Rehaupal

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Rehaupal1.JPG

Ville lumière, Rehaupal brille de par sa pluralité culturelle et son engagement en faveur des droits de l'homme et du loup. Défiant les lois de la nature, elle s'étend sur tout le delta du Rhône et du Danube jusqu'au point de jonction du Barba à 300 m à droite.


[modifier] Histoire

Selon les informations colportées par les shamans Rehaupos, le célèbre messie Patatos, connu vulgairement sous le nom de Dieu Patate, aurait élu domicile avec sa meute de loups dans la forêt de Rehaupal au 3ème siècle avant Fouchon. En découvrant la propriété magique des fraises des bois au contact du Ruffian, il décida en effet de renoncer à sa vie de nomade pour monter une entreprise d’immersion de fraises. Le rare et délicat cépage du Ruffian ne permettant pas une production à grande échelle, Patatos entrepris de le remplacer par du haut médoc ordinaire. Les fraises des bois de Rehaupal étant radical-centristes, elles se sont refusées à entrer en contact avec ce breuvage trop sudiste à leur goût. Le site de production a été par la suite converti en scierie. Celle-ci se trouvait au niveau du bâtiment 7B de l'actuel pôle financier de Rehaupal.


[modifier] Économie

L’écu Rehaupo bénéficie d’un taux variable à échéances régulières plafonnées à plus ou moins 13 % approximativement net du cours de la patate douce au 21 juin des années bissextiles.

Mesure phare de la politique d’investissement dans les nanotechnologies reprise par de nombreux experts en microfinance, les produits du pôle scientiste de Rehaupal sont disponibles en Bourse si côtage.


[modifier] Culture

Les Rehaupos bénéficient d’un droit d’extraterritorialité leur permettant la consommation de crapaudine au petit déjeuner. Le Ministère de la Culture et du Rehaupidianisme mondial a consenti à une dérogation exceptionnelle permettant d’en offrir aux Géromois rehaupophones à l’occasion de la grand-messe rehaupidienne du 21 juin.

Cette politique d’ouverture a suscité de vives réactions au sein du Cercle des Anciens de Rehaupal (voir l’affaire des patates au lard) La faction la plus conservative ayant coutume de taxer les Geromois de collabobos s’est toutefois fait taire par la majorité, voyant dans cet investissement technologique la méritée réponse à l’invitation de Michiel Jehel de Rehapal [http://www.auburtin.fr/blog/index.php?post/2012/11/02/Devenir-Bourgeois-%C3%A0-G%C3%A9rardmer ] à la karaoke party des bourgeois de Gérardmer en 1618.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia