Ronaldinho

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Mais que vous a-t-il pris de manger de l'adamantium mon petit ??  »
~ Senhor Sanches, Dentiste de Ronaldinho à propos de sa dentition
Ronaldinho-et-son-sosie.jpg

Naboo People

Le "futbol" est la religion phare du Brésil (bien avant le "Travestisme") avec ses 120 millions de fidèles. Chaque enfant, depuis le milieu du XXe siècle, est voué à devenir "futbolleur", avec plus ou moins de succès. Ronaldinho, de son vrai nom Ronaldo de Assis (du verbe Portugais antonyme "s'asseoir") Moreira (prononcer "Morérat", alcool Brésilien) Gaucho (Ses parents sont gauches), est donc un footballeur Brazilien né le 56 Brumaire à la 3e Full Moon de Porto Allègre, ville de l'est du Brésil, autrefois port d'attache de Claude Allègre, éminent scientologue Français. Extrêmement connu pour jongler avec toute sorte de choses, et faire la fête avec ses amis alcooliques et amateurs de filles de joie, Ronaldinho est un des plus gros "presque gâchis" du football moderne. Modern Talking bien entendu.

1302.jpg

Le Prédator, sans son masque


[modifier] Naissance de la bête

Ronaldinhoo 5.jpg

Tout ce qui est petit est mignon… Ou pas.

L'enfant naît de l'union d'un Castor et d'une Otarie de passage avec le Cirque d'hiver Brazillien, ce qui lui vaudra plus tard l'admiration d'un autre enfant d'otarie, Maradonna (né de l'union d'une otarie Argentine, et de la célèbre "chanteuse" Madonna). Il est ensuite adopté par la famille Assis Moreira Gaucho, qui l'emploi afin de l'exploiter par la suite grâce à ses talents avec un ballon (le sang d'otarie...). Précoce, il s'amuse à dribbler ses chaises, tables de salon et autres chiens, avec une facilité déconcertante (malheureusement pour lui, ses futurs adversaires ne seront pas en bois ou avec des poils et un air con...). Son frère, Roberto Assis Moreira Gaucho, "Futbolleur" de son état également, se fait pulvériser une jambe lors d’une rixe pendant un match entre Porto Allegre et un club de SDF. Mais, le "futbol" contrôle la vie des Brésiliens. C'est ainsi qu'il devient l'agent du petit "Ronnie" (en référence à Ronnie Peterson, pilote automobile Suédois), prêt à l'exploiter de qui de droit. S'ensuit l'ascension vers la gloire...

[modifier] Jeunesse au Brazil

Il grandit, et devient de plus en plus repoussant. Heureusement pour lui, cela laisse libre cours à ses talents de danseur de Flamenco pour épater la foule et marquer des buts. Ses adversaires n'osent pas le regarder, il met donc cet avantage à son profit pour partir seul balle au pied. Il devient par la suite le premier joueur après Maradonna, repéré par les medias sportifs, à savoir tenir un ballon sur la tête sans qu'il tombe ! Incroyable ! Les otaries ont enfin la reconnaissance qu'ils recherchaient depuis des décennies ! Le monde du "futbol", émerveillé par tant de spectacle, braque ses spots sur le phénomène, qui est donc éclairé par le déjà lumineux Luis FernandFesses, entraîneur du grand, très grand PSG. C'est déjà le début de la fin pour "Ronnie". Le club Parisien arnaque le Gremio, et échange le Brazillien contre deux caisses de vin rouge et de sandwichs au pâté.

[modifier] Voir Paris, et mourir

« Le problème avec les Braziliens, c'est qu'ils vont trop au carnaval... »
~ Luis FernandFesses, Entraîneur du PSG entre 2000 et 2003 à propos des excursions nocturnes trop vastes du prodige
Medium psg ronaldinho 110303.jpg

Je ne suis pas un monstre, je suis un être humain !

Enfin, la France se paye un joueur de classe mondiale, le premier depuis... Un certain Maradonna (que l’OM de Bernard Tapis n'a malheureusement pas pu faire joué faute de stock de Cocaïne). Son arrivé en France est un évènement à ne pas manquer. Il gratifie même le plateau de "Nulle part ailleurs" d'un spectacle de jongle en Mocassins. Ce fut sa seule action magnifique en France, hormis quelques victoires à lui tout seul contre l'OM, ce qui en même temps, n'est pas très difficile... Il lance par la même occasion ce geste qui sera sa marque de fabrique, c'est-à-dire le signe de la main avec le pouce et l’auriculaire, symbolisant un téléphone. Les psychologues assimilèrent ceci à la volonté de « Ronnie » de posséder tous les numéros de téléphone des gens du monde entier. Une sorte de « Numérodeportabloinomane ». À part ça, le néant. Le PSG n’est toujours pas un club à la hauteur de Troyes ou bien de Créteil, et le joueur ne fait toujours pas oublier Rai, Loko (joueurs SNCF) et autres Francis Llacer ou bien Jay Jay Okochat. Luis Fernandfesse perd patience, et a même l'audace de le faire sortir lors d'un match... Le divorce est consommé. Ronaldinho passe le plus clair de son temps libre à écumer les boites de nuits parisiennes et autres strips clubs de renommée de la capitale. C'est à ces endroits qu'il fait la connaissance d'Alexandra Paressant, soupçonnée d'être le nom d'emprunt de Fantomas. Il boit, et danse, et rentre à l'aube... Mais ne rate pas l'entraînement. Il est bourré lors des séances, mais tout le monde sait qu'être sous l'effet de l'alcool et jouer au foot, décuple notre aptitude à courir après une balle (exemples : Maradonna, Gascoigne, LeBoeuf, Emanuelle Petite, vous, un chien...). Entre temps, il gagne la coupe du monde 2002 avec le Brazil, et se laisse pousser les cheveux, afin d'être un peu moins repoussant. Ce qui lui vaudra sa perte.

[modifier] Barça, Mas qué oune cloubé, dos cloubé

« Il fait tout comme moi… C’est chiant à force, les gens viennent me voir dans la rue et me font : "Oh Ronnie !! Fais moi un autographe ! " Ils voient ensuite mes dents, et se tirent, dépités…  »
~ Maradonna à propos du triste rôle du « sosie de »
Ronaldinho.jpg

Siiiinooook !!!!!

Le PSG, qui n'est décidemment pas un club comme les autres (qui n'est décidemment pas un club donc...) vends "Ronnie", une bouché de pain perdu. Il est alors comme qui dirait, au sommet de l'Everest (petite colline où Adam a largué Ève, selon la légende... Elle attend encore...). Les socios-socialistas du FC Barcelone sont heureux. Ils ont enfin récupéré Maradonna !! Eh oui, mimétisme ou incroyable coïncidence, il a joué aussi au Barça. En Espagne, il se prend pour un taureau au milieu de Toréadors. Il manque, par un nombre totalement incalculable, de subir le même destin funeste que son frère (qui même avec une malléole en tungstène, joue en France en Ligue 1... Titulaire... CQFD) Cela est dû au fait qu'il a désormais les cheveux longs, les défenseurs ne sont plus horrifiés à la vue de son visage. Ils peuvent donc se permettre de l'approcher, afin de lui ôter quelques bouts d’os de ses jambes. Il remporte la ligue des champions en 2006, et profite d'une notoriété sans précédent dans le monde du "futbol". Et là, tout se complique... Le Brazil se doit de conserver son titre de champion du monde lors de la Coupe du monde 2006. Erreur fatale, il se fait une queue de cheval (ce qui découvre son visage immonde) et arbore un immonde bandana vantant sa marque de sponsorising Nike. Mauvais mix, le bandana serre trop sa tête, ce qui l’empêche de faire des passes propres. L’Équipe de France et Zinedine Zidane passe par là, et élimine le Brazil sur un but de Thierry Henry, qui se venge d'avoir perdu la ligue des champions quelques semaines au préalable. Ronaldinho est à terre... Les otaries également, ils n'ont plus la cote...

[modifier] Décadence à la Brazillienne

Brasileno 2003 ultimo partido liverpool 2007.jpg

Mister Swan, à l’envers

"Ronnie" fréquente aussi les clubs de Barcelone, logique. Et ses désillusions "futbollistique" le précipitent dans la bière. Il boit et boit, et boit encore. Jusqu'à confondre le lit de sa mère et ses toilettes. Un de ses coéquipiers du Barça raconte : « Même bourré, il réussissait à jongler et faire des trucs de folies... ». Il parlait sans doute de ses plaisirs à plusieurs avec des prostitués Catalanes (Région des fameux "Thons" à la Catalane). Sa relation avec Alexandra Paressant éclate au grand jour, il préférait lui faire sa danse de l'otarie en rûte, au lieu de se reposer entre les matchs (complot de l'infâme Fantomas, destiné à faire arriver la France en finale de la coupe du monde, et ainsi rafler le pactole sur Bwin). Les supporters crient au scandale, au Brazil comme en Espagne. Des monuments en son nom sont déboulonnés (sa statue de plomb à Porto Allegre est recyclée en appareils dentaires). Ronaldinho ne joue plus, prends 18 kilos et attrape le SIDA (résultat de ses relations sexuelles avec les Thons à la Catalane, en conserve...) Il se met également à taper les gens qui refusent de lui donner leur numéro de mobile. 274 plaintes sont déposées contre le joueur entre 2003 et 2007. À ce moment, tout le monde le croit perdu.

Ronaldinho recibir tarjeta roja.jpg

Son entraîneur au Barça l’empêche de bousiller la tronche, d’un joueur qui aurait refusé de lui donner son numéro de portable.

Milan-ronaldinho.jpg

Could you P.I.M.P. like me?!?

Media xl 3837034.jpg

Il est content, il vient d’avoir son numéro de téléphone

[modifier] Et maintenant, que vais-je faaaaaiireeeeuuuu

Ronaldinho 691458n.jpg

À la Dégustation du Malabar goût cuir

2008, Ronaldinho est transféré en Lombardie (région ritale connue pour le virus de la maladie des lombaires) au Milan Assez. Il a perdu 174% de sa valeur marchande. Mais, miracle du maillot à rayures rouges et noires (Jeanne Mas serait la fondatrice du club), il guérit du SIDA et perd 15 kilos (les 3 restants étant les vestiges de l'abus de cervoise). Mais trop tard, il cire le banc, coupe les citrons, et joue de temps à autres afin d'amortir les millions dépensés par Silvio Bersulconi. Aux dernières nouvelles, il aurait décidé de devenir une femelle, car le "futbol" ne lui apporte plus que des emmerdes. Être "futbolleur" avec du sang d'otarie, promet à un destin funeste.

« Ma quéééééééé Ronaldinho il é comé moi, sauf qué moi, jé né peux pas joué au foot comé lui !! Ah ah ah ! »
~ Silvio Berlucsoni, Chef du Milan Assez et de la Diaspora Ritale à propos de leurs goûts communs
Large 791692.jpg

Lors du tournage de l’émission "Comment devenir une belle femme, grâce à un bistouri et un couteau à huîtres"

[modifier] Palme à Raysse

[modifier] 1992

  • Meilleur espoir du zoo intercontinental Brazillien (catégorie otarie)

[modifier] 1999

  • Trophée du joueur le plus immonde
  • Copa Terminator
  • Rookie of the year BFA (Brazillian Futbol Assos’ à Sion)

[modifier] 2000

  • Trophée du joueur le plus immonde
  • Samba awards

[modifier] 2001

Ronaldinho leader price-60f5e.jpg

Genre il buvait du café c'gars la...

  • Mister Queen’s
  • Mister Cocktail
  • Membre d’honneur du “Red Light”
  • Joueur le plus détesté par les ultras de l’OM
  • Mister Cachaça
  • Coupe de la ligue des gentlemen extraordinaires
  • Ginette’s awards (catégorie caravane de luxe)
  • Trophée du joueur le plus immonde

[modifier] 2002

  • Meilleure pub Nike pour "La Cage aux folles"
  • Trophée de la meilleur coupe de cheveux
  • Chevalier de l’ordre du mérite (il est resté longtemps au PSG quand même, alors que tout le monde le voulait à cette époque…)
  • Meilleur passeur du championnat du Bois de Boulogne
  • Coupe du monde (que personne ne voulait vraiment cette année là…)

[modifier] 2003

  • Trophée d’honneur "Bravo d’être parti du PSG"
  • Diplôme de la maîtrise de la langue catalane, niveau CP
  • Diplôme d’ostéopathie
  • Brevet pour « l’élastico »
  • Meilleur passeur du Night Club « La Chatta del Diablo »
  • Brevet pour « la passe des omoplates »

[modifier] 2004

  • Meilleure pub Nike pour « Ah ah qu’ils sont drôles ces Brazilliens et ces Portugais !! »
  • Copa del Raie
  • Champion des buveurs de bière de Catalogne
  • Trophée Youtube (pour l’ensemble des vidéos où il esquive les tacles assassins)

[modifier] 2005

  • Ballon d'or. Oui, Ballon d'or mon gars...

[modifier] 2006

Ronaldinhotiz.jpg

OktoberFest 2006, membre d’honneur

  • Champion's League (nan nan c'est pas des blagues...)
  • Ballon de baudruche (lot de compensation lorsque l'on perd le ballon d'or, après un TRES mauvaise coupe du monde...)
  • Trophée du joueur le plus immonde
  • Meilleure pub Nike (pour "Samba Otaria" rétro 1996)
  • Meilleur clip de l'été, pour la chanson "Black Eyed Peas featuring Brazil Seleçao com Tamourinho"

[modifier] 2007

  • Champion des buveurs de bières de Catalogne, catégorie poids lourds
  • Mister Swan
  • Trophée Saupiquet, catégorie "Gourmet Catalan"
  • Trophée du joueur le plus immonde, 2ème place (vainqueur de cette année: Franck Ribéry)

[modifier] 2008

  • Trophée José Antonio Camacho (plus gros bide du championnat d'Espagne)
  • Guérison du SIDA

[modifier] 2009

  • Trophée Michael Jackson (dans la catégorie « chirurgie faciale »)
  • Trophée Sao Paulo Chica (dans la catégorie « chirurgie vaginale »)


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia