Ridan

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Nuvola apps important.png
Faites attention !
Cet article a été rédigé alors que Ridan était encore sur le territoire Français, mais il se peut qu'entre-temps, Brice Hortefeux se soit servi du chanteur pour atteindre son objectif de reconductions à la frontière (voir aussi plus loin dans l'article)


Ridan, de son vrai Nadir Kouidri, est un maghrébin d'origine qui, au grand dam de Nicolas Sarkozy, est venu en France pour chanter à quel point l'Hexagone est un pays qui se pourrit de lui-même jusqu'à la moelle. D'ailleurs, Monseigneur Tsarkozy va bientôt appliquer à ce jeune Algérien le titre d'une de ses dernières chansons : « Rentre chez toi ». C'est vrai, quoi, « la France, tu l'aimes ou tu la quittes ».

En effet, comme dit précédemment, Ridan n'arrête pas de chercher des noises au pays des Droits de l'Homme. Et vas-y que le racisme c'est pas bien, et vas-y que le capitalisme c'est pas bien non plus, et vas-y que les grandes villes c'est encore plus moins bien.

Y'a vraiment des chieurs, en France. Quand même. Saleté de liberté d'expression...

Question.png
Saviez-vous que...
Ridan est en fait le prénom de l'artiste, mais lu à l'envers. Heureusement qu'il n'a pas aussi appliqué ce changement à son nom de famille, parce que Irdiuok Ridan comme de nom de scène, c'est à peine compliqué...

[modifier] Albums de Ridan

[modifier] Le rêve ou la vie, 2004

  • Le Rêve : chanson où Ridan crie à tue-tête (de préférence celle de Sarko) qu'il a eu un rêve, étant petiot, mais que rêver en France et à 25 berges (à peu près son âge d'alors), relève purement et simplement de la folie. Sauf quand on rêve de bâteaux (des charters) et d'horizons par-delà les mers (l'Algérie)...
  • Le Quotidien : chanson dénonçant le racisme au... quotidien, justement (quelle coïncidence !), et toujours en Hexagone. Mais de toute façon, on s'en fout, parce que le chanteur dit que le quotidien, « le plus souvent », c'est lui « qui le vit ». Et le reste du temps, il est mort ?
  • Laisse Béton : déplorable reprise de titre déplorable d'un chanteur tout aussi déplorable. Ridan y laisse entendre qu'il se sent loin de la vie en France, un peu conne, légèrement superficielle. S'il s'en sent loin, tant mieux, il n'en est que mieux préparé à refaire ses bagages pour le Maghreb...
  • L'agriculteur : ici, Ridan manifeste des envies de se casser « loin sur la colline » pour y profiter d'une atmosphère moins polluée, pour y prendre un peu de hauteur. Et d'auteur, il en a besoin.
  • Demain : hier c'était hier, demain ce sera demain. Si, si, c'est vrai.
  • Le rêve ou la vie : les plus belles paroles de Ridan se trouvent dans ce morceau exclusivement instrumental.
  • Pauvre con : la France est un piège à cons. C'est pour ça qu'il y reste.
  • Woman : mais qui est cet homme (who man ? Oui, je sais, la joke est pas terrib', m'enfin).
  • Flic'n blues : eh oui, les uniformes de policiers sont bleus. Mais Ridan aussi, c'est un Beur bleu.
  • Partie de golf : Ridan a des envies de jouer au riche.

[modifier] L'ange de mon Démon, 2007

  • J'en peux plus : si t'en as marre dès la première chanson, Riri, c'est pas la peine, tu peux arrêter le CD dès maintenant.
  • Ulysse : vive les reprises ! Un texte de Du Bellay, déjà repris par un certain anonyme nommé Georges Brassens. Comme dirait Sarko : « Ridan, Du Bellay ! »
  • Rentre chez toi : hymne contre le racisme depuis utilisé à contre-pied par le Président et ses sbires. Brice Hortefeux ne démentira pas. Ridan y raconte avec une audace extraordinaire, presque fantasque, que « partout c'est chez [lui] ». Partout, mais surtout en Algérie.
  • Les fleurs : eh non, Ridan n'en pas décidé de nous en faire, il reste encore six pistes sur l'album...
  • Dans ma rue : bah c'est l'histoire d'une rue, et voilà.
  • 60 millions d'amis : derrière cette gentille comparaison des 60 millions de Français aux 30 millions d'animaux, Ridan s'écrie « quelle chance d'habiter la France ! ». Trop tard, on t'a déjà ciblé pour remplir les objectifs de renvois vers la frontière...
  • Objectif Terre : chanson écologiste dans laquelle il ne fait même pas allusion à Noël Mamère.
  • Le soleil bleu : après le célèbre « la terre est [...] comme une orange », voici « le soleil bleu ». Il serait temps d'expliquer à nos poètes que c'est le soleil qui est orange et la terre qui est bleue, et pas le contraire.
  • Alerte à la bombe : surtout nucléaire, parce que c'est encore plus moins bien.
  • On l'aime quand même : trop tard pour te rattraper, cher Nadir. Ce CD, c'était presque autant merdique que du Renaud, et c'est pas le titre de la dernière chanson qui va nous faire changer d'avis sur lui.
    Qu'avez-vous pensé de l'article "Ridan" ?
     
    30
     
    10
     
    13
     
    44
     
    59
     
    11
     

    Ce sondage a été créé le septembre 3, 2007 07:32 et 167 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia