l'Armada du siècle" et des "24h bateaunautique", Rouen organise les "Terrasses du Jeudi" au printemps: Le principe est plutôt fun étant donné qu'on peut se bourrer la gueule tranquillou à la terrasse d'un café en matant un concert gratuit (Bien une initiative de gauche, pas de doute). Rouen recèle plusieurs salles de spectacle, de théâtre, de cinéma et même un opéra situé au lieudit du "Théâtre des Arts" (parce chez nous...etc), où chacun peut venir écouter du Mozart toute l'année. Enfin, l'emblématique "foire St Romain" qui se tient une fois par an depuis des décennies. La foire St Romain était jadis située sur les boulevards et la place du Boulingrin. Puis elle s'est tenue sur les quais de la rive-gauche pendant environ quarante ans. Elle a trouvé dorénavant un nouveau site sur les quais de la rive-droite. Non contente d'être la deuxième plus grande foire de France, elle donne lieu à un phénomène anthropologique tout à fait unique dans notre pays, à la fois polémique, divertissant et politique. Les habitants, les élus et les forains s'égayent annuellement autour d'une dispute collective à haute valeur symbolique, ce qui donne à la ville un air de village gaulois que nous affectionnons tous.

[modifier] Météo

La météo pour la semaine qui vient à Rouen est valable toute l'année: pluie et crachin avec un soleil en tiers-temps thérapeutique, sauf quand il grêle ou bien qu'il neige. Tenons le pour dit, un vrai rouennais a toujours un parapluie, un manteau et une écharpe à portée de main.

[modifier] Technologie et urbanisme

  • Rouen possède de nombreuses écoles spécialisées en techno-sciences world genius industry of the future. Donc respect.
  • Rouen possède une cyber-cathédrale aux pixels qui change de couleur toute seule pendant les nuits d'été. Ce phénomène unique au monde qui attire foule de gens a été inspiré par Claude Monet.
  • Rouen possède un réseau de vélos urbains appelé "cy'clic". Les pistes cyclables, quant à elles, sont prévues pour 2083.
  • Rouen possède maintenant des quais praticables à pied, avec éclairage électrique et tout... Le projet datant d'après guerre a demandé 60 ans de réalisation.
  • Rouen est dotée de trois grands cimetières dits "du monumental", "de l'ouest" et "du nord". Autant dire que Rouen est une ville où l'on peut mourir tranquille.
  • Rouen est dotée d'un Zénith comme à Paname, une gigantesque salle de concerts située aux confins de la rive-gauche, où pour la maudite somme de 70 euros, on a accès à la crème de l'art international télévisuel et populaire.
Qu'avez-vous pensé de l'article "Rouen" ?
 
149
 
620
 
245
 
41
 
19
 
28
 

Ce sondage a été créé le juillet 7, 2007 21:22 et 1102 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
FANDOM