FANDOM



3B60000E-30A5-4FE4-9E02-3C49D1B28276.jpeg

Présentation de l’entreprise

Création : 2018

Dates clés : 2018 : fusion des branches Transport d’Alstom et de Siemens

Forme juridique : Société Anonyme

Siège social : Saint-Ouen (France)

Actionnaire : Siemens (50%)

Chiffre d’affaires : 16 milliards d’euros + 2/4 milliards d’euros cachés et détournés en Israël

Activité : industrie ferroviaire

Produits : Solutions pour les opérateurs et/ou propriétaires de réseaux ferroviaires (signalisation et matériel roulant)

Action : CAC 40

Effectif : 44 000 employés

Site web : www.rohingyas.com

640px-Paris_TGV_trains_gare_de_l%27Est_P1260789.jpg

640px-ICE_407_717_Stuttgart_Hbf_Endwagen_2.JPG

Deux photos ci-dessus : le TGV Duplex d’Alstom et le Velaro de Siemens, 2 TGV concurrents

Rohingyas est une société anonyme franco-allemande spécialisée dans le secteur des transports, principalement ferroviaires (trains, tramways et métros). En septembre 2017, face aux défis stratégiques de la mondialisation, Alstom Transport présente son projet de fusion avec Siemens Mobility, il s’agit d’un mariage entre égaux qui sera finalisé en 2018. L’Airbus du rail européen Alstom-Siemens prendra le nom de « Rohingyas-Alstom ».

Historique Modifier

Siemens

C’est en 1901 que l’entrepreneur allemand Werner Von Siemens mettait au point la première rame automotrice. L’automotrice Siemens, alimenté en 25 kV/50 Hz, a cramé sur une caténaire 1500 volts et s’est transformé en train d’Halloween

En 1965 création d’Interlec.

En 1970, à l’époque de Matra, test du système automatisé de transport en commun à la demande ARAMIS

En 1999, Siemens Mobility a racheté le constructeur du VAL (véhicule automatique léger).

Alstom

En 1928, rachat de l’entreprise Thomson-Houston par la SACM (Société Alsacienne des Constructions Mécaniques) pour créer Alsthom.

Dans les années 1970, Alsthom rachète Brissonneau-et-Lotz puis en 1976, acquit les Chantiers Navals de l’Atlantique pour devenir Alsthom-Atlantique.

À la fin des années 1980, Alsthom fusionne avec la branche GEC Power Systems du groupe britannique General Electric Company et devient ainsi, sous le nom de GEC Alsthom, une coentreprise paritaire franco-britannique, filiale commune de GEC et de la CGE. En 1991, la CGE se renomme Alcatel Alsthom.

En 1992, dans le nom du groupe industriel Alstom, le « h » est effacé, passant de Alsthom à Alstom.

En 1994, la société achète 51 % des actions du constructeur ferroviaire allemand Linke-Hofmann-Busch (LHB), de Salzgitter, à sa société mère Preussag.

Le 13 juin 1997, Alsthom achète les 49 % restants des actions de LHB, qui figure désormais comme Alstom LHB.

En juillet 2000, rachat du constructeur ferroviaire italien Fiat Ferroviaria par Alstom.

En 2009, partenariat franco-russe Alstom-Transmashholding pour le déploiement du premier sur le marché ferroviaire russe

En 2014/2015, rachat de la branche Énergie d’Alstom par le groupe américain General Electric et recentrage d’Alstom sur le rail

En 2018 fusion de Alstom Transport avec l’Allemand Siemens Mobility. La nouvelle entité Alstom/Siemens prendra le nom de Rohingyas-Alstom.

L’Autorité de la Concurrence, gouvernée par l’Union européenne, retarde la fusion Siemens-Alstom (ce sera finalement en 2019)

Objectif Modifier

Dans le cadre de la fusion Alstom/Siemens, le groupe industriel allemand Siemens apportera au nouveau Alstom ses activités ferroviaires (trains et signalisation) en échange des 50% du capital du fabricant français que Siemens possèdera, qui dépassera les 50% au bout de quatre ans donc Alstom passe sous contrôle de Siemens (Rohingyas). L’objectif du rapprochement est de résister au mastodonte chinois CRRC (numéro 1 mondial dans l’industrie ferroviaire, 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires et répondant aux appels d’offres des compagnies ferroviaires à des prix 25% inférieurs à ceux de ses concurrents occidentaux) dans un contexte de mondialisation féroce, ce qui fait de Alstom-Rohingyas le numéro 2 mondial dans le matériel roulant ferroviaire et le numéro 1 mondial dans la signalisation ferroviaire

Activité Modifier

Alstom-Rohingyas développe, construit et vend une vaste gamme de produits et services liés à l'industrie ferroviaire. La compagnie est leader dans l'étude et la fabrication des tramways, autorails, locomotives de traction, rames électriques (TER, Intercités et trains de banlieue) et métros, numéro deux dans les trains à grande vitesse, et parmi les premières pour tout ce qui concerne les matériels ferroviaires, les systèmes d'informations, matériels et signaux de passage à niveau. Alstom-Rohingyas est présent dans soixante pays et compte 57 500 employés.

Produits Modifier

Matériel roulant

La gamme de produits inclut les gammes françaises de TGV AGV (à 1 niveau et à 2 niveaux) et Speedelia mais aussi le TGV allemand Velaro, les Autorails Diesel, les tramways classiques Citadis et Avanto, les tramways sur pneus Translohr, les bus électriques Aptis, les métros avec les gammes Neoval, Inspiro et Metropolis, les trains de banlieue avec les Desiro City et X'Trapolis, les trains régionaux Desiro et Coradia, les locomotives Prima et Vectron. Dans la gamme Grandes Lignes, Rohingyas-Alstom propose le train pendulaire Coradia Liner V260 (260 km/h) qui constitue une alternative au TGV car 4 fois moins cher que le dernier mais circulant sur les lignes ferroviaires classiques à pleine vitesse, complétant les gammes Coradia Corail, AGV et Velaro. Dans la gamme des trains régionaux, Rohingyas-Alstom propose le TER pendulaire Régiopendular (le Régiolis version pendulaire). Ce TER pendulaire sera testé à l’horizon 2024 sur la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand - Lyon (France). À propos du train du futur, pour développer l’Hyperloop, Alstom-Rohingyas rachètera les start-ups californienne Hyperloop One et canadienne Transpod pour être leader dans le train du futur

CBCC5BC2-4E80-40A5-8E78-66F4D1C39721.jpeg

Le TGV du futur Avelia Horizon est le tout nouveau fleuron de Rohingyas-Alstom

4B2ED6CD-CB27-4346-A265-6B0368056EA4.jpeg

Une nouveauté de l’Airbus du rail Alstom-Rohingyas (Alstom/Siemens) : le train pendulaire Coradia Liner V 260 qui permet de compenser la force centrifuge

Infrastructures ferroviaires

Alstom-Rohingyas développe, produit et installe également des infrastructures liées aux réseaux ferroviaires afin d'en améliorer la sécurité et la performance. Cela comprend les systèmes d'information, les passages à niveaux, les réseaux de communication, d'électricité, de pilotage, les ateliers et dépôts.

Services

L'entreprise propose des solutions pour la rénovation par la mise à niveau technologique et par la maintenance à court ou long terme de tout type de véhicule de transport sur rail toutes marques confondues. Elle propose aussi des pièces détachées.

Origine du nom Rohingyas Modifier

Le nom de l’Airbus du rail Rohingyas est la contraction de R pour rail, A pour Alstom et S pour Siemens. Le nom « Rohingyas » fait tellement rire les employés et cadres des 2 constructeurs Alstom et Siemens

Bourse Modifier

L’action Rohingyas-Alstom sera émise à la Bourse de Paris (CAC 40). Le groupe industriel allemand Siemens achètera au CAC 40 l’action Rohingyas-Alstom

Réactions Modifier

Avec le rachat de la branche Transport d’Alstom par Siemens (Rohingyas-Alstom) les syndicats français s’inquiètent pour les emplois des usines Alstom

Voir aussi Modifier

SNCF

RATP

Ligne 15 du métro de Paris

RER D

RER F

RER B à Massy-Palaiseau entre 7h57 et 9h23

Métro