Ronald McDonald

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Ronald MacDonald est le fondateur de la multinationale MacDonalds. Il est le cousin du célèbre homme politique Ronald Reagan. C'est aussi un célèbre tueur en série et l'inventeur du Fish-Burger.

McGore.jpg

BRRRAAAAAIIINN !

[modifier] Biographie

Ronald McDonald, fils de Derrick (ou Duck) Donald, (Mc qui veut dire litteralement "fils de patate" venant du gaélique) est né, un peu comme Krusty the Klown ou Joker avec son maquillage en 1907 ou 1917 (selon les sources) à Williamsbury, village natal de Monica Seles et Eric Schmidt (CEO de Google pour les non-nerds...). Heureux mais complexé par son gros pif rouge et son teint pâle, il développera le complexe du rouquin, aussi appelé le complexe de Puyol (footballeur de très grande classe).

Ronald MacDonald nait quelque part dans une décharge du fin fond des États-Unis d'Amérique, il y passera son adolescence et en tirera l'inspiration à l'origine de Mc Donald's. Cette entreprise de retraitement des déchets fera sa richesse et lui permettra de réaliser l'American Dream, qui consiste à se payer un costume de clown et à passer pour un con. Sa légendaire attirance pour les enfants l'amène à développer un système de soumission et d'endoctrinement de la jeunesse par le biais d'une propagande fulgurante mettant en œuvre des monstres aux allures perverses et dotés d'un don d'hypnose guidant la proie jusqu'au comptoir du distributeur d'excréments camouflés.

[modifier] Grands moments de sa vie

  • 1907 : Naît
  • 1908 : Commence à tuer des humains à l'aide de déchets chimiques et les donnait à manger aux orphelins vivant dans les rues
  • 1925 : Devient chauffeur de bus
  • 1937 : Crée MacDonalds :
  • 1940 : Invente le fish-burger qui est pas bon
Missmzombie.jpg

BRAAAAAAAIIIIIN !

  • 1961 : Devient riche et s'achète un costume de clown dans un marché aux puces.
  • 1962 : Sa perruque rouge faite à base de poils colorés par de l'eau de Javel est détruite suite à des pluies de têtards non-stérilisés pro-Head&Shoulders torrentielles lors d'un voyage à Disneyland. Forcé de se munir d'un nouveau couvre-chef, il s'empresse de demander à un berger péruvien dont il est ami depuis longtemps — pour cause il habitait dans le tas d'ordure voisin lorsqu'il était enfant — de lui tricoter en laine de brebis angoras rouge des Enfers de quoi passer pour le plus diabolico-abominablo-infecto-débectable des monstres sur Terre, c'est-à-dire, un clown.
  • 1975 : Condamné pour pédophilie sur un groupe de 237 fœtus prématurés et sur Jennifer Beede, fillette de 16 ans habitant à Gatineau... femme que j'ai d'ailleurs déjà agressé sexuellement. Il subit une amende de 120 millions de dollars et à un travail d'intérêt public dans une maternité.
  • 1983 : Cinquante-deux jeunes femmes de la maternité des Paillasses avouent avoir été violées, elles ainsi que l'enfant qu'elles portaient. Ronald est pris pour cible et avoue avoir bâillonné ses victimes en leur enfournant un Big Mac qu'il avait quadruplé pour l'occasion avant de passer à l’acte.
  • 1998 : Il suit la coupe du monde, il est tellement enthousiaste que dès que l’équipe des USA marque le premier et seul but de son histoire tout match confondu, il court dans son salon et trébuche sur ses énormes et pathétiques enveloppes de caoutchouc qui lui servent de chaussures. Résultat, il passe 18 mois dans le coma dans un hôpital où il agresse sexuellement un pot de fleur qui traînait sur une table dès son réveil. Dans la fougue de son acte, il dévaste sa chambre, les gardes interviennent et le font de nouveau sombrer dans le coma.
Ronald.JPG

La raclée que Ronald file aux morveux.

  • 1999 : Il se réveille enchaîné à une table, dans un hôpital psychiatrique pour clown dépressif où il passe ses journées à son activité favorite, la branlette américaine (pour les non-initiés il s’agit de placer son engin entre deux frites et d’entamer un certain nombre de va-et-vient jusqu’à ce que la moutarde monte et que le ketchup saute. À noter qu’il existe diverses variantes avec un hamburger, ou plus rarement un hot dog. Certains adeptes utilisent des sauces pour faciliter "la glisse".)
Il importe également de l'alcool dans l'établissement pour sa consommation personnelle, pour un total de 5 000 L par an (ce chiffre est encore incertain, car notre correspondant infiltré en tant que patient est revenu un jour traumatisé en n'ayant que deux mots à la bouche, "viol" et "clown"... les services de la NSA, du FBI et de la CIA sont en pleine enquête !)
  • 2000 : Pour pallier à son absence dans les points de vente (sic) d'intoxication, de nombreuses pseudo-statues de plastiques censées représenter notre clown bien-aimé ont été ignoblement implantées devant ces endroits.
Mais la réalité est toute autre, ce personnage statufié n'est pas tel qu'il est représenté... une récente interview de l'homme en question nous démontre qu'il utilise un pseudonyme qui n'est autre que Jamel Delabouze, personnage aussi répugnant qu'illégitimement comédien.
  • 2006 : Une nouvelle tragique vient d'arriver sur notre boîte-mail, Ronald s'est coupé un doigt en voulant crocheter la porte de la salle de repos des docteurs pour subtiliser une scie électrique... nous ne connaissons pas encore ses motivations.
  • 2007 : Après les présidentielles, Ronald met au point le Macro Mac. Il fera partie de l'équipement des CRS. Son efficacité a été démontrée lors de manifestations d'étudiants. Ces derniers scandaient des slogans et un Macro Mac se logeant dans leur gosier les empêchaient de prononcer quoique se soit. Les étudiants se ruèrent à terre pour ramasser d'autres Macro Mac et pour les disperser, les CRS les aspergèrent à l'aide de lances à eau du Coca-Cola. L'effet fut immédiat : les étudiants se réfugièrent dans le Mac Donald du coin et la vie fut de nouveau calme. Fier de son invention des plus médiocres, Ronald réfléchit sur sa prochaine invention qui lui permettra de coloniser la moindre parcelle du monde qui jusque-là connaissait que bonheur et pureté. Aux dernières nouvelles, il commercialiserait sa dernière invention lors des présidentielles aux USA de manière à doubler le nombre de morts (soit environ 30 millions).

Ronald fait aussi des expérimentations illégales sur les petits enfants pour tester ses frites.

De plus, il semblerait que Ronald se soit inspiré du NSBM: celui-ci portant du corpse-painting, écoutant Burzum, et étant vu dans diverses manifestations skinhead. Ronald portait au début un corpse-painting des plus classiques: noir et blanc. Mais celui-ci changea rapidement en rouge et blanc afin que cela colle mieux à son costume de clown, mais surtout afin de se différencier du mouvement Black Metal Népalais, et plus généralement du NSBM, dont il fait pourtant encore parti. Ronald McDonald changea donc de corpse-painting afin que la police ne face de rapprochement avec ses idéologies Néo-Nazies. Toujours influencé par le Black Metal, celui-ci essaya de faire la version culinaire de ce genre de musique : c'est-à-dire de la (mal)bouffe crade et "malsaine".


Logo fines herbes.png  Portail de la Grande Cuisine


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia