Ronnies (les)

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Appelé Racaille ou encore Wesh en France, le Ronnie n'est autre que son cousin belge. Plus communément appelé selon le diminutif "Ronn" et très rarement employé au singulier (car un ronn cher lecteur, n'est JAMAIS seul!, nous utiliserons donc "les ronns" la plupart du temps dans cet article. Afin de ne pas nous étendre trop longuement sur le sujet, je n’expliquerai pas les points déjà expliqués pour les weshs et les racailles. la désinformation sur ces spécimens étant déja bien complète dans ces articles

[modifier] L’histoire de la racaille belge.

« Dat wil ik in Vlaanderen niet meer! Nu zullen deze dom jongeren naar walen gaan mwahaha, yoepi!!! »

Alors qu'en France on préconise aujourd'hui la karchérisation des racailles, l'empêchant ainsi de se développer à outrance, la Belgique et plus particulièrement la Wallonie est un havre pour ces derniers car la barakitude wallonne du pays leur permet de se fondre dans la masse sans trop se faire remarquer par leur écarts de langage.

L’étonnante absence de Ronns dans les provinces flamandes et l'omniprésence en wallonie viendrait du "barakijnen buiten" de 1930. L'oisiveté des jeunes et leur vulgarité trop éloignée de la rigueur flamande ont fini par exaspérer le chancelier vanschlumpfenkartoffelnmetwurst qui, dans son omnipotence et omniscience implacable, a estimé que les expatrier en Wallonie était la meilleure des solutions envisageable, le travail dans les mines de charbon étant un moyen moins intégriste pour les exterminer que la chambre à gaz. Ce fut un succès! Les conditions de travail de l'époque n'étaient pas réellement dures mais leur conneries provoquait fréquemment des catastrophes. (les fameux coups de grisous ne seraient notamment dus qu'au fait qu'ils tentaient d'allumer des cigarettes dans les galeries)

On n’en a donc plus trop entendu parler pendant une période (les fameuses années d'or de 1950) mais hélas, la démocratisation du prix du pain-frites les a fait ressurgir. Cette opportunité qui leur a permis de vivre en ne foutant strictement rien et en ayant une moyenne de 4 enfants par familles a donné naissance aux ronns d'aujourd'hui qui sont, en fait, les petits enfants de ces jeunes issus du barakijnen buiten. Fortement influencés par le coté rebelle de la musique rap et r'n'b contemporaine, ils forment aujourd'hui une communauté très vaste mais aussi très sélective, les membres devant tout faire pour atteindre un QI proche de zéro.

[modifier] Approche sociologique du ronnie.

193962361 small.jpg

Vous aussi, adoptez-en un!

Il passe 80% de la journée dans sa cité et dans des parcs (Qu'il revendique car il ignore qu'ils sont déjà la propriété de la commune) ou il pratique un sport de combat nommé "fouteballe" qu'ils ont eux même développé en s'inspirant d'un sport portant presque le même nom. Ce sport s'apparente un peu à la balle au chasseur seulement, le détenteur du ballon ne peut viser qu'avec le pied et il est formellement interdit de toucher autre chose que le visage ou les parties intimes. En cas de contact physique entre deux joueurs, une lutte au pancrace est organisée. Une équipe est déclarée perdante une fois que l'entièreté de ses joueurs ne bougent plus, il est permis d'achever quelqu'un au sol.

En dehors de ça, le Ronn revendique son appartenance à une tribu, qu'il fonde sur base du code postal à quatre chiffres de la localité ou se trouve son domicile principal. Regroupant ainsi diverses entités en une seule (un code postal pour deux ou trois villages en moyenne), ils forment des cartels délictuels hautement organisés et les diverses tribus de ronns peuvent ainsi outrepasser les 50 individus en cas de besoin réel!

174342294 small.jpg

Une fois pris en charge par une tribu, les ronns revendiquent leur territoire en taggant ou gravant leurs codes postaux partout ou ils passent. Ce n'est pas dans le but de mal faire, c’est leur manière à eux de déterrer la hache de guerre envers une ou plusieurs tribus rivales! Ce procédé, terriblement innovant, met encore aujourd'hui la police en échec qui arrête à tort les postiers pour détérioration de biens public.

[modifier] L’organisation dans la tribu.

On croit souvent que les ronns agissent en cliques anarchiques et désorganisées... c'est une grave erreur, des scientifiques ont récemmentétablis qu'il existe carrément une grande organisation dans leur communauté.

Cela se remarque notamment par le port de la casquette, le couvre-chef divinisé est obligatoire au moins 20 heures sur 24 sous peine de privation du tarpé convivial. Et malheur à celui qui ne porte pas sa casquette dans les bâtiments! Il se verrai lynché par ses camarades qui ont ensuite le droit de soulager leurs vessies sur le blasphémateur... Notez que ce rituel considéré comme particulièrement violent pour nous, est tout à fait naturel et répandu chez eux.

Nos chers scientifiques ont aussi conclus que certains ont une fonction essentielle au bon déroulement des activités de groupe, ils sont reconnaissables selon la couleur de la casquette

  • Un ronn à casquette rouge est un combattant excellent, c'est l'unité parfaite pour les agressions, actes de vandalismes, coups et blessures, etc...

de plus, il est en général excessivement con, ce qui exaspère particulièrement la police qui ne l'arrête même plus car il est incapable d'écrire, de lire et parfois même de comprendre ce qu'il fait au poste (selon les comptes rendu, signer une déposition lui prendrais en moyenne trente minutes)

  • Un ronn à casquette à carreau est le shaman de la tribu, parfait illusionniste, fournisseur et gardien de substances psychotropes. Il à d'ailleurs souvent l'air bien plus défoncé que ses congénères à qui il distribue la schnouffe quotidienne consommée en quantité incommensurable.

Étrangement, il est aussi l'intellectuel de la bande, la tête pensante qui entretient une liaison mystique avec le grand chef...

  • Un ronn à casquette blanche est le lampadaire du groupe.

En effet, il porte toujours un training de la même couleur ce qui permet à ses confrères de s'éclairer la nuit grâce à la lumière des étoiles réfléchies sur son élégante tenue. petit Inconvénient: il aveugle tout le monde le jour.

  • Les autres ronns que leurs casquettes soit bleues, vertes ou bien à pois, sont une vraie bande de gai lurons!

Toujours le mot pour rire ces gaillards, un simple "ta mère j'la nik" ou "miiiinga sa mère" ou encore "baaaah qu'il est laid lui" de leur part suffit à faire s'esclaffer l'entièreté de la bande.

  • Etrangement, bien que des études très poussées aient été réalisées sur leur cas comme vous pouvez le constater, il est impossible de déterminer exactement lequel est le chef.

Les seules données empiriques obtenues sont des noms que diverses tribus semblent souvent prononcer: orange bud, white widow, super skunk, jack herrer seraient les plus courants mais il en existerait encore des centaines... Également le témoignage d'un ronn (dont nous tairons le nom pour raison d'éthique) qui, en pleine crise de transe après avoir consommé le tarpé, ruminait des incantations divines "ah! beubeubeubeubeu". BREF: même en le lisant, on deviens très con! alors imaginez vous le rencontrer un jour! Une chose est pourtant certaine, sans leur chef, ils ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui! Cela permet également d'avancer une théorie selon laquelle les ronns seraient polythéistes et auraient comme gouvernement la théocratie... affaire à suivre!

182977446 small.jpg

AVANT. Ces jeunes premiers subissent une bien rude épreuve.

452751654 small.jpg

APRES. La, c'est fini...

Outre un mécanisme de division du travail, une hiérarchie existe également! Reconnaissable cette fois à la position de la casquette sur la tête. En effet, le jeune premier aura une casquette beaucoup trop serrante pour sa tête... il s'efforcera pourtant de la porter normalement. Ce procédé est, en fait, destiné à exterminer les quelques neurones encore actifs par étouffement en coupant la circulation au niveau de la boite crânienne. Une fois con comme un camion, il portera toujours la même casquette mais se contentera cette fois de la poser sur sa tête avec en général, une légère inclinaison sud-ouest. Dieu seul sait comment leurs casquettes tiennent en équilibre de cette façon et ce, même par jours de grand vent... Nos scientifiques avancent un astucieux collage à base de semences humaines renouvelées chaque semaine... théorie bien plus réaliste que l'ancienne croyance populaire selon laquelle le crâne s'incorpore à la casquette en grandissant qui ne semble de nos jours plus très plausible.

[modifier] La violence chez les ronns.

« Minga faites chauffer la golf! On va leur niker leur race à ces fils de chiennes! »
~ Akim, huixmihlcenvaintiais à propos de tag de la tribu sihmillsihcenkaranthiaise fait sur son territoire.

La violence est omniprésente! Du plus jeune âge jusqu'à la maturité, (30 ans pour les plus précoces) la vie du ronn n'est que bourrinescence et nobles bastons en règles!

Les différentes tribus s'attaquent très fréquemment les unes les autres (souvenez vous, les tags...) dans le but d'annexer les territoires avoisinant afin d'imposer à tous le respect de leur code postaux!

les batailles sont acharnées et se passent en deux phases, l'une ou ils se lancent des projectiles généralement très recherchés (pavés, bouteilles vides, nains, etc...) et une fois la réserve d'objet à lancer épuisée, ils s'achèvent, selon la tradition, en tutu durant un épique duel de danse classique.
2final.jpg

Ils ne se gênent pas pour imposer leur débauche aux honnêtes gens.

Une fois la bataille terminée, il est de tradition (tout est histoire de tradition n'est-ce pas...) selon la loi ronnique instaurée par pinpin XIV en 2001, que les membres de la tribu ayant vaincu sodomisent, sans vaseline, l'intégralité des troupes de la tribu défaite en poussant des cris bestiaux. Ensuite, pour marquer un nouveau temps de paix, ils allument le "temulac" de la paix sans jamais dépasser les 2 taffes par personnes, courtoisie oblige!

Ronn 1 (2).jpg

Fig.1

Ronn 3.jpg

fig.2

A ce sujet, il est niais de croire que les ronns ne se font la guerre qu'entre eux! Afin de maintenir la cote d'insécurité dans la zone qu'ils contrôlent, ils s'attaquent très fréquemment aux personnes qui passent dans les alentours selon des tactiques très élaborées! (voir schéma 1 et 2 que j'ai une fois de plus fait tout seul histoire d'être sur que vous me compreniez à la perfection!) Afin d'éviter d'être indisposé de la sorte, ayez toujours sur vous un petit sachet fraîcheur remplit de persil! en cas de rencontre fâcheuse, agitez le en l'air, jetez le vers eux et sauvez vous subrepticement!

Certaines personnes disposent d'une immunité complète au conflit, vous ne serez en aucun cas inquiétés si vous étes l'une de celles-ci! Ces personnes sont les suivantes:

  • Chuck Norris (sans quoi il n'y aurais simplement plus de conflit..)
  • Certains animaux (éléphants, ours, baleines bleues entre autres...)
  • les enfants de moins de 2 ans
  • Tout groupe composé de 1,5 fois plus de personnes que de ronns avoisinant la zone attention néanmoins: s’il vous suivent en beuglant des trucs incompréhensible préparez vous à rencontrer un groupe beaucoup plus important (environ 4 fois votre nombre) incessamment sous peu.

Pour tout les autres, quelque que soit votre âge, votre sexe ou origine ethnique vous êtes désormais susceptibles d'être soumis à une agression jusqu'à ce que coma s'en suive ainsi qu'à une délestation des biens dans les règles de l'art! Inutile de vous expliquer que vous vous réveillerez seul et nu dans un buisson avec un sérieux mal de fion en ce cas!

[modifier] Conclusion.

N'oubliez pas, si vous voulez grossir leur rangs, préparez vous à une dure lutte (notez mon vil jeu de mot!) beaucoup d'appelés mais très peu d'élus! Enfin, à vous de voir moi je m'en tamponne, c'est l'heure de ma petite pilule dorée

Qu'avez-vous pensé de l'article "Ronnies (les)" ?
 
32
 
6
 
0
 
2
 
0
 
0
 

Ce sondage a été créé le octobre 29, 2007 21:41 et 40 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia